Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cile4723 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les indésirables Les indésirables
Diane Ducret   
Malgré des recherches historiques et bibliographiques impressionnants sur un sujet très intéressant afin d’imaginer cette histoire romancée, je n’ai pas été convaincue par cette dernière, qui part parfois en disgressions et qui manque de clarté dans les personnages. Cet aspect est renforcé par la plume de l’autrice, à laquelle je n’ai pas adhéré non plus puisqu’elle m’a paru trop soutenue et pas assez authentique avec une histoire qui s’y prête et qui le mérite. Histoire et plume ne sont donc pas sur la même onde. Mais si je n’ai pas été personnellement convaincue par ce livre, je le recommande pour connaître ce pan de l’Occupation et faire connaissances avec ces femmes indésirables!
Pour services rendus Pour services rendus
Iain Levison   
J'ai passé un agréable moment en lisant "Pour services rendus". J'adore les histoires de guerre et celle-ci est très bien écrite.

Ce qui m'a plu, c'est de suivre les personnages à deux époques; au Vietnam en 1969 et aux États Unis en 2016. C'était très sympa de voir l'évolution des protagonistes, d'essayer de deviner quel rôle chacun va jouer. J'ai aussi apprécié d'apprendre petit à petit ce qui s'est réellement passé durant la guerre. Le dernier flashback m'a particulièrement surprise.

J'ai aussi apprécié l'humour mordant de ce roman. "Pour services rendus" est un livre cynique et sans concession. Il se moque des politiciens, des électeurs, des vétérans, du rêve américain...il est très irrévérencieux.

Cependant, je ne le place qu'en liste d'argent car je sais très bien que, même si j'ai beaucoup apprécié ma lecture, j'oublierais vite ce roman. Il n'est pas suffisamment original et la plume n'est pas assez particulière pour qu'il me marque sur le long terme.

par Saturna
Cris Cris
Laurent Gaudé   
Un roman qui humanise la guerre des tranchées de 14-18. Ce qui permet au lecteur d'imaginer l'inconcevable « boucherie », l'innommable folie patriotique, la peur mutant vers l'aliénation, les espoirs se transformant en illusions perdues. Pour aboutir finalement dans ces tranchées boueuses, auprès de ces hommes et sentir avec eux le parfum de la mort.

Sale boulot Sale boulot
Larry Brown   
Que peuvent bien se raconter deux vétérans du Vietnam qui sont revenus, plus que cassés, de cette guerre ?

Des histoires de guerre ? Oui, un peu, sans que cela ne soit majoritaire dans l'histoire.

L'histoire de leur vie merdique ? Sans aucun doute !

On pourrait taxer l'auteur d'avoir voulu faire pleurer dans les chaumières avec deux personnages aussi cabossé : une gueule cassée et un amputé des bras et des jambes.

Si vous voulez une histoire avec des Bisounours qui mangent des arc-en-ciel pour faire des cacas papillons, passez votre chemin car ceci est un récit noir, dur, sans concession, violent aussi, dans les propos racontés.

Les tranches de vie ne sont pas drôles, ce sont celles de l'Amérique d'en bas, d'un Blanc et d'un Noir qui n'ont pas eu un parcours de vie des plus tendres, mais qui s'en sont sortis, avant d'aller s'engager dans l'armée.

Engagez-vous, qu'ils disaient ! Tu parles !

Si le récit est sombre de par ce qui est raconté par nos deux hommes, il est aussi de par sa construction qui pourrait en dérouter plus d'un, car moi aussi je le fus par cette propension de passer du récit de Braiden à celui de Walter, tout en conservant l'utilisation de la première personne du singulier, ce qui embrouille les cartes.

J'ai parfois dû revenir un peu en arrière ou attendre un détail du récit pour savoir si c'était l'amputé Braiden ou la gueule-cassée de Walter qui s'exprimait.

Il est à noter aussi que l'auteur a utilisé une forme de parler que ces deux hommes auraient pu utiliser et vu leur niveau de scolarité, on a des fautes de langage grosse comme des maisons, mais cela donne de la réalité et de l'épaisseur au récit.

Un roman noir qui parle, aux travers de ces deux hommes, de la stupidité d'une guerre, des inégalités en Amérique, du problème racial, des gens d'en bas, le tout avec une glacière remplie de bières, quelques joints et un mystère : que s'est-il passé pendant sa perte de conscience pour que Walter la gueule cassée arrive dans cet hôpital ?

Il nous suffira de nous asseoir, de plonger notre main pour saisir une mousse fraiche et de suivre, tel un fil rouge, les récits de ces deux hommes.

PS : pas besoin de me le signaler, je sais que c'était les Petits Poneys qui mangeaient des arc-en-ciel pour chier des papillons et non les Bisounours. de toute façon, on ne connait pas assez le système intestinal de ses créatures.
Si je serais grande Si je serais grande
Angélina Delcroix   
C'est le cœur au bord des lèvres que j'écris les premiers mots de cette chronique. La tête qui tourne de penser à cette terrible histoire qui me ne me paraît pas si irréaliste.

Que dire !?

Encore une fois, Angelina Delcroix nous offre une histoire totalement addictive.

Ce thriller Psychologique nous plonge au cœur d'une affaire invraisemblable. Le genre de choses qu'on met dans la catégorie "ignoré" pour vivre sereinement.

Les thèmes abordés par l'auteure dans ce roman sont cependant très délicats.

Outre le fait que cela touche des enfants, ce qui est le pire supplice pour un parent, c'est toute cette bourbe dans laquelle va devoir patauger notre équipe, qui est juste totalement nauséabonde.

Il serait Utopique d'espérer sortir indemne de cette lecture.

Si je serais grande t'entraîna, tout comme nos personnages préférés, dans un abîme où tu percuteras malgré toi, de plein fouet, le sadisme de nos ravisseurs.

Torture physique et psychologique, ces tortionnaires n'ont aucune limite.

Oublie tout ce que tu imagines. C'est pire. Cependant tu ne pourras qu'être passionné par ta lecture tant l'écriture est maîtrisée. Chaque chapitre nous laisse pantelant, dans le doute et avide de savoir.

Un seul mot qui explique l'engouement que je porte à ce livre, le TALENT. La façon dont l'auteure distille les informations pour nous faire vivre ce suspense est affolante.

Fais le plein d’énergie et de sommeil avant de le commencer ! C'est un conseil.

Les personnages sont surprenants tous autant qu'ils sont. Pour ce second roman j'attendais impatiemment des nouvelles de Joy et ses acolytes, mais il m'a fallut être patiente car c'est d'abord le point de vue de Eleanor qui nous est donné. . . Une enfant de 6 ans que l'on cerne au fur et à mesure des chapitres et même s'il me tardait de passer du côté de Joy plus régulièrement, ce que vit Eleanor nous entraîne au sein même de l'intrigue.

Alors on saisit les informations dans l'espoir de trouver des réponses à nos questions..

N'imagine pas pour autant trouver le repos avant d'avoir tourné la dernière page.

Tiens toi prêt!


* Angelina Delcroix a également écrit : Ne la réveillez pas.
Pour encore plus de plaisir je recommande la lecture de ce premier thriller car il s'agit de la première enquête de l'équipe, et plus on va avancer dans les livres, plus il y aura des références aux livres précédents je pense.
La Dernière Valse de Mathilda La Dernière Valse de Mathilda
Tamara McKinley   

Un peu perplexe au début, livre genre harlequin mais je me suis laisser guider par Jenny dans son Australie natal. Suivre Mathilda dans son Churinga tant aimé et sa vie de misère et enfin un oasis se pointe à l'horizon avec la venue de Finn. Et la conclusion alors là, j'ai pris toute une claque vraiment je suis bouleversée j'ai encore la boule dans la gorge. Va Mathilda et repose en paix



par goretti
Orphelins 88 Orphelins 88
Sarah Cohen-Scali   
Au Salon de Montreuil, il y a deux ans, ce roman m'avait attirée par sa couverture et son résumé. Je me suis enfin décidée à le lire cette année. J'en attendais beaucoup de cette lecture, même un peu trop. De ce fait, je suis ressortie de ce livre assez déçue.

Pourtant, je trouvais le contexte historique bien trouvé. Je trouvais cela original de mettre en lumière l'après Seconde Guerre Mondiale dans le point de vue d'un adolescent. L'idée m'a séduite durant les premières pages.

L'autrice installait doucement son intrigue. Le protagoniste se relevait très mystérieux avec sa perte de mémoire. J'avais hâte d'en découvrir davantage.

Malheureusement, l'histoire a pris une tournure qui ne m'a pas spécialement plu. Le fil conducteur est plus concentré sur le quotidien de Josh, notre protagoniste, plutôt que la quête de son identité.

Durant toute la partie du bouquin, cet aspect là a été mis en dernier plan. Ce sont les relations amicales qui sont mises en avant.

Seulement, je n'ai pas su m'attacher aux personnages secondaires. Leur intervention dans l'histoire est, à chaque fois, furtive. J'ai à peine eu le temps de ressentir une once de compassion que ces derniers s'effaçaient, durant un temps, pour revenir 100 pages plus tard.

Je n'ai donc rien ressenti au cours de ma lecture ce qui est assez frustrant vu le contexte historique. Forcément, cela m'a beaucoup ralenti et je n'ai pas pris autant de plaisir à lire ce livre.

La patte de l'autrice est, pourtant, fluide. Le dénouement se suit bien dans l'ensemble mais, pour moi, il m'a manquée de surprises. Il n'y a pas vraiment de rebondissements. La fin est assez prévisible. Bref, je n'ai pas été spécialement convaincue.

J'ai trouvé la trame trop lente. De ce fait, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cette histoire. En effet, je ne m'y croyais pas spécialement. De plus, parfois, j'étais même perdue dans l'histoire car l'intrigue est, quelque fois, un peu brouillon. Durant une bonne partie de ma lecture, je me suis demandée plusieurs fois où l'autrice voulait m'emmener.

C'est vraiment vers les dix derniers chapitres que j'ai enfin saisi le sens de l'histoire. Je me suis sentie plus immergée dans ma lecture, à ce moment là, car les événements s'accéléraient enfin. J'ai même fini par m'attacher au personnage principale dans les dernières pages.

C'est dommage car malheureusement, durant la plus grande partie du livre, je me suis un peu ennuyée. Du coup, dans l'ensemble, je ne suis pas spécialement satisfaite de cette lecture. Je n'ai pas détesté ce roman mais mon avis reste mitigé.

C'est un livre qui ne m'a pas spécialement convaincue mais j'ai bien aimé le contexte historique choisi. Je pense qu'il peut plaire à d'autres lecteurs. Je vous invite alors à faire votre propre opinion sur ce roman.
Sous le soleil de mes cheveux blonds Sous le soleil de mes cheveux blonds
Agathe Ruga   
Je connaissais Agathe Ruga par le biais du "Prix littéraire des blogueurs" et pour sa page Instagram sous le pseudo d'Agathe.the.book mais je ne savais pas qu'elle préparait un livre. Ayant pris connaissance de cette sortie, j'ai voulu le lire pour voir ce que cela pouvait donner, et quelle fût ma surprise une fois la dernière page tournée de me dire mince c'est fini. En effet j'ai été complètement absorbé par les pages de cette histoire sensible et forte à la fois, une histoire de vie, une histoire de passion, une histoire de construction de soi.

L'écriture est moderne et passionnante, à chaque phrase le lecteur n'a qu'une idée en tête, savoir la suite, connaitre chacun des mots qui vont suivre, chacune des péripéties de "Brune" et des acteurs de sa vie, de connaitre le pourquoi et le comment de ce chamboulement entre "Brune" et "Brigitte", pour finalement ne plus y penser ou presque mais suivre cette histoire pour son entier, pour chaque petit détail, les amours, les joies, les peines, les désillusions, le destin finalement de ces personnages si vrais qu'Agathe Ruga nous fait découvrir sans langue de bois mais avec pudeur, avec force et sensibilité comme le faisait un peu Marguerite Duras.

"Sous le soleil de mes cheveux blonds" est de ces livres que l'on aime pour plein de détails et qui dans son ensemble nous laisse un souvenir de bonheur de lecture. C'est pour ma part un énorme coup de coeur que je vous conseille vivement d'explorer à votre tour.

Sur le blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/04/sous-le-soleil-de-mes-cheveux-blonds.html

par Maks
La Virginienne La Virginienne
Barbara Chase-Riboud   
une oeuvre très interessante et revelateur

par hilaire
Nérina Nérina
Amandine Mollo   
Nina ferma les yeux et déposa sa joue tout contre son épaule. Il lui baisa le cou, l'assit sur ses genoux, la regarda longtemps.
Son visage inclinait paraissait enfantin. L'homme ouvrit doucement sa pèlerine rouge.
- Il ne faut pas....dit-elle.
Et le serrant très fort :
- J'ai la tête qui tourne.....
Elle vit de la lumière coupée net au niveau d'une falaise abrupte. Et puis venait le vide, une chute abyssale. La frontière était mince. Il arrivait parfois que jour et nuit se mêlent. Elle n'aurait pas su dire ce qu'elle ressentait, ça n'avait pas de nom, pas de réalité. C'était grand. C'était trop. Puissant et dangereux. D'une autre dimension. Ses forces la quittèrent et de ses bras fragiles, elle entoura le cou d'Arnaud de Chasserran.