Livres
524 112
Membres
542 213

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Une voix grave intervint soudain, laissant tomber derrière elle un lourd voile de silence.

— Ça suffit.

Je sursautai. Le son trouvait son origine quelques centimètres tout juste derrière moi, me laissant pleinement consciente de la présence de son propriétaire.

Un frisson glacial me remonta le long de l’échine alors qu’un immense pouvoir me courait sur la peau. Mon épiderme sembla prendre feu, assailli par une aura brûlante et agressive.

Quand avait été la dernière fois où je m’étais retrouvée face à un tel pouvoir ? Celui qui faisait trembler la terre et vibrer l’air ? Le temps d’un battement d’ailes, le reste s’effaça pour ne laisser que ce grondement sourd et menaçant.

Je pouvais sentir la chaleur du corps dont émanait ce terrible présage, qui me surplombait désormais.

Un sentiment d’agonie me brûla la gorge alors que je laissai ainsi mon dos exposé à une telle source de danger.

La tension environnante grimpa en quelques secondes, se cristallisant à son point culminant. Un murmure semblait pouvoir la faire éclater. 

Afficher en entier

Mentir n’était pas un problème pour moi. Il suffisait que je sois capable d’un mensonge suffisamment convaincant pour me faire gagner du temps. 

Afficher en entier

« — Je ne suis pas aussi stupide que vous semblez le penser. Je ne suis pas restée en vie autant de temps à l’extérieur en me laissant marcher dessus comme vous essayez de le faire en ce moment. »

Afficher en entier

Monark fixait le mur derrière moi d’un air fermé. Je relevai légèrement les yeux, l’observant par en dessous. D’un point de vue purement esthétique, j’avais rarement contemplé un visage aussi beau et bien proportionné. À cela venait s’ajouter une peau hâlée par le soleil, une chevelure singulière couleur sable et des yeux verts saisissants.

Une expression concentrée venait durcir son visage, tandis qu’il cherchait ses prochains mots. Presque à contrecœur.

— Alors… un Cancer, hein.

Je pris le temps de mâcher la viande que j’avais encore en bouche, tiraillée par l’envie de nier. Les récents évènements étaient la preuve même que me faire passer pour cette espèce était une mauvaise idée.

Afficher en entier

J’analysai les différentes options qui s’offraient désormais à moi. Avec suffisamment de temps et de chance, il était envisageable que je trouve un petit groupe pouvant m’offrir le gîte. M’y fondre ne serait pas compliqué si ce n’était que pour quelques heures, le temps que le ciel s’apaise.

Difficile de dire que cette possibilité m’enchantait cela dit.

Je réfléchis à l’espèce pour laquelle je me ferais passer dans un tel cas de figure. Les Gémeaux n’étaient pas une option. Même les plus faibles d’entre eux étaient dotés d’une paire d’ailes. Je ne savais pas s’ils pouvaient s’en servir pour voler, mais ils avaient au moins le mérite de posséder ces excroissances corporelles.

Les Cancers n’étaient pas plus envisageables. Eux ne possédaient pas de marqueurs physiques, mais je savais par expérience récente que le choix était pour le moins peu judicieux. Que le diable me préserve d’une nouvelle immersion dans leur peau.

Je songeai alors aux Taureaux. Pas de particularités physiques pour eux non plus. Ils avaient l’avantage d’être moins sectaires que les Gémeaux et les Vierges, m’offrant ainsi plus d’informations sur leurs coutumes et leurs pratiques communautaires. L’illusion ne serait pas parfaite, mais elle tiendrait le temps qu’il faudrait.

Perdue dans mes pensées, mon attention se dirigea soudain vers plusieurs personnes dont je détectais la présence. Je ne m’étonnai pas vraiment : les tempêtes avaient le don de faire converger les voyageurs.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode