Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cindy-42 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Red Queen, tome 3 : King's Cage Red Queen, tome 3 : King's Cage
Victoria Aveyard   
Put**n. C'est le seul de la série Red Queen que j'ai lu en VO, et c'est celui que j'ai le plus aimé. La traduction VF a-t-elle quelque chose à voir avec ça? Réponse dans 2 mois, je compte bien lire la version française également.
Alooooors. Déjà, sachez que y a trois points de vue différents dans ce bouquin, un gros plus, [spoiler]du moins pour les chapitres d'Evangeline, franchement pour Cameron, que ça soit elle ou un autre, ça n'aurait pas changé grand-chose[/spoiler] cependant Mare est toujours le pdv principal. Et heureusement, parce que les autres c'est pas la joie (enfin encore moins que Mare dépressive). On a donc Mare, prisonnière de Maven.
Et toute cette première partie est géniale. J'ai adoré Maven (oui je sais que je devrais le détester, mais c'est pas possible quoi), en savoir plus sur lui, son obsession sur Mare, ce que sa mère a provoqué etc. Ce "méchant" est l'un des meilleurs au monde, sérieux. Chaque scène où il est présent est super intense.
Mare se reprend vachement par rapport à Glass Sword, où elle était in-su-por-table. Sa psychologie est intéressante et bien développée.
Ensuite, Cal est légèrement moins ennuyeux (mais toujours transparent, franchement, sauf à la fin, mais juste parce que c'est centré totalement sur lui). Ce mec est un bloc de tous les clichés à lui tout seul, ça m'énerve, surtout qu'il n'a vraiment pas de personnalité définie [spoiler]ce qui cause quelques petits problèmes, cf la fin "Cal follows orders, but he can't make choices" biiiim [/spoiler]
Farley est un coup de coeur dans ce tome (et déjà celui d'avant même), tout comme Evangeline [spoiler]et sa relation avec Elane, boooooum[/spoiler]. Oui oui.
Jusqu'aux deux tiers du livre, où y a des scènes absolument géniales, on est bien. Ça retombe un peu façon soufflé au fromage juste après (selon moi), mais après on s'en prend plein la gueule pour un final MAGNIFIQUE. [spoiler]même si tout le monde ne sera pas d'accord, y a des gens qui aiment bien Cal, ce que je ne comprends toujours pas (Maven est tellement plus captivant, sans mauvais jeu de mots) Et oui, c'est vrai que malheureusement, ça ne laisse pas non plus la place à Maven mais l'espoir est toujours là, on sait jamais. Même si ça a l'air parti pour un "c'est tous des connards, j'ai pas besoin de gars pour vivre, laissez moi en paix, libre et vieille fille" [/spoiler]
Et par contre, elle aime bien passé trois heures sur la même scène, Victoria Aveyard, parce que je sais pas si c'est à cause de l'anglais ou quoi, mais ça m'a semblé vachement plus décrit que d'habitude (ce qui est plutôt bien).
Bref, tome trèèèèès cool, qui laisse un suspens de ouf comme d'habitude. J'ai hâte de le relire en français cette fois, et aussi d'avoir la SUITE.

par Y555
Red Queen, tome 2 : Glass Sword Red Queen, tome 2 : Glass Sword
Victoria Aveyard   
Voila un second tome que j'ai attendu de pied ferme. Une attente qui m'a semblé interminable bien que pour le coup, les éditions MSK nous ont fait une énorme surprise avec une date de sortie très proche de celle en VO.

C'est donc tout naturellement que je me suis jetée dessus. Un an après avoir lu le premier tome, j'avais globalement l'histoire en tête. Du moins le principal. Après, j'avoue avoir eu besoin d'une bonne cinquantaine de pages pour me remettre vraiment dans l'histoire.

Concrètement, Glass Sword se découpe en deux parties. La première reprend quasiment là où on s'était arrêtée. Cal, Mare, et les rouges fuient Maven et sa mère qui sont prêts à tout pour en finir. Cette première partie était assez lente. Et j'ai vraiment eu peur que les choses ne décollent pas, et donc, que je ne retrouve pas ce que j'aimais dans le premier tome. En tout cas c'est avec plaisir que j'ai retrouvé Cal. Ce personnage si mystérieux qui m'avait tant plu dans Red Queen.

Passée cette première partie qui globalement relatait leur fuite et de multiples pièges, j'ai enfin commencé à vraiment apprécier ma lecture. Les choses commençaient à bouger, à évoluer et les rebondissements étaient nombreux.

L'apparition de nouveaux personnages a relevé l'intrigue à ajouter un petit plus à l'histoire. Finalement, on découvre tout autre chose en dehors du palais.

On a également le droit à la présence que je redoutais vraiment : le retour du meilleur ami... comment vous dire que c'est le genre de détail qui m'énerve profondément. J'ai senti venir un triangle amoureux qui forte heureusement, n'ira pas plus loin.

Dans l'ensemble cette lecture m'aura donc tenu en haleine. Seulement, j'avoue m'être attendue à plus. Et pas seulement. En fait, le personnage de Mare m'a vraiment énervée. Son comportement, ces décisions m'ont déçues. Alors oui, je sais, elle évolue, elle a changé à cause de tout ce qui lui arrive mais pour le coup, ça m'a vraiment embêtée. Au final, j'étais assez perdue, comme Cal.

Et alors qu'on tourne tranquillement les pages... on arrive au dernier chapitre, et là, on se dit que ce n'est pas possible. Victoria Aveyard nous achève avec cette fin. Littéralement. Cette fin bouleverse tellement de choses. Elle remet tout en question.

Par pitié, dites-moi que la suite est prévue pour bientôt...

par Carole94P
Le Chaos en marche, Tome 2 : Le Cercle et la Flèche Le Chaos en marche, Tome 2 : Le Cercle et la Flèche
Patrick Ness   
Encore une fois, on se retrouve projeté dans ce monde de chaos, et il faut du temps pour reprendre son souffle une fois le livre terminé. Terriblement prenant, terriblement addictif.

Le suspens est toujours à son comble, mais alors qu'il s'agissait d'une course-poursuite dans le premier tome, il s'agit là d'une longue attente qui vous met les nerfs à vif. La guerre et les machinations des deux clans sont vraiment bien rendus, même si c'est frustrant de se rendre vite compte que quoi que Todd et Viola fassent, ils sont manipulés de bout en bout.
C'est agréable d'ailleurs de découvrir la voix de Viola en plus de celle de Todd.

Passionnant, complexe, oppressant, riche en émotions, c'est un second tome qui ne déçoit pas même si on sent que ce n'est qu'une amorce vers le troisième tome. J'ai hâte !

par Miney
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit
Cassandra Clare   
Wahouuuuuuu. J'ai finis ma lecture hier soir, mais j'avais besoin d'une bonne nuit de sommeil pour mettre mes idées au clair. J'en ressort complètement chamboulée.
Je n'ai pas de mots pour décrire ma lecture. Pour moi, ce livre est un pur produit de Cassie Clare. La patte de l'auteure est totalement indéniable.

Déjà le livre est gros (tant mieux): il faut bien une petite vingtaine d’heures pour le lire. L’histoire se déroule comme une histoire type de Cassie Clare. Le début met du temps à démarrer: ce livre étant le premier tome d’une nouvelle série, l’auteure doit créer le décor avant de rentrer dans le vif: il faut le temps que l’intrigue et les personnages se mettent en place, que le lecteur s’imprègne de Los Angeles et de ses plages, si différent de New-York. J’ai mis une bonne centaines de pages avant de littéralement plonger dans le bouquin.
Puis, petit à petit, nos Chasseurs d'Ombre enquêtent, découvrent des indices les menant à différents endroits et sur différentes pistes. Ils ne comprennent pas toujours ce que ceci ou cela vient faire là, tandis que des histoires d’amour et de profondes amitiés se développent en parallèle. Et puis d'un coup, tout s'éclaire. Les indices s'assemblent tous ensemble et voilà que débarque le chapitre de « la bataille finale, la résolution, le pourquoi du comment, le ‘ahhh mais je comprend maintenant’ » , peut importe comment vous voulez l'appeler. Et après ça ? Cassie nous fait le plaisir de nous laisser encore une petite centaine de pages pour qu'on se remette de nos émotions et qu'on anticipe la suite. Elle termine son livre sur des ouvertures, de nouveaux indices éparpillés ça et là, des doutes et des questions, des moments qui nous déchirent le coeur et on adore la détester pour ça, parce que ce sentiment d'inachevé et d’incomplet fait que nous mettre l'eau à la bouche pour le prochain tome.

Je commencerait pas dire que ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre est une impression de "déjà-vu":
Bien que les personnages, le décor et l'intrigue soient différents, on se retrouve plongés dans le monde des Chasseurs d'Ombres. Alors certes l’héroïne en fait partie depuis sa plus tendre enfance, et donc par conséquent on découvre des faces cachées de ce monde, mais au fil de ma lecture, j'ai retrouvé des scènes qui me faisait penser à d'autres: des conversations qui me rappelait certaines de TMI et TID; une scène où l'un des personnages est blessé et un autre reste a son chevet, comme Will & Jem l'ont fait si souvent; une scène de bal…
Cependant, cela ne m’a pas tant dérangé que ça, même si j’aurais aimé encore plus de nouveautés. (Ne vous inquiétez pas, il y en a plein!).

Le point fort du livre ? LES PERSONNAGES !!!
En lisant certaines critiques, j’ai vu que beaucoup disent que ce livre est différent des autres Chroniques, et dans un sens, c'est vrai. Les personnages n'ont rien à voir avec ceux de TMI & TID, et ils paraissent beaucoup plus mûrs et vieux. Ils ne sont pas choqués par le mot "sexe", possèdent leur permis de conduire, et ne sont pas naïfs face aux personnes et au danger autour. Ils sont suspicieux, n'hésitent pas à mal agir volontairement. Ils font des erreurs, gardent beaucoup de secret et ils mentent en toute connaissance de cause. Ils assument les conséquences de leur acte, et ne se demandent pas si et comment ils auraient pu faire autrement. Ils ont pris une décision et ne reviennent pas dessus. J'ai aimé cet aspect plus âgés des personnages.

Emma, tout d'abord, se distingue beaucoup de Tessa et de Clary. On a pas cette impression qu'elle est l'Élue, celle qu'on attend pour sauver le monde. C'est une Chasseuse d’Ombre comme les autres, bien qu'elle se démène pour devenir meilleure. Elle prend beaucoup de risques pour s’améliorer. Elle est badass, a une répartie mordante, est super drôle, mais pourtant elle n'a pas un coeur de pierre, un coeur de guerrière féroce. A certains moments, elle reste une adolescente comme les autres, un peu fifille sur les bords, et c'est ça qu'on aime.
J'ai mis du temps à cerner Julian. C'est un personnage très énigmatique. Il n'a rien a voir avec Will & Jace, qui sont plutôt sarcastiques et sûrs d'eux. Ils est beaucoup plus calme et responsable. Cependant, Julian possède aussi cet aspect "d'homme brisé" qu'émane de Will & Jace. Il ne faut surtout pas le sous-estimer, il est tout aussi féroce. Je me souviens de lui du haut de ses douze ans, tenant l'épée mortelle dans sa main, ou encore de son visage paniqué lors de sa cérémonie de parabatai avec Emma (dans The Shadowhunters Academy). Eh bien il a bien changé. Étant obligé de prendre soin de sa famille après la mort de ses parents, le pauvre doit porter le lourd fardeau de "papa" lorsqu’il a à peine douze ans. Je crois que c'est le personnage le plus humain que Cassie Clare ai créé. Il ne fait pas héros comme les autres, inaccessible, super-puissant ou quoi. Il fait beaucoup d'erreurs, doit prendre des décisions vraiment très difficiles et il nous rappelle constamment que l'humain n'est pas parfait.
Au début, je comprenais pas comment on pouvait l’imaginer meilleur ami avec Emma tant ils sont différents. La première fois qu'on les voit ensemble il est comme distant, garde des secrets. Pas du tout comme ça que je les avait imaginé. Cependant, vous inquiétez pas, ce sentiment s'est évaporé au fil des pages, et je suis devenue complètement gaga de Jules & Em.

La tribu des Blackthorn est juste géniale.
J'ai complètement craqué pour Mark, pour tout ce qui lui ai arrivé, pour la façon dont Cassie la transformé en autre chose, quelque chose d'attendrissant et de féroce.
J'adore les jumeaux: Ty est juste mon petit chouchou. J'aime l’idée que Cassie est décidé de créer un personnage décalé, pas facile à comprendre. Les réflexions de Ty sont pleines de bon sens, candides mais à la fois complètement réalistes. Ce personnage remet vraiment tout ce qu’on pense de l’être humain et la normalité en perspective et c’était comme une bouffée d’air frais.
Dru, Livvy & Tavvy sont cools aussi, mais encore un peu trop jeunes et en retrait pour vraiment se démarquer dans le livre.
Du coté des nouveaux personnages, j'ai adoré Kieran, Diego, et Cristina. Kieran est juste parfait, et son histoire et ce qui lui arrive m’a juste brisé le coeur. Diego, j'ai encore du mal à cerner sa personnalité et ce qu’il vient faire là, mais c'est un personnage intriguant qu'on a hâte de découvrir. Cristina est juste la meilleure amie parfaite pour Emma. J’ai aimé leur relation, car Emma n'est pas ce genre d’héroïne qui garde tout pour elle pour sois-disant protéger les autres. Elle confie ses secrets à Cristina et c'est juste ce qu'on voulait. Cristina est droite et respectable, et donne les meilleurs conseils du monde. Ce sont ses répliques que j’ai relu plusieurs fois tellement la vérité et la sagesse émanaient de ses paroles.
Comme d’habitude, tous les personnages sont liés entre eux. De belles amitiés naissent, et de belles histoires d’amour aussi. Cristina et Emma, Mark et Emma, Diego et Cristina, Kieran et Mark, Julian et Emma, Cristina et Mark, Ty et Mark et j’en passe ! Ils sont tous liés, et chaque relation est différente. Du Cassandra Clare tout craché!

Petite parenthèse, revoir les personnages de TMI et TID, c'était juste magique ! Magnus, Clary, Jace, Tessa, Jem... J'ai aimé les voir décrit par des personnes qui ne sont pas leurs amis proches. Ca donne une autre dimension à leur personnage. Ici, Jace & Clary sont des héros, leur histoire d'amour est la plus splendide de tout le monde des Chasseurs d'Ombre. "Les meilleurs Chasseurs d'Ombre de leur génération". Alors que pour nous ils sont juste... Jace et Clary. Jace, ce Chasseur d'Ombre brisé par son père qui pense qu'aimer c'est détruire, et Clary, cette petite rouquine maladroite prête à tout pour sauver sa mère. Quand on a été dans leur tête pendant 6 tomes, c'est difficile de les imaginer comme les grandes stars qu’ils sont.

Et la fin... Lors d'une interview Cassie avait lâcher la bombe de ce que serait la dernière phrase et en finissant le livre je me suis dit "Nannnn mais sérieux ??? MAIS QUELLE TORTURE! Pourquoi????!"
Je sais pas comment je vais faire pour attendre un an.

Au final, j'ai complètement adoré ce livre: les personnages sont juste magiques, l'intrigue aussi, et on sent que la suite promet d’être fabuleuse. A partir du milieu du livre, le rythme s'accélère, tout s'enchaine et c'est impossible de le lâcher. Cependant, je ne saurais vous dire si j'ai adoré le livre pour lui même, ou si c'est parce que j'était comblée de joie de replonger dans le monde des Chasseurs d'Ombre.

Ps: si vous comptez le lire en anglais, prenez un dictionnaire à coté, car le style de Cassie Clare est assez soutenu! ;)


L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush
Becca Fitzpatrick   
je viens tout juste de le finir, et je suis très agréablement surprise. au début, je me suis dit, m**de, encore un truc compliquer avec des anges déchus (j'ai lu la malédiction des anges juste avant), et en faite, je me suis laisser prendre dans cette histoire et j'ai plus qu'aimé.
quelques points similaires a twilight, mais dans l'ensemble, c'est une lecture fraiche, agréable et sérieux je pense que niveau suspens on a ce qu'il faut!!!
les personnages sont très attachants.
bref très satisfaite et je conseille ce livre a tous ceux qui cherchent un échapatoire a twilight

par aciantar
Intuitions, Tome 1 Intuitions, Tome 1
Rachel Ward   
Ce livre a été pour moi un moment intense de lecture et en même temps, pour mon conjoint, un moment d'absence de ma part. Ce livre m'a complètement captivé, je ne voyais que les lettres et les chiffres de ce livre. Autour de mois, rien d'autre n'existait, tout était flou... Sauf ce livre. Je sais que j'ai l'air excessive dans mes propos, mais ce livre est vraiment bon.

par Melimel
The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
Mon avis sur…
L’histoire
Autant vous prévenir, cette chronique risque de partir dans toutes les sens, un peu comme mon cœur qui s’est fait bourlinguer à gauche et à droite pendant ma lecture. Ce que je peux vous assurer, c’est que c’est un livre aussi génial que frustrant (et comme là je suis, vraiment, très frustrée, c’est vous dire à quel point il est magique !).
On s’immerge dès les toutes premières pages dans le monde post-apocalyptique créé par Amy Engel. Après une guerre nucléaire. On en apprend plus sur les nouvelles règles mises en place : le conflit entre les deux familles, les mariages forcés… Et qu’est-ce qu’on peut détester, tout comme Ivy, les Latimer, familles ennemies depuis des générations ! Puis, on découvre que tout n’est pas noir ou blanc, mais que cet univers est teinté de nuances, tout comme Ivy va finalement le réaliser.
Ivy est une jeune femme qui, au départ, souhaiterait être aussi forte que sa grande sœur Callie, celle qui, initialement, devait s’occuper des Latimer et en particulier du fils, Bishop. Puis, au fil du roman, elle va ouvrir les yeux, non seulement sur lui et son père, mais également sur sa propre famille. Je l’ai trouvée courageuse, sensible, timide et prête à tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime. C’était une déchirure que de l’abandonner à la fin de ce livre.
Bon… sinon y a Bishop. Non. Sinon y a BISHOP ! Le Bishop charmant ! Le meilleur Book Boyfriend au monde ! Non, je n’exagère pas ! Damn, il est tellement parfait : beau, sexy, téméraire, humain, honnête, droit… Le genre qui ferait fondre même un bloc de glace en plein pôle Sud (contrairement à ce qu’on croit, c’est là qu’il fait le plus froid). Bref… Vous avez compris : je l’ai adoré. Et pour le coup, l’abandonner fut une réelle torture. Surtout de la sorte ! Amy Engel est une sadique… une vraie, une pure, une dure !
Dans les personnages secondaires, nous avons le père d’Ivy, un homme froid, distant, prêt à tout pour accéder au pouvoir et même à sacrifier sa propre fille. Plus on avance dans le livre et plus on le déteste, à mesure qu’on découvre qui il est réellement.
Puis, il y a Callie. Alors là, je n’aurais qu’une phrase pour elle : Callie, JE TE HAIS !!!
Voilà, c’est dit. Y a pas à dire : on se sent mieux après.
Parlons un peu histoire et action : autant vous le dire tout de suite, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Et on est tellement pris que la fin arrive bien trop vite ! On suit Ivy dans la découverte de sa nouvelle vie de femme mariée, où elle doit mettre en place le plan établi depuis longtemps par son père. La tension augmente à chaque page du livre, pour finir en apothéose à sa toute fin… et QUELLE FIN ! Le genre qui vous donne envie de traverser les océans pour aller trouver l’auteur et mettre tout en œuvre pour lui soutirer les informations sur le tome 2 ! Sérieusement, c’est presque de la torture ! Surtout quand on apprend que cette suite sort en VO en novembre 2015 ! *PAN ! *
Bref, vous l’aurez compris : « The Book of Ivy » est une lecture totalement addictive, palpitante et haletante. Je l’ai refermé à la limite de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais surtout avec la furieuse envie de tout casser chez moi.
C’est un roman que vous ne pourrez tout simplement pas lâcher dès l’instant où vous l’aurez ouvert. Un gros coup de cœur chez Lumen qui réussit là l’exploit que, sur quatre livres lus chez eux en ce début d’année, c’est le troisième Coup de cœur/Coup-de-poing/Coup de foudre !

L’écriture :
La plume d’Amy Engel est fluide tout en étant délicate. Elle parvient à nous toucher en plein cœur et on s’attache si facilement à ses héros au fil du livre, qu’on ne veut plus les abandonner. Elle décrit parfaitement les sentiments qui évoluent au fil des pages, en même temps que la réalité de la société se dévoile. Et des personnages qu’on adore au début, on en vient à la haïr à la fin, et inversement. Sa plume est tout simplement parfaite… et elle vous chamboulera à coup sûr !

Et si vous doutez encore de l’acheter, voici 15 raisons qui vous feront courir jusqu’à vote libraire :
Pourquoi faut-il avoir Ivy dans sa bibliothèque ?
1. Bishop.
2. Il y a un max d’action.
3. Bishop.
4. L’héroïne est vraiment touchante.
5. Bishop.
6. La société créée par Amy Engel est particulièrement saisissante de réalisme.
7. Bishop.
8. Les pages se tournent toutes seules tant on est happé par l’histoire.
9. Bishop.
10. On en ressort totalement chamboulé.
11. Bishop.
12. La couverture est juste sublime.
13. Bishop.

Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
J'étais là J'étais là
Gayle Forman   
Livre lu en anglais six mois avant sa sortie en France, et pourtant, il m'a laissé une trace dans mon cœur pour un bon moment. Absolument addictif, on comprend la détresse et la tristesse de Cody face à la mort de sa meilleure amie (qui ne le serait pas ?). Bref un roman bouleversant qui fait réfléchir sur la vie

par emmabr16
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3