Livres
540 937
Membres
571 958

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2



Résumé

Vous saurez ainsi comment le conflit qui l'opposait à Ambrose le força à quitter l'Université pour courir sa chance de par le vaste monde. Seul et sans le sou, il atteindra le royaume de Vintas, là où l'attendront les intrigues qui enfièvrent la Cour, les tentatives d'assassinat, et une nouvelle rivalité avec un arcaniste de talent.

Le jeune prodige se fera tantôt mercenaire, tantôt limier, abordant contrées sauvages et résolvant mystères. Il sera mis à l'épreuve par des guerriers, défendra l'honneur des siens et se risquera à pénétrer dans le territoire des Faes, pour y rencontrer celle a qui aucun homme n'a pu résister… jusqu'à Kvothe. Nombreuses seront ses aventures mais jamais il ne perdra de vue ses objectifs de toujours : percer les secrets des Amyrs et des Chandrians et découvrir pourquoi ses parents sont morts.

Afficher en entier

Classement en biblio - 896 lecteurs

extrait

Nul homme n'est brave s'il n'a jamais parcouru une centaine de kilomètres à pied. Si tu veux vraiment te connaître, marche jusqu'à ce que plus personne ne connaisse ton nom. Tous les hommes sont égaux devant le voyage. Une longue route t'en apprendra davantage sur ton compte que cent ans d'examen de conscience.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

J'ai juste adoré ce livre, est encore, c'est un euphémisme. J'ai tout aimé, tout du début à la fin ( un peu comme les deux autres avant lui ). J'ai tellement hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Or

Certaines choses sont indescriptibles (comme le bleu...), les livres de Patrick Rothfuss et les émotions qui en transparaissent le sont aussi. Je vais cependant m'y essayer car ce livre le mérite.

Tout d'abord, l'univers est magnifique, époustouflant de par son réalisme et sa complexité. Kvothe voyage aux quatre coins du monde avec, comme ligne de conduite, l'ouverture d'esprit qui, d'ailleurs, nous est imposée comme une belle leçon de vie. Et des leçons de vie, il y en a beaucoup, disséminées avec parcimonie partout de le roman. J'ai notamment beaucoup aimé la culture Adem, totalement différente de la nôtre et pourtant si réaliste et attrayante tant elle est bien développée et réfléchie. D'alleurs, j'aurais beaucoup apprécié lire les 99 récits d'Aethe, cela fait beaucoup d'histoires... Aussi je comprends leur absence de ce livre, peut-être dans un autre...

Outre l'univers, il y a aussi les personnages. Qu'ils soient principaux ou secondaires, tous ont en commun qu'ils sont complexes, développés, intriguant et différents les uns des autres. Nous les découvrons au fur et à mesure que les aventures de Kvothe s'écoulent.

De l'expédition demandée par le Maer pour arrêter les bandits jusqu'à son retour à l'Université, on en découvre tout un tas. Il y a Tempi, l'Adem, tout comme Vashet, Carceret la colérique, Shehyn et Penthe. Ensuite revient le Maer et son épouse, toujours aussi suffisants et pourtant si intéressants. Vient enfin le retour aux origines avec Simmon, Fela, Wilem, Denna... Et les maîtres de l'Université dont Elodin est incontestablement le plus... comment dire... Etrange, attrayant, intriguant, les mots me manquent pour le décrire. Dans tous les cas, on peut dire qu'il a gardé son âme d'enfant et j'espère qu'il la gardera encore longtemps car ses paroles, bien que plutôt drôles, sont pleines de sagesse et donnent à réfléchir.

Mais il y a aussi le plus intéressant de tous, notre petit prodige, Kvothe... Je suis resté suspendu à son récit tout du long. Il m'a impressionné et fasciné comme si tout cela était réel. Certains passages, Spoiler(cliquez pour révéler)tel que le passage chez Felurian, étaient longs et peu utiles mais le livre n'en a aucunement pâti à mes yeux. Bien au contraire, l'intrigue n'en a été que renforcée tant j'attendais certains passages qui ne venaient pas tout de suite.

On lit, en grande partie, le récit de la vie de Kvothe à tel point qu'on en oublie qu'en réalité, il est dans son auberge perdue dans un petit village en train de se raconter à Chroniqueur et Bast. Les deux forment une belle paire. Bast semble caché quelque chose, Chroniqueur aussi, en soit, mais je suis et reste indéniablement troublé par Bast. La relation qu'il entretient avec Reshi ressemble un peu à une relation père-fils, ils se protègent mutuellement, l'un avec sa sagesse et l'autre avec sa fougue, pourtant, il transparaît quelque chose de malsain dans ce rapport maître-élève. Je ne peux m'empêcher de ressentir un certain effroi face à Bast auquel je m'attache malgré tout. Peut-être à cause des mystères qui l'entourent.

Mystères qui ne sont pas les seuls à subsister, il reste encore beaucoup de questions sans réponses qui ne font que me réjouir de lire la suite. Chandrians, Amyrs, mort des parents de Kvothe, Cthaeh, tant de choses... Mais comme le dirait Kvothe, j'accorde presque autant d'importance aux questions qu'aux réponses...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Patrick Rothfuss est le roi du silence

Quand j’ai découvert Rothfuss il y a deux ans, ça a été une véritable révélation pour moi. J’ai dû relire les premières pages du « Nom du vent » plusieurs fois, tant son écriture m’a transportée.

Je n’ai jamais lu un autre auteur de fantasy aussi doué pour habiller le silence. Rothfuss est un alchimiste des mots, il les enduit d’une substance magique qui leur donne une qualité particulière et laisse une empreinte sur le lecteur.

Il m’a gagnée en quelques lignes, renversée en quelques paragraphes et puis il m’a manipulée pendant des centaines de pages. Alors, forcément, je lui en veux un peu.

Je viens de terminer La peur du sage, 2e partie. 622 pages d’une écriture serrée, un livre à vous donner une tendinite et pourtant vous en seriez encore reconnaissant. La magie Rothfuss. Est-ce que ce 3e opus – qui n’est pas un tome 3, mais la 2e partie du 2e livre – fait avancer les intrigues principales ? Non. L’auteur nous lance quelques miettes sur les Chandrians, avance d’un souffle sur le nom du vent, s’empêtre un peu plus dans la relation Kvothe-Denna. Et pourtant, est-ce que je vais me ruer sur le livre suivant quand Rothfuss le sortira enfin ? Oui. La magie, j’ai dit.

Rothfuss m’a lancé son sort au début du premier livre, et depuis il se permet de se caler dans son fauteuil en se contentant d’en raviver l’effet de temps en temps. Quel auteur peut sortir un tome 2 avec un nombre de pages qui force les maisons d'édition à le couper en 2, avec une intrigue qui piétine et gagner le prix David Gemmell du meilleur roman de fantasy ? Eh bien, lui.

On lui pardonne tout à Rothfuss, et pas seulement parce qu’il aurait pu jouer un nain dans le Hobbit sans maquillage, on lui pardonne tout parce qu’il nous a parlé du silence et du vent, parce qu’il pose des sons sur les mots et quand il n’a plus assez de sons pour exprimer les émotions, il ajoute des gestes. L’apprentissage de Kvothe chez les Adems est une merveille d’imagination. Une langue des signes en guise de ponctuation, d’intonation, n’est-ce pas génial ? Comme je suis conquise, je lui passe ces presque 100 pages chez la Fae Felurian qui m’ont donné l’impression d’être coincée dans un interminable fantasme de l’auteur. Je lui passe toutes ces missions pour le Maer qui sont certes divertissantes, mais dont l’enjeu ne m’a pas intéressée.

Et comme s’il sentait cette possible lassitude, Rothfuss emballe la fin de cette 2e partie de 2e journée d’une nouvelle enveloppe de vent magique. Il nous rappelle qu’on ne sait pas grand-chose de ce qu’on croit savoir et il nous rajoute une couche de silence pour sceller le tout. Et ça marche ! Encore !

Le dernier opus doit être difficile à écrire. La preuve, ça fait neuf ans qu’il a posé les derniers mots que je viens de lire. Quand on a laissé autant de mystères en suspens durant 3 livres, qu’on s’est laissé porter par l’aventure au gré du vent, et qu’on doit commencer à rattacher tous ces fils, ça doit être complexe. Mais même si Rothfuss nous laisse en plan sur quelques intrigues, j’arriverai encore à lui pardonner, parce qu’encore une fois, le vide qu’il laissera aura une qualité de silence inégalée.

Afficher en entier
Or

Un 3è tome que j'ai trouvé un niveau au dessus des précédents. J'ai lu que beaucoup n'ont pas apprécié le rythme et ont regretté certaines longueurs, je trouve celui ci au contraire très maitrisé. L'histoire progresse bien sans donner l'impression que les différentes aventures sont bâclées.

Les personnages sont (pour la plupart) attachants, dans tous les cas ils sont bien réussis.

L'écriture est fluide et très agréable, l'auteur à l'aise avec l'art de dire les choses sans réellement les dire.

Je ne sais si nous aurons la 3è partie un jour, en attendant c'est sans regret que j'ai entamé cette série (même si elle restait incomplète), qui, même si elle reprend les codes du genre, reste assez créative. Très bonne découverte

Afficher en entier
Argent

[Lu en VO]

Un cran en dessous de la première partie. J'ai commencé à décrocher sur les chapitres de Felurian, trop ésotériques et qui n'apportaient franchement pas grand chose. Et j'ai décroché à nouveau sur l'apprentissage de Kvothe en Ademre, beaucoup, beaucoup trop long pour moi. Et l'intrigue sur les Chandrian et les Amyrs est au point mort :(

Et Denna... Non, je l'aime vraiment pas...

Afficher en entier
Argent

Les tomes de cette série me plaisent de moins en moins, autant j'ai adoré le premier tome, autant là, j'y ai trouvé beaucoup moins d'intérêt. C'est peut-être le découpage qui fait ça, l'action est peut-être trop inégale dans ce tome ce qui laisse un goût de "moui, mais encore ?". En tout cas, la conclusion de ce tome m'a laissée perplexe.

Je suis moins attirée par le personnage de Kvothe, en tant que narrateur, il parle beaucoup, ça m'a semblé répétitif. Alors qu'on nous présentait un personnage humble au premier tome, je l'ai trouvé un peu trop prétentieux dans ce tome-ci. Certes, ça fait sans doute partie de l'évolution du personnage, mais j'ai trouvé qu'on ne ressentait pas tellement ses émotions non plus, j'avais l'impression d'une liste d'anecdotes plutôt que d'une vraie narration, genre "Hé, regardez, je fais vraiment des trucs de fou !"

Et je n'ai pas trop aimé le changement de lieu, autant j'aimais beaucoup l'ambiance de l'université, autant j'ai trouvé les voyages de ce tome plutôt plats, alors qu'un voyage, c'est sensé être riche en découvertes. Il y a pourtant beaucoup de choses qui arrivent, mais je n'ai pas été entraînée dans l'action. J'ai aimé l'esprit des Adems, l'idée de "libertinage", mais j'ai trouvé que c'était trop présenté dans le sens "Regardez c'est tellement mieux que nous", dans une légère idée d'utopie, mais sans qu'il y ait vraiment d'argumentation, de dénonciation derrière.

J'attendais aussi plus de choses de ce tome, autant pour la première que la deuxième partie. Spoiler(cliquez pour révéler)Parce qu'on a quand même une série qui s'appelle "Chronique du tueur de roi", et là on n'a toujours pas eu de régicide ou même la moindre idée de régicide. Je n'ai pas vraiment aimé la partie de pistage des bandits au début, j'ai trouvé ça long et j'étais déçue de la conclusion. Je trouve qu'il n'y avait pas vraiment de passages extraordinaires dans ce tome, en fin de compte.

Afficher en entier
Or

Je reste un peu sur ma fin avec cette seconde partie car je trouve que l'on n'a pas assez d'informations sur les différents mystères et c'est assez frustrant. Le rythme est assez lent mais cela permet de profiter de l'univers, même si parfois j'avais envie que ça avance plus vite.

Les personnages sont toujours aussi passionnant autant pour leur évolution que pour leur réalisme.

J'attends la suite avec impatience mais j'ai peur qu'elle mette beaucoup de temps à arriver.

Afficher en entier
Or

Comme pour les précédents tomes, j’ai beaucoup aimé. J’émets juste une réserve sur les aventures qui se sont déroulées au pays des Adems et auprès de Felurian. Je dois dire que ces aventures m’ont parues très longues, à n’en plus finir. Je trouve qu’il y a beaucoup trop de lenteur dans ce tome, beaucoup de choses qui auraient pu être abrégées et qui auraient pu permettre de découvrir des choses inédites sur Kvothe. Au bout de 2 tomes, peu de choses ont pu nous faire découvrir ce qui a amené Chroniqueur à vouloir écrire sur Kvothe. Et ce qui est encore plus regrettable, c’est que le dernier tome ne soit pas encore publié après tant d’années. Le sera-t-il un jour? Je l’espère. C’est dommage de commencer une série et de laisser ses lecteurs sans réponse. Malgré ces points négatifs, l’histoire reste très agréable et la plume de l’auteur très addictive.

Afficher en entier
Diamant

Que dire sinon que j'adore toujours autant me plonger dans les aventures de Kvothe ! Je pensais dans mon innocence absolue qu'il s'agissait d'une trilogie et que je serais tout à la fin du livre... Plus j'avançais, plus je me disais que c'était IMPOSSIBLE de tout savoir dans ce dernier livre, j'ai tout bonnement l'impression de ne même pas avoir passé 1/4 de la vie de notre héros ! Je trépigne à l'idée d'en savoir plus ! Va t-il rencontré de nouveau les chandrians ? se venger ? D'où vient l'épée qu'il a dans son auberge ? Qui est Barst au final ? Et encore bien d'autres questions, pourvu que la suite sorte un jour !

Afficher en entier
Diamant

Enfin, ENFIN, la quête des Chandrians progresse, et pour ça, Kvothe a dû aller jusqu'aux confins du monde. Ce tome est rempli de pépites, de nouveaux personnages, de découvertes culturelles et de récits dans le récit, autant de contes et de légendes qui, on le sait en tant que lecteurs, serviront forcément plus tard. Il est même fait mention à plusieurs reprises des portes de pierre, qui constituent le titre du trèèès attendu tome 3 et jouent donc forcément un rôle majeur. Kvothe grandit, il apprend, il s'adapte et se construit de plus en plus en tant que héros. Encore une fois, le contraste avec l'aubergiste qu'il est devenu est saisissant. Mais comme il le dit si bien "nous savons tous de quel genre d'histoire il s'agit"... La suite ! (oui je sais, je suis optimiste)

Afficher en entier
Diamant

La beauté de l'écriture de Patrick Rothfuss rend ce récit encore plus incroyable et magique ! On voit grandir et évoluer Kvothe jusqu'à devenir un homme accompli.

L'attente du troisième tome va être terriblement longue...

Afficher en entier

Date de sortie

Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2

  • France : 2012-10-26 (Français)

Activité récente

Erhzin l'ajoute dans sa biblio or
2021-02-21T17:37:46+01:00
Arno-8 l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-24T10:24:11+01:00
Jecker l'ajoute dans sa biblio or
2020-12-18T22:29:11+01:00
Cha249 l'ajoute dans sa biblio or
2020-11-30T23:30:05+01:00

Titres alternatifs

  • The Wise Man's Fear (The Kingkiller Chronicle, #2) - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 896
Commentaires 74
extraits 50
Evaluations 222
Note globale 8.89 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode