Livres
375 209
Comms
1 303 122
Membres
256 448

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par kellogg's 2011-03-08T17:38:44+01:00

Noël est une conspiration pour bien faire sentir aux célibataires qu'ils sont seuls.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par kellogg's 2011-03-08T17:38:44+01:00

Si un couple marié mettait un centime dans un pot chaque fois qu'ils faisaient l'amour la première année, et puis retiraient un centime pour chaque fois après ça, ils ne parviendraient jamais à épuiser tous les centimes amassés.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par vdforever 2012-08-12T14:20:32+02:00

Toi aussi, Mary Ann, tu es comme ça. Comme ce bâtiment. Ne te prends jamais au sérieux... Ou la magie disparaîtra.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par peyrelong 2013-04-06T22:54:48+02:00

" - Ma femme collectionne, Anna. Elle collectionne les canards en porcelaine, les meubles en osier, les cages d'oiseaux françaises du XIX° qui ressemblent au château de Blois... Elle collectionne aussi les gens. L'année dernière elle a fait l'acquisition de Rudolf Noureïev, Luciano Pavarotti, plusieurs Auchincloss et, en exclusivité, un authentique prince espagnol nommé Umberto de quelque chose.

- Ils sont devenus si rares, de nos jours.

- Elle collectionne aussi les bouteilles. De rhum.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-05-01T16:39:08+02:00

Appelons ça l'Est, si vous voulez. Elle venait de Norvège. - De Norvège ? - Ou bien, attendez... du Danemark. Oui, c'est ça, du Danemark. - J'ai dû la confondre avec quelqu'un d'autre. - Est-ce qu'elle s'appelait Madrigal ? - Oui. C'est ça. - Elle venait du Danemark, j'en suis certain. Née ici, aux États-Unis, je veux dire, mais elle a vécu au Danemark avant d'acheter le magasin. Je suppose que c'est là qu'elle a pris toutes ses drôles d'habitudes.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-05-01T16:38:58+02:00

Il esquissa une expression de dégoût, comme si Norman lui avait demandé le rayon porno. - Ça n'a pas d'importance. Je voulais juste jeter un coup d'oeil à ce vieil endroit. Je suis déjà venu il y a très longtemps. Vous l'avez très joliment arrangé. - Vous trouvez ? - Oui. Avec beaucoup de goût. On ne voit plus beaucoup d'endroits comme ça, de nos jours. C'est bon de voir que certaines personnes respectent toujours le passé.

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-05-01T16:38:43+02:00

Non. Pas si le client était noir à Chicago ou déserteur à Toronto ou indien en Arizona... ou chicano à Los Angeles. - Mais tu aurais pu... - Je détestais le droit. Ce que j'aimais, c'étaient les causes. Et puis... je me suis senti largué par toutes ces causes. Il observa fixement ses deux mains qui pendaient mollement entre ses genoux

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-02-16T16:31:00+01:00

Mary Ann sirota en silence son thé au goût étrange. La meilleure nouvelle de la journée tomba quelques minutes plus tard. Mona était rédactrice publicitaire pour Halcyon Communications, une agence de pub reconnue, sur Jackson Square. Edgar Halcyon, le PDG, avait besoin de quelqu'un pour remplacer sa secrétaire personnelle qui "lui avait fait le coup de tomber enceinte". Mona arrangea un entretien pour Mary Ann. - Vous n'avez pas l'intention de retourner à Cleveland, j'espère ?

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-02-16T16:30:27+01:00

Mill Valley avec vitres teintées et tout, mais il était complètement obsédé par l'écologie. Dès qu'on a fumé un joint, il s'est mis à radoter des trucs sur le sauvetage des baleines à Mendocino et les sprays d'hygiène féminine qui bousillent la couche d'ozone. - Hein ? - Tu sais : les bombes aérosol. La putain de couche d'ozone. Bref, il en faisait tout un plat, et j'ai répliqué que c'était un droit ilaniélable... inaliénable... comment on dit ?

Afficher en entier
Extrait de Chroniques de San Francisco, tome 1 ajouté par wizbiz06 2012-02-16T16:30:17+01:00

Un petit sourire narquois se dessina sur les lèvres de la femme. - Encore une ! On n'en manquera pas, en tout cas. - C'est si important, un diplôme ? Je veux dire... pour un travail de Page 11 Maupin, Aristead - Chroniques de San Francisco secrétaire. - Vous voulez plaisanter ? J'ai des candidats au doctorat qui font du travail de bureau.

Afficher en entier