Livres
524 171
Membres
542 333

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Chloe7Fo : Ma PAL(pile à lire)

Apocalypse Blues, Tome 2 : Le Crépuscule du monde Apocalypse Blues, Tome 2 : Le Crépuscule du monde
Chloé Bertrand   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

--- Quand une lecture me bouleverse à un point inimaginable ---

Cela fait plusieurs semaines que j’ai refermé ce tome 2 et, pourtant, je ne me suis toujours pas remise de tout ce que les personnages ont enduré. Certes, j’avais beaucoup apprécié le premier volet, mais rien ne m’avait préparée à l’intensité du suivant. Le Crépuscule du monde est un, deux, trois crans au-dessus. Un coup de cœur monumental !

Et pour ne rien gâcher, ma binôme Saiwhisper m’a accompagnée durant toute ma lecture. Vous pouvez d’ailleurs retrouver son avis, très similaire au mien, sur son blog.

--- L’apocalypse n’épargne personne… ---

…pas même les petites filles ! Chloé Jo Bertrand nous le prouve dès le prologue en intégrant un nouveau personnage à son histoire : Camille, une orpheline trouvée sur le bord de la route. Si, dans un premier temps, nos héros refusent de s’en occuper – lorsque le monde s’effondre, c’est chacun pour soi, après tout ! -, ils finissent par s’attacher à elle et la prennent sous leur aile, ne faisant qu’ajouter à leurs préoccupations.

Mais Camille est comme un rayon de soleil. Ses caprices mettent les nerfs de tous à rude épreuve, toutefois son sourire et sa bonne humeur compensent largement. Bon, il est vrai qu’en règle générale, les personnages aussi jeunes n’ont pas ma préférence, mais son arrivée permet de consolider le groupe auquel j’avais l’impression d’appartenir.

Je n’ai relevé qu’un seul bémol, en fin de compte : la vitesse à laquelle elle tisse des liens avec Tobias. C’était peut-être un chouia trop rapide pour être totalement crédible, néanmoins on s’y fait rapidement. Ces deux-là s’entendent si bien malgré leurs blessures respectives, au point de créer leur propre langage. En effet, Tobias tient davantage du loup que de l’homme à présent…

--- Nos démons ne nous quittent jamais vraiment ---

C’est l’amère expérience que feront Matthew, Tobias, Kiran et Charly au cours de leur périple. Tant qu’ils continuent d’avancer, ils sont en vie, mais à quel prix ?

Tobias et Matthew peinent à retrouver la complicité qu’ils partageaient autrefois. Le premier refuse sa part d’humanité, tandis que le second est rongé par la culpabilité, et ce n’est pas loin de le tuer.

Kiran et Charly, quant à eux, sont presque parvenus à trouver un équilibre ; chacun est la béquille de l’autre. C’est donc un duo qui fonctionne à merveille. Charly me paraît toujours un peu caricatural, surtout lorsqu’il se sent obligé de jurer à tout-va. Cependant, Kiran lui porte une affection indéfectible, et comme c’est un personnage qui m’a attendrie par sa fragilité mêlée de force, je ne pouvais que pardonner ses brusqueries à Charly.

Bref, l’auteure est parvenue à traduire les sentiments de ses personnages, tant avec des mots qu’avec des actes, jusqu’à brouiller la frontière avec le lecteur. J’avais vraiment l’impression d’accompagner nos héros dans leur quête.

Dernier point à aborder : la romance. Aussi étonnant que cela puisse paraître, elle m’a beaucoup plu. J’ai simplement trouvé qu’elle tournait un peu trop en rond, mais les adolescents sont réputés pour être indécis, pas vrai ?

--- La survie, mas pas seulement ---

Le Crépuscule du monde repose principalement sur le désir de Charly de retrouver ses parents, restés à New York. Le hic ? C’est à l’autre bout du pays ! De plus, le groupe se déplace majoritairement à pied et la météo n’est pas franchement clémente. Et puis, qui sait s’ils sont encore en vie ?!

C’est donc une course contre la montre qui s’engage, entrecoupée de moments dédiés à la survie. L’action n’est pas constante, mais ce n’est pas un défaut pour autant. L’histoire est riche en rebondissements, qu’ils concernent les relations entre nos héros ou les dangers qu’ils encourent chaque jour, alors qu’ils s’enfoncent dans le territoire américain. Et ce qu’ils vont y trouver n’est pas toujours de très bon augure…

--- Chloé Jo Bertrand, sadique ? ---

Je suis tentée de répondre par l’affirmative ! L’auteure ne ménage pas ses personnages ; ils vivront plus de malheurs qu’il n’est possible d’encaisser. Malgré cela, elle est parvenue à rendre son histoire crédible. Nos héros ne peuvent compter sur la chance pour s’en sortir, ni avoir recours à des subterfuges invraisemblables. Non, au contraire, ils vont souffrir, se battre, désespérer. Se relever et, parfois, vaincre. D’ailleurs, les catastrophes naturelles ne seront pas leur pire ennemi. Ce seront plutôt les hommes, cruels et bestiaux dans leurs instincts les plus primitifs.

Moi qui avais eu un peu de mal avec le style familier dans La Saison des ravages, je l’ai ici retrouvé avec plaisir, car il m’a permis de me rapprocher de Matthew, Kiran et Charly, de connaître leurs pensées, leurs émotions. J’ai été réellement prise aux tripes par ce deuxième tome, tout comme ma binôme de lecture ! Et je ne vous parle même pas du final qui nous a secouées comme jamais…

Incapables d’attendre, nous avons aussitôt enchaîné avec le tome 3. Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour découvrir mon avis !
Apocalypse Blues, Tome 3 : L'Ère des révoltes Apocalypse Blues, Tome 3 : L'Ère des révoltes
Chloé Bertrand   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/
-----------------------------------------------------------

--- Comme une sensation de vide à l'intérieur ---

Après avoir dévoré le deuxième tome d'Apocalypse Blues, Saiwhisper et moi avons décidé d'enchaîner directement avec le troisième. Vous ferez sûrement de même si vous vous lancez dans la saga, tant le Crépuscule du monde prend aux tripes ! Honnêtement, j'avais besoin de savoir ce qui allait arriver à nos héros.

Voilà, maintenant je sais. Est-ce que je me sens mieux pour autant ? Pas vraiment ! Quand j'ai tourné la dernière page, j'étais à bout de souffle. À bout de tout, en fait. C'est une certitude, j'ai adoré cette histoire et je la recommande sans hésiter, mais pas aux âmes sensibles. Car j'ai pris un boulet de canon en pleine face !

D'ailleurs, plusieurs semaines après ma lecture, je ne sais toujours pas si je m'en suis totalement remise…

--- le temps a passé, les choses ont changé… ---

Quelle n'a pas été ma surprise quand j'ai découvert que le groupe s'était séparé. En effet, Charly et Kiran ont pris la tangente, laissant Matthew s'occuper de Camille. Mais pourquoi ?! L'histoire n'aurait pas pu débuter plus mal ! Quoique, j'avais peut-être tort…

Chloé Jo Bertrand prend le temps de revenir sur les événements qui ont conduit à cette séparation. Elle nous les confie par bribes, ajoutant une tension supplémentaire au récit. En outre, en faisant un bond de quelques mois, elle relance son intrigue sans s'encombrer de détails inutiles et franchit un cap dans l'histoire de l'humanité. Après les catastrophes climatiques, signe que la nature a repris ses droits, voici venir l'ère des révoltes…

Certes, la survie est toujours au centre de toutes les préoccupations, mais elle a changé de registre. Ici, il n'est plus vraiment question de lutter face à la dureté de la nature, mais de vaincre les autres. Ceux qui vous veulent du mal ! Ah, l'être humain, cette créature abominable que Chloé Jo Bertrand illustre avec brio.

--- Entre folie et guerre civile ---

Matthew est au bord du gouffre. Il a perdu son frère, ses amis et maintenant Camille. Comment survivre à tant de pertes ? Même Sarabe, son fidèle loup, montre des signes de faiblesse. Lui aussi le laissera-t-il ? Pourtant, en dépit de ses douleurs, Matthew refuse d'abandonner et part à la recherche de sa fille adoptive.

Je me suis vraiment inquiétée pour ce personnage. Kiran et Charly ont toujours ma préférence, mais j'ai découvert Matthew sous un autre jour. Dans ses derniers retranchements, en vérité. Il m'a touchée et fait tellement de peine, au point de préférer le voir mourir plutôt que céder à la folie. Une preuve, s'il en fallait encore une, que l'auteure manie les sentiments avec une adresse inégalable !

Mais tandis que Matthew fait face à ses démons, Kiran et Charly prennent part, bien malgré eux, à une guerre civile qui finit par perdre tout son sens. Les hommes changent de camp aussi facilement que de chemise et se battent pour un bout de territoire qui ne leur apportera que peu de ressources. Bref, ici aussi, la folie guette…

Cela n'a pas vraiment aidé mon petit coeur, déjà fort éprouvé, à aller mieux. Une fois encore, j'ai passé mon temps à me ronger les sangs à l'idée que l'un d'entre eux puisse mourir, alors que leur amour est l'une des plus belles choses qui subsiste dans ce monde dévasté ! C'est dingue comme les émotions sont exacerbées lorsque la vie ne tient qu'à un fil…

--- Pas de coup de coeur ? ---

Cette trilogie, c'est un tumulte d'émotions violentes qu'il est parfois difficile d'encaisser. À plusieurs reprises, j'ai été obligée de reposer ce troisième opus, afin de me rappeler que c'était une fiction. C'est ce qui m'a permis de comprendre que j'avais une légère préférence pour le tome précédent.

J'ai effectivement relevé un bémol : la fuite vers l'avant de Camille finit par tourner en rond. Qu'elle parvienne à s'en sortir, même quelques jours, relève du miracle, alors peut-être n'ai-je pas tout à fait cru en cette partie de l'histoire.

--- Ça n'en finira donc jamais ? ---

Nos héros ont déjà trop vécu, c'est certain. Leurs traumatismes sont comme des blessures à vif qui refusent de se refermer. Et l'auteure en rajoute, encore et encore. C'était peut-être trop, finalement. Un peu trop de bouleversements, de morts et de violence. J'ai vécu ce livre comme épreuve, ce qui est assez étrange. Certes, je l'ai adoré, mais il n'en reste pas moins difficile à vivre.

Alors, j'ai envie de vous dire que je ne relirai jamais cette trilogie. Ce serait dommage, n'est-ce pas ? Mais pour l'instant, les douleurs sont encore trop vivaces dans ma mémoire. Heureusement, Chloé Jo Bertrand nous offre une vraie fin, ce qui nous permet de refermer le livre sans mille et une questions en tête.
Les Faucons de Raverra, Tome 2 : L'Héritière rebelle Les Faucons de Raverra, Tome 2 : L'Héritière rebelle
Melissa Caruso   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Un coup de cœur inattendu ---

Souvenez-vous : même si j’avais beaucoup apprécié La Sorcière captive, j’avais émis quelques bémols, notamment au sujet des facilités scénaristiques et de la romance désespérément niaise. Je croyais donc les retrouver dans le volet suivant. Et pourtant, il n’en est rien !

L’Héritière rebelle est un véritable chef-d’oeuvre, un condensé de manigances politiques portées par un univers foisonnant. J’ai été complètement soufflée par cette suite et espère un véritable feu d’artifice pour le dernier opus. Mais reprenons depuis le début…

Le Vaskandar, cette contrée lointaine qui regorge de magie
Si, dans le premier tome, l’auteure nous présente davantage Raverra et Ardence, dans le deuxième, elle nous emmène au cœur du Vaskandar où les Hauts Ensorceleurs se disputent sauvagement le territoire. Or, il s’agit d’une terre inconnue, étrange même, aux multiples secrets. Néanmoins, nous y pénétrons en même temps qu’Amalia, et c’est à ses côtés que nous apprenons à dompter, tant bien que mal, les puissances qui règnent en ces lieux.

Que vous dire de plus ? J’ai découvert un monde incroyable qui possède ses propres coutumes, ses propres lois. Il n’est pas aisé d’y circuler sans danger, mais l’héroïne y a trouvé un allié précieux…

--- …j’ai nommé Kathe ! ---

Voilà un personnage qui m’a totalement conquise. Il s’agit d’un Haut Ensorceleur, très différent de Ruven, mais difficile à décrypter tout de même. Il faut dire qu’il vit dans un monde fait d’illusions, de machinations – et de forces brutales lorsque le temps de la diplomatie s’achève !

Alors, c’est sûr, il n’est pas facile à apprivoiser, Amalia s’en rend compte rapidement. En effet, Kathe refuse catégoriquement de dévoiler son jeu, se distingue dans des joutes verbales acrobatiques et se complaît dans le mystère. Toutefois, ce sont ces traits de caractère qui le rendent si unique, si attachant. En voilà donc un que je souhaite retrouver dans le dernier numéro de la saga !

--- Un triangle amoureux ?! Non, mieux que ça ! ---

À la fin du premier tome, Amalia est partagée entre son amour pour Marcello et son désir de prendre le pouvoir à Raverra afin de changer les choses. Leur relation passe donc au second plan ici, et heureusement. Cependant, Melissa Caruso a pris un chemin auquel je ne m’attendais pas, celui du triangle amoureux… ou presque !

D’un côté, il y a le cœur. De l’autre, la raison… et le pouvoir ! Certes, Amalia aime Marcello d’un amour simple et véritable, mais aux côtés de Kathe, qu’elle apprécie également, elle serait plus forte sur le plan politique. Que faire, alors ? Eh bien, j’attends la réponse avec impatience, même si je doute que l’auteure respecte mes préférences.

--- Quand l’intrigue se complexifie ---

Autre point fort de L’Héritière rebelle : son intrigue, qui m’a étonnée à plusieurs reprises. Certes, encore une fois, j’ai relevé les indices habilement laissés par l’auteure et ai deviné quelques événements importants, mais pas l’essentiel ! Le scénario n’est donc plus aussi prévisible que précédemment.

De plus, les personnages sont confrontés à des choix difficiles ; j’ai déjà parlé d’Amalia, mais c’est également le cas de Zaira qui désire ardemment acquérir sa liberté, sans pour autant perdre Terika, ni mettre sa Fauconnière dans une situation inconfortable. Il n’est donc pas toujours aisé d’appréhender ses réactions. Bref, que de surprises !

--- Est-il encore possible d’éviter la guerre ? ---

Toute l’histoire repose sur cette question primordiale pour Raverra. Néanmoins, cela n’est plus du ressort de la Cité Sérénissime, mais bien d’Amalia alors qu’elle endosse le rôle d’émissaire au Vaskandar. La jeune femme multiplie les tentatives pour sauver son pays, prend des risques calculés, échoue parfois, se relève toujours. Jusqu’au dénouement final qui lui prouvera qu’elle a les épaules pour assumer de lourdes décisions, malgré les épreuves qu’elle pense insurmontables…

Rassurez-vous, je ne vous en dirai pas plus. Sachez simplement que l’intrigue des Faucons de Raverra va crescendo, emportant le lecteur dans un tourbillon de rebondissements. Un pur régal !
Les Faucons de Raverra, Tome 3 : L'Empire libéré Les Faucons de Raverra, Tome 3 : L'Empire libéré
Melissa Caruso   
voila c'est fini ,une belle trilogie qui se termine avec de l'action ,de la peur et de l'amour. une fin que j'aurai préférer avec un épilogue de plusieurs années après. j'ai adoré cet univers ,ce monde avec ces faucons et ces fauconniers . j'ai adoré amalia et kathe on en découvre plus sur lui

par static50
The Rosewood Chronicles, Tome 2 : Apprentie Princesse The Rosewood Chronicles, Tome 2 : Apprentie Princesse
Connie Glynn   
Ayant adoré le premier volet, j'avais grand hâte de découvrir cette suite. Si le prologue m'a immédiatement replongée dans l'ambiance, les premiers chapitres m'ont un peu refroidie à cause de leur lenteur. En effet, ce n'est encore que la fin des vacances d'été, donc en soi, il ne se passe pas grand-chose. C'est pour ça que j'ai été ravie quand Ellie et Lottie retournent à Rosewood Hall pour la rentrée. A partir de là, tout s'est enchaîné et je n'ai pas pu lâcher le livre jusqu'à la fin.
La première partie, qui délivre beaucoup d'informations sur les origines de Lottie, m'a véritablement passionnée. Le mystère m'a totalement emportée, au point que j'essayais de le résoudre avant Lottie de mon côté. Et j'étais ravie de la révélation finale, surtout qu'elle était en lien avec des passages du premier tome.
La seconde moitié du livre m'a beaucoup plu aussi, même si elle est nettement moins marrante. Là, on se concentre plus sur les Léviathans et les empoisonnements que Rosewood subit. L'enquête des filles est très intéressante, et j'ai adoré la suivre "en temps réel". C'est entraînant, à tel point qu'on tourne les pages frénétiquement pour avoir le dernier mot de l'histoire.
Revenir à Rosewood avec tous les personnages, c'était comme retrouver de vieux camarades de classe. Ce qui m'a aussi beaucoup plu les concernant, c'est la façon dont ils se serrent les coudes au moment où il y en a le plus besoin. L'amitié est au centre de cette saga, et je suis fan du message transmis ("ensemble, on est plus forts").
Concernant le trio de tête, j'ai aimé l'évolution de Lottie, bien qu'à cause de son rôle de Sénéchale, elle paraisse bien plus âgée que ses 15 ans. Et comme l'histoire se centre beaucoup sur elle cette fois, Ellie passe un peu dans son ombre. Quant à Jamie, j'avais mal pour lui. A la fin du livre, la crainte qu'il se laisse dévorer par ses démons et fasse une énorme bêtise ne me lâchait pas. J'ai même un peu peur de son évolution dans l'opus suivant... Concernant le triangle amoureux qui se tisse entre eux, j'avoue que même s'il est un peu plus original que ce que j'ai vu jusqu'à présent, ça n'en reste pas moins agaçant (car je n'aime pas les triangles amoureux).
Ce qui m'a aussi fait lever les yeux au ciel, c'est l'abondance de romances. Il faut savoir que les romances, je les consomme avec modération, donc un petit peu, c'est sympa, mais 4 (voire 5, vu les sous-entendus), ça commence à faire beaucoup à mes yeux. Autant je comprends les enjeux du triangle amoureux et j'approuve celle d'Anastasia parce qu'elle a une importance capitale dans l'histoire, autant la romance de Micky m'a parue de trop. Elle arrive comme un cheveu sur la soupe et ne fait pas avancer l'intrigue, ce qui fait que je ne lui ai trouvé aucun intérêt. Pour moi, c'était juste un moyen de l'auteure d'insister encore sur un point qu'on a pourtant déjà bien compris grâce aux autres romances. J'ai trouvé ça lourd et maladroit, parce qu'on n'a pas besoin de ça pour comprendre le message qu'elle veut nous transmettre : il passe très bien sans en faire des caisses. Quant à la romance qui semble se tramer pour Ollie, je me suis dit que c'était pour mieux lui donner de raisons d'intervenir dans le tome 3. Même si lui non plus n'a pas besoin de ça pour ça puisque Lottie est à elle seule une raison suffisante pour qu'il intervienne, justement...
En bref, malgré un petit point noir à mes yeux, c'est une chouette suite, qui se lit facilement grâce à la plume simple et fluide de l'auteure et rapidement grâce à tous les mystères qu'on veut résoudre. J'ai effectué mon retour à Rosewood Hall avec grand plaisir, et j'attends le dénouement de cette saga avec impatience !

par KarolynD
La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
La Cité des ténèbres, Tome 3 : La Cité de verre La Cité des ténèbres, Tome 3 : La Cité de verre
Cassandra Clare   
EXCEPTIONNEL !!!
Ce troisième tome est tout simplement excellent, incroyable, parfait. Je l'ai dévoré. Nous retrouvons Clary et Jace dans la phase finale de leur combat contre Valentin. Entouré de leurs amis ils partent pour Idris le pays natal des chasseurs d'ombres pour une réunions au sommet qui devra décider quelle attitude a adopté pour vaincre définitivement leur ennemi. Toujours tirailler entre leurs amour et leur fraternité Jace et Clary vont découvrir les ombres de leur passer qui changera leurs vies a jamais.

Je suis fan de cette saga qui a mon avis est parfaite en tous points, je suis même triste de l'avoir fini même si je sais que je les relirais encore et encore sans jamais m'en lasser. Vous fans de vampires, de twilight et des mondes fantastiques venez vous plonger dans l'univers passionnant de Cassandra Clare vous ne le regretterez pas.

par thavany
La Cité des ténèbres, Tome 2 : La Cité des cendres La Cité des ténèbres, Tome 2 : La Cité des cendres
Cassandra Clare   
TROP TROP BIEN
Ce tome 2 est encore mieux que le premier, des révélations vous vont sauter au plafond. Vous vous dites; Mais non ce n'est pas possible, que va t-il leur arriver?" La relation Clary/Jace est surprenante. Vous lisez, vous lisez, et tout d'un coup vous avez fini le livre. Et là, vous vous dites; "heureusement que j'ai le tome 3 sous la main"


par Adèle
La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus
Cassandra Clare   
Wow… Je viens juste de le finir. Il est tout simplement magnifique ! J’en suis encore toute chamboulée.
Pour commencer, je vais parler de la lettre. Je la trouve sublime ! On découvre réellement comment Jace voit les choses, ce qu'il ressent, ses sentiments. J'en ai eu des frissons !
Concernant le livre. La première chose que j'ai noté, c'est que Simon est nettement plus présent. Il essaye de s'adapter [spoiler]à sa condition de vampire[/spoiler]. Je l'ai préféré dans ce tome-ci que dans les précédents. D'un certain côté, je l'ai trouvé plus mature, malgré une grosse bêtise qu'il a commise.
Jace est plus "tortué" que dans les autres tomes, mais ça ne l'empêche pas de faire des répliques sarcastiques, même dans les pires situations.
Clary, toujours fidèle à elle-même, n'en fait qu'à sa tête, quitte à se fourrer dans les ennuis jusqu'au cou.
Concernant l'intrigue, j'ai adoré ! Elle est tellement bien ficelée que je n'ai pas réussi à savoir comment ça allait se terminer, ni qui était derrière tous ça. J'ai été tenu en haleine jusqu'au bout, aucun temps mort, et dans les 3 derniers chapitres, tout s'enchaîne et s'accélère. Jusqu'au moment où on se dit "Ouf', c'est fini"
Et là, "pof" un nouvel événement, et on se rend compte que c'est loin d'être terminé.
C'est une fin comme ça dans ce livre. Elle fait passer le dénouement du tome 1 et du 2 pour une promenade de santé ! Cassandra Clare a vraiment le don pour les gros retournements de situation. C'est une fin horrible, qui laisse pleins de questions en suspens. Quand j'ai lu la dernière phrase, ma première réaction a été de regarder s'il ne manquait pas une page. Et bien non. On termine ce bouquin sur un gros cliffhanger. Et on ne peut s'empêcher de se demander comment ça va évoluer, quel sera le dénouement (si il y en a un !).

Amour, joie, tristesse, colère, action, suspens et rebondissements, voilà les ingrédients de City of Fallen Angels.

J'ai vraiment hâte de pouvoir lire City of Lost Souls !
La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues
Cassandra Clare   
Oh mon Dieu ! Je suis encore toute retournée de ma lecture de City of Lost Souls.
J'admets honnêtement, que si on me proposait maintenant un aller-simple pour le monde des Chasseurs d'Ombres, j'accepterais.
Le 4eme tome m'avait un peu laissé sur ma fin, et légèrement déçu.
Pas de doute, ce roman, 5e opus, vient de de réussir l'exploit d'être aussi exceptionnel que la première trilogie. Cassandra Clare est définitivement une magicienne.

Résumé :
Jace et Sébastien ont disparu, ne laissant que sang et débris de verre derrière eux.
Mais ils réapparaissent très vite, et l'horrible vérité laisse choqué tous les proches de Jace.
Les deux garçons sont liés. Il n'y a pas moyen de blesser l'un deux sans que l'autre saigne.
Seul peu de personnes, croient que Jace peut encore être sauvé. Ainsi, Simon, Isabelle , Magnus et Alec vont tout faire pour aider Jace. Tandis que Clary prend un pari risqué , mettant un jeu sa vie et l'âme de Jace... Mais existe t-il encore une chance qu'il soit sauvé ?
Et à quel prix ?


- Encore une fois, les points de vue divergent assez souvent dans un même chapitre. Nous laissant , comme d'habitude , avec une envie irrépressible de tourner les pages pour continuer la mini-intrigue que nous suivons.. C'est avec plaisir que j'ai suivi les différentes pensées des personnages : Clary, Simon, Isabelle, Sébatien...

Chacun dévoile une nouvelle facette de sa personnalité :

• Clary est forte , combattante et courageuse. Je me suis délectée des scènes où on la voit en pleine action. Nous découvrons, Clary la ' Chasseuse d'Ombre ' et non plus l'adolescente qu'elle était.
On souffre avec elle, tout au long : de voir Jace même si ce n'est pas vraiment lui, de faire chemin seul sans presque aucun soutien. Ses certitudes Seront remise en question, elle va douter de beaucoup de chose, mais jamais de son amour pour Jace ♥

• Isabelle dévoile ses sentiments, montre une fragilité attendrissante et pour une fois elle aussi a besoin de quelqu'un. D'une certaine façon, elle devient plus humaine, quittant cette façade de « combattante ».
• Et Simon, bien sûr. Mon Dieu , que j'aime ce personnage !
Il est adorable, toujours le meilleur ami au monde pour Clary. Il se sacrifie. Apprend à s'accepter soi-même. Cela été merveilleux de suivre ce personnage.

♥ Si Jace et Clary m'avait manqué dans le 4e tome, ici ce n'est pas le cas. Ils sont de retour, toujours aussi émouvant, aussi soudé. Je crois que c'est vraiment à travers ce tome que j'ai compris qu'ils étaient fait pour entre ensemble. Qu'ils étaient indissociable.
Ils m'ont donnée des papillons dans le ventre, des images pleins la tête .. Leurs moments sont magique, hors du temps.


☼ Le style est très addictif comme d'habitude, on le dévore jusqu'à la fin sans s'arrêter .
Je suis bluffée comment Cassandra Clare a su joué avec le vrai-Jace et son « nouveau lui » , jongler avec cette double personnalité de Jace. Comment elle a réussi à les différencier avec talent. C'est tout simplement... Incroyable. Chapeau !

☼ Ce tome est beaucoup basé sur les sentiments , les émotions et sur les relations entre les personnages. Pas de panique, l'action est bien là, mais à mon goût c'est ce côté en particulier qui est ressorti.
Les sentiments sont tellement bien décrits, nous ressentons absolument tout . À tel point, que notre lecture en devient intense. Je suis passé par toute les phases : L'angoisse, l'émotion, la tendresse, la joie, l'espoir et la peur. Tout nous mène jusqu'au dénouement.
Un seul mot pour celui-ci : Grandiose . Le tome 5 fini avec brio, sans nous dégoûter. Pas de doute je me jetterais sur la suite dès qu'elle sortira.

A tous les fans, LISEZ cette suite. Je vous conseille même de le tenter en VO ( comme moi ) , vous ne serez pas déçu.


par DML12

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode