Livres
395 234
Comms
1 388 187
Membres
290 190

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chroniques des dragons de Ter : Tome 1, La horde



Description ajoutée par themusik 2016-04-17T14:20:54+02:00

Résumé

« Les ordres étaient clairs : interdiction de défier les écailleux, même de loin. Il suffisait de les observer avec un peu trop d’insistance pour qu’ils se mettent à cracher du feu. Nul n’avait le droit de s’approcher de leur territoire. »

Ren connaît la loi. Il connaît aussi la haine de sa tribu envers la Horde des dragons. Mais le goût de l’aventure palpite dans ses veines, et il est trop fasciné par ces majestueuses créatures pour obéir.

Quelle sensation éprouve-t-on lorsqu’on passe la main sur un dos couvert d’écailles ? Ou lorsqu’on chevauche une bête ailée ? Abandonnant toute prudence, Ren part chercher des réponses…

Ren ne peut pas retourner dans son village, pas avec Gariffred. D’autant que sa mère, qui le croit mort, a décidé d’éliminer les dragons jusqu’au dernier. Heureusement, sa route va croiser celle de Gabrial, un dragon bleu tenu pour responsable de la mort de Grystina, et qui deviendra pour Ren et Gariffred le plus improbable des alliés.

Afficher en entier

Classement en biblio - 22 lecteurs

Or
4 lecteurs
PAL
15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par feedesneige 2016-06-05T19:45:12+02:00

prologue

Au commencement était Godith, la dragonne endormie. Et tout autour d’Elle était le vide, qui se mouvait au rythme de Son souffle paisible. Puis, en des temps reculés, impossibles à dater, Elle ouvrit les yeux et Sa lumière se déversa dans le vide. Comme cela lui plut, elle décida de créer une image : un univers infini dans lequel Elle pourrait endosser les corps d’innombrables dragons et ainsi mener autant d’existences qu’Elle le souhaiterait. Et quand Elle ouvrit la gueule, une flamme immense en jaillit. À l’intérieur de cette flamme, Elle prononça un mot, KI:MERA, lequel signifiait « lieu de feu et de lumière ». Quand ce fut fait, Godith contempla Son i:mage, et l’un de Ses yeux diamantés cligna. De chaque étincelle qui s’échappa de ce joyau surgit une montagne, un océan, une forêt ou un être : une partie d’entre eux étaient des dragons, créés à l’i:mage de Godith. À chacun Elle fit un don, lequel les autorisait à ajouter la première lettre de Son nom au leur. Furent ainsi créés Gawain, Ganzfeld, G’reth et de nombreux autres. Et si grand était le pouvoir de Sa lumière que des mondes se formèrent au-delà de Ki:mera, certains peuplés de créatures, d’autres inhabités. Mais les dragons ne s’y aventurèrent pas, jusqu’au jour où ils comprirent que Godith se trouvait parmi les étoiles qui scintillaient autour de Ki:mera, et que ces astres étaient par conséquent aussi proches d’eux qu’Elle l’était.

Ils i:magèrent alors des passages dans le vide et traversèrent les ténèbres pour explorer les territoires que Godith avait créés. Voyageant au moyen de leurs « étoiles de feu », ils colonisèrent les mondes qui s’étendaient au-delà de Ki:mera afin de rendre gloire à Godith d’un bout à l’autre de l’univers. Ce périple finit par les mener jusqu’à une planète où ils trouvèrent de l’eau en abondance et diverses formes de vie. Quand Greffan, Premier dragon de cette Horde, fusionna son esprit avec les créatures les plus avisées de cette planète, il découvrit qu’elles employaient le son « Ter » pour la désigner. Dans la langue des dragons, ce mot signifiait « boue » ; pourtant, cette boue était vibrante, pleine de vie. Greffan envoya alors un message à Ki:mera, décrivant Ter comme un lieu idéal pour les dragons, un territoire propice à la reproduction. Ce fut l’une des dernières fois que Ki:mera fut en contact avec lui et avec les vingt-trois autres membres de sa Horde.

L’histoire qui suit relate ce qui arriva à ces dragons – et à ceux qui partirent à leur recherche…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mizuki-chou 2017-10-06T10:00:50+02:00
Argent

une histoire intéressante qui donne envis de savoir la suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lebbdragon 2017-01-03T09:08:18+01:00
Diamant

Un roman qui constitue l’un des plus beaux moments de bonheur de mon année 2016! Je suis littéralement en train de mourir d’impatience tant j’ai envie de tenir le tome 2 dans mes mains… Un univers dans lequel il faut absolument que tu plonges à ton tour, et tête la première!

☞ http://babydragonbooks.wordpress.com/2016/11/06/chroniques-des-dragons-de-ter-tome-1-la-horde-chris-dlacey-booktube/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MelissaMacy 2016-12-07T10:25:51+01:00
Or

Tandis que Gabrial, le jeune dragon bleu, et G’vard, le dragon blanc, s’affrontent pour déterminer qui sera le futur gardien chargé de la protection de la reine Grystina et de ses deux œufs, une catastrophe se produit. La grotte dans laquelle la reine a décidé de faire son nid, s’effondre brutalement, tuant la mère sur le coup. Dans les décombres, seule la petite dragonnelle est retrouvée vivante ; le mâle, lui, a mystérieusement disparu. Gabrial est aussitôt reconnu coupable des faits. Pourtant, dans l’assemblée, tout le monde n’est pas convaincu par ce jugement. Grendel, la future reine, pense que le meurtrier court toujours et contre l’avis du Conseil, elle choisit de veiller elle-même sur la dragonnelle sans savoir qu’en faisant cela, elle emprunte le dur chemin de la rébellion et de la vérité. Son peuple sera-t-il prêt à l’écouter ?

Avec La Horde, la série jeunesse fantasy des Chroniques des Dragons de Ter commence vraiment bien.

L’histoire comprend cinq parties, toutes racontées par un interlocuteur différent qui apporte sa pierre à l’édifice.

Tout d’abord, on entend Gabrial nous expliquer son combat, son jugement ainsi que sa sentence. Ensuite, on suit le périple de Ren, l’enfant amoureux des dragons qui pense pouvoir instaurer la paix entre son clan et les créatures ailées. Puis on écoute Ned, le père de Ren, qui part à la recherche de son fils malgré son intime conviction de le retrouver mort, mutillé par ces maudits écailleux qu’il déteste tant. Après quoi, c’est Grendel et Graymère qui percent le mystère de ce qui s’est réellement passé le jour de la catastrophe. Enfin, l’ensemble des protagonistes se retrouvent dans un final époustouflant pour nous révéler le fin mot de l’histoire.

Tout au long du roman, le scénario se dessine peu à peu, nous révélant ses subtilités avec la mesure nécessaire à la préservation du suspens.

L’auteur dépeint un univers riche et travaillé, peuplé de personnages somptueux qui évoluent dans un récit particulièrement bien amené auquel le jeune public sera certainement sensible.

Personnellement, j’ai complètement adhéré à la mise en scène ainsi qu’à la structure de l’histoire qui oscille entre point de vue des dragons et perceptions humaines. J’ai trouvé chaque narrateur incroyable et particulièrement bien choisi pour faire avancer le récit.

Ce livre se lit vite, non seulement parce que son style est fluide et agréable mais aussi parce qu’il tient le lecteur en haleine.

Amateurs de fantasy, jeunes et moins jeunes, ce roman est pour vous.

Avec La Horde, découvrez une nouvelle saga prometteuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par apriltheseven 2016-09-12T12:11:02+02:00
Argent

Grand merci aux éditions Hachette qui m’ont permis de découvrir ce très beau livre. Visuellement, c’est un petit bijou et je n’ai pas cessé d’admirer cette magnifique couverture. Si j’étais déjà séduite à l’idée de retrouver les dragons, des créatures que j’apprécie énormément, j’avais tout de même une petite appréhension, car mon dernier coup de cœur sur les dragons datait de L’Héritage (une de mes sagas préférées). Je craignais d’y trouver des similitudes ou de me sentir obligée de comparer. Heureusement, je me suis plantée en beauté ! Chroniques des dragons de Ter, c’est de la fantasy originale qui ne tombe pas dans les vieux clichés et le réchauffé. J’ai émergé de ma lecture sous le charme !

C’est l’histoire d’un monde, créé par Godith, la dragonne originelle. Celle-ci est à l’origine des autres dragons (aussi appelés écailleux) et ces derniers ont tous un nom commençant par la lettre « G » pour lui faire honneur. Un jour, les dragons décident de chercher un nouvel endroit où s’établir. Ils envoient la Horde, une première vague dont le but est d’estimer la viabilité de Ter. Hélas, la Horde disparaît dans la nature, sans que l’on sache ce qui a pu se passer. Un nouvel arrivage de dragons est organisé. Ceux-ci délimitent leur territoire et le défendent des Homs, avec qui ils ne sont pas en bons termes.

Du côté des Homs, il y a Ren. Jeune garçon passionné par les écailleux et désireux de mieux les connaître. Dans sa tribu, il est formellement défendu de s’en approcher ou d’essayer d’interagir avec eux. Seulement Ren n’en fait qu’à sa tête et décide d’user de stratagèmes pour infiltrer leur territoire. Un malheureux concours de circonstances va l’obliger à faire des choix très compliqués. Des choix qui impliqueront les dragons et les Homs, des choix qui pourraient tout remettre en question.

Le livre n’est pas bien long, mais suffisamment recherché pour nous laisser entrevoir un monde élaboré et bien pensé. On assiste à un mélange entre classique et originalité ; l’auteur a toujours le petit détail en réserve pour tirer son épingle du jeu, et en temps que lectrice, j’ai été complètement happée par son univers. Ce n’est pas un coup de coeur pour une bonne raison : les personnages sont très attachants, mais pas suffisamment développés dans leurs parcours respectifs pour que je me retrouve en eux. Cela dit, je ne considère pas cela comme un point négatif puisque le but premier de l’intrigue ne concerne pas leurs vécus.

Ce n’est pas Ter en elle-même qui attise la curiosité. C’est plus le folklore et les légendes qui entourent l’histoire des écailleux… Ces derniers ont un code d’honneur, des croyances, une manière de vivre et de penser tout simplement ahurissants. Pour une fois qu’ils ne sont pas que des créatures sanguinaires ! Non, Chris D’Lacey en a fait des êtres doués d’une réelle intelligence, aussi puissants que des dieux, mais aussi vulnérables par bien des aspects. Ils tirent leur force de leur unité, et parfois, leur unité est mise à mal. Ils évoluent dans une société bien établie, ont des rituels et une religion à laquelle ils tiennent fièrement.

Le seul petit bémol que je soulignerai, c’est qu’ils sont très nombreux, et sachant que leurs noms commencent par « G », il est assez facile de s’emmêler les saucisses. Il m’arrivait de reposer le livre, de le reprendre quelques heures plus tard, et pouf ! j’avais déjà oublié qui était qui. C’est assez perturbant, surtout quand on prend en compte que de nouveaux dragons apparaissent régulièrement, et que, de fait, il est important d’avoir intégré qui était qui dans les chapitres précédents.

Chroniques des dragons de Ter, c’est aussi un livre qui s’apprivoise. C’est au lecteur de s’adapter au récit, et non l’inverse. Au début, il se peut que certains soient un peu perdus. L’auteur emploie des termes spécifiques, avec des mots tels que « Ki : Meria », mais pas de panique, il faut vraiment pousser plus loin sa lecture pour vraiment saisir la magie qui flotte autour des écailleux.

L'auteur nous offre plusieurs points de vue, aussi bien chez les dragons que chez les humains, et les différents angles permettent de ne pas louper une miette de ce qui se joue. On finit par se prendre pour un explorateur – ou mieux, un enquêteur – à la recherche de réponses aux questions que nos héros se posent.

Au niveau de la trame, on nous en met plein la vue ! Je ne me souviens pas m’être ennuyée une seule fois. C’est riche, bien travaillé, et on sent très vite que Chris D’Lacey a de la suite dans les idées. La fin s’imbrique à merveille, mais laisse entrevoir des enjeux encore plus grands pour la suite.

En résumé, Chroniques des dragons de Ter est un roman qui sort du lot, avec des dragons mis à l’honneur et une intrigue riche. Adieu les clichés et bonjour l’originalité, Chris D’Lacey signe le premier tome d’une saga qui promet d’être remarquable !

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/chroniques-des-dragons-de-ter-chris-dlacey

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2016-06-14T10:50:30+02:00
Argent

http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/06/chroniques-des-dragons-de-ter-tome-1-la.html

En résumé, un premier tome qui m'a bien plu, assez intriguée pour vouloir lire la suite. J'ai ressenti beaucoup de colère envers ces humains qui n'éprouvent que de la haine envers les dragons, sans pour autant essayer d'apprendre à les connaître. Ren sort vraiment du lot pour ça, et c'est pour cela que j'ai apprécié son personnage. Je suis donc curieuse de lire la suite et de savoir ce que nous réserve l'auteur.

Afficher en entier

Date de sortie

Chroniques des dragons de Ter : Tome 1, La horde

  • France : 2016-04-27 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 22
Commentaires 5
Extraits 1
Evaluations 5
Note globale 8 / 10

Évaluations