Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de choupette48 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Joyeux suicide et bonne année ! Joyeux suicide et bonne année !
Sophie De Villenoisy   
Avec un titre pareil, on se dit que c'est quitte ou double :
- Soit c'est déprimant et limite on va chercher une corde pour se pendre.
- Soit c'est drôle et rafraîchissant, bonne pioche.
J'ai fait ce pari en espérant fort, fort, fort être dans le second cas de figure. J'en avais tout bonnement besoin.

J'ai au final gagner ce pari.
Si cet ouvrage ne sera jamais un prix Goncourt, il a le mérite de m'avoir divertis agréablement et même de m'avoir fait rire. En effet, c'est rythmé et le style est frais, efficace et remplis de deuxième, voir troisième degré. La pauvre Sylvie déguste, mais c'est un personnage que l'on aime vite. Certes, j'ai eu envie de la secouer parfois, mais sa maladresse, son manque de confiance en ses propres capacités sont touchantes, exaspérantes, amusantes, maladroites et j'en passe.

On se doute bien que l'ouvrage est au final positif et que dans l'ensemble c'est une happy end qui nous attend, mais peu importe. On tourne les pages.

Il y a aussi une belle réflexion sur ce fléau dont on parle peu : la solitude. Oui, on peut être extrêmement seul de nos jours et tous les réseaux sociaux n'y changeront rien tant qu'un minimum d'humanité ne se transmet pas. Tendre la main pour un coup de pouce, c'est beau, c'est salvateur, c'est essentiel et vital.

Un livre que l'on dévore pour se distraire, pour se faire du bien, pour voir le monde d'aujourd'hui pas seulement par le bout de la lorgnette...

par emeralda
L'Heure trouble L'Heure trouble
Johan Theorin   
Pour les amateurs de romans policiers suédois. L'ambiance brumeuse de la lande, les secrets enfouis des familles qui remontent doucement à sa surface, la psychologie fouillée des personnages, la retenue toute scandinave qui en dit long néanmoins, les surprises de dernière minute...tout est là pour nous empêcher de lâcher le livre avant la page finale.De plus, la forme qui joue sur l'alternance passé-présent rend notre progression très haletante. En un mot, un des meilleurs thrillers qui j'ai lu ces derniers temps, mais rien à voir avec Millénium
L'Homme qui voyait à travers les visages L'Homme qui voyait à travers les visages
Éric-Emmanuel Schmitt   
Quel livre ! Quelle plume ! Quelle histoire §
Ce roman a résonné dans es tréfonds de mon être, que ce soit par le sujet, ou par les réflexions. C'était un sommet, un monument de littérature. Cette fin me fait encore trembler. Les personnages me font encore vibrer. Les réflexions sur la mort, sur Dieu, sur le terrorisme, ces questions qu'on s'est tous posé après le 7 janvier, ou le 13 novembre, ou le 14 juillet, ou dès qu'un attentat n'importe où dans le monde éclate. Dès qu'une guerre déchire un pays. C'est un livre qui fait ouvrir les yeux, qui efface les illusions, qui fait réfléchir. Et j'ai adoré chaque page, chaque ligne, chaque mot de ce livre.
Que dire, à part que ce genre de romans, dans les circonstances actuelles, est crucial. Il aide à comprendre. Il pose les bonnes questions.

par maplv8
Rapt de nuit Rapt de nuit
Patricia MacDonald   
Suis en train de le relire et il est vraiment super!
J'adore cet auteur
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Ok, vous êtes prêts ? Oubliez tous les livres que vous avez pu lire de Colleen Hoover. Oubliez toutes les romances, tous les personnages qu'elle a créé. Plongez dans ce livre à l'aveugle. Ne lisez pas d'extraits. Si vous pouvez l'éviter, ne lisez pas le synopsis non plus. À vrai dire arrêtez tout de suite de lire ma critique et foncez en librairie acheter ce livre.
Il va vous détruire. Il va vous reconstruire. Il va vous changer comme peu de livre en sont capables. Il va vous pousser à vous questionner sur ce que vous pensez réellement, vous incitez à revoir vos points de vu. Il va vous offrir du recul sur des situations qui vous paraissaient inéchangeables. Il va vous donner envie d'hurler et de pleurer. Il va faire battre votre coeur à toute allure. Il va tout simplement vous donner l'impression d'être dans la peau de Lily, de partager ses joies, ses doutes, ses peurs, ses peines, ses amours. Son humanité. Lily n'est pas votre héroïne que vous rencontrez dans la plupart des livres, celle qui a réponse à tout et qui fait les bons choix aux bons moments. Lily c'est vous. Vous n'êtes plus spectateur, vous êtes acteur. Vous êtes les défauts du personnage, et vous êtes ses forces. Vous êtes les choix qu'elle fait. Vous allez en comprendre certains et en rejeter d'autres. Vous êtes embarquer dans cette quête de vérité car ce n'est plus Lily qui cherche a découvrir cette vérité mais c'est vous aussi. Et vous voulez la connaître peut-être encore plus que Lily. Voilà ce qui fait la force de ce livre. Vous tirez autant de leçons de ce livre que les personnages eux même, peut-être même encore plus. Tellement d'émotions, tellement... Si vous n'êtes pas affectés ne serait-ce qu'un minimum par les mots et l'histoire de ce livre, alors vous n'êtes pas humain.
Je ne saurais le répéter, et je ne suis pas la seule à le dire, évitez les spoilers à tout prix. Rien que connaître le sujet du livre vous gâchera l'aventure, et ce livre mérite d'être respecté à sa juste valeur. Personne ne peut avoir la même réaction face à ce livre, et il est indispensable qu'il soit seulement découvert par vos propres yeux pour que vous en compreniez la profondeur. Ayez confiance en lui. Ayez confiance en Colleen Hoover, je vous promets que vous ne serez pas déçu. C'est une magnifique histoire comme on en voit peu. Je n'ai jamais lu une dédicace aussi intense, poignante et émouvante que celle que nous offre Colleen à la fin. Bravo madame pour ce chef d'œuvre.
10 ans de liberté 10 ans de liberté
Natascha Kampusch   
L'histoire terrible de Natascha Kampusch, tout le monde la connaît ou peut la connaître via son précédent ouvrage "3096 jours" ou via des archives sur le net. Elle retrace aussi une chronologie détaillée des faits (son enlèvement, sa captivité et les 10 années qui suivent) dans une annexe de ce livre. Mais comment on vit après de telles épreuves ? Je ne pense être la seule à m'être poser cette simple question. Natascha se propose d'y répondre à travers encore une fois son expérience personnelle. C'est déjà pour moi une preuve de courage de plus car elle s'expose de nouveau et cela ne doit pas être si facile.

D'ailleurs, tout le livre tourne autour de cela. Rien n'a été facile pour cette jeune femme (et les autres membres de sa famille). Elle a vécu une épreuve hors norme et tout ce qui a suivi était sans précédent. On a une impression de tsunami qui vous tombe dessus. C'est assez fou. C'est à se demander si les gens ont une conscience parfois. Tout cela pour faire du chiffre, vendre, avoir le scoop, tirer la couverture à soi.
Je trouve Natascha très lucide et j'admire sa force mentale, psychique et même physique. Survivre à sa captivité est déjà pour moi un exploit, la preuve qu'elle est une jeune femme peu commune. Que dire alors de tout ce qu'elle a enduré après son retour au monde libre ? L'épreuve continuait, pire encore peut-être car les coups bas pouvaient venir de n'importe où.

On a beaucoup spéculé sur son compte, sur ce qu'elle avait vécu, comment elle avait ou aurait dû réagir... mais sans prendre en compte tous les paramètres ou en regardant le tout avec un prisme déformé. On s'est permis de la juger.
J'ai eu du mal à comprendre ce type de comportement. Cela me semble totalement inconcevable et pourtant, c'est bien ce qu'elle vécu et vit même encore en 2016.

Le style de Natascha Kampusch pourra paraître un peu brusque pour certains lecteurs, mais en réalité, c'est sans doute l'expression de sa personnalité très entière (déjà durant son enfance), franche, directe, qui préfère être plus en retrait, ne pas être bousculée. Et son expérience de la captivité à certainement renforcé ce trait de caractère. On peut le comprendre non ?

Je retiendrai aussi de cette lecture que les prisons les plus terribles ne sont pas forcément celles que l'on croit. Il existe des barreaux plus solides que des barres de métal, des enceintes plus épaisses que des murs... L'étroitesse d'esprit est aussi un bourreau terrifiant.

par emeralda
La Prunelle de ses yeux La Prunelle de ses yeux
Ingrid Desjours   
D'Ingrid Desjours, j'ai lu Les Fauves, un récit poignant qui évoque le terrorisme et qui est sorti au moment des attentats 2015, l'impact de cette lecture n'en fut que plus poignant. Lorsque j'ai découvert le résumé de ce dernier livre, j'ai de suite su que je voudrais le lire, je remercie les Editions Robert Laffont de me l'avoir proposé.

La prunelle de ses yeux nous propose une ambiance toute particulière, dés le départ, nous sommes confrontés à des personnages qui filent la chair de poule avec cette impression constante d'être en danger. La narration multiple et intemporelle, nous passons ainsi de l'année 2003 à l'année 2016, nous permet de bien comprendre le cheminement de l'histoire qui nous est dévoilée au fur et à mesure. Les personnages sont assez sombres et semblent être tous pourvus d'une part de perversité qui a le mérite de plonger le lecteur dans le doute complet : comment savoir qui est bon et qui est mauvais ? C'est impressionnant de voir comment Ingrid Desjours arrive à manipuler le lecteur, c'est elle qui mène la danse, elle nous conduit où elle veut et au moment où elle le souhaite, nous ne pouvons que suivre, c'est ainsi que nous sommes portés par notre lecture avec cette envie de découvrir quel est le fin mot de l'intrigue.

En 2003, la plupart des protagonistes sont adolescents et viennent d'être acceptés dans une école de renom qui ne prend que les meilleurs, le récit est alors conté par Victor. Il vient d'arriver dans l'école et nous fait découvrir quels en sont les personnages qui se prennent pour plus important que les autres. Victor semble être à part, ses pensées nous sont dévoilées et ses noirs dessins provoquent des frissons car il parait utiliser une certaine malveillance pour arriver à ses fins. Nous abordons alors un thème caractéristique de ces grandes écoles qui affirment prôner la réussite : le bizutage et le harcèlement qui s'avèrent être monnaie courante dans ce type d'établissements. C'est ainsi que nous découvrirons sur quelques mois de cette année ce que Victor va découvrir, cela menant à une soirée qui changera ainsi bien des vies. Victor reste ce personnage grâce auquel les retours dans le passé sous sa narration sont captivants, nous n'avons qu'une envie : en découvrir plus sur lui et sur le bien fondé de ses actions, que cherche-t-il à prouver ? et dans quel but ? C'est un personnage très énigmatique et nous ressentons bien la tension qui gravite autour de lui et quand nous prenons conscience des faits, nous ressentons alors comme un déferlement d'émotions plus intenses les unes que les autres.

Le passé refait surface tandis que l'on découvre Maya de nos jours en 2016, l'une des étudiantes isolée loin de tous en Irlande. C'est au contact de Gabriel qui n'est autre que le père de Victor que nous ferons sa connaissance. Maya a beau avoir 37 ans en 2016, elle semble constamment apeurée et s'est isolée pour survivre, ces sentiments qui l'étreignent et ont dicté sa vie depuis tant d'années nous poussent à vouloir la protéger et nous ressentons le danger qu'elle encourt, cela n'en est que plus effrayant. Nous découvrons qu'elle a été sa vie après cette soirée qui la hante depuis tant d'années et qui a causé un traumatisme profond chez elle après tellement d'épreuves traversées. Elle rencontre Gabriel, atteint de cécité suite à un gros traumatisme, il est à la recherche de vérités sur le décès de son fils et demande l'aide de Maya, sans qu'elle est conscience de qui il est le père. Tandis que Maya tente de se rendre utile, Gabriel nous dévoile peu à peu ses pensées peu charitables la concernant, elle ne sait pas encore qu'en acceptant elle se verra propulser vers ce passé qui la hante tant. De Gabriel, l'auteure nous offre deux personnages qui semblent être distinct l'un de l'autre et pourtant il s'agit bien du même homme, sauf que celui-ci a vécu aussi le traumatisme de la mort de son fils comme une remise en question, à travers sa quête de vérité, nous découvrirons un personnage qui tend à être bien différent du passé.

Ingrid réussit à manipuler les lecteurs avec brio, le monde dans lequel elle nous introduit, parsemé de personnages tous aussi angoissants les uns que les autres est monté de façon à nous clouer sur place à la révélation des faits. Elle a totalement réussi avec ses analyses très pointues des caractéristiques psychologiques de ses personnages à mener le lecteur là elle voulait, c'est un des aspects épatants que j'apprécie beaucoup dans la plume d'Ingrid et ce dénouement est formidable, tellement bien orchestré. Nous prenons le temps tout au long de notre lecture de découvrir chaque personnage, bon comme méchant ils nous sont dévoilés pour que nous puissions avoir toutes les informations en main mais c'est fait en gravissant les échelons pour nous mener à un final époustouflant.

J'ai été profondément touchée par certaines scènes admirablement bien décrites, tellement que j'ai eu l'impression d'en ressentir les coups et les portées psychologiques, c'est bouleversant de voir à quel point les mots peuvent porter des marques sur le lecteur. Des scènes de ce récit resteront ancrées dans ma mémoire tellement elles m'ont bouleversées tant par ce qu'elles représentent que ce qu'elles révèlent comme vérités sur les personnages auxquelles on ne s'attendait pas. J'évoque ainsi la puissance des mots sur l'impact physique mais au delà de cela, c'est aussi les thèmes abordés qui sont poignants : la traduction du racisme, de l'homophobie m'ont profondément heurtés. Nous évoquons des thèmes récurrents que la société véhicule, qui se passent ouvertement ou dans l'ombre, conduisant certains à commettre des actes atroces.
Le récit est aussi accès sur le sujet de la paternité, des rapports qu'entretiennent un père et son fils : de l'impact des réactions et des paroles sur un enfant, sur un avenir. Nous découvrons ainsi ce que ressentent chacun d'eux et les actes qui en découlent, portant ce lien haut et fort. C'est à la lecture du récit que tout ceci prend son sens.

Un "thriller", le mot n'est pas vraiment juste, c'est plus une traduction de tant de sujets sociétaires qui nous touchent tous et contre lesquels il faut continuer de lutter, son roman devient alors un beau message d'espoir dans lequel l'amour et la romance dictent cette parcelle d'humanité que chacun a en soit. L'ensemble est mené avec maestro, Ingrid Desjours a encore réussi à nous maintenir en haleine tout du long, alliant avec aisance la psychologie de ses personnages et une intrigue menée avec brio. Je suis encore scotchée avec cette lecture, poignante, émouvante et qui ne peut que résonner en chacun d'entre nous.

http://www.livresavie.com/la-prunelle-de-ses-yeux-de-ingrid-desjours/

par Beliwei
La Mère coupable La Mère coupable
Caroline Fourment   
tout d'abord j'ai pris ce livre parce que bien souvent en disant certaines choses à mes grumeaux je me sens coupable , j'avais déjà lu 'la femme parfaite est une mytho' et je me suis dit que cela devait être dans la lignée ; et je me trompais c'était encore mieux.
en effet , il transpire de réalisme ; j'ai la chance d'avoir 4 grumeaux , de 11 à 3 ans et demi ; autant vous dire que les passage sur les options multifonctionnelles d'un lit d'adolescent , en passant sur le besoin de voir (et entendre) d'autres choses que constamment les enfants, ou bien encore le planning surchargé qui n'est jamais assez rempli selon les enfants qui nous en rajoute avec leur capacité énorme à trouver une nouvelle bêtise plutôt que de ranger leur chambre,.... etc etc autant vous dire que j'ai commencé ce livre lorsque mon mari était au boulot , j'ai fait quelques photos puis je lui ai envoyé avec le sous entendu "JE NE SUIS PAS LA SEULE" et au final je me suis vite arrêtée car en fait il aurait lu quasi tout le livre loool.
alors oui on adore nos gosses, oui on est des wonder mum car peu importe le nombre d'enfant on fait comme on peut et pas toujours comme nous le voudrions; la pression extérieure des médias, de la famille , amis et le passé ; foutu passé on voudrait tellement être a la fois comme avant pour notre moitié et rendre fiers nos enfants & a la fois comme maintenant a savoir tout cumuler sans avoir une seule minute à soit et ne pas forcément passer 3h a se pomponner le matin au profit de 15' de câlins.
je me suis beaucoup retrouvée dans ce livre et franchement j'ai même envoyé un petit mot de remerciement à l'auteur car au final elle lève le voile sur le tabou que non nous ne sommes pas coupable de tenter de faire au mieux et tant pis si le ménage n'est pas fait et que le linge attend si à ce moment là on peut faire un gâteau avec les grumeaux....
un livre frais , plein d'humour et de réalisme qui se lit très rapidement en nous faisant oublier un temps le quotidien , n'est-ce pas ce que toutes les mères veulent :)

"les enfants auraient pu me faire basculer du côté obscur de la parentalité"

par jessyk83
Les Lettres de Rose Les Lettres de Rose
Clarisse Sabard   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/09/11/20160911les-lettres-de-rose-de-clarisse-sabard/

C’est bien la première fois que ça m’arrive depuis des années : un coup de foudre livresque !
J’ai bien eu des coups de cœur, des livres que je n’oublie pas. Mais le dernier doit remonter à la saga Harry Potter, tout simplement.

Nous plongeons dès les premiers chapitres de ce roman au cœur d’une histoire familiale remplie de secrets ponctuée d’une quête d’identité à vous couper le souffle.

Dès les premières pages de ce roman, j’ai été totalement happée par l’histoire de Lola. Nous alternons entre le point de vue de Lola qui cherche la vérité et l’histoire de ses aïeux, remontant alors dans le temps jusqu’en 1910, passant bien évidemment par les deux guerres mondiales. Des petites pauses récapitulatives nous permettent de garder un bon rythme dans l’intrigue. De ce fait, on ne se perd pas dans l’abondance de secrets révélés. Il n’y a aucune longueur. J’ai été régulièrement surprise par des révélations constantes dans le récit.

Tous les personnages principaux comme secondaires sont décrits avec minutie tout comme l’univers de sorte que l’on se confond parfois avec les protagonistes, vibrant au rythme de leurs péripéties.

Le suspense est constant. L’intrigue est tellement bien ficelée que les pages se tournent toutes seules, tellement avide que j’étais de découvrir la vérité sur l’histoire de Lola et de ses aïeux. Je me suis surprise à éprouver une admiration certaine pour les grandes dames de cette histoire, fortes et déterminées, cachant leurs faiblesses à n’importe quel prix.
C’est simple, avec ce roman, j’ai appris à cuisiner, à faire le ménage et à marcher tout en lisant tellement je ne pouvais plus m’en séparer ! J’ai été véritablement impressionnée par l’emprise que cette histoire a eu sur mon quotidien !

Les mauvais choix des uns et des autres se succèdent et, de ce fait, les drames aussi. L’humour rafraîchissant de Tristan et sa complicité avec Lola allègent bien la tension qui montent un peu haut parfois !

L’interne en psychiatrie que je suis a jubilé ! Une maladie psychiatrique est en effet évoquée à un certain moment avec justesse et brio. En effet, l’auteure avait même habilement posé les antécédents familiaux juste avant pouvant justifier l’apparition soudaine de cette pathologie. Bravo ! Enfin une auteure qui sait de quoi elle parle et qui n’en fait pas trop !

Ce livre est un coup de foudre littéraire. Je ne trouve pas d’autre mot pour le qualifier. Les mots de Clarisse Sabard s’insinuent dans votre cœur et vos entrailles et vous arrachent un perpétuel sourire. Je suis passée par un tas d’émotions indescriptibles en découvrant cette histoire. Je dois avouer qu’il en est presque douloureux d’abandonner ces personnages si brutalement.
J’ai donc été ravie de voir à la fin que l’histoire de l’adoption de Lola était disponible gratuitement sur le site des éditions Charleston !Ce préquel est écrit du point de vue de la mère de Lola. Il relate le moment où elle a pu rencontrer Lola pour la première fois à l’orphelinat. Lire ce court préquel de 17 pages m’a permis de quitter doucement les personnages qui m’avaient tant fait vibrer. J’ai ainsi pu mettre un point final à cette magnifique histoire qui m’a transporté durant de nombreuses heures de lectures.

Les lettres de Rose est un roman qui tient à la fois du genre historique, de la saga familiale et de la romance en mettant en scène une héroïne attachante en quête de son identité dénichant les sombres secrets de ses origines en remontant jusqu’à son arrière-grand-mère, passant à travers les guerres mondiales et les générations et s’épanouissant au décours dans un petit village pittoresque où elle fera une bien belle rencontre…

par Mayumi
Et soudain tout change Et soudain tout change
Gilles Legardinier   
Je crois que jamais je ne me suis autant identifiée à un personnage. Je suis Camille, Camille c'est moi, et un million d'autre ados. Camille et ses interrogations, sa vision des autres et des choses qui l'entoure. Lisez ce livre. Vraiment. Si vous avez lu Nos Étoiles Contraires, dites vous que ce livre est devenu mon UIA, et qu'il est possible qu'il devienne le votre. Cette histoire m'a bouleversée, et je pense que l'on ne peut pas en sortir indemne.

par joliemara