Livres
594 473
Membres
672 018

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chrysalide, Tome 1 : Les Clefs Perdues



Description ajoutée par BlackoutGS 2019-12-03T13:59:01+01:00

Résumé

La Noirceur, l’essence du mal. Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des Anciennes Guerres. Ce poison s’est infiltré telle l’eau sur un sol aride dans le cœur des êtres, brisant l’équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir.

Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l’Île, un continent caché au milieu de l’Atlantique où la magie a perduré, alors qu’ailleurs, elle a été oubliée. Des milliers d’années plus tard, la Noirceur a continué de se répandre.

Au cœur du royaume des Fées, Sophia, Lily, Victor et Pierre vivent reclus dans une ferme. Enlevés lorsqu’ils étaient nouveau-nés, ils sont séquestrés par un Magicien cruel qui attend l’éveil de leur pouvoir. Mais avant que ce dernier ne puisse accomplir son dessein, les enfants parviennent à s’enfuir, prêts à affronter les dangers d’un monde qui leur est inconnu.

Afficher en entier

Classement en biblio - 20 lecteurs

extrait

L’œuf du Juge, ce cadeau des Dieux, devait voir éclore un être si puissant qu’il recouvrirait les Mondes d’un cocon géant, les guérissant du mal et des ténèbres.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Quatre adolescents pas comme les autres

Les clefs perdues, le premier tome de la série Chrysalide, nous plonge dans un univers de fantaisie enchanteur, aux multiples espèces, pouvoirs magiques et conflits politiques variés. On a l’impression de retrouver tous les codes que l’on connait déjà et, en même temps, l’histoire regorge d’aspects inédits, novateurs. Des peuples surnaturels, déjà bien repris dans d’autres œuvres, nous accueillent, et de nouvelles créatures nous surprennent. Petite mention spéciale pour les fées, un groupe que l’auteur a su remanier, pour nous les présenter sous une autre forme. C’est très réussi et agréable.

Plutôt pour adolescents, bien qu’il plaira aussi aux adultes férus du genre, il met en scène quatre jeunes pas comme les autres. Petit à petit, le roman va nous apprendre à les connaître, à les apprivoiser. Ils s’avèrent tous très différents mais complémentaires, et leurs émotions, comme leurs maladresses ou choix, font toute la force de cette aventure attachante. On rit avec eux, on pleure quand ils souffrent et le temps suspend son cours lorsqu’ils doivent affronter leurs pires ennemis. Et le récit n’en devient que plus intéressant encore quand ces héros se voient combattre leurs démons intérieurs. La fin du roman les entraîne dans une mission tortueuse, plus complexe que les autres ; leurs esprits et caractères sont mis à rude épreuve. La profondeur qu’ils dégagent alors transperce les pages et nous les rend plus fascinants encore.

Ce travail dans les émotions, ce réalisme, aurait été bienvenue plus en amont. Les premières parties du roman apparaissent parfois fades, ou trop lisses et attendues. Les dernières pages donnent heureusement envie de continuer l’aventure et de se laisser surprendre. Les héros ont grandi, se sont endurcis et ont muri. Une évolution plaisante, bien ficelée. A l’identique, les personnages de second rang se montrent plus ensorcelants sur la conclusion.

Des ennemis qui manquent de caractère

Les figures malfaisantes restent vraiment ancrées dans une seule et même direction. Elles manquent de côtés plus gris, au contraire de personnages secondaires qui, de prime abord, nous paraissent insaisissables. Ceux-là, ni gentils ni méchants, s’avèrent plus intéressants et entraînent surtout des situations inattendues. Au fil du récit, ils choisissent leur camp, se trompent ou reviennent sur leurs décisions. On aime les détester quand ils font les mauvais choix, on aime les adorer quand ils se reprennent.

Les ennemis restent plutôt standards, basiques, comme certaines accroches politiques pas assez fouillées pour se montrer réalistes ou profondément convaincantes, voire révoltantes. La guerre apparaît plutôt comme un jeu, une chose peu sérieuse, aidée par des personnages caricaturaux qui ne nous charment pas. Le lecteur ne ressent pas suffisamment ce climat de tension, ce climat de violence ; des descriptions non explicites mais un peu plus précises auraient peut-être changé la donne, pour mieux s’immerger.

Une autre dimension divine mystérieuse

Tout au long du roman, des passages énigmatiques ouvrent la voie à une autre dimension, un endroit où des divinités observent de là-haut et décident. On ne comprend pas encore très bien les tenants et aboutissants d’une telle sous-intrigue, ni la véritable place de ces dieux dans le dessein de cet univers, mais leur parler, forme et charisme déteignent quand il s’agit de les mettre en scène. Leur force et puissance s’en ressentent et intriguent.

Du mystère et de la magie

L’auteur dose convenablement les mystères, les découvertes et le suspens. Le lecteur souhaite en savoir plus et mieux comprendre l’univers qui nous est offert. Certains dialogues manquent cependant d’accroche, d’un élément crucial pour nous les rendre plus percutants. Parfois, ils sont mêmes trop nombreux pour nous laisser apprécier la situation dans son ensemble.

La magie des éléments est décrite avec goût et belles images. On s’imagine très bien ce qui se passe ; les sortilèges lancés nous aident à l’évasion et au rêve.

En bref

Des personnages qui manquent de relief mais qui s’affirment à la fin du roman.

Un univers qui offre du déjà vu mais aussi des aspects inédits et enchanteurs.

Un quatuor agréable à suivre, complémentaire et soudé.

Une intrigue qui prend son temps mais qui se termine en beauté.

Des ennemis basiques, au contraire de personnages secondaires plus complexes et intéressants.

Un beau voyage pour les jeunes amateurs du genre, au côté de quatre héros forts et tourmentés.

Du rêve et de l’évasion.

[Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : https://www.lavisqteam.fr/?p=59552

J'ai mis la note de : 14/20]

Afficher en entier
Diamant

Un premier opus passionnant du début à la fin.

Une écriture mâture au service d'une très belle histoire d'héroïc fantasy qui suit des bébés jusqu'à leur adolescence.

Ado ou adulte vous serez pris dans la tourmente des aventures de Lily, Sophia, Victor et Pierre !

Le prologue est déroutant et nous plonge tout de suite dans un monde inconnu où l'équilibre entre Bien et Mal a été rompu. Puis l'on voit des adultes aux pouvoirs magiques tenter de défendre leurs bébés. Plus tard quatre bébés seront adoptés par un homme et sa mère. Qui sont-ils ? Qui est celui qui les a enlevés et pourquoi ? Que font-ils dans cette ferme misérable ? Les questions fusent, dans quel monde sommes-nous ? Tout au long du récit l'auteur multiplie les rebondissements et les questions. Quelques indices sont laissés, notamment concernant la mystérieuse Île sur laquelle vive les enfants mais aussi sur les guerres qui ont déchiré tous les peuples : hommes magiciens, fées, elfes, le petit peuple, les centaures, les monstres et bien d'autres. Ces enfants sont nés dans un monde marqué par les horreurs de la guerre et la paix qui y règne est très fragile.

Cette faculté dans le récit à toujours maintenir le mystère fait que nous sommes pris dans l'histoire de Lily, Victor, Sophia et Pierre. Les personnages secondaires qui s'y ajoutent renforcent la dynamique de l'histoire d'autant qu'ils vont prendre une place très importante. Pour en citer quelques uns : Amaryllis, Charles, Nicolette, le roi Grigori, Jonathan et Hélène.

Petit à petit nous allons voir grandir ces enfants et suivre les multiples épreuves qu'ils vont devoir affronter et qui les révéleront à eux-mêmes.

Les scènes d'épreuves dans le temple sont tout simplement époustouflantes ! Bien pensées, machiavéliques et retorses à souhait, d'autant qu'elles vont à l'encontre des dispositions et talents naturels des personnages, elles seront aussi un moment très révélateur pour tous les quatre et particulièrement pour l'un d'entre eux. Un très grand moment de stress pour le lecteur effrayé par ce qui pourrait arriver aux héros et surtout impatient de savoir s'ils vont réussir ces épreuves. Vous l'aurez compris ces jeunes adolescents ont une destinée à accomplir, une destinée qui ne sera pas sans sacrifice. Pour certains d'entre eux l'entrée dans le monde adulte sera un énorme bouleversement. La plongée dans l'horreur, dans un futur où les trois mondes détruisent leur planète et ne pensent qu'à la guerre nous rappelle la fragilité du monde dans lequel nous vivons et les sentiments d'envie, de haine et de peur qui régissent tout autre sentiment chez l'homme. Nous sommes mis face à la pire Noirceur du monde. Qui pourrait oublier de telles images ? Quelque soit ces mondes valent-ils la peine d'être sauvés ?

Ce premier tome a été un coup de coeur pour moi : une très belle maîtrise du récit, des flash-backs et des futurs possibles, un bon dosage d'aventures, de magie et des personnages mystérieux le rendent addictif du début à la fin !

Afficher en entier
Argent

Que dire de cette lecture haute en couleur ! Au début j'étais complètement perdu, on est directement propulsé dans l'univers sans explications. Mais elles viennent après donc j'ai pu découvrir l'univers complexe, riche, développé et originale qu'est Chrysalide !

On passe par toutes les émotions assez rapidement donc j'ai du pas mal m'accrocher émotionnellement (je ne pardonne toujours pas certains choix, je ne suis pas d'accord T-T)

L'autre point fort serait pour moi les contes, légende, mythologie, croyance etc qui est mis en avant. Je suis fan. Et on en avait tout le long donc c'était super !

Si les chapitres étaient un peu longs et le début était assez introductif, j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur. L'écriture est assez brute, l'auteur nous donne une réelle vision de la vie en guerre, au bord du chaos. La famine, la mort, la cruauté....

Le livre est comme un conte, une histoire avec le point de vue externe, ce qui cool ! Mais du coup on s'attache plus difficilement aux personnages. Bon j'ai quand même apprécié certains personnages comme Lily, Victor et Pierre vers la fin^ (il n'y a que Sophia ou j ai vraiment pas accroché)

Il y a beaucoup de points de vus différents et je me suis demandé si certains ont tant d'importance que ça, au final pas du tout... mais ça nous permet d'avoir une vue d'ensemble plus large, donc pourquoi pas !

Il se passe tellement de choses que j'ai eu parfois du mal à suivre et à imaginer mais je suivais sans aucun problème j'étais vraiment importée.

Il y a 5 parties en tout, et je dois avouer que ma partie préférée reste la 4ème !

Afficher en entier
Or

Je suis vraiment à la limite du coup de cœur avec ce premier tome de Chrysalide. L’auteur va nous présenter un univers riche et fort bien travaillé que j’aie eu grand plaisir de découvrir au fil de ma lecture.

Nous allons suivre quatre jeunes enfants qui seront enlevés à leur parent pour vivre sous la coupe de leur père adoptif et de sa mère, une grand-mère vraiment dévouée et adorable à vrai dire. Elle s’occupera des orphelins avec tout son cœur, compensant ainsi la cruauté et la violence de leur figure d’autorité masculine. Seulement voilà, ces 4 enfants ne sont pas ordinaires et un jour, leur vie sera bouleversée à tout jamais, c’est ainsi que commence leur long voyage.

J’ai vraiment adoré les personnages présentés dans ce roman, Lily, Victor, Pierre et Sophia se soutiennent mutuellement, s’entraide et évoluent ensemble, pour le meilleur et pour le pire. Car des désastres et des tragédies, ces pauvres âmes en peine n’ont pas fini d’en vivre ! Ils ont chacun une personnalité propre et bien travaillée qui permet de s’identifier à certains caractères avec aisance. Du plus timide à la plus fougueuse, de l’introvertie au curieux, c’était vraiment génial de les voir grandir et évoluer.

La plume de l’auteur est vraiment très agréable et d’une fluidité appréciée à sa juste valeur, surtout que ce premier tome est un joli petit pavé qui, je pense, se laisse dévorer comme une tablette de chocolat. On souhaite toujours lire quelques pages de plus, par curiosité, et on finit par découvrir que la fin est sous nos yeux, et que l’on n’a rien vu venir.

J’ai également beaucoup aimé les multiples rebondissements qui vont nous faire sortir des sentiers battus, et aussi jouer avec le lecteur. Certaines situations semblent être toutes tracées, mais l’auteur va trouver le moyen de nous surprendre et nous offrir un nouveau chemin. Le jeu entre la curiosité et la surprise est très bien dosé.

L’ambiance de ce premier tome est assez sombre, les enfants vont vivre des moments particulièrement difficiles qui vont laisser des traces. Pas forcement physique, mais psychique, c’est une certitude. Les émotions du lecteur sont comme dans des montagnes russes et j’apprécie fortement ce rythme.

Je suis curieuse de savoir ce que le tome 2 va nous réserver comme surprise !

Afficher en entier
Diamant

Le fait d’apprendre la naissance d’une toute jeune maison d’édition : Les Editions Malysa, située dans le Nord est déjà en soi une bonne nouvelle. Nôtre époque est si inquiétante dans le domaine de la librairie.

Mais il faut bien dire que MALYSA fait très fort pour ce premier opus signé George (oui sans s) Lerrouge. Le livre ressort du domaine de la Fantasy (mais pas que) « Chrysalide. 1- Les clefs perdues ». Un mot sur l’objet. De la très belle ouvrage, reliure solide qui ne casse pas (il faut cela pour

Un pavé de prés de 610 pages) et une illustration de Huber Griffe qui tient plus de la peinture de rêve que du genre de dessins que l’on voit trop souvent en fantasy. Mais j’ai un coup de cœur pour la dernière page dela couverture. Cette construction translucide lumineuse cernée par les brumes et la verdure. Très évocatrice. Un grand bravo ! Une des plus belles couv de l’année absolument décalée par rapport à d’autres mais qui est en plein dans le doma ine de l’Imaginaire.

Et d’imaginaire, c’est bien le « genre » dans lequel classer ce roman. C’est de la fantasy certes, mais c’est aussi du fantastique, de la science-fiction, du polar, un road-movie et une réflexion sur la différence.

Le pitch ? La Noirceur a contaminé l’ensemble de la Terre et deux autres mondes. Pour y échapper, les peuples doués de magie se sont refugiés sur une île coupée de tout. Les querelles internes ont hélas dégénérés en de nombreuses guerres. Pendant ce temps, quatre adolescents séquestrés par un magicien fou uis leur enfance décident de s’échapper. Ils ignorent qu’ils détiennent des secrets propres à bouleverser l’univers...

En dire plus, serait spoiler…

Mais l’auteur va conduire jusqu’au bout son intrigue dont la fin restera ouverte avec certains mystères non résolus…

Et pourtant tout se tient. Aucune incohérence pour nous mener au dénouement. Pas de recours à des deus ex machinas qu’on voit arriver à cent lieues.

Un vrai sens du suspens (la formidable séquence des épreuves subies par les quatre ados est un superbe moment de suspens, d’horreur et de fantastique) avec surprises et coup de théâtre à gogo ;

Surtout l’auteur prend le temps d’installer ses personnages, de nous faire comprendre leur psychologie. De même chacune des contrées traversées lors de leur voyage est minutieusement décrite sans ennuyer le lecteur. Au contraire de beaucoup de romans du même genre, George Lerrouge soulève le rideau pour nous faire voir ce qui existe derrière les palais des rois.

La traversée du pays des monstres ou du sud du royaume des magiciens est impressionnante à ce niveau.

George Lerrouge évite l’aventure pour l’aventure et le recours au pittoresque que l’on voit trop souvent en fantasy. Ses contrés sont vraisemblables et l’Odyssée de ses jeunes héros est suivie comme normale, y compris les embûches qu’ils rencontrent, conséquences directes de leur nature mais aussi des modes de vie des habitants.

Les quatre adolescents ne sont pas ces héros un peu niais qu’il faut initier. Ils ont chacun une personnalité différente bien affirmée et on verra que leur pouvoir correspondra non seulement à ce qu’ils sont mais à ce qu’ils deviendront. J’avoue une tendresse particulière pour le personnage de Lily, à la fois très fore t et immensément fragile.

Les autres personnages sont également des réussites que ce soit Nicolette et Charles, les « magiciens », ou la fée Amaryllis. L’intolérance. Tous ces personnages pourtant, « bons » ont une part sombre et l’’auteur en profite pour nous faire toucher du doigt l’’intolérance. Tous ces personnages pourtant « bons » ne comprennent pas et trouvent même répugnants un amour entre espèces.

Enfin, bien évidemment c’est la soif de pouvoir qui est mis en accusation ou la méfiance devant la différence qui n’épargne aucune espèce magique des elfes aux centaures en passant par les dieux eux-mêmes qui peuvent parfois paraître manipulateurs.

Les «méchants » sont à cet égard des réussites totales, du machiavélique roi Grigori à l’inénarrable couple royal du royaume des fées qui nous fait penser à un lointain épigone du même couple de « Blanche Neige » en plus inquiétant encore…

Ce livre est je pèse mes mots appeler à faire date dans la fantasy francophone. Du merveilleux, du suspens, des personnages forts... Il a beaucoup pour lui. J’attends avec impatience la suite pour connaître, non seulement la destinée des héros mais aussi celle de tout un univers qui est si l’on en croît l’auteur tout prés d’ici.

Et puis c’est un livre qui se déguste qui s’apprécie a chaque chapitre, chaque phrase. On a peur de voir arriver la fin, tellement on aura été immergée. Et ils sont les romans ou j’ai pu ressentir cette impression.

Allez, tout de même un regret : Une carte de l’île aurait été un joli complément, même si je l’ai dit ce n’est pas un livre de fantasy comme les autres.

On l’a compris, non seulement ce livre est à lire, à garder mais aussi on guettera avec impatience la parution de la suite.*Et je remercie les éditions Malysa pour leur Service de Presse. Un des meilleurs livres du genre lu depuis bien longtemps

Afficher en entier
Diamant

Le fait d’apprendre la naissance d’une toute jeune maison d’édition : Les Editions Malysa, située dans le Nord est déjà en soi une bonne nouvelle. Nôtre époque est si inquiétante dans le domaine de la librairie.

Mais il faut bien dire que MALYSA fait très fort pour ce premier opus signé George (oui sans s) Lerrouge. Le livre ressort du domaine de la Fantasy (mais pas que) « Chrysalide. 1- Les clefs perdues ». Un mot sur l’objet. De la très belle ouvrage, reliure solide qui ne casse pas (il faut cela pour

Un pavé de prés de 610 pages) et une illustration de Huber Griffe qui tient plus de la peinture de rêve que du genre de dessins que l’on voit trop souvent en fantasy. Mais j’ai un coup de cœur pour la dernière page dela couverture. Cette construction translucide lumineuse cernée par les brumes et la verdure. Très évocatrice. Un grand bravo ! Une des plus belles couv de l’année absolument décalée par rapport à d’autres mais qui est en plein dans le doma ine de l’Imaginaire.

Et d’imaginaire, c’est bien le « genre » dans lequel classer ce roman. C’est de la fantasy certes, mais c’est aussi du fantastique, de la science-fiction, du polar, un road-movie et une réflexion sur la différence.

Le pitch ? La Noirceur a contaminé l’ensemble de la Terre et deux autres mondes. Pour y échapper, les peuples doués de magie se sont refugiés sur une île coupée de tout. Les querelles internes ont hélas dégénérés en de nombreuses guerres. Pendant ce temps, quatre adolescents séquestrés par un magicien fou uis leur enfance décident de s’échapper. Ils ignorent qu’ils détiennent des secrets propres à bouleverser l’univers...

En dire plus, serait spoiler…

Mais l’auteur va conduire jusqu’au bout son intrigue dont la fin restera ouverte avec certains mystères non résolus…

Et pourtant tout se tient. Aucune incohérence pour nous mener au dénouement. Pas de recours à des deus ex machinas qu’on voit arriver à cent lieues.

Un vrai sens du suspens (la formidable séquence des épreuves subies par les quatre ados est un superbe moment de suspens, d’horreur et de fantastique) avec surprises et coup de théâtre à gogo ;

Surtout l’auteur prend le temps d’installer ses personnages, de nous faire comprendre leur psychologie. De même chacune des contrées traversées lors de leur voyage est minutieusement décrite sans ennuyer le lecteur. Au contraire de beaucoup de romans du même genre, George Lerrouge soulève le rideau pour nous faire voir ce qui existe derrière les palais des rois.

La traversée du pays des monstres ou du sud du royaume des magiciens est impressionnante à ce niveau.

George Lerrouge évite l’aventure pour l’aventure et le recours au pittoresque que l’on voit trop souvent en fantasy. Ses contrés sont vraisemblables et l’Odyssée de ses jeunes héros est suivie comme normale, y compris les embûches qu’ils rencontrent, conséquences directes de leur nature mais aussi des modes de vie des habitants.

Les quatre adolescents ne sont pas ces héros un peu niais qu’il faut initier. Ils ont chacun une personnalité différente bien affirmée et on verra que leur pouvoir correspondra non seulement à ce qu’ils sont mais à ce qu’ils deviendront. J’avoue une tendresse particulière pour le personnage de Lily, à la fois très fore t et immensément fragile.

Les autres personnages sont également des réussites que ce soit Nicolette et Charles, les « magiciens », ou la fée Amaryllis. L’intolérance. Tous ces personnages pourtant, « bons » ont une part sombre et l’’auteur en profite pour nous faire toucher du doigt l’’intolérance. Tous ces personnages pourtant « bons » ne comprennent pas et trouvent même répugnants un amour entre espèces.

Enfin, bien évidemment c’est la soif de pouvoir qui est mis en accusation ou la méfiance devant la différence qui n’épargne aucune espèce magique des elfes aux centaures en passant par les dieux eux-mêmes qui peuvent parfois paraître manipulateurs.

Les «méchants » sont à cet égard des réussites totales, du machiavélique roi Grigori à l’inénarrable couple royal du royaume des fées qui nous fait penser à un lointain épigone du même couple de « Blanche Neige » en plus inquiétant encore…

Ce livre est je pèse mes mots appeler à faire date dans la fantasy francophone. Du merveilleux, du suspens, des personnages forts... Il a beaucoup pour lui. J’attends avec impatience la suite pour connaître, non seulement la destinée des héros mais aussi celle de tout un univers qui est si l’on en croît l’auteur tout prés d’ici.

Et puis c’est un livre qui se déguste qui s’apprécie a chaque chapitre, chaque phrase. On a peur de voir arriver la fin, tellement on aura été immergée. Et ils sont les romans ou j’ai pu ressentir cette impression.

Allez, tout de même un regret : Une carte de l’île aurait été un joli complément, même si je l’ai dit ce n’est pas un livre de fantasy comme les autres.

On l’a compris, non seulement ce livre est à lire, à garder mais aussi on guettera avec impatience la parution de la suite.*Et je remercie les éditions Malysa pour leur Service de Presse. Un des meilleurs livres du genre lu depuis bien longtemps

Afficher en entier
Or

Je vous tout d'abord remercier les Editions Malysa et George Lerouge pour l'envoi de ce S.P.

Le tome 1 de Chrysalide, est un beau bébé d'un peu plus de 600 pages, mais qui se lit assez rapidement une fois qu'on est plongé dans l'histoire. Et je peux vous dire qu'on est plongé dedans dès la lecture d'un prologue bien mystérieux...

On a dans ce roman un univers riche et bien développé. On retrouve des créatures connues comme les nains, elfes, fées, ..., mais on se retrouve aussi face à des êtres que l'on connaît beaucoup moins et qu'on prend plaisir à découvrir au fil des pages.

Nous suivons dans ce premier tome 4 frères et sœurs qui ne sont pas comme les autres ... (Bien évidemment, je ne dirais pas pourquoi).

Dans ce roman, on n'a pas le temps de s'ennuyer, les choses vont s’enchaîner pour nos héros. Entre actions, retournements de situation, épreuves, ... Les enfants vont vivre beaucoup d'aventures et je peux vous dire que tout ne sera pas facile pour eux. Il va y avoir des moments sombres et plus durs à lire. On s'indigne, on a peur, notre cœur se brise, mais parfois on sourit ou on est touché... Bref l'auteur nous fait passer par de nombreuses émotions variées.

En plus de nous offrir un monde rempli de magie, l'auteur nous offre des personnages attachants et vraiment très bien travaillé ! Même sans leur nom écrit, je suis sûre qu'on aurait pu savoir qui était concerné tellement qu'ils ont des personnalités différentes.

Ces quatre enfants, sont complémentaires, malgré leurs différences. Ils sont unis et toujours là les uns pour les autres. Ils ont vraiment une très belle relation.

On a d'abord Lily, forte, téméraire et prête à tout pour sa famille. Les autres se reposent souvent sur elle et donc elle sert de pilier à la bande. Victor, à un caractère plus brûlant et une grande force intérieure. Ensuite nous avons Pierre, plus discret, mais qui se dévoile un peu vers la fin. Et enfin Sophia, qui pleure beaucoup, elle a souvent peur et compte toujours sur ses frères et sœurs pour l'aider. Mais ce que j'aime chez elle c'est que malgré ça, il lui arrive de prendre son courage à deux mains pour affronter ses peurs.

Il y a toute une série de personnages secondaires qui sont tout autant travaillé, développé et intéressant. Nicolette, Charles Amaryllis, ... jouent eux aussi un rôle important dans cette histoire.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur. Elle est fluide, agréable et addictive. Elle nous aide à enchaîner les pages et les chapitres.

Ce roman est le tout premier de la maison d’Editions Malysa et je peux dire que c'est une réussite. Je l'ai dévoré et adoré. Je viens juste de refermer ce roman, mais j'ai déjà hâte de pouvoir me replonger dans cet univers, de retrouver les personnages et de les suivre à nouveau dans leurs aventures et pour avoir des réponses aux nombreuses questions qui restent en suspens à la fin de ce premier volume.

Afficher en entier
Diamant

Beau livre^^ !

Déjà le prologue est très bon, et bien fait ! Il nous renseigne sur les trois mondes dont la Terre, on nous évoque les Anges, un homme, une femme, des sortilèges, un combat. Le paiement en pierres précieuses, l’univers très riche qui est raconté -j’aime bien les mises en abyme comme le fait que la grand-mère raconte aux enfants l’histoire des mondes et donc aux lecteurs.

On débute avec le kidnapping de quatre bébés qui vont être recueilli par Gordon un simplet devenu depuis peu l’ombre de son père violent (vous comprendrez pourquoi en lisant :p car c'est pas anodin ce changement de personnalité). Là on pourrait se dire chouette tout va bien se passer pour ses quatre « frères et sœurs », en réalité Gordon ne va pas leur foutre la paix. Il sait qu’ils sont spéciaux, ce n’est pas pour rien après tout qu’on les avait enlevé… tout le monde le sait. No spoil, vous savez dans le résumé que Lily, Sophia, Victor et Pierre vont réussir à s’enfuir, -merci la guerre ?-, et vont explorer ce monde tout en nous renseignant sur l’univers, ces peuples incroyables, des harpies qui vont les vendre au marché des esclaves, des pouvoirs qui se révèlent en plein combat et une rencontre intéressante…

Séparés un temps durant lequel d’un côté un nain de l’autre un elfe, ils apprennent comme nous des faits et sortilèges, les frères et sœurs vont se retrouver avant de tomber sur une princesse fée qui ira enfin au bout de ses rêves. Ou pas. Faut dire quand on a une belle-mère qui s’appelle Chrysanthème aussi…

Ils veulent savoir qui ils sont, d’où ils viennent, pourquoi tous semblent effrayés ou intrigués par ces élémentins ? Ils vont traverser des Royaumes et les lecteurs se rendront vite compte du raccord entre la couverture et un mystérieux homme au masque doré… Son espèce était assez prévisible, surtout si on a bien lu le prologue, en revanche c’est rondement bien mené.

De très bonnes descriptions, une action qui nous tient en haleine, j’ai regretté quelques persos et chapitres qui m’ont moins transportés. Ce premier tome est divisé en 5 parties, c’est agréable, divisé au bon moment aussi et le dynamisme est là.

Y a quelques trucs, on va dire des détails objectifs qui m’ont agacée.

Compliqué sans spoiler de dire à quel point les intrigues (héhé) sont bien menées. Tout s’imbrique vers la fin de ce tome, j’adore les puzzles en plus, et il reste des interrogations. Normal, il ne faut pas oublier que l’on est dans un tome 1. Pour le premier ouvrage publié de l’auteur, c’est une belle réussite.

Vous avez la suite de ma chronique sur ma page :

https://www.facebook.com/la.magie.du.destin/posts/3121028371288185?__tn__=K-R

Afficher en entier
Diamant

Comme je le disais en préambule, j’ai tout d’abord découvert ce texte sur Wattpad. J’étais déjà en admiration devant le style de l’auteur et ma lecture avait été un immense coup de cœur. C’est donc avec joie que j’ai découvert un peu par hasard que le livre allait être édité. Il en avait complètement le potentiel, et bon sang que la lecture a été incroyable !

J’ai absolument adoré ce livre. Que ce soit l’univers ou les personnages, que vous soyez amateur de littérature héroïque ou de dark fantasy, vous y trouverez votre compte. Tout est beau, joli et incroyablement bien écrit. L’immersion se fait naturellement et on s’attache extrêmement rapidement aux aventures de ce quatuor complémentaire qui va vous faire passer par toutes les émotions.

Mon premier coup de cœur va pour l’univers. On se trouve ici dans un univers aux teintes médiévales et aux teintes de science-fantasy. Même si ce tome 1 ne se passe que sur Terre, ma foi très différente de celle que vous connaissez, plusieurs autres mondes sont mentionnés, et on ne doute pas un instant qu’ils seront la suite du programme pour les tomes suivants. Tout est incroyablement immersif. Les descriptions sont incroyables et vous prennent par la main pour découvrir des paysages magnifiques et superbement bien retranscrits. On garde beaucoup de teintes sauvages, avec une végétation au rôle essentiel, mais on côtoie également la ville, même si son rôle reste secondaire ici. J’espère voir d’autres ambiances dans la suite de l’aventure. Il y a largement moyen de créer d’autres univers avec une plume pareille.

J’ai beaucoup aimé également l’utilisation de la magie et des charmes, qui sans être forcée a un rôle crucial dans l’intrigue. Les charmes sont assez originaux et utiles. Sans être dans l’explosion de sorts, on a un large panel de ce qu’il est possible de faire avec la magie… Et surtout en tant qu’outil de pouvoir et de contrôle, ce qui est ici le cœur de l’intrigue. Tout repose sur l’équilibre des choses : dès qu’un individu s’empare d’un peu trop de pouvoir, presque immédiatement, les choses se corsent pour les personnages. Cet équilibre permet également la mise en avant de jeux de pouvoir entre les personnages, entre les peuples, et même au-delà de ces derniers, à un niveau divin. Tout semble prédestiné. Ou l’est-ce vraiment ?

Dans tout ce bazar, ce qui ressort vraiment de l’intrigue, ce sont ses personnages. Les plus percutants sont bien évidemment les quatre adolescents, Lily, Sophia, Pierre et Victor. Ils sont attachants dès le début, on ne peut absolument pas rester insensible face à ce qui leur arrive, et tout au long de l’histoire, on est à la fois terrifié, fier, heureux, triste, inquiet pour eux. Chacun d’entre eux a ce petit plus qui fait que vous allez forcément vous retrouver en eux. Ils ont également chacun leurs propres visions du monde et objectifs, ce qui place le lecteur dans un dilemme à la fin du texte : qui a raison et qui a tort ?

Tout au long du texte, les réactions des personnages vont pousser le lecteur à réfléchir sur leurs actions, comme un juge, afin qu’il choisisse de lui-même ce qu’il pense de leurs actions. Mais avez-vous vraiment les compétences pour les juger ? Eh oui, c’est aussi une question que l’on se pose. A plusieurs niveaux, ce texte va vous faire réfléchir à votre position vis à vis des personnages fictionnels. Peux-t-on faire n’importe quoi avec la vie de personnages que l’on ne connaît qu’à moitié, quitte à jouer le destin du monde ? Vous le devinerez, je cache derrière ces mots une grosse partie de l’intrigue que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même.

Outre les personnages principaux, le récit est ponctué de personnages secondaires incroyables, certains bons, certains mauvais. Ils sont vraisemblables et on ne reste jamais insensible bien longtemps à ce qui leur arrive à eux aussi. Par exemple, peut-on juger un homme à sa cruauté ? Ou au contraire, peut-on réduire à néant notre bienveillance juste en commettant un acte irréparable ? Chaque personnage a des enjeux qui lui sont propres, des buts et des dilemmes. C’est au lecteur de juger ce qu’il pense bon et moins bon.

Ce roman a vraiment été un coup de coeur, tant dans la forme que dans le fond. On ne voit absolument pas passer les 600 pages d’histoire, et je n’ai qu’une hâte : découvrir le tome 2. C’est une saga à découvrir et à suivre d’urgence, elle a un potentiel énorme et le futur ne promet que de s’assombrir sur nos héros.

Afficher en entier
Argent

Une bonne lecture !

C’est une bonne lecture. Ce livre est prenant et original, rempli de créatures mythiques. Certaines sympathiques comme les elfes, d’autres beaucoup moins comme les loups-garous ou encore les harpies. C’est un univers riche et complexe que nous offre l’auteur.

Si votre destin était aussi obscur que votre naissance !

Quatre bébés, Lily, Victor, Pierre et Sophia arrivent sur Terre, ils sont recueillis par Mamie Rose et son fils Gordon. Ils sont élevés par ces deux magiciens. Mais Gordon change, il devient méchant. Il les maltraite et fait de leur vie un véritable calvaire. Heureusement, leur existence est adoucie par la présence de Rose, cette Mamie gaga de ces 4 petits. Elle est leur force, leur pilier. Lors d’une énième confrontation avec Gordon, un événement étrange se produit. Alors que Sophia est prise pour cible par Gordon, elle prend alors le contrôle de l’eau et l’affronte. Elle est ensuite illuminée d’un cocon. Elle en ressort changée physiquement . Qu’en sera-t-il des autres, Lily, Victor et Pierre ? D’où viennent-ils ? Qui sont leurs parents ? Une histoire remplie de rebondissements !

Une multitude de personnages !

Les aventures de nos 4 personnages amène la.e lectrice.eur à rencontrer de nombreux protagonistes dans leur quête d’identité. Ils vont traverser de nombreuses contrées et leurs rencontres ne sont pas toujours des plus amicales. Tous les personnages secondaires sont travaillés : costumes, dialogues et caractéristiques. Ils marquent l’esprit. Mon seul regret est le côté émotif pas assez développé à mon goût. Je ne me suis pas sentie chamboulée par les événements tristes et heureux. Je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie envers les différents personnages, à part peut-être Nicolette.

La plume de l’auteur !

Elle est fluide, simple et la.e lectrice.eur plonge assez rapidement dans l’histoire. Elle est organisée en 5 parties, découpée judicieusement. Les chapitres sont à la bonne longueur et offrent un bon rythme même s’il y a quelques longueurs et un petit peu de redondance au début _150 premières pages_.

Une petite remarque !

Les protagonistes voyagent et se déplacent beaucoup. J’ai réussi tant bien que mal à visualiser leur parcours mais une petite carte ne serait pas de refus.

EN RÉSUMÉ : UNE BONNE LECTURE DANS UN UNIVERS FANTASTIQUE RICHE ET COMPLEXE. UNE QUÊTE D’IDENTITÉ QUI EMMÈNE LA.E LECTRICE.EUR DÉCOUVRIR CET UNIVERS ET TOUTES SES PETITES PARTICULARITÉS, DES PROBLÈMES SOCIAUX AUX COMPLOTS POUR LA COURONNE.

https://universparallelesdemillina1.blog/2020/04/08/chrysalide-tome-1-les-clefs-perdues-de-george-lerouge/

Afficher en entier

Activité récente

Yserei l'ajoute dans sa biblio or
2021-04-22T14:42:41+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 20
Commentaires 18
extraits 1
Evaluations 15
Note globale 9.07 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode