Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Chloe56 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
L'Assassin royal, Tome 3 : La Nef du crépuscule L'Assassin royal, Tome 3 : La Nef du crépuscule
Robin Hobb   
Autant dire que le troisième tome est beaucoup plus intriguant que ses prédécesseurs.
On accroche ou pas mais si on parvient à accrocher, on ne pourra plus le refermer tant ce tome est entraînant.
Les liens de Fitz et Oeil de nuit sont de plus en plus approfondis, donnant un rôle capital au loup.
Bref je vous laisse découvrir par vous même cet incroyable tome.

par louve
Les Aventuriers de la mer, Tome 8 : Ombres et flammes Les Aventuriers de la mer, Tome 8 : Ombres et flammes
Robin Hobb   
De plus en plus addictif, de plus en plus génial!
Retour au pays Retour au pays
Robin Hobb   
Je ne m’attendais pas du tout à cela en débutant le prélude de l’assassin royal et des aventuriers de la mer !
On redécouvre le style sublime de Robin Hobb et sa façon bien à elle de nous enchanter et de nous plonger dans un contexte dont elle seule a le secret.
Retour au pays n’apporte aucune information sur les sagas qui suivront : l’assassin royal et les aventuriers de la mer. C’est plutôt un roman qui nous permet de découvrir l’art dans toute sa splendeur et de faire la connaissance de personnages incroyables.
L’histoire reste très belle. On découvre par le biais du journal de Carillon, qu’un groupe de personnes ont été exilé et qu’ils ont pour but de coloniser des terres jusqu’ici restée inconnue des Hommes. La traversée en bateau est très marquante car elle vire très vite au drame, avec la perte de certaines personnes qui vont peu à peu s’éteindre avant d’atteindre les îles.
J’ai vraiment adoré la manière dont Carillon raconte son périple, elle qui était une Dame et qui se retrouve sans rien, exilée avec ses trois enfants, alors qu’elle est enceinte le tout de la faute de son époux qui a trahi le gouverneur actuel. Le périple va lui apprendre à compter sur elle-même, et surtout elle va devoir se surpasser.

par louve
Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art Le Fou et l'Assassin, Tome 5 : Sur les rives de l'Art
Robin Hobb   
Je suis fan de la série et j'adore d'autant plus ces derniers tomes qu'il y a un recoupement qui se fait entre l'assassin royal, les aventuriers de la mer et La Cité des Anciens. Tous les éléments s'imbriquent petit à petit et c'est génial !

par Chloe56
L'Assassin royal, Tome 7 : Le Prophète blanc L'Assassin royal, Tome 7 : Le Prophète blanc
Robin Hobb   
Dans ce septième tome, les péripéties ne se succèdent pas à toute vitesse comme dans les six premiers.

C'est plutôt un tome de mise en place, une transition, entre deux cycles d'aventures, qui laisse présager une suite très intéressante.

Le style est quant à lui toujours aussi agréable et, facile à suivre.

L'action et l'intrigue vont crescendo et, on pénètre doucement dans les raisonnements et interrogations de notre assassin favori.

Robin Hobb, nous entraine encore plus loin dans les mystères et la magie des six duchés.

Les six premiers vous ont plu ...très bien vous pouvez lire celui-ci... les yeux fermés ...enfin façon de parler !

Bref, le prophète blanc n'est pas révolutionnaire mais, le talent de l'auteur me l'a fait apprécier et, j'attends avec impatience la sortie prochaine du huitième tome : la secte maudite.
http://booknode.com/l_assassin_royal,_tome_8___la_secte_maudite_053576

par Gambit
L'Assassin royal, Tome 6 : La Reine solitaire L'Assassin royal, Tome 6 : La Reine solitaire
Robin Hobb   
Je pense avoir mis 2 semaines pour lire cette trilogie (transformée en 6 tomes en France... qui casse bien son rythme!). Je me suis régalée, j'ai vibré.

Pas d'amertume,ni de véritable happy-end...et sans tomber dans le tragique. Elle cadre avec le sentiment du livre et avec le ton narrateur de Fitz (Une fin joyeuse associée à un ton mélancolique, ça ne l'aurait pas fait!)

J'aime cela, généralement tout fini super bien tout le monde est content ou carrément l'inverse... Là, super Robin Hobb! Mais difficile aussi.

Cette dernière partie est excellente, surtout si on l'intégre avec les deux tomes précédent.

En tous les cas, Robin Hobb est une narratrice remarquable, quelle fluidité, quel sens de la mise en scéne. On s'y croit, le cerveau imagine parfaitement tout au cours de la lecture, on y est intégralement plongé et on vit aux côtés de Fitz!

Bref : rebondissements, contrées merveilleuses, personnages profonds et attachants, descriptions...

par lutin82
L'Assassin royal, Tome 4 : Le Poison de la vengeance L'Assassin royal, Tome 4 : Le Poison de la vengeance
Robin Hobb   
"Plus loup que jamais", Saltanis a bien résumé le livre.

Il est extrêmement intéressant de voir l'évolution des personnages, l'un trop humain pour être loup à part entière, et l'autre trop loup pour être foncièrement humain.

par Gayana
Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance Le Fou et l'Assassin, Tome 3 : En quête de vengeance
Robin Hobb   
Un tome tout aussi passionnant que les deux premiers même si je trouve toujours Fitz très long à la détente (clairement on comprend pourquoi leur nom est Loinvoyant et non Clairvoyant). J'ai trouvé toutes ses parties absolument passionnantes : entre le récit du Fou, les souvenirs d'Oeil de Nuit, sa relation avec Ortie et les nouveaux personnages (j'adore Cendre et Bigarrée, surtout Bigarrée) on ne s'ennuie pas. Et on pleure avec Fitz (le passage où Kettricken et Devoir lui rendent la place qu'il aurait toujours du occuper est très émouvante, on se dit ENFIN !)

Umbre est également très émouvant dans ce tome, surtout avec l'admission de ce que le lecteur avait compris depuis longtemps..

Les passages d'Abeille sont un peu en dessous mais complètent avantageusement le récit du Fou et les très très nombreuses révélations de ce tome ( il y en a tellement qu'on ne sait pas trop où donner de la tête même si, pour la plupart, on les comprend avant que l'idée même effleure Fitz). J'aime aussi beaucoup l'idée de son ascendance ainsi que la manière dont l'auteure réussit à lier tout à la fois les événements de L'Assassin Royal, des Aventuriers de la Mer et des Gardiens des Dragons. Il est plaisant d'avoir des nouvelles des personnages des autres saga et je ne peux, une fois de plus, que reconnaitre que Fitz est sans nul doute le plus fantastique personnage que j'ai jamais été amenée à lire...


Ce que j'aime : l'addictivité, Fitz, la manière dont le monde s'enrichit encore avec de nouveaux lieux, de nouveaux liens et de nouveaux mystères quand à l'Art et à son mode de fonctionnement


Ce que j'aime moins : des fois, je trouve que Fitz est quand même bien long à la détente, à croire qu'avec tout ce qu'il a vécu, il n'a toujours rien appris


En bref : Un tome passionnant qui continue une saga qui nous permet de retrouver les personnages si attachants des Six Duchés. Et puis... qu'il est bon de lire les malheurs de Fitz !


Ma note


9,5/10

par JessSwann
L'Assassin royal, Tome 2 : L'Assassin du roi L'Assassin royal, Tome 2 : L'Assassin du roi
Robin Hobb   
Dans la lignée du premier. L'action se met en place doucement. Le personnage de Fitz est bien développer.

par Aeryn
Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin
Robin Hobb   
Il s'agit de la deuxième partie du premier tome américain.

L'histoire reprend où s'était arrêtée la première partie. Les émotions sont toujours présentes et poignantes : on sent la solitude de Fitz suite à la mort de Molly, et les nombreuses difficultés qu'il rencontre pour éduquer sa fille. Ses choix sont souvent grinçants, mais correspondent tellement au personnage... La cohérence entre sa façon particulière d'élever Abeille et son caractère à la fois secret, maladroit et confiant envers sa deuxième fille est remarquable, et donne lieu à des situations complexes. Fitz se retrouve à devoir osciller entre les invités de Flétribois dont il doit veiller à la sécurité et gérer les caprices, ses devoirs de maitre du domaine à assumer, et Abeille, qui tente tant bien que mal de trouver sa place au milieu de ce chamboulement.

Dans la première partie, nous avions eu deux chapitres du point de vue d'Abeille. Dans ce deuxième tome français, la moitié des chapitres le sont, en alternance, la plupart du temps, avec ceux du point de vue de Fitz. On ressent donc très rapidement l'importance de la fillette dans l'histoire, et les interrogations à son sujet se renforcent, notamment : [spoiler]ne serait-elle pas un prophète blanc ?[/spoiler] Ce doute, je l'avais déjà eu dans la première partie, mais les événements avec Abeille ne permettent plus de douter, et la fin du livre encore moins.

L'un des moments forts de ce livre est, incontestablement pour moi,[spoiler] la rencontre de Fitz avec le Fou. Durant les deux volumes (français), un accent est mis sur le vide ressenti par notre héros causé par l'absence de nouvelles de son ami d'enfance. L'émoi est grand quand Fitz réalise qui est le mendiant qu'il a poignardé. [/spoiler]

J'ai découvert L’Assassin Royal il y a exactement dix ans (puisque c'était en avril 2005...), et depuis Fitz est mon personnage préféré, tous genres confondus. Je ne peux que le renforcer dans sa place après la lecture de ce tome, tant j'y retrouve tout ce qui fait son charme à mes yeux : ses hésitations, son pessimisme facile, son amour sans limites pour ses proches, son intelligence fine, sa si touchante maladresse.

Dans cette deuxième partie française, il est deux éléments qui m'ont beaucoup déplus : les première et quatrième de couverture. L'illustration est un photomontage, ce que je trouve tellement dommage pour un roman d'une telle ampleur. Alors que TOUS les tomes de chez Pygmalion relatant les aventures de Fitz ont des illustrations à tomber par terre (dessins, techniques graphiques...), celle de la première partie en pôle position, nous avons droit pour ce livre à une technique qui, pour moi, ne met pas du tout le livre en avant. Mais le pire, c'est la quatrième de couverture. Habituellement, elle est ici pour donner envie de lire, donc de lancer l'intrigue, ou de la poursuivre. Hélas, celle-ci dévoile l'élément, l'événement qui retourne les tripes et fait chavirer le cœur. J'avais été prévenue que la quatrième était très spoilante et révélait la fin, donc je l'ai lue une fois le livre fini. Bien m'en a pris. C'est une véritable honte de dévoiler tant dans une accroche ! Je ne peux pas croire que ce soit du travail de professionnel.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu ce livre entre leurs mains et qui souhaiteraient le lire, ne lisez pas la quatrième de couverture ! C'est un conseil que j'ai déjà lu plusieurs fois mais qui ne saurait trop apparaitre au vu du massacre occasionné.

Sinon, c'est toujours un bonheur de retrouver Fitz, et je m'émerveille de la créativité de Robin Hobb qui a su trouver une intrigue nouvelle pour sa nouvelle trilogie ; rien n'est redondant, tout est captivant.