Livres
455 178
Membres
404 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

«- Dès l'instant où j'ai posé les yeux sur toi, j'ai compris que tu créerais des problèmes.

- J'en ai eu autant à ton service.

- J'ai eu envie de t'attirer entre les rayonnages, de te baiser jusqu'à t'en faire perdre la raison et de te renvoyer chez toi.

- Si tu avais fais cela, je ne serais jamais partie.

- De toute façon, tu es toujours là.

- Tu n'es pas obligé de le dire sur un ton si désobligeant.

- Tu as mis ma vie sens dessus dessous.

- Très bien, je m'en vais.

- Essaie et je t'enchaîne.

Il me décocha un regard furieux.

- Cela, c'est de l'hésitation, dit-it dans un soupir.

Quelques instants plus tard, il me tendit la main. Je glissai mes doigts entre les siens.

Afficher en entier

« - Nous traduisons le Kama Sutra, expliqua Barrons. Avec mise en application des exemples. »

Afficher en entier

- Tu es Mac, dit-il. Et je suis Jéricho. Et rien d'autre ne compte. Rien d'autre ne comptera jamais. Tu existes dans un endroit qui est au-delà de toutes les règles pour moi. Est-ce que tu comprends cela ?

Oui.

Jéricho Barrons vient juste de me dire qu’il m’aime.

Afficher en entier

« - Dieu a dit : « Que la lumière soit. » J’ai répondu : « Dis s’il te plaît. » »

Afficher en entier

Je levai les yeux vers son visage abasourdie.

-Tu... savais?

-J'ai compris que c'était un mensonge dés l'instant où tu l'as dit.

Je scrutai son regard.

-Enfin... Tu avais l'air heureux! Tu souriais! J'ai vu tes yeux s'éclairer!

-J'étais heureux. Je savais pourquoi tu avais menti.

Son regard sombre, millénaire, inhumain, était inhabituellement tendre. Parce que tu m'aimes.

Je laissai échapper un soupir saccadé.

-Partons d'ici, Mac. Il n'y a rien pour toi ici.

-Le sortilège! Il est là! Je peux le prendre. M'en servir. Lui offrir le repos éternel.

-Et tu ne serais plus toi même. Tu ne peux pas prélever seulement un sort dans cette chose. C'est tout ou rien. Nous trouverons un autre moyen.

Le Sinsar Dubh émit un son fiel.

IL MENT. IL TE DÉTESTE POUR L'AVOIR TRAHI.

-Enferme-le Mac. Fige le lac dans la glace.

Je regardai le Livre, qui étincelait dans toute sa gloire. Le pouvoir pur et simple. Je pouvais créer des mondes.

FIGE-LE, LUI! IL EST SEULEMENT INQUIET QUE TU DEVIENNES PLUS PUISSANTE QUE LUI.

Barrons me tendit sa main.

-Ne me quitte pas, ma poupée arc-en-ciel.

Sa poupée arc-en-ciel. Était-ce donc moi?

Cela semblait si lointain! Je souris faiblement.

-Tu te souviens de la jupe que je portais pour aller chez Mallucé, le jour où tu m'as dit de m'habiller gothique?

-Elle est là-haut, dans ton armoire. Je ne l'ai pas jetée. Sur toi, c'était un vrai rêve érotique.

Je pris sa main.

Afficher en entier

Je n'en ai jamais assez, Mac. Cela me rend dingue. Je devrais vous tuer pour ce que vous me faites ressentir.

Afficher en entier

- Nous devons sauver le monde, lui rappelai-je.

Il tendit les mains vers moi.

- Le monde peut attendre. Moi pas.

Afficher en entier

Vous voulez monter, déshabillez-vous.

Je le défiai du regard.

- Je porte des vêtements près du corps.

- C'est non négociable. Vous enlevez tout. Absolument tout.

Lor croisa les bras et s'adossa à la cage d'escalier, un sourire aux lèvres.

- Elle a un cul d'enfer. Si on a de la chance, elle est en string.

L'homme aux cheveux blancs émit un ricanement guttural.

- Vous n'avez jamais demander a personne de se dévêtir, avant, ripostai-je.

- Les règles ont changé, dit Ryodan en souriant.

- Je ne vais pas...

- Voir vos parents si vous n'obéissez pas, m'interrompit-il.

- Si je dois être nue, je ne veux pas leur rendre visite. Ma mère ne s'en remettrait pas.

Il me tendit un peignoir court.

- Vous aviez prévu tout cela, dis-je.

Le fumier!

- Je vous l'ai dit, les règles ont changé. Avec la reine ici, je ne serai jamais trop prudent.

Il ne croyait pas que j'allais le faire. Il se trompait.

Frémissant de rage, j'ôtai mes chaussures, fis passer ma chemise par-dessus ma tête, retirai mon jean, fis voler mon soutien-gorge et me débarrassai de mon string. Puis je remis mon holster, y rangeai ma lance et montai l'escalier en tenue d'Eve sans le quitter des yeux, en imprimant à ma démarche un léger déhanchement.

Lorsque j'arrivai sur le palier, Ryodan me mit presque le peignoir de force. Je regardai en bas, en direction de Lor et de son acolyte. Ils me jetaient des regards ahuris et semblaient avoir oublié de rire.

looooool XD

Afficher en entier

- Dans « directement » qu'est-ce que vous ne comprenez pas ?

- La même chose que vous ne comprenez pas dans « traiter les autres correctement » ô, Grand Grincheux ! marmonnai-je.

A ma surprise, il éclata de rire. Je ne sais jamais ce qui va déclencher son hilarité. Aux moments les plus incongrus, il semble s'amuser de son mauvais caractère.

- Je serai infiniment moins grincheux si vous admettiez que vous avez envie de coucher avec moi et que nous réglions cette question.

Une vague de fièvre monte en moi. Barrons disait « coucher avec moi » et j'étais prête.

- C’est tout ce qu'il faudrait pour vous mettre de bonne humeur ?

- Cela y contribuerait grandement.

- Aurions-nous enfin une conversation Barrons ? Etiez-vous vraiment en train d'exprimer des sentiments ?

- Sentiments ? Si c'est votre façon de dire « érection », Mlle Lane…

Afficher en entier

J'irais jusqu'en Enfer- aller et retour- le sourire aux lèvres s'il était à mes cotés.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode