Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CilaBoubou : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Twist Twist
Delphine Bertholon   
Cette histoire n'a pas été sans me rappeler celle de cette malheureuse jeune fille autrichienne séquestrée huit années dont j'avais lu il y a quelques temps déjà le récit autobiographique.( Natascha Kampusch)



Ici, c'est un autre angle qui est abordé, plus intériorisé, plus intimiste par le biais de ce journal qui tient lieu de confident, de thérapeute, qui sera un témoin essentiel du combat de cette enfant livrée par le destin aux mains d'un déséquilibré et qui nous donne une belle leçon de courage.


En parallèle, les lettres de cette mère déchirée qui toujours espèrera revoir sa fille quand tout pourtant porte à croire que c'est sans espoir, nous prouvent s'il est besoin, que l'amour est souvent le plus fort et l'amour maternel bien plus encore.


Une belle leçon de volonté.
Sans pitié, ni remord Sans pitié, ni remord
Nicolas Lebel   
Un troisième volet dans la lignée des précédents, avec le mélange d'humour et d'action et une enquête complexe, à plusieurs dimensions. Mehrlicht se retrouve dans une situation incofortable, entre doute envers son meilleur ami et volonté de le disculper. Est-ce l'omniprésence de Baudelaire, j'ai trouvé cette troisième enquête très sombre, avec, en son coeur, des sujets passionnants autour de l'art.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/02/a-la-poursuite-du-gardien-des-esprits.html
Innocent Innocent
Harlan Coben   
On peut reprocher à l'auteur de faire des livres trop semblables. On a parfois l'impression que ses livres sont les mêmes avec leurs personnages aux passés cachés, aux doubles vies, aux lourds secrets, avec ces vies paisibles qui s'effondrent en l'espace d'un instant à cause d'un mail, d'un photo, d'une video...
Mais on se laisse malgré tout emporter par l'intrigue car Harlan Coben sait nous manipuler et nous surprendre. Ses intrigues sont très bien ficelées et les dénouements nous laissent bouche bée. Ce roman là est un peu long à démarrer et nous perd un peu parfois mais une fois plongé dans l'intrigue on a du mal à refermer le livre. La fin est inattendue, le tout tient debout, et on aime que les faits mettent en scènes des gens tout à fait ordinaires... Bref un livre d'Harlan Coben quoi...

par phinou
Incidences Incidences
Philippe Djian   
Habituellement j'aime bien les livres de cet auteur. Mais là, j'ai trouvé ça... bizarre. Allez savoir pourquoi, peut-être cette ambiance un peu particulière, ce personnage un peu imbu de lui-même, les non-dits qui imprègnent tout le roman, je ne sais pas trop. J'ai du mal à mettre des mots sur ce qui ne m'a pas plu. L'histoire n'est pourtant pas dénué d'intérêt, mais j'ai trouvé qu'il y manque quelque chose sans parvenir à savoir précisément ce que c'est.

par chapitres
Le livre de ma mère Le livre de ma mère
Albert Cohen   
Je viens de reposer le livre d'Albert Cohen "Le livre de ma mère". Impressions partagées. Ce n'est pas le chef d'oeuvre auquel je m'attendais, au portrait indéniable d'une mère inoubliable.

Albert Cohen vient d'enterrer sa mère et seul devant la vie il se sent des remords, celui surtout de ne pas avoir été présent à son dernier souffle. Alors commence une longue litanie de plaintes et de regrets.
Assis devant la page blanche, il écrit consciencieusement tous les souvenirs qu'il garde de sa mère, celle qu'il a aimé plus que tout. Or c'est justement parce qu'il a perdu cet être si cher, qu'il se rend compte à quel point elle tenait une place primordiale dans sa vie.

Elle n'a d'importance que pour lui, car pour nous, lecteurs, elle ne nous apporte rien. Surtout dans la manière qu'il a de la décrire, comme si elle lui appartenait, à lui, pas à nous.

Et pour cela il nous la livre toute habillée de pauvreté, de ridicule, de simplicité, de timidité. Elle a été jeune et belle, riante, aimant les bords de mer. Mais cela passe si vite et Albert Cohen s'attarde sur ses coquetteries de vieille femme empâtée qui veut se faire belle pour son fils adoré. Oui, il est le fils unique, le seul pour qui tout son amour se destine. Elle est sienne et pourtant elle n'est plus. Il s'en veut de vivre, de vouloir vivre encore, d'aimer la vie...

Et voilà que je pense au père. Absent. Ou bien moins aimé. Et j'ai de la peine pour lui, lui qui n'a pas su s'ériger en figure de proue dans la vie de son fils. A peine une ou deux allusions. Et pourtant sa mère n'était pas qu'une mère. Elle était épouse, elle était grand-mère. Mais Albert Cohen, en bon fils égoïste, ne nous livre pas ces aspects de la vie de sa mère. Elle était à lui et restera à jamais "sa" mère. Et rien d'autre.
La chambre des dames La chambre des dames
Jeanne Bourin   
une tres belle histoire d'amour au moyen age avec beaucoup péripéties autour de toute une famille.
Le bonheur national brut Le bonheur national brut
François Roux   
Ce roman est un panorama très intéressant des trente dernières années de notre pays, encadré par les élections en mai 1981 de François Mitterrand et en mai 2012 de François Hollande. L'auteur nous invite à suivre le parcours de quatre amis bretons, encore mineurs en 1981, Paul Savidan, le narrateur, Rodolphe Lescuyer, Tanguy Caron et Benoît Messager. Ils appartiennent tous quatre à des milieux sociaux différents et vont connaître des parcours divers mais ils se retrouveront tout au long de ces années.
Tandis que Paul se destinera à une carrière de comédien, Rodolphe deviendra un politicien convaincu, Tanguy un homme d'affaires intraitable et Benoît un photographe réputé. Il sera question de leur formation intellectuelle, de leurs amours, de leurs réalisations et l'histoire de chacun ne manquera ni de péripéties ni de rebondissements.
L'histoire est principalement racontée du point de vue de Paul, dont les observations et les interrogations ne manquent ni de perspicacité ni de finesse. Mais l'auteur prend aussi le relais pour nous dévoiler la vie des autres amis.
Les scènes et les dialogues sont merveilleusement bien écrits et l'on ne peut s'empêcher de prendre position pour l'un ou l'autre des personnages.
A travers ces récits de vie, nous sommes subtilement invités à réfléchir aux propres choix que nous sommes amenés à poser dans nos existences. Et ces quatre personnages ne peuvent nous laisser indifférents.
Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Mary Ann Shaffer    Annie Barrows   
J'ai dégusté ce roman épistolaire même si ce n'est pas le genre auquel je suis habituée. J'ai vraiment adoré, le contexte historique, les personnages, l'histoire... Tout était intéressant et vraiment bien étudié. Le titre m'a surpris et je me suis demandé dans quel genre d'aventure j'allais me plonger avec ce livre, mais derrière ce titre farfelu se cache une histoire passionnante. Historiquement parlant, ce livre est intéressant car je ne connaissais rien de la situation de Guernesey. L'auteure mélange sérieux et humour, ce qui n'est pas toujours négligeable, au vu du contexte. De plus, on peut vraiment s'attacher aux personnages tant ils semblent réalistes.
En somme, ce livre est une bonne surprise que je conseille à tous.

par Megh
Les Loups à leur porte Les Loups à leur porte
Jérémy Fel   
Un livre tellement pétri d'horribles vérités qu'il en donne la nausée. Ce livre est dérangeant, non pas qu'il soit mauvais (bien au contraire), mais dans ce roman, Jérémy FEL nous parle de choses tabous avec une écriture tellement prenante et crue (mais respectueuse) que l'horreur de ces vérités nous prend à la gorge.
Un livre à lire mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

par Babwine
Les Déferlantes Les Déferlantes
Claudie Gallay   
Une très belle lecture. C'est un roman qui parle de la mer, des oiseaux, des gens et de leurs secrets, d'amour des fois. Souvent, presque toujours.
Ca raconte les gens qu’on égare en mer, ou dans une chambre d’hôpital. Des mensonges et des vérités qui sont difficiles à accepter.
Joliment triste, tristement horrible et horriblement joli.

par x-Key
  • aller en page :
  • 1
  • 2