Livres
388 150
Comms
1 360 752
Membres
276 529

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent



Description ajoutée par Polichina 2013-10-20T19:45:10+02:00

Résumé

J'ai libéré des princesses, j'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'ose évoquer durant le jour. J'ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.

J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires.

Je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe.

Vous avez du entendre parler de moi.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 016 lecteur

Or
263 lecteurs
PAL
321 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par pompompidon 2013-09-19T18:41:59+02:00

Les mots sont les ombres pâlies de noms oubliés. De même que les noms, les mots ont aussi un pouvoir. Les mots peuvent allumer des incendies dans l'esprit des hommes. Les mots peuvent tirer les larmes des cœurs les plus endurcis. Il y a les sept mots qui rendront une femme amoureuse de toi. Il y a les dix mots qui réduiront à néant la volonté d'un homme fort. Mais un mot n'est rien d'autre que la peinture d'un feu. Un nom, c'est le feu lui-même.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Aude
Or

Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.

A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.

J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

Afficher en entier
Diamant

Le Nom du Vent... rien que le titre est cool, hein ? Ce roman de fantasy écrit par Patrick Rothuss et qui constitue le premier tome de la saga chronique du tueur de roi squatte ma table de chevet depuis maintenant plus d'un an. Il y a bien une raison, non ? Eh bien, ce livre, pour moi, c'est un peu une bouteille d'oxygène : lorsque je suis stressé, épuisé, ou que je vis quelque chose d'un peu difficile, je m'y replonge le temps de quelques chapitres. J'ai terminé cette semaine ma troisième relecture complète et je me sens d'humeur à vous en parler !

Je pourrais parler du Nom du Vent pendant des heures, mais ici, je vais me contenir.

Le roman présente l'histoire de Kvothe, vivant sous un autre nom dans un village reculé, son passé est entouré de légendes et le personnage va alors nous narrer ce que fut sa vie. Nous avons dans ce roman deux "phases" de narration : la principale correspond au récit que mène Kvothe à la première personne et dont il assure lui même le rôle du narrateur, et une deuxième (la première que nous rencontrons) qui raconte à la troisième personne ce qui se passe dans cette auberge, entre le récit oral de Kvothe. Cette construction en elle-même est très intéressante, puis-ce qu'elle permet une mise en scène, dans la succession de ces deux phases, qui met en relief le récit. De plus, la nature du narrateur dans les phases à la première personne permet des effets de style et un point de vue très intéressant.

Le thème de la mystification et de ce qui fait d'un individu un héro est évidement au centre du roman, et voir se former des commencements de légendes est particulièrement prenant.

Le style d'écriture est véritablement merveilleux, sans rire. Il m'arrive souvent de dire qu'un style d'écriture est bon lorsqu'il marche bien, mais lorsque je dis qu'il est merveilleux... c'est que c'est vraiment passionnant ! Un mix subtile entre précision, ambiance et dynamisme. C'est dans les phases de narration 1ère personne qu'on s'en rends le plus compte : le récit coule à un rythme parfait, ni trop rapide, ni trop lent.

Que dire d'autre ? Les thèmes explorés sont vastes, tout comme l'univers. Le Nom du Vent est l'exemple parfait. C'est riche, empli de légendes, de chansons, de mythes, de régions lointaines, de langues, de peuples... Véritablement, voilà un univers de fantasy bien dosé ! Profond, mystique, intelligent. Cet univers tisse une toile de fond proprement soufflante et terriblement prenante. (je rêve du jour où je pourrais afficher dans ma chambre un poster de la carte de cet univers T-T) Même un univers comme celui de Fils des Brume ne tient pas la comparaison. C'est bien simple, les seuls univers qui le peuvent sont celui du trône de fer et du seigneur des anneaux (oui, à ce niveau là)

La magie qui nous est présentée est ici traitée de manière très académique, un peu à la manière d'Harry Potter, mais elle est précise, fruit plus des connaissances que de l'instinct. Le sympathisme : où comment lier deux éléments par sa volonté et se servir de l'un pour influencer l'autre (par le système de liaison sympathique) Cette art est original et logique à la fois, et c'est un plaisir de s'y plonger. Mais ce n'est pas la seule forme de "magie", puis-ce que nous allons étudier également des formes d'alchimie, de liaisons par les runes, mais aussi pratiquer de la chimie, des mathématiques... et c'est cela le sens de la fantasy : un univers où la magie est un élément naturel, presque commun, et qui est donc traité avec autant de rigueur et de précision que les autres domaines. Bon, je dois avouer que je simplifie un peu, puis-ce qu'il y a une forme de magie qui échappe à cela : la magie des Noms, qui est l'élément de mystère et la source des légendes, qui va donc constituer en quelque sorte l'objectif de l'apprentissage du personnage. Et on retrouve le grand point fort du Nom du Vent : mêler légende et réalité dans son univers avec une virtuosité rare.

Vous voulez connaitre la chose qui m'a le plus marqué dans ce tome ? Le prologue. J'ai du le relire plus d'une quinzaine de fois... Qu'a-t-il de particulier ? Je ne pourrais pas le dire précisément en si peu de ligne, il faudrait que je me plonge dans une analyse complète. Mais c'est bien simple : je considère que c'est là le meilleur prologue que j'ai pu lire, en toute sincérité.

Le roman n'est pas disponible en poche : ce qui veut dire qu'il est cher, très cher même... (mais quand on voit la magnifique couverture...)

Comparé à la virtuosité des phases de récit de première personne, les phases de troisième personne dans l'auberge pourront vous paraitre lentes et molles. Pour ma part, je considère que cela fait partie intégrante de l'ambiance du lieu et du moment, et je préfèrerais l'adjectif "englué" à celui de mou (comprendront ceux qui l'ont lu)

Le seul élément qui me fait ne pas dire que ce livre est un chef d'œuvre absolue est... le dragon. Ou plutôt le Dracus. Même si je sais que ça réponds à la volonté de rationalisation de l'univers et à la démystification qu'entreprend Kvothe, je... Rah ! C'est un dragon, merde ! Un dragon, c'est grand, c'est fort, c'est soit l'horreur absolue soit la perfection incarnée, c'est pas juste un gros lézard ! Ouais, ce livre réduit le dragon à un gros lézard qui crache du feu. Et comme si c'était pas suffisant, il le rend complètement drogué pour expliqué qu'il soit une menace (sinon il serait tout gentil). Je suis vraiment désolé, mais s'il y a une chose qui ne se démystifie pas, c'est bien le dragon. Donc voilà, c'était le seul vrai reproche au Nom du Vent !

Ce livre est le rêve de tout fan de fantasy : ni plus, ni moins. Un Graal. L'histoire de Kvothe que l'ont suit de son enfance à son adolescence est proprement passionnante tout en étant sublimé par un univers et une écriture sublime, avec un sens de la mise en scène et du dosage proprement époustouflant.

Je ne saurais quoi vous dire de plus pour vous persuader d'aller lire ce livre !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Viot-1 2017-09-25T16:40:46+02:00
Or

Ce livre est vraiment excellent. On suit les aventures de Kvothe à travers sa propre biographie. On retrouve un peu de Harry Potter dans ce livre avec la partie école de magie. L'histoire est très fouillée, les personnages sont crédibles, on souffre quand Kvothe souffre et on est heureux lorsqu'il réussit ses projets.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louji 2017-08-19T10:09:26+02:00
Or

Pour commencer, je dirais qu'une des choses qui m'a fait apprécier le livre est la façon dont il est construit.

C'est la première fois (je crois) que j'ai lu un livre faisant presque office de journal ou de mémoire, mais qui n'en ai pas un. Au début, j'étais un perdue, je me suis demandé où l'histoire allait... Puis tout est parti, comme une flèche, et, à partir de là, ça devient compliqué de lâcher le bouquin haha.

Les quelques interludes au milieu du récit de Kvothe ont permis de retrouver un pied dans le présent, en abaissant les tensions du passé, tout en ravivant le suspense qui l'accompagne. Je dois reconnaître que l'avant-dernier interlude m'a frustrée au plus haut point car on arrivait enfin à un passage tant attendu... Enfin.

Je n'ai pas lu le livre spécialement vite; déjà parce que je ne lis pas spécialement vite et que j'aime changer d'activité régulièrement... Ça me permettait de savourer le récit de Kvothe, de spéculer sur la suite des événements... (Les 200 dernières pages, en revanche, pas moyen de s'arrêter!).

Même si certains points n'étaient pas forcément très originaux (l'Université, endroit où l'on vient étudier science, lettres, art, magie... quand on a l'argent ou l'esprit pour; le Draccus commun, qu'on peut identifier comme le bon vieux dragon de fantasy; les méchants bourgeois ou nobles qui veulent faire du tort au pauvre héros), de manière générale, je n'ai trouvé de cliché qui aurait rendu la lecture moins agréable. Le héros est différent de tous ceux que j'ai pu rencontrer dans la littérature, ce qui est agréable, et un héros intelligent, qui ne veut pas le mal, et qui sait se montrer vaillant... fait un bon héros, il faut le dire. Si Kvothe s'est révélé plutôt bienveillant dans cette première journée de récit, j'ai la sensation que ça va peut-être être plus confus dans les tomes à venir...

Les autres personnages ont tous été assez développés pour être attachant, intriguant, agréables ou désagréables. Une jolie palette de personnages, même si je trouve qu'il y en assez peu de féminins. J'aime bien la relation qui unit Denna et Kvothe. Très ambiguë, mais avec un fond affectueux. Je me demande comment ça va évoluer entre eux deux.

L'Université a donné un cadre rempli de mystères, tensions et suspense au récit et il me tarde de découvrir ce qu'Ambrose va jouer comme sale tour à Kvothe. Les maîtres ont tous un sacré caractère et c'est intéressant de voir la façon dont ils réagissent avec Kvothe (j'aime bien Eledin, il est imprévisible haha), même si je râle devant l'absence d'une femme parmi eux rhaaa.

L'écriture est vraiment très bien (et belle). Assez légère et fluide pour que ça fasse de l'oral dans la continuité du récit parlé de Kvothe, mais assez recherchée pour rendre l'immersion totale.

Une bonne découverte, qui me fait toujours plus aimer la fantasy. Hâte de connaître la suite des (més)aventures de Kvothe!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chocolinette 2017-08-13T14:41:34+02:00
Argent

Moi, j'adore les histoires de fantaisie, et de fantastique, je suis assez déçue par ce livre, que j’espérais plus intéressant et avec plus de fond.

Avec toutes ces bonnes critiques, je m'attendais, à une histoire plus... comment dire... Plus entraînante! Je ne pensais pas pouvoir faire des pauses. Je pensais que je n'allais pas pouvoir en sortir tellement ça aurait été bien...

Mais malheureusement, ça ne c'est pas passé comme ça... Bon, je tiens tout de même à dire, que malgré ma déception, je tout de même lire la suite, car je pense que la suite va être plus intéressante. L e héro le dit lui même, c'est la base de son histoire, alors, c'est bien normal, que ça n'a pas été une "vraie histoire" pour l'instant! Donc j'attends beaucoup de cette suite, que je l’espère sera haletante, et pleine de surprises!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bridgess180 2017-06-27T21:44:14+02:00
Or

Ça à l'air génial!!! J'ai hâte de pouvoir le lire :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Manon-Marie 2017-06-11T13:05:42+02:00
Or

Grande adepte d’heroic fantasy, je lis énormément de titres parus chez les éditions Bragelonne qui proposent un catalogue particulièrement riche. Lorsque ce titre est paru, je me suis jetée dessus, ne serait-ce que pour la couverture que j’aime beaucoup. Je me disais que compte tenu de son épaisseur, ma lecture allait durer un bon moment. Que nenni ! Une fois plongée dedans, j’ai eu beaucoup de mal à en sortir. Pourtant, ce n’était pas gagné avec les premières pages…

En effet, le livre est assez long à démarrer mais heureusement la plume de Patrick Rothfuss est juste sublime. Et si j’ai trouvé l’histoire assez lente, dans un premier temps j’ai continué ma lecture ne serait-ce que pour le plaisir de voir ces enchaînements de mots et de phrases parfaitement maîtrisés. Puis, progressivement, je me suis laissée entraînée par l’histoire qui a pris du rythme au fur et à mesure que j’avançais.

L’histoire commence par l’arrivée d’un scribe désireux de découvrir l’histoire de Kvothe, ce magicien de légende dont les aventures ont beaucoup fait parler de lui. Il fait alors la rencontre de Kote, un simple aubergiste. Quelle n’est pas surprise lorsqu’il découvre que se cache en réalité derrière ce propriétaire le personnage de légende en personne ! Ne pouvant laisser passer sa chance, le Chroniqueur, ce scribe connu pour sa démystification des légendes, va alors tout mettre en œuvre pour que Kote lui raconte sa version de l’histoire. Nous plongeons alors dans le récit de la vie de cet homme qui a su construire sa légende. Car oui, le point essentiel pour cerner le personnage est de savoir qu’il a lui-même bâti son propre mythe. Ainsi, présent et passé vont se mélanger habilement tout au long du livre pour nous permettre de mieux comprendre les raisons qui ont poussé le puissant magicien à se retirer et à se cacher sous l’identité d’un simple aubergiste. À de nombreuses reprises, Kote coupera son histoire afin d’apporter un regard nouveau sur des évènements survenus il y a longtemps.

En dépit de nombreuses longueurs, Le Nom du Vent nous offre un monde extrêmement riche et bien construit, au point qu’en 800 pages, je n’ai toujours pas l’impression d’en avoir fait le tour, seulement de l’avoir effleuré. Si je n’ai donc pas immédiatement adhéré à l’histoire, j’ai très rapidement changé d’avis, d’autant plus que le début m’a beaucoup fait penser à une trilogie que j’avais énormément apprécié : La Trilogie du Magicien Noir de Trudy Canavan, notamment avec le système de l’université.

Qui dit monde vaste et riche dit aussi nombreux personnages. Et ils sont nombreux à avoir croisé la route de Kvothe ! Celui qui a retenu le plus mon attention est bien évidemment son assistant Bast, dont la présence ne peut qu’intriguer. Il vaut mieux se méfier de ce jeune homme qui sous des dehors affables et une apparence agréables pourrait se révéler bien plus dangereux qu’il n’y paraît. C’est ce que va découvrir à ses dépens le Chroniqueur. Quel est le lien unissant Bast à son maître ? Question à laquelle le Chroniqueur va chercher une réponse mais ce ne sera pas la seule. Si ce premier tome permet de répondre à nombre d’entre elles, une fois refermé, il y en a encore plus restées sans réponse. Le seul moyen pour y voir plus clair est de se plonger dans le deuxième tome, La Peur du Sage, qui s’annonce encore mieux !

Encore une fois, les éditions Bragelonne nous prouve avec ce roman la richesse et la qualité de leur catalogue. Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss est un roman remarquable tant pour son histoire que pour son écriture. 800 pages, c’est beaucoup ! Pourtant, on se surprend à en redemander 800 autres tant il est difficile d’abandonner ne serait-ce que quelques instants Kvothe, cet homme qui a su créer sa propre légende !

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2016/01/chronique-du-tueur-de-roi-premiere.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Feluriane 2017-05-31T14:56:57+02:00
Diamant

Un de mes livres préférés, que je ne me lasse pas de relire. L'histoire est magnifique, l'écriture sublime et pleine de poésie. L'univers et le personnage de Kvothe sont fascinants. Le récit est prenant et plein d'originalité. Pour moi c'est un chef d’œuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ekh4z 2017-05-25T11:41:08+02:00
Diamant

J'ai longtemps était réticent à lire ce livre à cause du fait que le heros, a douze ans, soit deja meilleurs dans tous les domaines que n'importe qui, je me disais que c'était un livre pour jeunes ados, où les heros sont toujours parfait etc...

Mais il n'en ai rien, ce livre est tout simplement sublime, le côté enfant parfait ne ressort pas du tout, et n'est pas du tout désagréable si bien que l'histoire est très plaisante à lire, et que je regrette d'avoir attendu aussi longtemps pour le commencer

On est vite amené à s'attacher au personnage principal et nombre d'émotions passent par la tête à la lecture de ce livre, bien plus que dans tout ce que j'ai pu lire avant

On est tantôt en colère pour ses actions stupides qui amènent de lourdes conséquences que joyeux quand sa situation s'améliore et qu'amusé par les punchlines plutôt drôles de maître Elodin et de Kvothe

L'histoire parfois ramenée au present est également très intéressante et ce retour au présent est fait aux bons moments, si bien que cela n'est pas dérangeant, au contraire

Il en ressort un roman à conseiller fortement, dont l'hisoire nous accroche à tout moment

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nawalouthy 2017-03-30T22:00:31+02:00
Diamant

Ce livre me faisait de l’œil depuis un petit bout de temps Pourquoi donc ,alors, ne l'ai je lu que récemment ? (c'est une question que je me pose figurez-vous)

Je le voyais chez le libraire, l'apercevais dans des vitrines (dont une en Croatie, c'est vous dire qu'il me tournait autour!), mais je ne me décidais pas à me le procurer.

Et un jour, paf, je m'y mets. (d'un coup, sans réfléchir, le gout de l'aventure). Maintenant que lecture est faite, je tiens à m'adresser à mon moi encore vierge de sa lecture : BORDEL MAIS T'AS ATTENDU QUOI AU JUSTE PENDANT CES ANNÉES? QU'IL VIENNENT DIRECTEMENT SONNER CHEZ TOI?

Vous voyez, il m'arrive régulièrement de plonger dans les tréfonds d'internet pour essayer de dénicher une pépite à la hauteur des dernières pépites que j'ai lues. La recherche est longue, fastidieuse et emplie de fausse joie. Et là, je l'avais ma pépite, et juste, je la lisais pas.

Ce livre, c'est le genre où dès les premières lignes, tu sens que tu vas être embarqué dans quelque chose, tu ne sais pas encore dans quoi exactement, mais l'auteur t'offres en quelques lignes une entrée en matière qui fait frémir d'impatience.

Une impatience qu'il va falloir tenir en laisse mon petit gars. Car oui, nous n'avons pas affaire à une histoire simple : héros heureux, héros triste, héros entrainé par personnage X, héros prêt à battre le méchant ( Situation initial, élément perturbateur, péripétie, élément de résolution, schéma narratif, tout ça tout ça) .

Non non mon petit coquin, ici t'es conté la vie du personnage principal. Et Kvothe, sa vie ne se résume pas à une seule simple histoire.

Le roman avance en douceur, pas à pas, tu entres dans ce monde , tu en comprends les codes, tu navigues, grandi en même temps que le petit Kvothe au son de la voix du grand Kvothe. Car quoi de mieux que l'intéressé lui-même pour narrer son histoire?

Conseil d'amie : fonce

Franchement

Fonce

La fille qui a attendu trop longtemps rend l'antenne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LudiCullen 2017-03-27T19:39:35+02:00
Diamant

Un excellent premier tome.

L'histoire est un peu lente a commencer mais sa ne m'a pas dérangée du tout.

Une fois que la rencontre entre Kvothe et Chroniqueur à lieu, l'histoire débute vraiment et de-là sa va crescendo.

J'aime bien aimée les interludes entre les chapitres qui amène un petit répits par rapport aux faits ou une bonne dose de suspense.

Le récit est addictif.

Les personnages sont attachants surtout Kvothe bien sûr mais aussi Bast et Chroniqueur. Ambrose m'a tapée sur les nerfs.

Un gros coup de coeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissMokka 2017-03-21T00:34:14+01:00
Or

Si la traduction n'était pas aussi mauvaise, je l'aurais placé en liste de diamant.

Néanmoins, et malgré cela, ce bouquin est une pure merveille. Encore un auteur capable de faire de l'Heroic-Fantasy sans tomber dans le pathos ni le cliché, sans nous ressortir des races mille fois utilisées (nains, elfes, etc.), sans être misogyne et sans se lancer dans une quête redondante.

Que dire de plus... Les personnages sont excellents, vraiment. Autant Kvothe pourrait être un véritable emmerdeur, lui qui est aussi intelligent, autant il a tant d'humilité et d'humour que l'on ne ce sent par rabaissé par ce héros. De plus, et comme lui-même l'explique, il n'est pas un si grand héros que ça... On ne se trouve pas face à un personnage qui réussit tout ce qu'il entreprend, il lui arrive toutes sortes de mésaventures plus ou moins sordides desquelles il se sort grâce à la chance (mais une chance plausible, pas un deux ex machina à deux sous) et, certes, à des compétences durement acquises. Tout ne lui tombe pas tout cuit dans la bouche, il doit se battre en permanence. Les autres personnages ne sont pas en reste, j'ai une affection particulière pour Auri, et Denna est franchement fascinante...

Spoiler(cliquez pour révéler)
Je crois que l'histoire d'amour entre Denna et Kvothe est finalement l'une des plus belles, sincères et réalistes que j'ai jamais lues.

De tels personnages et une telle virtuosité scénaristique ne sont pas sans me rappeler une certaine Robin Hobb...

Afficher en entier

Date de sortie

Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent

  • France : 2009-04-30 (Français)

Activité récente

hisoka l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-12T19:21:09+02:00
Rwan le place en liste or
2017-09-30T21:06:44+02:00
Viot-1 l'ajoute dans sa biblio or
2017-09-18T16:54:47+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 1 016
Commentaires 149
Extraits 60
Evaluations 255
Note globale 8.94 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Name of the Wind (The Kingkiller Chronicle #1) - Anglais