Livres
469 540
Membres
436 947

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Vit ma hal (Pour que vive) trois petits mots qui sont tout à la fois un cri de ralliement, un chant, d'espoir , un mantra, une prière pour un monde meilleur.

Pour que vive la conjuration de Tanglemhor.

Pour que vive ceux qui rejettent la tyrannie.

Pour que vive les héros de la marche longtemps dans nos mémoires.

Pour que vive la lumière, la paix et la bienveillance.

Un auteur,Azaël Jhelil qui nous offre un mélange des genres fort réussi car on y trouve de tout dans les bonnes proportions pour nous tenir en haleine jusqu'au bout. Il y a de belles phases : Les hirondelles voletaient çà et là, hirondelles des heures obscures. Mais aussi une certaine philosophie : Lorsqu'on voit ce qu'on voit et qu'onentend ce qu'on entend, on a raison de penser ce qu'on pense.Mais encore quelques phrases d'une grande sagesse : ...celle-là, elle voulait comprendre ce qu'il ne fallait que savoir. Et ensuite, vient la connaissance de l'auteur pour la mer, les marins et leur langage : Apprenez à réfléchir un peu pllus loin qu'une sardine, bon sang ! Le tout avec de l'humour et des références : Les voleurs mémorisent le plan de la prison au cas où ils seraient arrétés. Sans oublier des combats d'une intensité à vous couper le souffle.

J'ai adoré cette histoire, l'auteur et son talent pour nous embarquer dans cette galère. J'ai beaucoup aimé l'épigraphe d'Azaël : A la mémoire des héros de la Résistance ainsi que l'hommage à son ami disparu avec une magnifique histoire.

Ce que je n'aime pas c'est qu'il va falloir que je patiente quelques mois pour lire la suite. Donc j'ai fait une prière à Sûr-Hal, Laloc, Xaïmel et les autres afin qu'ils vous inspirent pour la suite des aventures de ces personnages que j'aime tant et que j'ai hâte de revoir.

Afficher en entier
Pas apprécié

https://lapommequirougit.com/2019/08/20/loeuf-de-tanglemhor-chroniques-des-secondes-heures-de-tanglemhor-1-%e2%80%a2-azael-jhelil/

Je remercie Azaël Jhelil pour cette lecture. Qu’est-ce que je déteste abandonner une lecture, d’autant plus si celle-ci est un service presse… Le style d’écriture est très riche et intéressant. Le souci ? Je n’ai absolument pas réussi à comprendre l’histoire.

Après avoir lu plus de la moitié de l’histoire, je ne comprenais que vaguement là où j’étais, ce qui se passait et où l’histoire allait nous mener. Ne prenez pour autant pas mon abandon comme un jugement du livre. Au contraire, la plupart des avis que j’ai vu le concernant, sont plutôt excellents. Le problème est que je ne comprenais pas l’histoire et là où j’allais. Ce n’est qu’un ressentis personnel qui n’a rien à voir avec la qualité de travail de l’auteur.

Je vais vous expliquer en bref ce que j’ai pu comprendre de l’histoire. Le premier Vindicateur n’a qu’une seule envie : la vengeance. Ainsi, il amène peur et souffrance sur la majorité des cités encore présentes. Sauf que la Marche résiste encore, enfin, ça c’est jusqu’au jour où il essayera de s’en prendre directement à eux.

Après, je ne peux pas vous en dire plus, car ce qui a justement fait que j’ai abandonné ma lecture est mon incompréhension de l’histoire. Si jamais le résumé vous tente et que c’est le genre d’histoire que vous aimez n’hésitez pas à tenter votre chance malgré tout !

En bref, je ne continuerais pas cette saga. Le style et le vocabulaire de l’auteur est riche, mais personnellement je n’ai pas réussi à comprendre là où on voulait m’amener. Pour autant, l’histoire pourrait plaire à certain d’entre vous, étant donné que beaucoup d’avis le concernant, sont plutôt positifs. Si vous tentez votre chance, je vous souhaite une bonne lecture ! ?

Afficher en entier
Diamant

Très très gros coup de coeur

Afficher en entier
Diamant

Tout d'abord merci à Azaël Jhelil pour sa confiance et l'envoi de son livre, merci beaucoup.

Que dire?

C'est une splendide plongée dans un monde imaginaire rempli de personnages plus fantastiques les uns que les autres, orcs, fées, hommes-félins, ogres et bien plus encore.

Ici nous faisons la connaissance d'Oriana, princesses au grand coeur et au courage exemplaire, c'est qu'elle n'a peur de rien la petite?. Elle doit lutter contre le vilain pas beau ( si si celui-ci est très très laid je vous assure), mi-humain, mi-reptile et surtout apparemment invincible , qu'est Krül, pour pouvoir libérer son père.

Pour l'accompagner dans sa mission ( oui j'ai oublié de vous préciser que bien évidement, il y a là-dessous également une histoire de prophétie) elle sera accompagnée d'une bien étrange troupe: " l'Ombre" le très célèbre voleur connu pour avoir réussi à voler le fameux Oeuf de Tanglemhor et que Oriana a réussi à libérer des mains de Krül qui je vous signale est également un mangeur de chair humaine ( vous voyez bien qu'il est répugnant ce vilain-pas-beau)

Les ont rejoints dans leur quête, Serpent de lune , le moine,

Le fléau de Feen, Meldaïn le nain et bien d'autres encore. Bref une bien étrange équipe.

Je n'ai qu'une hâte , c'est de découvrir très vite la suite de leurs aventures dans le second tome.

Azaël Jhelil par son univers m'a un peu fait penser à Tolkien. Tous ces mondes peuplés d'êtres plus surprenants les uns que les autres, ces légendes, ces langages.

L'auteur a su m'emporter avec lui dans ce monde où je l'avoue je me suis perdue avec délices. Quel beau voyage j'ai effectué grâce à lui.

Sa plume légère, ses explications, ses annexes, tout nous entraîne à vivre totalement immergé, imprégné dans ce rêve.

Merci mille fois Azaël pour ce très beau roman que je conseille fortement à tous les amoureux de Tolkien, de mondes imaginaires.

Un immense coup de coeur pour moi.

Afficher en entier
Diamant

Étant grand lecteur de fantasy, j’ai pu constater que les bons romans sont légion, mais les exceptionnels sont très rares. Et là, nous avons à coup sûr affaire à l’un d’eux. Il y a dans cette histoire un souffle épique que je n’avais pas rencontré depuis des années. L’histoire est suffisamment riche pour être intéressante sans multiplier les personnages et les trames parallèles. On sent que l’auteur a joué à des jeux de rôles, on retrouve cette passion dans ce livre. Ce groupe d’explorateurs comprenant une princesse, un voleur, un prêtre, un être féérique, un ogre et un spadassin qui se lancent dans une quête pour trouver un artefact magique ne laisse aucun doute. Il y a des précédents : « Pangée » d’Alain Paris ou plus récemment « Les chroniques de Krondor » de Raymond E. Feist sont basés sur des univers de jeu de rôle. Ce roman-ci atteint, voire surpasse Krondor (plombé par quelques longueurs). D’ailleurs, il pourrait sembler inspiré en partie par ce premier livre. Mais les précédents ne manquent pas dans l’histoire. Des conquérants barbares qui conquièrent un peuple civilisé est quelque chose de malheureusement trop fréquent.

Vous avez certainement compris que j’ai adoré ce livre et que malgré sa longueur (une partie importante est constituée d’annexes qui détaillent le monde), il est en fin de compte trop court. J’ai eu la chance de pouvoir le lire d’une traite sans interruption et je n’ai pas vu le temps passer. Il est à montrer en exemple à tous les détracteurs des autoédités, démonstration que la qualité n’est pas – comme ils veulent nous le faire croire – que la qualité n’est pas l’apanage des grandes maisons d’édition.

Afficher en entier
Diamant

Certains mets se mangent sans faim, certains livres se lisent sans neurones. Ce n’est certainement pas le cas des bons romans d’heroic fantasy, qui incitent le lecteur à faire preuve d’imagination, de réflexion, d’une ouverture d’esprit particulière, notamment dans le cas où il s’agit de suivre la narration d’un auteur aussi inspiré. Dès les premières lignes, Azaël Jhelil nous emmène au pas de course dans un univers foisonnant de terres et cités peuplées de créatures diverses nées de son imaginaire fertile ou empruntées au creuset des légendes et mythes. Haletant, le ton est donné, le temps aussi (trois tomes copieux en perspective, de quoi ripailler un bon moment), haletons donc sans vergogne, inutile d’économiser ou de bouder son plaisir. Filons à la suite de ces héros contraints de mener une lutte sans merci contre un monstrueux sang mêlé reptilien porteur d’une idéologie immonde dont on a très vite envie d’avoir la peau mais dont on sait que cela prendra des pages et nécessitera moult ruses et retournements de situations (donc haletons en arrière, sans risque inutile). Les personnages, comme le vocabulaire créé, sont peaufinés, ciselés, brillants. Les péripéties surprenantes rendent difficile le lâcher de livre.

Afficher en entier
Or

J'ai vraiment adoré. On se retrouve ici avec de la pure fantasy comme on l'imagine et c'est un vrai régal ! Une quête, des héros, des méchants, de l'aventure ! Mais tous ça sans que ce soit cliché ni que les personnages ne soient réduits à leur rôle de "héros" ou "méchant" bref, un superbe début que je vous encourage à lire !!

Afficher en entier
Bronze

Une lecture que j'ai appréciée, mais qui n'a pas su rassasier l'amatrice que je suis. Tout au long de ma lecture, des références me viennent à l'esprit : le Seigneur des Anneaux, pour ne pas changer ; les Salauds Gentilshommes dont l'emprunt m'a légèrement dérangé ; la légende de Drizzt... les chroniques de Dragonlance... Dungeons & Dragons, encore... Non, pitié ! Le guide de l'Orient... Raaaahhh, si ! On ne peut pas s'y tromper ! Rôliste un jour ! Rôliste toujours ! Lorsqu'on bouffe, comme moi, de la fantasy comme une boulimique en puissance, c'est dur de trouver des auteurs qui renouvellent le genre ou avec assez d'originalité pour se sortir du lot. Et c'est peut-être ce que je reproche à la fantasy à l'heure actuelle. L'Œuf de Tanglemhor est comme un gros shaker de tout ce que je connais déjà. Et la vérité, c'est que je n'avais aucune envie de lire un énième livre tiré de l'univers de Donjons et Dragons. La passion de l'auteur est là, c'est indéniable. Il suffit de voir la qualité des dialogues pour comprendre qu'il y a énormément de travail derrière ce livre. D'ailleurs, ils sont irréprochables du début à la fin. Mais voilà, pour moi, ce n'est pas suffisant. S'émanciper ne serait pas une si mauvaise chose... Malgré tout, l'ensemble est assez dynamique. J'ai aimé la rencontre Oriana/Meldaïn qui m'a donnée l'envie de revoir « Sinbad, la légende des sept mers ». Leurs joutes verbales du début m'ont beaucoup amusées, tout autant que l'introduction au personnage d'Elperïn. Bref, c'est un excellent début qui présage d'un bel avenir pour l'auteur, mais pour moi, il ne dépasse pas la catégorie des bronzes et je suis navrée d'être la première a brisé cette chaîne parfaite d'évaluations.

Afficher en entier
Diamant

En bref, ce premier tome de L’Œuf de Tanglemhor est juste excellent ! Il suinte l’aboutissement d’années de travail et de persévérance sous toutes ses facettes.

Tantôt drôle, tantôt grave, souvent mystérieux et surtout bourré de suspens. Les dangers, eux, ne cessent de tourmenter les personnages qui n’en sorte pas toujours complètement indemnes. Le tout saupoudré de notes ingénieuses originales et bardé d’une intrigue réglée au cordeau et rondement menée.

Pour moi, cet ouvrage est tout simplement un incontournable du genre et me donne bien envie de découvrir la suite et de suivre Azaël Jhelil.

Chronique complète :

https://biblideleona.wordpress.com/2018/12/29/heroic-dark-fantasy-loeuf-de-tanglemhor-t1-chronique-des-secondes-heures-de-tanglemhor-par-azael-jhelil/

Afficher en entier
Or

J’ai passé un très bon moment avec cette très grosse lecture. Il y a de nombreuses descriptions, beaucoup de combats, un univers de fantasy pure dans lequel se côtoient aussi bien des sorciers, des nains, des orcs ou des trolls. Les personnages sont attachants, ont chacun une raison d’expliquer leur présence, et les méchants sont de vrais méchants avec des raisons. La plume de l’auteur est incroyable, prenante et entraînante. Je ne peux que vous recommander cette histoire.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode