Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Chloe56 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Nom de la rose Le Nom de la rose
Umberto Eco   
Extraordinaire roman, qui mêle histoire médiévale, religion et intrigue, passionnant du début à la fin. On s'enrichit à sa lecture, grâce à l'immense érudition de Umberto Eco. Certes, ce livre n'est pas très facile à lire (on y trouve nombreuses citations latines, par exemple), mais il reste cependant très accessible.
Effectivement, pour une fois, l'adaptation au cinéma est très réussie. On n'a pas l'impression de rester sur sa faim malgré la richesse du roman.

par drelin83
Le Fleuve céleste Le Fleuve céleste
Guy Gavriel Kay   
J'ai enfin fini mon premier Guy Gavriel Kay ! Depuis le temps que j'entendais chanter les louanges de cet auteur, j'en étais presque intimidée !
Comme c'est le deuxième livre qui se situe dans la Kitai, cette Chine médiévale imaginaire, j'avais un peu peur d'être gênée dans la compréhension de l'histoire ou dans le plaisir de lecture par manque de référence mais ça n'a pas du tout été le cas.

C'est un livre au style particulier, à éviter si vous êtes en quête de rythme effréné, de rebondissements et d'action à tout va. Non. Pour l'apprécier à sa juste valeur, Il vaut mieux laisser de côté l'impatience et se laisser porter par les mots tels les flots d'un fleuve, lents mais puissants.

C'est vraiment très bien écrit. Les phrases sont belles et travaillées sans donner une impression de laborieux. La Kitai est un pays décrit avec une richesse de détails incroyable et on sent l'érudition minutieuse de l'auteur pour la rendre aussi vivante et vraisemblable. C'est impressionnant comme il a réussi à rendre l'ambiance de son livre aussi prégnante. C'est sans conteste le grand plus du roman, même pour les lecteurs qui comme moi ne sont pas spécialement attirés par la fiction historique.

Concernant les personnages, je suis plus mitigée. Ils sont tous crédibles, dépeints avec finesse. Même les personnages les plus secondaires accèdent l'espace de quelques pages au devant de la scène, faisant part aux lecteurs de leur point de vue. On a grâce à eux une vision très diversifiée de l'intrigue et de l'univers.
Mais je me serais volontiers passée de l'aspect « élu » de Ren Daiyan, le héros. Sous une plume aussi maîtrisée que celle de Guy Gavriel Kay, cela paraît un artifice si... puéril, si futile ? C'est un personnage qui a les épaules assez larges pour se passer d'un tel prétexte, d'une quelconque destinée comme moteur.
Quant à Lin Shan, c'est une déception totale. Elle est tout d'abord présentée comme un personnage vraiment intéressant mais au fil des pages, elle perd complètement en intérêt. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle se transforme en Mulan et boute les Altaï hors de Kitai, certes... Elle passe les ¾ du volume à faire office de plante verte ! Je comprends les contraintes concernant les femmes liées à l'époque dont l'auteur s'est inspiré, mais quel intérêt d'avoir un personnage féminin soit-disant hors des convenances pour qu'elle soit une potiche comme toutes les autres ? Dommage. Très dommage.

Malgré le bémol concernant les personnages principaux, c'était une très belle découverte et je ne manquerais pas d'explorer le passé de la Kitai avec les Chevaux Célestes !

par Miney
La planète inquiète La planète inquiète
Christian Léourier   
Sur la planète Oeagre, paisible colonie de la Terre, d'étranges événements se produisent soudain : en plein été, les récoltes gèlent, la terre tremble, le sol s'entrouve. Sans raisons apparentes. La Terre croit à la guerre, mobilise et envoie ses légions. Mais contre quel adversaire ? Et la plus terrible de ces agressions est sans doute la folie collective qui s'est emparée des habitants d'Oeagre. Sans explications, mus par une impulsion irrésistible, ils quittent leurs maisons et leur ville et se dirigent en un effrayant cortège vers un but imprévisible, comme des lemmings. Dans cette cohue mortelle, Lorbeer le logicien a deux raisons de percer le mystère : d'abord retrouver la femme qu'il aime, Laurelance. Ensuite accomplir la mission que lui a confiée Erms, dieu du hasard, auquel il ne croit pas.