Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de cinou13 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Filles au chocolat, Tome 2 : Cœur guimauve Les Filles au chocolat, Tome 2 : Cœur guimauve
Cathy Cassidy   
C'est avec un réel plaisir que j'ai retrouvé Cherry et les sœurs Tanberry dans ce 2ème tome.
L'écriture est fluide, les émotions sont multiples, les personnages profondément humains avec leurs faiblesses, forces, rêves... un doux parfum de nostalgie entoure ce tome 2, où l'on suit Skye la plus effacée des jumelles.
Une très agréable lecture.
Les Filles au chocolat, Tome 3 : Cœur mandarine Les Filles au chocolat, Tome 3 : Cœur mandarine
Cathy Cassidy   
j'ai adoré ce livre comme les précédents .Une fois que l'on est dedant on a du mal a en sortir on veut a tout pris connaitre la fin et on attend avec impatiente le tome 4 .

par laura-51
Neuf mois dans la vie d'une femme Neuf mois dans la vie d'une femme
Astrid Veillon   
Les chats viennent se coller à moi ce matin, alors que d’habitude nous nous évitons. J’ai mal dans le bas du ventre, dans les reins. Je ressens de légers vertiges, et depuis cinq jours mon humeur est changeante. Jusque-là rien de très significatif, pourtant… Je pense que je sais déjà, et soudain j’ai peur. Peur de cet instant que j’attends depuis si longtemps. C’est toujours comme ça, j’espère, je m’accroche à un rêve et lorsqu’il est sur le point de se réaliser, je panique. Le bonheur n’est pas facile à accepter, je le sais fragile. J’en connais le prix. À peine y a-t-on goûté qu’il a tendance à fuir. Cette fois, je devine quelque chose de différent, mais je n’ose y croire. À chaque retard de règles, c’est la déception : le test de grossesse s’avère négatif. Depuis des mois, on me dit les mêmes choses : « Faire un enfant après trente-cinq ans, pour un premier, ce n’est pas gagné ! » « Compte tenu de vos antécédents, les abus en tout genre, votre rythme de vie, sans compter que vous n’ovulez presque plus, vous aurez certainement recours aux aides médicales, si vous voulez vraiment un enfant ! » « Tu sais, une vie sans enfant, ce n’est pas non plus un échec. Tu as fait des choix. On ne peut pas tout avoir dans la vie ! » « Vous avez un gros dérèglement hormonal, ça va être compliqué. Il va falloir d’abord soigner tout ça avant d’envisager de faire un enfant ! » J’ai rendez-vous avec une nouvelle gynécologue dans trois semaines. Très compliqué d’obtenir des rendez-vous avec ces spécialistes pour un premier contact ! Il faut s’y prendre des mois à l’avance, et surtout ne rien avoir de grave. J’ai donc appelé en avril pour un rendez-vous fin août, bien décidée à parler de mes difficultés à tomber enceinte. D’ailleurs, pourquoi dit-on « tomber » ? Comme « tomber amoureuse » ? Parce que l’amour nous tombe dessus toujours par surprise, alors qu’on ne s’y attend pas, ou plus ? Un peu comme être enceinte, on ne sait pas pourquoi ni comment, le petit miracle nous tombe dessus. Aujourd’hui est-ce un jour comme les autres ou celui qui va changer ma vie, à tout jamais ? Un avortement à dix-neuf ans, trop jeune, trop mal. Un autre à vingt-neuf ans, pas sûr que le monsieur aurait été le bon papa : il est mort quelques mois plus tard. Puis une fausse couche à trente ans, alors que j’étais prête à faire un bébé toute seule. Depuis quinze jours, mes seins, plus douloureux que jamais, se tendent. Déjà un léger amas de graisse s’est sournoisement installé autour de ma taille. Le sport à rythme soutenu et les séances de LPG, recette miracle contre la cellulite, n’y font rien. Je mets ça sur le compte d’un dérèglement hormonal. De ce côté-là, tout a toujours été compliqué. Des kystes fonctionnels dès l’âge de onze ans, pilule obligatoire, des mastoses dans les seins, des fibromes, des cycles de quatorze jours extrêmement douloureux. Une riche vie de femme, en somme ! C’est décidé, ce matin je prends mon courage à deux mains et me rends à la pharmacie. Un homme m’accueille. J’aurais préféré une femme. « Je voudrais deux tests de grossesse, s’il vous plaît. » Pourquoi deux ? Pour vérifier. Un test peut ne pas être fiable, et deux valent mieux qu’un ! Je rentre à la maison un peu fébrile. Test dernier modèle sur lequel est écrit « enceinte », « pas enceinte », et surtout le nombre de semaines. On n’arrête pas le progrès. Fini les traits bleus, les ronds et autres figures géométriques dont on ne connaît jamais la signification exacte, à moins d’avoir lu vingt fois la notice. Je m’installe sur le trône, le verre de ma grand-mère à la main. Étrange, le choix de ce verre ! Une fois qu’il est plein, je plonge le test et reste stoïque, le pantalon sur les chevilles, les yeux rivés sur ce petit objet de plastique qui me paraît être à cet instant précis le fil de mon destin. Un sablier électronique égrène les secondes, mon sang cogne dans mes tempes, c’est interminable. Enfin l’inscription apparaît : « enceinte » ! C’est le choc ! Je ne sais pas si j’ai envie de pleurer, de rire ou de mourir. Je me perds. Quelques secondes plus tard, nouvelle inscription : « 2-3 semaines ». Je remonte mon pantalon, me jette sur mon agenda et regarde l’éventuel jour de conception, le moment du délit. Soit le 30 juin, soit le 10 juillet. Entre ces deux dates, mon homme et moi étions loin l’un de l’autre pour des raisons professionnelles. Je passe de l’euphorie à l’angoisse, de la joie à la peur, du ravissement à la panique. Mille questions s’entrechoquent dans ma tête : « Pour mon boulot, est-ce le moment ? Et si ce n’était pas le bon papa ? Et si je n’étais pas faite pour être mère ? Oui, comment devient-on mère ? » Une petite âme a voulu de moi, a choisi mon ventre pour sa nidation. Elle a décidé de me prendre comme point d’ancrage. Elle m’a adoptée comme maman. Elle a même accepté mon choix de papa. Mon amoureux, un homme rare, attendu depuis si longtemps ! Après des années d’errance sur des chemins semés de mauvaises rencontres, de belles aventures, d’incroyables idylles, toutes m’ont menée dans ses bras. On est toujours riche de ses expériences, des bonnes comme des mauvaises.
Le courage d'une mère Le courage d'une mère
Marie-Laure Picat   
Cette mère qui se sait condamner va tout faire pour que ses enfants est un toit après sa mort. Il est difficile de lire ce livre car on se projette dans ce livre en tant que maman ou en tant qu'enfant (selon notre vécu). Le pire est que seule dans ce drame, dû fait de l'abandon de sa famille depuis son plus jeune âge. Cela fait chaud au coeur de voir qu'elle fait tout pour ses enfants et contrairement à ce que ses propres parents ont pu faire pour elle, dans son enfance.
Le pire est que son mari ne se s¿intéresse pas à ses enfants jusqu'à la dernière minute, il va lui mettre des bâtons dans les roues.
On ne peux que féliciter cette femme et son courage et le combat qu'elle a mené. L'aide que la société et ses amis ont pu lui faire parvenir. Mais quelle difficulté face à ses services qui restent toujours dure d'oreille (caf...).

par amourlyn
Le Choix d'une femme libre Le Choix d'une femme libre
Françoise Bourdin   
Je n'ai pas lu le premier mais c'est très compréhensible quand même!

Je n'ai pas vraiment accroché ce livre, je ne comprends pas du tout les choix de Lucrèce et ses sentiments et ressentis: je n'ai vraiment pas réussi à "m'imprégner" de l'histoire.
Je trouve que ce livre nous laisse une grosse impression de gâchis vis à vis de Lucrèce et par la même occasion de Nicolas.
De plus, les dates sont évoquées en début de chapitre mais le long du chapitre il peut s'écouler un an et du coup c'est très confus j'ai eu du mal à m'y retrouver...

par Aikawa
Nom de jeune fille Nom de jeune fille
Françoise Bourdin   
Deuxième roman de Françoise Bourdin que j'ai lu, après «Une nouvelle vie», je l'ai apprécié pour ses qualités d'écriture et pour la peinture réaliste qu'il brosse de l'expérience du divorce et des prises de conscience qu'on fait en constatant qu'on a passé sa vie aux côtés d'un malotru. Encore là, Françoise Bourdin aurait certes pu élaborer un peu, car j'aurais aimé connaître l'évolution psychologique et spirituelle de certains personnages, tels que l'outrecuidant Mathieu ou encore Axelle, la fille de Ludovic, mais c'est ma boulimie de lectrice qui me donne sans doute le sentiment d'être restée un peu sur ma faim. Petite remarque: Mme Bourdin a beaucoup tendance à insister sur les magnifiques yeux de ses héroïnes... c'est dommage car ça gâche un peu la sauce et ça donne à ses romans un petit effet de guimauve pas forcément souhaitable... Mais on le lui pardonne volontiers!
Mes amis, mes amours Mes amis, mes amours
Marc Levy   
Une magnifique histoire d'amitié entre deux hommes. Dommage que la fin soit si rapide et que l'on ne connaisse pas l'identité de Pepinot. J'ai beaucoup aimé l'allusion à Et si c'était vrai ...
En Cage En Cage
Kalisha Buckhanon   
Un magnifique roman.
Le style d'écriture en lettres est super, mais peut être pour certains un frein à cette lecture.
Sinon, l'histoire de base ainsi que tous les sujets qui y sont traités sont très intéressants. En effet, de nombreux sujets sont vus tels : le racisme, la prison, la haine, les femmes et enfants battus. Ce n'est donc pas toujours facile mais cette histoire d'amour qui fait le lien entre le tout est belle, bien que triste et montre que la prison a des effets sur tout. Et puis, il y a la grande question du crime commis qui est toujours présente à l'arrière.
Même s'il est beau et qu'il mérite d'être lu, ce n'est pas toujours un livre facile et une simple histoire d'amour entre deux personnes séparées par la prison.

par sasa80
Les Sirènes de Saint-Malo Les Sirènes de Saint-Malo
Françoise Bourdin   
Comme d'habitude on passe un très bon moment dans ce roman de Françoise Bourdin. Une saga familiale avec pour thème la mer!
Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise
Cathy Cassidy   
Je croyais que c'était un livre très enfantin, parce que le résumé (qui n'est pas le même que celui ci-dessus, que je vient de trouver sur le site Nathan) était comme une mini-fiche d'identité de Cherry comme on peut en trouvé sur des livres enfants.
Mais ma sœur (eh oui! Encore!) se l'est achetée donc je l'ai lu. Et en fin de compte j'ai adoré! Ne vous attendez pas à de la grande littérature, ni à de l'action, si vous lisez pour ça, ne vous le procurez pas...vous serez déçu.
Mais, moi, j'ai aimé, ça change de mon univers de fantastique et puis "Cœur Cerise" c'est vraiment l'image parfaite que je me fais d'un livre pour les vacances. Si je pouvais décrire ce livre en un mot se serait "coloré", coloré comme la couverture du livre, comme ce contraste de personnages, plus attachants les uns que les autres (on oublie Honey).
Puis, même si l'histoire fait un peu déjà-vu, j'ai adoré!
La fin est trop, surtout dans la grotte (je n'en dirais pas plus, mais si certains d'entre vous l'ont lu, ils me comprennent! )

par marie45