Livres
394 892
Comms
1 386 890
Membres
289 411

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Sennar ouvrit les yeux, mais ils ne se posèrent pas sur elle. Ils semblaient suivre un songe lointain, des ombres fuyantes.

- J'ai fait une promesse..., commença-t-il.

- Ne parle pas, je m'occupe de toi, l'interrompit Nihal en pressant un doigt sur ses lèvres.

- ... pendant que j'étais dans le ventre de la mer, j'ai fait une promesse...

Nihal observait la lance, réfléchissant au moyen de l’extraire de la jambre de Sennar sans lui faire trop mal. A peine l’effleura-t-elle que le magicien poussa un hurlement

-…J’ai promis de t’aimer…

Afficher en entier

[ . . . ]

- Sa blessure ne peut pas être guérie, dit-il doucement.

Nihal le gifla.

- Laïo est mon écuyer, il m'a sauvé la vie ! Il est mon ami ! Je ne peux pas tolérer qu'il meure !

Sennar ne broncha pas et regarda ailleurs.

- Tu dois agir ! reprit-elle, encore plus en colère. Tu n'as pas le droit de le laisser mourir ! Tant qu'il respire, tu dois le soigner !

- Je le voudrais de tout mon coeur, mais plus je récite de formules, plus je sens que sa vie s'en va. C'est comme essayer d'arrêter un fleuve avec les mains.

Nihal se mit à pleurer.

- Non... je ne veux pas..., murmura-t-elle d'une voix qui ne semblait plus la sienne.

[ . . . ]

Afficher en entier

a cet instant, le visage de Nihal effleura le sien, ses cheveux bleus caressèrent son front. Il baissa les yeux.

_ Regarde moi,murmura t elle

Elle se pencha vers lui et appuya ses lèvres sur les siennes

Afficher en entier

C’est pour ca que je me suis fait tatouer ces deux ailes, des ailes de dragon , parce que Oarf est mon compagnon et que nos destins sont unis a jamais. Elles sont fermées, car je n’ai pas encore pris mon envol. Un jours je trouverai ma propre route, et mes ailes s’ouvriront. Alors je pourrai m’envoler.

Afficher en entier

« Je ne peux pas sauver le monde, mais une vie, si. »

Nihal ne voulait pas mourir, juste maintenant qu’elle avait appris à vivre, mais c’était son destin. Elle récita l’enchantement du vol et, alors qu’elle se laissait transporter par la force de la magie et qu’elle sentait la vie la quitter, les ailes tatouées sur son dos se déployèrent.

Afficher en entier

- Quand va-t-il se réveiller ? demanda Nihal le soir.

Sennar la regarda : à l'évidence, elle avait choisi d'ignorer la vérité, et elle s'était convaincue que Laïo était hors de danger. Il ne trouva rien à lui répondre.

- Tu ne m'as pas encore raconté ce qui s'est passé dans la clairière, poursuivit t-elle.

- Laïo a tué deux fammins, ensuite l'homme qui était avec eux l'a frappé part derrière, dit le magicien d'une voix lasse.

- Il faudra que je lui fasse mes compliments !

Afficher en entier

Le magicien gisait sur les marches, face contre terre. Sa main, appuyée contre la roche humide, était froide et blanche.

Nihal le retourna et l'appela plusieurs fois, mais le jeune homme, livide, ne répondait pas. Nihal finit par sangloter :

- Tu m'avais promis de ne pas mourir...

Submergée par le désespoir, elle ne s'aperçut pas que les yeux de Sennar s'ouvraient peu à peu. Lorsqu'elle posa de nouveau le regard sur lui, le magicien ébaucha un faible sourire.

- Tu es un peu en retard, dit-il à mi-voix.

Afficher en entier

Lumière, ma lumière,

Ou est ma lumière ?

L’ombre l’a enveloppée

Dans son ténébreux sein l’a enlevée.

Soleil, soleil,

Ou est parti mon soleil ?

La nuit l’a volé,

Dans l’obscurité profonde l’a emprisonné.

Vie ma vie,

Ou est ma vie ?

De mes doigts elle a fui,

Comme une fleur entre les ronces elle a flétri.

Afficher en entier

Sennar ouvrit les yeux, mais ils ne se posèrent pas sur elle. Ils semblaient suivre un songe lointain, des ombres fuyantes.

- J'ai fait une promesse..., commença-t-il.

- Ne parle pas, je m'occupe de toi, l'interrompit Nihal en pressant un doigt sur ses lèvres.

- ... pendant que j'étais dans le ventre de la mer, j'ai fait une promesse...

Afficher en entier

ce qui est pur ne peut résister à ce monde

Afficher en entier