Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de choupette48 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
PhonePlay PhonePlay
Morgane Bicail   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/01/24/phoneplay-morgan-bicail/

PhonePlay est un livre qui m’avait attirée dès son annonce. Son résumé et sa couverture me bottaient, donc c’est sans surprise que je me suis rapidement jetée sur ce livre sitôt paru. Sauf que, voilà… Installez-vous bien, ça va être long, mais je vais essayer d’exprimer au mieux mon ressenti général sur cette lecture…

Je ne vais pas prendre de pincettes : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Pourtant, le young adult c’est mon dada, ma came comme on dirait. J’adore ce genre, j’en raffole, et j’ai tendance à être gaga devant les relations sirupeuses à souhait de ces chers adolescents. Mais j’ai eu l’affreuse sensation dès les premières pages que ça n’allait pas le faire du tout ici. Comme si j’étais trop vieille pour apprécier le style de l’histoire. Et se prendre ses vingt-sept années en pleine tête, ce n’est pas vraiment très agréable.

J’ai eu cette impression de m’être faite avoir sur la marchandise. Et je me sens vraiment coupable de ressentir cela. Car il ne faut pas oublier que l’auteur est toute jeune – seulement quinze ans – et je suis admirative de sa volonté d’écrire. Sauf que, pour ma part, cela n’excuse pas tout. Surtout à ce niveau là de l’édition : je m’attends à quelque chose de bon, et pas autant cliché à souhait. Je vais être sévère, et je m’en veux vraiment de ressentir cela pour l’auteur. Mais voilà : pour moi c’était fade, creux, et complètement futile. Et je vais essayer d’être la plus claire possible sur les raisons de ce ressenti.

Déjà, dès le début, je savais que ça n’allait pas le faire avec Alyssa, l’héroïne. Et la suite de l’histoire n’a fait que confirmer ce sentiment. Décrite comme une jeune fille « intelligente, rebelle, intéressante et libre », j’ai pourtant eu envie de la tarter dès le premier paragraphe ; ce n’est qu’une gamine prétentieuse, froide, hautaine et complètement snob dans sa façon d’être. Elle n’est nullement attachante; j’avais l’impression de voir une jeune en pleine crise d’adolescente. Au contraire, elle ne pense qu’à elle et c’est une véritable garce avec sa meilleure amie (je me demande d’ailleurs comment Holly peut rester à ses côtés malgré ce qu’Alyssa lui balance…). Pourtant l’auteur essaie de nous la présenter comme une jeune fille incroyablement mature. Sauf qu’elle m’a paru bien plus gamine qu’autre chose…

L’histoire, quant à elle, souffre de nombreuses platitudes. A un certain moment je sautais carrément des pages entières pour arriver au plus vite vers la fin. Car il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose (voire rien du tout en dehors du correspondant mystère des textos). D’ailleurs le niveau des échanges SMS était complètement à côté de la plaque. Comme si on voulait à tout prix faire passer nos deux héros pour des ados super-hyper-méga cool, au summum de la coolitude tant espérée et complètement imagée. Bref, du cliché en veux-tu en voilà à toutes les sauces..

Quant à l’écriture, elle est assez naïve, et très enfantine, et les dialogues restent peu élaborés. Alors oui, Morgan Bicaïl avait quatorze ans quand elle a écrit ce livre, mais voilà, pour moi, cela n’excuse pas tout. Et je ne juge pas un livre par rapport à l’âge de l’auteur. Mais les « Je fume comme un pompier depuis mes quinze ans car mes parents travaillent trop et ne s’occupent pas de moi » et autres « Cool, t’as dix-huit ans, tu peux aller en boîte légalement ! »… J’en avais les yeux ronds comme des soucoupes devant tant de naïveté, et j’avais juste envie de crier un gros « WTF ??? » !

Quant à « Lui », il ne m’a pas immédiatement convaincue. Et moi qui m’attendait à quelqu’un avec beaucoup de charisme pour proposer un tel jeu, je suis un peu tombée de haut. Sincèrement, qui tombe sous le charme d’un Inconnu qui annonce le plus naturellement du monde « Je ne choisis que les plus belles filles pour jouer » et « Il y en a eu dix-huit avant toi » ? Euh LOL. Heureusement que l’auteur a intégré quelques point de vue de son côté à « Lui », car sinon mon désespoir aurait été des plus total… Et cela m’a quand même permis mieux comprendre quelque peu la situation…

Mais je ne cache pas que ma curiosité était quand même titillée dès le départ, malgré mon énervement. Je me suis prise au jeu d’essayer de découvrir qui se cachait derrière « Lui », j’ai élaboré pas mal d’explications bien plus farfelues que la vérité. A ce niveau là, l’auteur a réussi à fournir assez d’indices et d’éléments pour nous donner envie de poursuivre cette lecture. Même si malgré tout cela n’a malheureusement pas permis de sauver le roman pour ma part, et je me suis empressée de le terminer au plus vite.

Pour conclure : j’ai du mal à comprendre les éditeurs qui se jettent aujourd’hui sur les auteurs « Wattpad » dès que ceux-ci commencent à recenser un certain nombre de lecteurs fidèles. Car, malheureusement, pour l’instant je n’ai pas rencontré ces fameuses pépites que l’on nous promet. Certes certains se démarquent et offrent des histoires agréables, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas bon à être édité. Malgré tout, je rappelle que ce n’est que mon ressenti, d’autres ayant bien plus apprécié cette lecture que moi. Et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis. Sans oublier que je souhaite vraiment à Morgan Bicaïl de continuer, car ce n’est pas tout le monde qui peut accomplir son rêve à quinze ans (c’est même merveilleux pour elle, et j’en suis vraiment admirative). Mais, pour ma part, c’est une histoire que je vais m’empresser d’oublier…

par Kesciana
La Sorcière de Portobello La Sorcière de Portobello
Paulo Coelho   
De la folie du monde et l'incontrôlable don de l'amour. Ce livre parle à nos consciences et Athéna nous séduit l'âme. Comme tous les livres de Paulo Coehlo, j'ai dévoré ses mots et médité ses phrases. Un vrai bonheur...
Dog Médecine Dog Médecine
Julie Barton   
Coup de cœur ! Ce livre est une merveille.

Avant toute chose je veux remercier les Éditions Belfond ainsi que NetGalley pour ce Service Presse bouleversant. Dog Médecine c’est l’histoire de Julie, 22 ans, qui un soir s’est effondrée sur le sol de son appartement totalement submergée par des idées dépréciatives et suicidaires, incapable de réagir. Par chance, elle a réussi à joindre sa mère qui aussitôt a pris la route pour venir la chercher. Jusqu’à ce que sa dépression soit diagnostiquée, tous se sentent désarmés et ne savent pas trop comment l’aider. La jeune femme va se battre pour s’en sortir mais n’y parviendra réellement qu’après l’adoption d’un adorable chiot golden retriever. Immédiatement c’est le coup de foudre entre Bunker et Julie. Tous deux, aidés de psychiatres vont entamer un long chemin de reconstruction.

Merci à Julie Barton pour ce témoignage d’espoir et à sa famille qui a autorisé sa publication. L’auteur a un véritable talent pour nous faire partager les pensées qui l’animent. On ressent tout son désespoir, son mal-être et cette terrible incapacité à s’en sortir malgré l’aide de ses proches. La réaction des parents dans le passé est difficilement compréhensible : très présents à leur fille sauf dans le cas des violences exercées par son frère devant lesquelles ils sont complètement dépassés et ne savent comment réagir. Julie Barton est une enfant rêveuse, pleine de magie. Ses descriptions de la Nature, des animaux sont empreintes de poésie. Son frère l’a totalement démolie et pas que physiquement ce qui a entraîné une relation malsaine avec les hommes qui avaient toute latitude de la traiter comme une serpillère.

Le parallèle qu’elle établit entre tous ces jours où elle ne trouve le soulagement que dans l’hypersomnie et les premiers jours de chiot de Bunker est saisissant. J’ai été bouleversée par son récit de la vie et de la mort des différents chiens qui ont partagé sa vie durant son enfance dans sa famille. Sa rencontre avec Bunker est poignante et il se révèle un magnifique éducateur de vie. Grâce à lui, nous assistons à la difficile reconstruction de Julie toujours à la merci d’une rechute. C’est particulièrement dramatique lorsqu’elle rencontre un homme bien qu’elle peut aimer et qui l’aime et qu’elle cède à ses réflexes autodestructeurs.

Julie Barton dans ce livre nous montre ce qu’est la dépression, une maladie encore trop souvent considérée comme honteuse et dont on parle peu. Elle nous révèle également l’importance d’être soutenue par la famille, les amis mais aussi par des professionnels de la santé et des médicaments qui aujourd’hui ont faits leurs preuves. Et puis elle rend un hommage touchant à nos animaux dits de compagnie dont l’amour sans faille nous aide sur ce chemin difficile. Je crois que je me souviendrai longtemps de Bunker. La zoothérapie encore bien trop décriée commence à être étudiée sérieusement.

Un livre courageux et plein d’espoir qui peut aider non seulement ceux qui souffrent de dépression mais aussi ceux qui les entourent. Un livre à mettre entre toutes les mains.

par Goewin
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)
Rupture de contrat Rupture de contrat
Harlan Coben   
Par où commencer ?
Je n'avais jamais lu de livre d'Harlan Coben (mais j'avais déjà écouté un livre audio) et la première chose qui m'a frappée, c'est l'humour léger mais constant dans la narration. Ça rend la lecture fluide, naturelle, très agréable.
Ensuite, le personnage de Myron Bolitar : je suis presque tombée amoureuse de lui ! Sarcastique, drôle, intelligent. J'adore son caractère. J'aime également beaucoup Win et ses répliques cinglantes et extrêmement drôles.
Ils font la paire, que ce soit pour l'humour ou pour l'investigation qu'ils mènent.

J'ai trouvé l'intrigue très bien menée, le suspens est constamment présent et on est sans arrêt ballottés sur de fausses pistes, ce qui fait qu'on est accroc jusqu'au point final.

En bref, humour et suspens, j'ai a-do-ré !

par Charlie18
On regrettera plus tard On regrettera plus tard
Agnès Ledig   
L'histoire commence quand quelqu'un tape à la porte de Valentine en pleine nuit, il s'agit d'Eric Duval et de sa fille de 7 ans, ils sont complètement trempés et Anna-Nina est malade.
Eric se sent très seul et culpabilise beaucoup que sa fille soit tombée malade à cause de la vie qu'ils mènent. En effet, ils vivent dans une roulotte.
Valentine, quant à elle, est institutrice et est très bien entourée par ses amis et voisins.
Eric va rester chez elle le temps qu'il répare sa fameuse roulotte.
Nous allons également rencontrer dans cette histoire Gaël, un collègue de Valentine qu'elle considère comme son frère. Je n'ai pas du tout aimé ce personnage, il trompe sa femme et en parle ouvertement, il s'en fiche complètement tout comme Valentine qui l'accepte aussi. Ce n'est pas du tout un comportement que je cautionne.
J'ai également eu du mal avec Valentine qui a réponse à tout : elle sait tout, fait tout, comme si la journée avait 15h de plus que la normale. Elle pose également beaucoup trop de questions à mon goût et a un jugement sur tout.
Eric a également réponse à tout sur son style de vie, il fait aussi tout parfaitement dans sa roulotte.
Tout est beaucoup trop parfait pour les personnages, j'ai eu énormément de mal avec ça.
De la même manière, Eric et Valentine n'ont aucune complicité, leur relation ne se développe pas, ils se vouvoient alors que pourtant le sexe entre eux arrive vraiment vite.
L'histoire est écrit à la première personne et à deux voix.
En bref, je n'ai pas du tout accroché avec ce livre, les personnages n'ont aucune complicité à mon goût, et savent tout sur tout… J'ai en revanche beaucoup apprécié la plume de l'auteure.

par Elooh-die
La petite fille qui ne voulait pas grossir : autobiographie La petite fille qui ne voulait pas grossir : autobiographie
Isabelle Caro   
Je me suis tellement reconnu dans ce livre.. l'horreur de se voir grosse de jours en jours même si la balance dit le contraire.C'est toujours trop, toujours insupportable!Je n'ai pas encore trouvé la force de me battre contre cette connerie d'anorexie mais ce livre me donne espoir...
Isabel Caro, à jamais dans mon coeur.
Un appartement à Paris Un appartement à Paris
Guillaume Musso   
Je viens tout juste de terminer le roman ... j'en reste complètement muette et surtout émue. Année après année j'attend cette période de l'année avec impatience. Découvrir le nouveau Musso est toujours pour moi un petit moment de bonheur, mais cette année c'est encore quelque chose de plus. C'est l'une des plus belles histoires qu'il nous a raconté à ce jours et il faut dire qu'elles sont toutes exceptionnelles. Une lecture que j'ai dévoré en quelques heures sans jamais m'arrêter, comme toujours et que je vais relire lorsque le trop plein d'émotion sera passé. ! Vivement l'An prochain pour découvrir une histoire, qui je l'espère sera à la hauteur de celle-ci)
Très chère Sadie Très chère Sadie
Sophie Kinsella   
Un livre chick-lit très réussit : des personnages sont certes parfois agaçants (lara est son obsession pour son ex ...) mais le tout est très drôle, frais... Il y a également de l'évolution dans l'air et même pour la tatie. Bref à conseiller.

par Ryse
Marked Men, tome 3 : Rome Marked Men, tome 3 : Rome
Jay Crownover   
Jay Crownover sait décidément comment nous rendre accro ! Depuis le premier tome, j'avais vraiment envie de découvrir l'histoire de Rome. Ce grand frère si protecteur, cet ami si important pour Shaw, cet homme engagé pour son pays. Pour tout vous dire, je l’idolâtrais un peu. Même si Rule reste mon chouchou.

Je me suis donc lancée dans cette lecture, certaine quelle me plairait. Je ne me suis pas trompée ! Ce troisième tome est encore meilleur que le précédent et à pas grand chose du premier, qui avait été un coup de coeur !

Ici, nous retrouvons donc Rome, le frère de Rule, et Cora, l'amie de Shaw et de toute la bande d'ailleurs !

Une chose est sûre, la plume de Jay Crownover est hyper addictive ! Et ses personnages sont juste incroyables ! Le personnage de Cora, qui dans les tomes précédents me plaisait déjà beaucoup, est un personnage auquel on s'attache très rapidement. Ce petit brin de fille qui croque la vie à pleines dents malgré son coeur brisé m'a de suite plu ! Elle est une amie fidèle, loyale et prête à tout. Sa personnalité a vraiment fait que j'ai accroché à l'histoire.

Pour Rome, au début j'ai vraiment cru que j'allais lui en vouloir ! Notre revenu de guerre n'est plus le frère qu'il était. Il n'est plus que l'ombre de lui même. Brisé par ce qu'il a vécu, il crache son désespoir sur ses proches. Son comportement, bien que justifié, m'a vraiment fait peur. J'ai cru que je n'allais plus autant l'apprécier ! Mais c'est grâce à Cora qu'il va tout faire pour remonter la pente !

Je n'ai pas eu autant d'émotion qu'avec l'histoire de Rule et Shaw, mais je peux vous dire que celle de Rome et Cora est juste superbe ! Pas mal de passages m'ont fait craquer, avec un sourire tout bête sur le visage, et je ne regrette vraiment pas cette lecture ! D'ailleurs, comme toujours, Jay Crownover nous réserve son lot de surprises et rebondissements en tout genre ! Tenez-vous prêtes !

En conclusion, j'ai adoré cette lecture, et bien sur, je la recommande ! Hâte de lire l'histoire de Nash et Saint que l'on découvre un peu plus !

par Carole94P