Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de choupette48 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Prenez votre santé en main ! Prenez votre santé en main !
Frédéric Saldmann   
Un ouvrage permettant une nouvelle réflexion sur nos habitudes de vie et alimentaires, cependant les sujets y sont traités de façon très superficielle, en somme il n'a rien d'une bible à prendre chaque jour pour mieux vivre

par valy
Toutes blessent, la dernière tue Toutes blessent, la dernière tue
Karine Giebel   
Véritable coup de massue, ce thriller est une réussite totale, malgré une violence accrue, on ne peut qu'adhérer au sujet que Karine Giebel met en lumière, L'esclavage moderne.

L'écriture est à la hauteur du sujet, violente, crue, sans tabous mais avec son style inimitable, un style qui capte l'attention jusqu'au point de nous faire avaler les 750 pages de ce roman sans s'en rendre compte.

Les personnages sont simplement extraordinaires, à différents niveaux car si certains sont dépeints de manière à nous faire comprendre les blessures physiques et morales d'une personne réduite à l'état d'esclave, battue et traité comme un chien voire pire, d'autres sont détaillés tels le diable en personne, d'une cruauté sans nom, ayant toujours plus d'imagination pour rabaisser plus bas que terre leurs souffres douleurs. L'auteure ne fait pas de quartier, pas de distinction, chacun des personnages est aussi travaillé et détaillé avec la même conviction de dénoncer le pire.

Le sujet est bien l'esclavage moderne, en plus, cela commence avec une petite fille marocaine de 9 ans vendue par son père à une marchande d'esclaves qui va rapporter la petite fille en France et la présenter à des familles sans scrupules.
Le fait est que l'eslavage traité ici va entraîner des dommages collatéraux atroces comme les violences conjugales, le viol, la pédophilie, le harcèlement moral et sexuel. Heureusement il y a aussi du positif comme l'espoir, l'amour, la compassion, l'entraide, entre autres.
Heureusement pour le lecteur, il y a aussi quelques éclaircies, des gens gentils de nature.

La trame de l'histoire se déroule en deux lignes de conduite, d'un côté nous sommes avec une petite esclave et son parcours semé d'embûches et de violences, parallèlement une jeune femme amnésique se retrouvant chez un tueur au grand cœur. La deuxième trame équilibre un peu cette violence que nous mangeons littéralement à côté et rend certainement le tout plus digeste.

Nous sommes en présence d'un thriller, c'est indéniable, mais on peut y greffer d'autres genres, notamment le "Drame" ou la "Psychologie".

"Toutes blessent, la dernière tue" nous embarque en enfer, et je ne dirais pas âmes sensibles s'abstenir mais plutôt "âmes sensibles, lisez le et accrochez vous" car c'est une lecture utile, Karine Giebel a écrit ce roman en enquêtant auprès de L'OICEM (organisation internationale contre l'esclavage moderne), elle nous l'explique dans le roman et donne notamment les coordonnées de cette association que je vais vous retransmettre ici en guise de conclusion, je la remercie sincèrement d'avoir écrit ce livre.

OICEM : 72 rue de la république, 13002 Marseille
Tél : +33 (0)4 91 54 90 68
Site web : www.oicem.org

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2018/04/toutes-blessent-la-derniere-tue-karine.html

par Maks
Manger mieux et meilleur pour votre santé Manger mieux et meilleur pour votre santé
Henri Joyeux   
Les maladies de civilisation sont nombreuses. Liées à notre mode de vie et à des déficits de nos défenses immunitaires, elles nous touchent tous de près ou de loin. Heureusement, manger mieux et meilleur permet d'entretenir, de réveiller et de stimuler votre immunité, et donc de reconstruire votre santé. Il n'est jamais trop tard pour changer !
Grâce aux auteurs, vous serez formés à discerner les informations biaisées des publicités séduisantes. Celles-là mêmes qui vous empêchent de comprendre et prévenir ce qui vous menace : diabète, obésité, cancers, maladies cardiovasculaires et toutes les maladies auto-immunes, des rhumatismes à l'Alzheimer.
Manger mieux et meilleur sera pour vous une boussole indispensable. Vous y apprendrez aussi comment mieux remplir vos paniers, vos placards, vos frigos, quels modes de préparation et de cuisson choisir, comment construire un vrai équilibre nutritionnel, sans pour autant vous ruiner.
Vous allez enfin découvrir une véritable gastronomie Santé. Une gastronomie vraie, qui ne s'appuie ni sur les frustrations, les évictions ou les régimes mais plutôt sur des récompenses, des couleurs, des parfums, des saveurs et des sourires... En bonus, vous découvrirez «l'Étoile santé » proposée à tous les restaurateurs, qui deviendra à l'avenir synonyme de bien-être pour vous et toute votre famille.

par Lilou
Tu as promis que tu vivrais pour moi Tu as promis que tu vivrais pour moi
Carène Ponte   
On commence le roman avec l'héroïne qui se réveille pour la journée de l'enterrement de sa meilleure amie. On y sent sa détresse ainsi que la complicité qu'il y avait entre les deux personnages. Quelques pages plus loin commence le fil conducteur que nous allons suivre le long du roman aux côtés de Molly. Cette promesse qu'a fait Molly va la conduire à suivre la dernière demande de sa meilleure, peu importe ce qu'elle lui demande dans ces fameuses lettres. Une demande qui va l'emmener bien plus loin qu'elle le pensait.

L'histoire est vraiment prenante, on se prend à espérer que Molly réalise ses rêves, soit heureuse, et ce malgré la douleur du décès de sa meilleure amie. On sent bien que cela l'a affectée, de manière profonde, et l'autrice a su retranscrire l'une des formes de deuil que l'on vit après la mort d'un être cher. Ici, on voit que le personnage principal veut rendre hommage à son amie en réalisant ces dernières demandes faites par le biais de lettres que Molly reçoit quelques temps après l'enterrement.

Tout le long, on voit que la jeune femme cherche à être heureuse, tout en rendant son entourage heureux aussi. On s'attache à elle, on s'identifie à elle, car finalement, elle est une personne comme une autre et vit des événements que tout un chacun peut vivre. L'histoire m'a emportée, dans cette histoire de vivre sa vie pleinement, de lettres, qui ont donné une originalité certaine au roman. Lorsqu'on avance dans le roman, on se pose des questions sur ces écrits, notamment, comment le roman peut-il contenir les douze demandes un nombre de pages restreints ? Et finalement, on comprend, et on se dit que c'était comme ça que cela devait se passer.
J'ai beaucoup aimé le récit, avec le plusieurs milieux abordés, notamment celui de la pâtisserie, mais surtout celui de la danse, que j'ai vraiment apprécié suivre dans cette histoire. C'est un lien fort avec l'héroïne et qui prend une part importante dans le roman.

Les personnages sont aussi extrêmement attachants, et ce pour tous. Molly est d'une gentillesse et d'une simplicité qui me plaisaient particulièrement, tout comme le reste de sa personnalité, qui forme un tout dont l'on veut suivre les aventures de la meilleure manière possible. Il en est de même pour les autres personnages, que ce soit ceux que l'on voit moins, ou ceux que l'on croise plus régulièrement. Marie, Viviane, Nadège, Susan, John, Lou, Gabriel, et encore bien d'autres, ... Chacun a su se faire sa place dans le roman et dans la vie de Molly. Chacun m'a fait vivre des émotions, que cela soit le rire, la tristesse, l'empathie, la tendresse, ...

Dans le livre, les relations prennent une place importante, que cela soit l'amitié, ou l'amour sous toutes ses formes. De belles relations qui évoluent, parfois en mieux, parfois en pire, mais qui illustre parfaitement les relations humaines que nous entretenons dans notre vie, avec des hauts et des bas, des découvertes, des déceptions, des surprises.
J'ai beaucoup aimé suivre chacun de ses personnages dont on se sent proche dans leurs doutes, leurs forces, leurs faiblesses, leurs sentiments, et ce jusqu'à vouloir en savoir bien plus sur certains personnages et sur certaines relations, dont j'ai l'impression d'en connaître qu'une infime partie. J'ai parfois même eu l'impression de voir briller des étoiles dans les yeux des personnages, notamment dans ceux des enfants que nous découvrons lors de l'histoire.

Carène Ponte a su mené son récit avec une justesse incroyable, et a su parler de la vie et du deuil de manière à ce qu'on ne s'apitoie pas sur la mort, mais qu'on profite tout en pensant à ceux qu'on aime, à ceux qu'on a perdu. La gravité de certains moments, qui ponctuent la vie de façon plus ou moins importantes, sont en parfait équilibre avec les moments plus légers, emprunts d'humour bien choisi ou de bonheur. Un roman qui me laisse un bon souvenir, et dont je ne voudrais quitter les personnages.


En conclusion, ce roman est très belle découverte que je ne regrette absolument pas. J'ai rêvé, souri, vécu avec les personnages que j'aimerais mieux connaître et ne pas quitter. L'histoire de Molly est d'une justesse et d'un réalisme qui touche et nous rappelle nos propres vies, nos propres décisions.
Finalement, certaines décisions parfois importe peu si au bout, elles nous permettent de trouver le bonheur. Un livre plein de vie, malgré l'un des sujets abordés, qui nous donne envie de profiter, de faire ce que l'on rêve si cela ne nuit à personne.
Une belle leçon de vie qui m'a touchée et m'a fait voyager, et c'est avec un sourire aux lèvres que je repense aux pages que j'ai terminé il y a peu et que je ne regrette pas avoir tournées.
Une vraie famille Une vraie famille
Valentin Musso   
Encore un petit bijou de cet auteur!
Un trilleur fabuleux et une tension intense jusqu'au final !
Je dirais juste à lire d'urgence !
Très bon roman en tout point!
Pour vous dire lu d'un traitre impossible à poser...
La Plénitude de l'instant La Plénitude de l'instant
Thich Nhat Hanh   
Comme une grande partie des ouvrages de l'auteur, celui-ci indique les préceptes philosophiques issus du bouddhisme à l'usage de l'occident. Une sorte de vulgarisation de la parole et des enseignements de Bouddha. Encore un excellent ouvrage qui permet de se rapprocher de la sérénité de l'esprit.
Un cadeau inespéré Un cadeau inespéré
Françoise Bourdin   
Histoire simple mais très touchante. Un très bon moment de lecture comme à chaque fois que je lis cet auteur.

par coucougi
La femme parfaite est une connasse ! La femme parfaite est une connasse !
Marie-Aldine Girard    Anne-Sophie Girard   
Une lecture légère et rapide, qui émet des vérités et souligne le fait que les imperfections des femmes et des hommes font leurs charmes. Les différents tests, listes, théories et bons à découper m'ont bien fait rire. On ne se reconnait pas à tous les coups mais on reconnait qu'il y a souvent une part de vrai dans ce qui est dit, même si le tout est parfois délibérément exagéré. En bref, il s'agit d'une lecture divertissante, permettant de s'octroyer une petite pause entre deux bouquins plus sérieux.

par Abyssos
Les Moustaches de la sagesse Les Moustaches de la sagesse
Sheila Jeffries   
Un très beau livre, plein de douceur et avec des passages amusants. Comment ne pas s'émouvoir devant l'amour qu'éprouve Salomon pour sa maîtresse ?
Quelques larmes à la fin, mais c'est une merveilleuse histoire...
dis-moi quand tu as mal,je te dirai pourquoi dis-moi quand tu as mal,je te dirai pourquoi
Michel Odoul   

Un livre étonnant, qui, dans la continuité de Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, explique le lien entre les grands cycles du temps qui régissent la vie et la maladie ou les accidents.

Au-delà de l’idée que dans notre culture occidentale la maladie est une fatalité, une défaite, une chute (d’ailleurs dans le langage ne dit-on pas "tomber malade") il apporte un éclairage novateur essentiel sur les origines de la maladie, en posant la question : pourquoi la maladie arrive-t-elle maintenant et non à un autre moment ? Pour y répondre, Michel Odoul fait référence aux grands cycles temporels décrits par la Médecine traditionnelle chinoise et la mythologie gréco-romaine.

Ces cycles permettent de comprendre pourquoi une maladie n’est pas le fait du "hasard" mais qu’elle se produit à des moments précis relatifs aux différentes phases de notre évolution personnelle.

Grâce à cet ouvrage, le lecteur pourra accéder à une nouvelle conscience de ce qu’il est et de ce qu’il vit. Il pourra ainsi mieux appréhender le sens de ce qui lui arrive (maladie, accident, souffrance).

par LIBRIO64