Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de christianEstevez : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Crime et châtiment Crime et châtiment
Fiodor Dostoïevski   
Ça, c'est du solide, du vrai. À connaître absolument. Qui a lu sait pourquoi.
Et qui n'a pas lu...qu'il ne tarde pas !
Car autant de vérité sur l'Humain, autant de psychologie, autant de profondeur, de clairvoyance et de force, ne se trouve pas à chaque coin de rue...ni d'étagère, d'ailleurs.
Dracula Dracula
Bram Stoker   
En fait, le mythe du vampire a beaucoup évolué. Dracula est peut-être ce qu'on en a fait de plus proche par rapport aux superstitions et aux croyances anciennes. Mais bien entendu, Bram Stocker n'en a pas utilisé tous les éléments sinon Dracula aurait été encore plus laid et se serait baladé en linceuil ;) En fait, je me demande si ce n'est pas le personnage vampirique le plus étoffé en littérature classique.

par Angie
Nana Nana
Émile Zola   
ce commentaire est difficile à réaliser.
On ne peut écrire pour un livre comme Nana "c'est nul" ou "c'est bien" car toute une analyse est nécessaire pour comprendre ce livre aux multiples facettes. Nana est quelqu'un qui détruit tout sur ce passage mais cela n'est pas délibéré : Elle est la cause et la conséquence d'une société corrompue. Elle va sortir de la misère et de l'alcoolisme pour essayer de se faire une place dans le beau monde.
Cependant, comme tous les Rougon-Macquart elle a une tare héréditaire, un vice qui va lui poser de nombreux obstacles sur son chemin.

par myra44
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Le marin rejeté par la mer Le marin rejeté par la mer
Yukio Mishima   
J'ai autant d'admiration pour l'oeuvre que de mépris pour l'homme.... j'aime Mishima, celine et Brasillach.... pourquoi le génie n'est il pas moral ?
Les Frères Karamazov Les Frères Karamazov
Fiodor Dostoïevski   
Ce livre c'est un condensé de la russie où chacun des trois fréres représente une facette de la russie : Aliochia la religiosité, Ivan l'esprit et Dmitri la fougue.

Ce livre est, à mon gout celui qui permet au travers de ces trois personnages de mieux comprendre la fameuse "âme slave"

par cedricT
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Le roi se meurt Le roi se meurt
Eugène Ionesco   
"Le roi se meurt", pièce du théâtre de l'absurde, cher à Ionesco, est l'aboutissement logique d'une vie que le roi Béranger n'a pas vu passé, lui qui en en a connu tant et qui est devenu presque l'égal d'un Dieu. C'est aussi la fin d'un monde, le palais tombe en ruine, le royaume est en piteux état, la population est réduite à une peau de chagrin... Béranger quant à lui se retrouve confronté, bien que monarque, et comme tout un chacun, à la mort. Lui qui avait le pouvoir sur tout ne peut pas y échapper et comme son plus humble sujet est obligé d'accepter ce qui lui semble inacceptable. Marguerite, la première épouse du roi se montre assez franche et cruelle par moment, Marie, elle, bien qu'étant sa deuxième épouse mais préférée du roi, se montre pleine d'espoir. Le gag récurrent des annonces du Garde est très drôle et allège l'atmosphère plutôt plombée. Une pièce qui se lit en un rien de temps, qui détend tout en faisant réfléchir.
La Trilogie du Caire La Trilogie du Caire
Naguib Mahfouz   
Naguib Mahfouz raconte l'histoire de l'Egypte de 1917 à 1944, de la chute du califat ottoman à l'effondrement du nazisme, à travers le parcours d'une famille de la moyenne bourgeoisie cairote. Temps historique et temps romanesque se rejoignent pour décrire le parcours d'une communauté qui cherche à s'établir et à poser son identité. Les descriptions peignent avec sobriété la ville du Caire, fidèle à ses lieux traditionnels, mais en pleine transformation ; l'espace devient le témoin de la montée d'une jeunesse enthousiaste, pleine de l'espoir de changement. Une fresque réaliste de la vie des quartiers du Caire et de ses habitants. Naguib Mahfouz a reçu le prix Nobel de Littérature en 1988.
La belle du Caire La belle du Caire
Naguib Mahfouz   
Ce livre est joliment écrit, d'une écriture qui met tout de suite dans l'ambiance des rues du Caire où se déroule l'action: la traduction m'a semblé respecter les tournures de phrases de la langue d'origine, ou du moins mettre dans une ambiance qui fait qu'on y croit.
Ce qui est intéressant, c'est que les événements de l'entre-deux guerres mondiales sont narrés de façon très différents avec les problèmes rencontrés par la nation égyptienne à cette époque, les défis de la modernité tout en conservant des valeurs importantes pour eux,... Tout un enjeu politique et philosophique très bien retranscrit dans l'histoire grâce aux discussions entre les différents protagonistes/étudiants.
Et puis ensuite, il y a ce côté politique, cette entrée dans la vie active du personnage principal, ses réussites et surtout ses déboires. C'est à la fois bien écrit, pertinent et ça frappe fort. Et en même temps, ça m'agace. Je déteste ce genre de personnages... Donc je n'ai pas pu apprécier le livre, ayant peu d'affinité avec les histoires où la fatalité est inévitable.