Livres
458 605
Membres
412 226

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chroniques d'une initiée, Tome 4 : Sans Peur



Description ajoutée par mantrisse 2014-10-29T21:56:05+01:00

Résumé

Nue et prisonnière. En d’autres circonstances, Nora Sutherlin aurait sans doute trouvé la situation excitante. Mais pas cette fois, car, cette fois, ce n’est plus un jeu : quand celle qui la retient captive aura appris tout ce qu’elle voulait savoir, elle n’aura aucune pitié et n’hésitera pas à se débarrasser d’elle.

Alors , puisque cette désaxée exige que Nora lui raconte sa vie amoureuse dans les moindres détails, et puisque c’est le seul moyen de gagner du temps sur la mort annoncée, celle-ci s’exécute. Telle Schéhérazade, elle lui livre ce qu’elle a vécu de plus intime avec les hommes de sa vie ; lui dit comment, chacun à sa manière, Søren, Kingsley et Wesley l’ont torturée, ont joué avec elle, ont repoussé ses limites. Et lui ont fait connaître le sens du mot amour. Car c’est cela, sa vie : un triangle amoureux autour d’elle, et des liens intenses qui les unissent indéfectiblement tous les quatre.

Et c’est cela qui pourrait bien se briser à tout instant…

Afficher en entier

Classement en biblio - 95 lecteurs

Extrait

1

La Dame

Lorsque Nora reprit connaissance, elle avait de nouveau quinze ans. C’était impossible, bien sûr, mais comment expliquer la froideur de la chaise industrielle sous ses cuisses, sinon, le métal impitoyable des menottes enfoncées dans sa chair, et la terreur dans son cœur ?

Dans son esprit endolori et confus, ce fut donc Eleanor Schreiber qui ouvrit les yeux et releva la tête. Le nouveau prêtre du Sacré-Cœur se tenait face à elle, dans la salle d’interrogatoire du commissariat. A 3 heures du matin, un samedi. Avec ce visage qui n’avait pas trente ans, mais qu’animait un regard assez vieux pour avoir vu le Christ en chair et en os. Ce serait cool, ça, de pouvoir voir le Christ… Elle s’était toujours demandé quelle taille il faisait, Jésus.

Le prêtre — le père Stearns pour la paroisse, mais Søren pour elle — ne disait rien et se contentait de la fixer avec un sourire à peine perceptible. Au moins, quelqu’un s’amusait de ses déboires, c’était déjà ça. Mais où était son père ? C’était son père qui aurait dû être là, pas le père. Après tout, c’était à cause de son géniteur qu’elle avait fini par se faire arrêter. Mais comme d’habitude, elle ne pouvait pas compter sur lui. Elle n’avait plus qu’à se débrouiller avec le curé et son envie d’effacer ce sourire de son visage si parfait.

— Je voulais te demander un truc, justement…, fit-elle, décidant de briser le silence pour prendre le contrôle de la situation. Est-ce que tu fais partie de ces curés qui baisent les gosses de leur congrégation ?

Quelle qu’ait pu être la réaction à laquelle elle s’attendait, elle ne l’obtint pas.

— Non.

Elle prit une longue inspiration et expira bruyamment par le nez.

— Je n’ai pas de bol, alors.

— Eleanor, nous devrions plutôt discuter de la situation dans laquelle tu te trouves en ce moment.

— Je suis dans de sales draps.

Elle hocha la tête, l’air philosophe, dans l’espoir de l’agacer. Peine perdue. C’était la troisième fois qu’ils se rencontraient et, les fois précédentes, elle s’était déjà donné du mal pour l’irriter sans y arriver. Pire, il s’était montré non seulement aimable, mais encore respectueux. Elle n’en avait pas l’habitude.

— On t’a arrêtée parce qu’on te soupçonne d’avoir participé à un vol de voitures à grande échelle. Cinq voitures de luxe pour une valeur totale d’un quart de million de dollars auraient disparu à Manhattan, cette nuit. Est-ce que tu sais quelque chose à ce sujet ?

— J’invoque le cinquième amendement. C’est ce que je suis supposée dire, pas vrai ?

— Devant un tribunal, oui. A moi, tu dois toujours dire la vérité.

— Je ne pense pas que tu veuilles connaître la vérité sur moi, Søren, dit-elle, sa voix devenue à peine un murmure.

Elle n’était pas bête. Elle n’avait qu’à le regarder pour comprendre qu’ils n’avaient rien en commun. Il sentait le fric à plein nez. Même sa voix sentait le fric ! Il avait les ongles les plus blancs qu’elle ait jamais vus et ses mains auraient pu appartenir à une statue ou quelque chose dans le genre. Tout, chez lui, ressemblait à une œuvre d’art : ses mains, mais aussi son visage et ses lèvres, sa taille et sa beauté… Alors qu’elle, avec son vernis noir écaillé, toute mouillée à cause de la pluie, les cheveux qui pendouillaient comme des haillons autour de son visage et l’uniforme de l’école humide et tout chiffonné… Elle était sans le sou, sans espoir et sa vie ressemblait à un train qui vient de dérailler.

— Il n’y a rien que je ne veuille savoir de toi, reprit Søren, l’air sincère. Et je t’assure, rien de ce que tu me diras ne pourra me choquer ou me dégoûter. Quoi que tu fasses, mon avis sur toi ne changera pas.

— Parce que tu t’en es déjà fait un ? Alors, quel est le verdict ?

— Très simple : je veux, et j’en ai le pouvoir, te tirer de la situation périlleuse dans laquelle tu t’es mise.

— On ne peut pas parler de « sales draps » ? Ça sonne moins grave que « situation périlleuse ».

— C’est une véritable catastrophe, jeune fille. Tu pourrais écoper de plusieurs années dans une prison pour mineurs. L’une des voitures que tu as volées appartient à quelqu’un de très influent qui semble déterminé à ce que tu ne voies plus la lumière du soleil jusqu’à tes vingt et un ans. T’éviter la prison ne sera pas une tâche aisée, mais, Dieu merci, j’ai des relations à faire jouer. Ou, pour être plus précis, je connais quelqu’un qui a le bras long. Mais le temps ainsi que les frais risquent d’être considérables.

— Et tu es prêt à te donner autant de mal pour moi… Pourquoi ?

Elle releva un peu plus la tête et le regarda droit dans les yeux.

— Parce qu’il n’y a rien que je ne ferais pour te protéger, Eleanor. Rien que je ne ferais pour t’aider. Et rien que je ne ferais pour te sauver.

Un frisson la traversa de la tête aux pieds. Quelqu’un venait de passer au-dessus de sa tombe, aurait dit sa grand-mère. Elle n’avait jamais compris la phrase ou la sensation qu’elle décrivait. A présent, elle comprenait.

— Mais… mon aide ne sera pas gratuite…

— Je vois, fit-elle avec un sourire entendu. Et j’ai la réponse à ma toute première question. Eh bien, c’est d’accord, puisque tu insistes.

— Tu estimes si peu ta valeur en tant qu’enfant de Dieu pour croire que la seule chose que je puisse vouloir de toi, c’est du sexe ?

La question la frappa avec une telle force qu’elle faillit se recroqueviller. Mais elle ne voulait pas lui montrer qu’il l’avait atteinte. Sa mère, après ça, ne voudrait plus d’elle. Son père, à l’heure qu’il était, avait déjà dû traverser huit Etats. Ses grands-parents étaient à sept minutes de la mort. Son avenir pratiquement six pieds sous terre. Pourtant, elle n’avait pas la moindre intention de permettre qu’on lui enlève sa fierté. C’était tout ce qui lui restait.

— Donc, c’est un non ?

Søren lui adressa un regard sourcilleux, et elle dut se retenir de lui rire au nez. Elle commençait à bien l’aimer, ce type. Elle était déjà tombée amoureuse de lui — follement, complètement, jusqu’à la fin des temps et même après. Mais elle n’avait jamais songé qu’elle en viendrait en plus à le trouver sympa.

— C’est un non, en effet. J’attends cependant quelque chose de toi en échange de mon aide.

— Tu parles toujours comme ça ?

— De façon précise et cohérente, tu veux dire ?

— Oui.

— Oui.

— Bizarre… Alors, quel est le prix à payer ? J’espère que ce n’est pas mon premier-né, parce que je ne veux pas d’enfants.

— Mon prix est aussi simple que ceci : en échange de mon aide, je veux qu’à partir de maintenant tu fasses ce que je te demande de faire.

— Faire ce que tu me demandes ?

— Oui. Je veux que tu m’obéisses.

— A partir de maintenant ? Et… jusqu’à quand ?

Il sourit. Elle sut alors qu’elle aurait dû être effrayée, mais quelque chose dans ce sourire… C’était la première fois qu’elle se sentait en sécurité.

— Pour toujours.

* * *

— Réveille-toi, Belle au bois dormant !

La voix avait un accent français très marqué qu’elle essaya d’ignorer. C’était sa règle de conduite en ce qui concernait les voix à l’accent français. Elle n’avait aucune envie de quitter ce rêve où Søren n’avait que vingt-neuf ans et leur histoire ne faisait que commencer. Parce qu’en ouvrant les yeux, elle risquait fort d’avoir à affronter la fin de cette histoire. Elle voulait rester blottie au fin fond de son inconscient et elle aurait pu y flotter à jamais… si des doigts délicats et froids comme les pattes d’une araignée n’étaient venus lui frôler la joue.

Forcée et contrainte, elle ouvrit les yeux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Un bon tome avec pas mal de révélations mais la fin appelle une suite qui nous est encore interdite qu'elle déception.

Afficher en entier
Lu aussi

Encore un bon tome. Je ne suis toujours pas adepte du genre BDSM, mais l'histoire de fond me plaît beaucoup. Chaque personnage est attachant à sa manière et les rebondissements du récit vous embarquent dans un tourbillon de sentiments et d'émotions intenses. Il est fort dommage que les tomes n'aient pas encore été traduits...

Afficher en entier
Argent

Une bonne suite avec quelques petites surprises ...

Quelle dommage que l'on doive attendre une traduction hypothétique pour avoir la suite ... car cela devenait vraiment intéressant.

Afficher en entier
Or

C'est terrible de devoir attendre la suite ... grrrr

Afficher en entier
Or

Après moult hésitations je me suis décidée à lire ce dernier tome traduit en français...

Toujours très bien écrit ! Mais autant les flash-back du T3 servait l'histoire, autant j'ai trouvé ça un peu lourd à digérer, même si il n'y a pas de redite...

Le dernier tiers est nettement meilleurs avec une fin digne de ce nom.

J'ai beaucoup aimé l'évolution des sentiments du quatuor et le personnage de Grâce également.

Avec cette fin j'imagine quelques traits de la suite, pff ... quelle dommage qu'elle ne soit pas traduite !!!

Afficher en entier
Bronze

Quel bonheur !!!

Nora a été enlevé après sa demande en mariage par Wesley. Soren et Kingsley connaisse l'identité du kidnappeur. Un fantôme.

Grace, Wesley et Laila, la nièce de Soren, se retrouvent embarqués dans cette histoire par amour ou affection pour Nora.

On découvre une Grace dévergondé, une Laila et un Wes amoureux, un Kingsley sensible et heureux. Mais le plus important un Soren et une Nora prêt à mourir par amour pour l'autre.

Il faut que la suite soit publié... On doit connaître la suite et fin.

Afficher en entier
Diamant

Cette saga se bonifie vraiment avec le temps, il n'y a pas à dire.

J'ai adoré, (malgré une fin prévisible pour moi) l'écriture, le scénario, les retours en arrière, la fin ... Tout est vraiment excélent !

Je ne peux que vous encouragez à continuer cette saga !

J'espere qu'ils vont changer leur jugement et reprendre la publication des tomes suivant

Afficher en entier
Or

Encore un tome dont je ne me lasse pas. Le personnage de Nora est vraiment exceptionnel. Elle est forte, et véritablement courageuse. Plus les tomes passent et plus j'apprécie Kingsley. Il a un côté protecteur qu'il cache très bien.

Afficher en entier
Lu aussi

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé cette lecture, une très bonne suite. J'aime beaucoup les personnages et le fil de l'histoire de cette série.

Afficher en entier
Or

http://www.unbrindelecture.com/2015/02/chroniques-dune-initiee-tome-4-sans.html

Un ultime opus à cette saga érotique qui clôture les années "rouges" de domination de Nora. C'est encore un récit haletant avec une tension intense qui vous embarque et ceci pimenté de scènes érotiques particulièrement non conventionnelles et extrêmes...L'auteure met un joli point final à cette aventure, elle dénoue en finesse l'immense toile qu'elle avait tissé au fil des tomes.

Une saga intense qui ne ressemble décidément à aucune autres mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

Afficher en entier

Dates de sortie

Chroniques d'une initiée, Tome 4 : Sans Peur

  • France : 2015-01-28 (Français)
  • Canada : 2015-01-28 (Français)
  • USA : 2013-07-30 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 95
Commentaires 11
Extraits 16
Evaluations 22
Note globale 8.43 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Mistress (The Original Sinners #4) - Anglais
  • The Original Sinners, Red Years, Book 4 : The Mistress - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode