Livres
467 400
Membres
432 529

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par bellajessica 2014-08-29T15:46:03+02:00

Le diable l’emporte !

pensa Laurie en voyant la souffrance inscrite sur le visage de sa cousine.

— Comment cela s’est-il terminé ?

— On a beaucoup bavardé à notre sujet. Matt a dû en avoir vent. Il m’a dit que nous devions cesser de nous voir.

— Tu veux dire qu’il t’a renvoyée pour mettre fin aux commérages ? fit Laurie d’une voix dure.

— Oh ! non.

Il ne m’a pas mise dehors à ce moment-là. Je crois qu’il a changé d’avis. Nous recommencions à sortir ensemble... lorsque Cathy Lord est entrée en scène...

Évidemment, il fallait une rivale, pensa Laurie.

— Qui est-ce ?

demanda-t-elle.

— Son père est l’un des directeurs de la Gazette, répondit Anne d’un ton désespéré. Elle est jolie, sophistiquée, et très riche. Elle roule en Jaguar rouge et porte des vêtements somptueux.

— Et Matt Hume a commencé à sortir avec elle, murmura Laurie.

Anne se mit à

sangloter, le visage enfoui dans ses mains.

— J’étais si malheureuse que j’ai perdu la tête.

— Qu’as-tu fait ?

— Je... je suis allée le voir un soir après le travail, et une scène a éclaté. Le lendemain on m’a avertie que je changeais de poste et, lundi prochain, je commence à

travailler dans un des magazines.

— Il ne t’a donc pas renvoyée, mais transférée ?

— Seulement parce que j’étais amoureuse de lui, gémit Anne. Il a tout fait pour que je l’aime, et ensuite il m’a laissé tomber comme une vieille chaussette !

Laurie soupira.

— Tu en es délivrée, maintenant, c’est ce qu’il faut voir. Cet homme est ignoble, de toute

évidence. Que ce soit une leçon pour toi ! Et maintenant, oublie-le.

— C’est impossible, gémit Anne. Tu ne peux pas comprendre. Je l’aime.

— Pauvre Anne !

Elle avait toujours

été si vulnérable. Ses parents avaient trois enfants plus âgés. Anne avait toujours été mise un peu à l’écart, trop jeune pour se joindre aux autres au début, puis tous les trois s’étaient mariés et elle était restée seule.

Laurie l’avait prise sous son aile quand elles étaient jeunes. Elle-même était fille unique mais elle avait été élevée d’une façon très différente ayant appris très tôt à être indépendante. Elle savait très bien se défendre. A dix-sept ans, elle était tombée amoureuse et avait terriblement souffert. Elle s’était reprise à temps et avait décidé de se garder à l’avenir de tels excès. L’amour est destructeur, pensait-elle en regardant le petit visage d’Anne. Pauvre enfant ! Elle souffrait comme un animal blessé, incapable de se défendre. Elle était toujours folle de cet homme qui, sans doute, se félicitait de s’être si bien tiré d’affaire.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode