Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Chronosis : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Gantz, Tome 29 Gantz, Tome 29
Hiroya Oku   
Alors que le précédent tome mettait surtout en avant la beauté macabre d'un paysage apocalyptique, le tome 29 recentre l'histoire sur les personnages. Il en résulte donc beaucoup plus d'action dans ce tome avec des Gantzers qui font leurs possibles pour sauver ceux qu'ils aiment, Kurono en tête.
Une chose que j'apprécie avec cette série, c'est que le mangaka ne c'est pas "assagi" au file des tomes et conservent bel et bien cette violence graphique des premiers tomes: Les membres s'arrachent, les corps se disloquent et les morts sont légions (encore plus dans les derniers tomes). Tout cela porté par de très beaux dessins qui doivent beaucoup aux techniques modernes (Gantz fait parti de ces oeuvres qui réussi avec brios le passage à l'informatique). Oku Hiroya nous offre même quelques petites surprises en ce qui concernent les ennemis, de celles qui devraient contribué à créer un certain malaise pour la suite.
Avec ce tome 29, Gantz demeure un manga de très haute volé mais qui, violence oblige, ne doit pas être mis entre toutes les mains.

par Caly
Gantz, Tome 16 Gantz, Tome 16
Hiroya Oku   
Après un gros climax en milieu de tome, l'histoire repart plus doucement en se concentrant à deux personnages secondaires. On sent qu'il est temps pour Keï, qui en a pris plein la figure alors même qu'il commençait à évoluer dans le bon sens, de souffler un peu.

par Ukko-Ukko
Gantz, Tome 14 Gantz, Tome 14
Hiroya Oku   
Autant l'arc dinosaure était assez sympa (même si je trouve toujours que les dino c'est beaucoup trop cliché pour être terrifiant de nos jours : encore les status de bouda ça devenait hyper horrible, autant là ça reste juste... ben des dino quoi) autant pour la reprise suivant avec tout le délire Vampirique, je suis beaucoup moins enthousiaste. Encrer quelques scènes et enjeux dans le réel avait été super saisissant et apportait une implication plus grande dans le récit dans la "partie bleu", mais là on en fait trop : on a l'impression qu'on s'en fout même que ce soit dans le monde réel. Après je ne vais pas cracher dans la soupe : l'arrivé de ces nouveaux mecs alors qu'on se pensait "safe" à la fin d'une mission, ça a eu une sacrée classe ! Mais tout ce qui a suivit... bah, je suis très mitigé. A mon sens, l'auteur est en train de partir trop loin et, surtout, de commencer à expliquer des trucs. Ce qui était cool, c'est qu'on avait pas d'explication, justement, et là en expliquant ces mecs, on a une expli assez... ben naze et cliché.
Bon, les autres niveaux de lecture restent vachement intéressante, mais l'auteur devrait tout de même assuré le minimum pour le premier degré : la fin de ce tome était vraiment décevante.
Gantz, Tome 20 Gantz, Tome 20
Hiroya Oku   
Un tome très sympa, tout en nuance avec un point de vue un poil différent qui nous fait prendre conscience des caractères dantesquement mondiaux qu'ont pris les enjeux de la série : on se rend vraiment compte que le pays tout en entier vit dans un rêve éveillé depuis quelques mois, rien ne semble aller et si je peux reprocher un certain manque de réalisme politique (avec cette insécurité et tous ces traumatismes de masse, à mon avis le Japon serait au bord de l'anarchie) le tout rentre assez bien. Maintenant que l'on sait qu'il est possible de ramener un mort (bien qu’obtenir 100 point a prit à Kurono 6 mois, donc c'est super chaud et super long) j'ai eu peur que la série perde en gravité (comme Dragon Ball où finissait par s'en foutre si un perso mourrait parce qu'il allait être ressuscité à la fin de l'arc narratif) mais, étonnement, ce n'est pas le cas et je continue à prendre un sacré plaisir à lire Gantz !
Vivement la suite...
Gantz, Tome 18 Gantz, Tome 18
Hiroya Oku   
Wow... quand on parle de combat désespéré, on peut dire que ce tome de Gantz est à la hauteur du combat contre les bouddha, voir même au delà. Le tour de force a constitué à poser une empathie et une identification sur Kurono telle que lors qu'il se bat et que le manga utilise (pour la première fois) des codes classiques comme le discourt de ses amis pour l'encourager, ben... ça marche puissance mille quoi. Autant dans un shonen classique ou dans un seinen quelconque ce genre de scène aurait sonné stéréotypé ou factice, autant là ben c'est parfaitement approprié : je me suis retrouvé comme un gosse à la fin du tome, à supporter Kurono alors qu'au début du manga c'était un connard que je voulais au mieux voir crever au pire voir souffrir. Et là, depuis la mort de sa copine, ben il est différent, et ça se ressent beaucoup dans l'intensité et surtout dans l'affection qu'on a pour le personnage, augmentant d'autant plus l'implication affective dans le manga.
Un très bon tome, et une suite surprenante mais terriblement accrocheuse pour cet arc narratif.
Gantz, Tome 17 Gantz, Tome 17
Hiroya Oku   
L'action reprend tous ses droits, avec des adversaires bien plus excitants que ceux des dernières missions. Le métamorphe est sans problème à la hauteur du martien minus ou de Kannon aux mille-bras. Quant à la bande des leaders, on sent bien que chaque personnage du Gantz team va y trouver un adversaire à sa mesure. La relation naissante entre Takeshi et le grand guerrier musclé introduit la petite touche d'émotion qu'il faut. Un bon tome bien rythmé.

par Ukko-Ukko
Gantz, Tome 19 Gantz, Tome 19
Hiroya Oku   
Putain, si un jour on m'avait dit que je lierais des bons sentiments dans Gantz et que je trouverais ça tellement juste dans le ton pour avoir envie de pleurer, j'y aurait pas cru... Et pourtant, tout dans ce tome marche : les situations sont poignantes, chaque réplique frappe juste, et on se sent tirailler entre des émotions contraires.
La fin d'un arc, sans doute le début d'un nouveau, et toujours ce nœud dans l'estomac quand on réalise que dans Gantz rien n'est jamais gagné, qu'il y a un prix terrible à payer pour la moindre petite parcelle de bonheur.
Tout reste à conquérir.
Gantz, Tome 23 Gantz, Tome 23
Hiroya Oku   
Un tome vraiment épic. Les ennemis sont de plus en plus puissants et impressions et cela donne lieux à des combats juste spectaculaires !
Si le fait que Keï soit mort m'avait un peu déçu (c'était un personnage que j'adorais et un peu le héro principal, et je suis presque sûr qu'il va revenir à la vie à un moment) ces affrontements compensent totalement.

Des scènes d'actions de plus en plus fortes avec de bons dessins, cela ne peut que rendre bien.
Gantz, Tome 30 Gantz, Tome 30
Hiroya Oku   
Et c'est parti!

Le héros débarque enfin dans le vaisseau alien pour sauver Taé. Bon, c'est bien beau tout ça, mais il se passe pas grand chose dans ce tome. L'élément le plus significatif, c'est que même si Kuro nie jouer les héros, il continue à sauver le plus de gens possible.

Sinon le manga continue sur sa lancée. Les morts sont plus nombreux en 10 pages que dans Terminator et en l'occurence ils sont tous à poils.

Ça se laisse lire, mais il manque un peu d'originalité pour cet arc. Ou alors on se rapproche doucement de la fin du manga et il veut en mettre plein la vue.

Bref, bonne lecture, mais qui durera pas longtemps et nous fera juste patienter avant le prochain.
Gantz, Tome 22 Gantz, Tome 22
Hiroya Oku   
Un peu confus, cette nouvelle équipe... j'ai vaguement entendu dire qu'elle débarquait d'une mini-série parallèle dans le même univers qu'avait géré l'auteur à une époque mais ici elle arrive un peu comme un cheveux au milieu de la soupe : nous sommes habitués à des situations de tensions, d'extrême sérieux (ponctué d'humour noir, d'accord) mais cette nouvelle équipe est tout sauf orthodoxe dans ce style et j'ai eu du mal à m'y faire...
Heureusement que les adversaires auxquels ils sont opposés se révèlent vite assez dangereux, car sinon j'aurais été un peu déçu !