Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
723 300
Membres
1 048 411

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Civilizations



Description ajoutée par x-Key 2019-05-19T23:37:37+02:00

Résumé

Vers l’an mille : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud.

1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique.

1531 : les Incas envahissent l’Europe.

À quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ?

Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. Donnez-leur le cheval, le fer et les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire.

Civilizations est le roman de cette hypothèse : Atahualpa débarque dans l’Europe de Charles Quint. Pour y trouver quoi ?

L’Inquisition espagnole, la Réforme de Luther, le Capitalisme naissant. Le prodige de l’imprimerie, et ses feuilles qui parlent. Des monarchies exténuées par leurs guerres sans fin, sous la menace constante des Turcs. Une mer infestée de pirates. Un continent déchiré par les querelles religieuses et dynastiques.

Mais surtout, des populations brimées, affamées, au bord du soulèvement, juifs de Tolède, maures de Grenade, paysans allemands : des alliés.

De Cuzco à Aix-la-Chapelle, et jusqu’à la bataille de Lépante, voici le récit de la mondialisation renversée, telle qu’au fond, il s’en fallut d’un rien pour qu’elle l’emporte, et devienne réalité.

(Source : Grasset)

Afficher en entier

Classement en biblio - 130 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ukko-Ukko 2020-09-25T00:48:15+02:00

Mais l'histoire nous a appris qu'au fond, peu d'évènements prennent la peine de s'annoncer, parmi lesquels un certain nombre se plaisent à déjouer les prévisions, et qu'en définitive, la plupart se contentent de survenir.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

J'ai trouvé ce livre brillant...mais rébarbatif à lire. Je m'explique : le postulat de départ est très séduisant : que ce serait-il passé si le cours de l'histoire avait été modifié, entrainant l'invasion de l'Europe par les Incas et non l'inverse? La première partie qui pose les bases des éléments qui allaient permettre aux Incas de résister ( le fer , les chevaux, la résistance immunitaire ), bien qu'un peu rapide , est plutôt claire. Par contre ce que je reproche à la suite , c'est qu'on a parfois l'impression d'assister à un long catalogue pour caser à tout prix les grandes figures du XVème et XVIème siècles dans le récit , aux dépens du plaisir du lecteur et de la profondeur des personnages. Le scénario se tient bien , on y ressent bien que l'Histoire , même modifiée , garde toujours les mêmes facteurs universels de violence , trahisons, tractations des puissants , vanité des religions etc.. Mais il y a une multitude de personnages finalement peu développés, sans épaisseur, qui rend la lecture fastidieuse. Autant j'avais aimé "Hhhh" et " La septième fonction du langage", autant je reste un peu déçue de ce dernier ouvrage de Laurent Binet.

Afficher en entier
Lu aussi

La couverture donnait très envie, ce portrait d'un homme du XVIe siècle dont le visage a disparu, comme effacé par l'ouragan de l'histoire, la 4ème de couverture qui annonçait un ouvrage entre roman historique à l'Epoque moderne, mon époque de prédilection, et uchronie, un genre qui m'intéresse beaucoup.

Sauf que ce qui est annoncé ne tient pas ses promesses... Peut-être parce que les premiers chapitres, ceux qui permettent justement l'uchronie en exposant les événements qui divergent, sont trop allusifs et rapides pour que j'ai ressenti de l'attachement pour les personnages. L'origine de l'uchronie apparaît donc improbable, et même impossible, ce qui fausse dès le départ la lecture.

Le reproche sur les personnages est récurrent : les Incas n'ont pas de sentiments ou de personnalité qui puissent les rendre "vivants" - sauf le seul personnage féminin ayant une importance relative, la princesse cubaine. Certes, c'est pour montrer l'étrangeté, le décalage, mais on ne comprend guère leurs motivations du coup, la rivalité entre les deux frères n'est pas assez creusée pour être une raison psychologique. Cela tient aussi au fait du rythme trop rapide de l'intrigue qui avance sans s'arrêter. Il n'y a que les derniers chapitres autour de Cervantès présentent des personnages avec du coeur, mais ils n'arrivent qu'à la fin, sans véritable lien avec le reste.

Enfin, j'ai eu l'impression d'un trop-plein, l'auteur s'amuse à jouer avec les personnages historiques de l'époque, mais comme s'il fallait que tous apparaissent, de Michel-Ange à Lorenzaccio, de François Ier à Mélanchton que l'auteur n'a pas mis par hasard.

Donc une idée formidable comme point de départ, mais un roman trop rapide aux personnages sans âme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Barjabulle 2024-06-11T14:43:46+02:00
Argent

Chouette idée de Laurent Binet d'avoir voulu "inverser le cours du temps".

Dans un roman original, ou les personnages sont absolument truculents, l'auteur réinvente le cours de l'histoire.

C'est bien écrit, mais ça c'est Laurent Binet, et là ou je n'avais pas du tout accroché avec "La septième fonction du langage", j'ai dévoré "Civilizations".

Ceci dit, au final, le cours de l'Histoire aurait été différent, certes, mais les dictateurs restent des dictateurs, le pouvoir affole les hommes et les religions font tout de même des dégats.

Pédagogiquement, je ne sais pas si on apprend vraiment grand chose puisque, faut-il le préciser, tout, ou presque, est faux.

ça m'aurait néanmoins bien plu qu'une civilisation telle que les Incas survivent à la colonisation de Charles Quint, juste pour voir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par verenix 2024-02-09T12:36:48+01:00
Or

Une histoire qui aurait pu devenir réalité... à quelques détails près... Et c'est là tout le génie de ce livre, qui arrive à nous transporter à l'époque des Grandes Découvertes, en nous faisant vivre une épopée Incas incroyable et très bien ficelée. L'art de l'uchronie maitrisé à la perfection par l'auteur ! J'ai été plongé dans un torrent d'évènements qui auraient pu changer le cours de l'Histoire à tout jamais ! Pour mon premier roman uchronique, j'ai adoré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DevOroria 2024-02-07T19:30:53+01:00
Bronze

J’ai découvert ce roman dans une conférence d’histoire, et j’ai sauté sur l’occasion pour téléchargé sa version audio. Et franchement ça a été une belle découverte. On découvre au fil de ce livre un univers, une uchronie qui n’a pas son pareil. Si on sait que les viking avaient découvert l’Amérique aux alentours du Xe siècle, que se serait-il passé, s’il y étaient resté et avaient colonisé ce territoire ? Eh bien ce livre répondra à toutes vos questions ! Et croyez moi, ça change pas mal de choses…

L’Histoire en est donc complètement chamboulée et ça nous permet de découvrir l’existence de personnages que l’on connait plus ou moins bien, parce que l’on suit des personnes très connues, telles que Christophe Colomb, mais également d’autres beaucoup moins connues (dont je ne suis d’ailleurs pas certaine de l’existence réelle). Ainsi, on découvre un nouveau déroulement de l’Histoire, complètement chamboulée. Le lecteur va alors de surprises en surprises, ce qui rythme grandement sa lecture.

Les personnages par contre s’il sont bien différents de ce que l’on attend, pour peu que l’on ait une attente de ce point de vue là, sont un peu creux. Cet état de fait vient surtout de la méthode de narration. En effet, puisque l’on suit une chronique historique, le point de vue externe transmet mal les émotions des personnages qui ressemblent alors à une coquille vide. Néanmoins, on nous donne clairement un aperçu des relations qui auraient pu être, et ça apporte un vrai plus au récit.

Je dois dire que la plume de l’auteur est également interessante, et il fait la saluer. Car le vrai coup de maitre, en plus d’avoir imaginé à quoi ressemblerai le monde si…, c’est surtout son style de récit, qui se rapproche parfaitement des chroniques historiques que l’on retrouve d’une exactitude presque choquante. De plus, parce que j’ai pu le découvrir en Audiobook, j’ai trouvé la voix du narrateur spéciale, mais très adaptée. Il pose parfaitement sa voix, ce qui donne un tournant dramatique au récit d’une manière vraiment agréable pour celui qui écoute. Je conseille ce format vivement !

Une uchronie très réussie, avec des détails qui rendent le récit plausible et presque réaliste.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shizi 2024-01-28T16:44:53+01:00
Argent

J'ai mis du temps pour le sortir de PAL je dois bien l'avouer. L'idée avait tout pour plaire avec une originalité qui présageait vraiment de très bonnes choses. Malheureusement, je fus un peu déçue de ma lecture. Je ne sais si c'est la plume de l'auteur ou le fait que cela soit le fait que l'on lise comme un journal de bord des différents personnages mais cela rendait le récit très long et très distant de nous lecteurs. Dommage, l'idée était vraiment excellente.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2023-04-24T14:55:08+02:00
Argent

Première fois que je lis une uchronie de ce style, ce fut une expérience assez enrichissante.

On sent que l'auteur a bossé son sujet et maîtrise suffisamment bien le contexte géopolitique de l'époque (je pense à la troisième partie du roman, les deux premières servant surtout à poser quelques bases) pour pouvoir en jouer sans que les modifications apportées ne semblent trop absurdes.

Néanmoins, même s'il prend le temps de s'attarder sur certains points importants (comme le mouvement contestataire de Luther), j'ai eu l'impression que l'histoire ne marquait jamais la moindre pause, si bien que l'on n'a pas le temps de respirer et que l'on doit sans cesse intégrer de nouvelles informations.

Ce n'est pas un mal en soi, mais l'impression de rapidité n'en demeure pas moins présente et empêche de s'attacher aux personnages, en particulier en ce qui concerne la dernière partie... qui se termine de manière assez abrupte. C'est à tout à l'honneur de Laurent Binet de s'être concentré sur un siècle en particulier, mais j'aurais bien voulu voir les conséquences de la conquête d'Atahualpa sur le long terme !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sarachan 2023-02-01T09:18:35+01:00
Or

Une excellente uchronie, qui joue avec nos connaissances de la conquête de l'Amérique, mais aussi du contexte culturel et politique de l'Europe de cette époque, pour nous perdre toujours un peu plus dans ce "et si..." !

L'auteur jour brillement avec le texte, avec les styles d'écriture de l'époque : saga viking, journal de bord, chronique, roman d'aventure... On passe ainsi d'un temps à l'autre, d'un siècle à l'autre, en suivant cette avancée des Incas qui nous semble inéluctable.

Et un petit plus pour la réflexion continue durant tout le livre sur l'importance de la religion chrétienne à l'époque, qui trouve son apothéose lorsque Luther est impliqué. Et la façon qu'a le narrateur de parler de toutes ces choses nous semblant limpides comme un étranger à toute notre culture le verrai rends la lecture plus complexe, mais surtout plus réaliste.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chanchandestras 2021-11-01T19:14:25+01:00
Pas apprécié

Une ré-écriture très peu convaincante, dont on aurait très bien pu se passer ! Un roman qui pourtant promettait beaucoup...quel déception ! C'est confus, inabouti, sans queue ni tête donc sans grand intérêt!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bob1945 2021-05-31T23:10:12+02:00
Argent

Synopsis : Vers l’an mille : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud.

1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique.

1531 : les Incas envahissent l’Europe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par John88 2021-03-24T11:59:32+01:00
Argent

Très bonne oeuvre d'uchronie. J'aurais par contre aimé connaitre l'incidence d'un tel changement dans le futur. S'il y a un jour une suite, je me lancerai sans doute dans sa lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _Cendre_ 2021-03-19T15:58:04+01:00
Argent

J'adôôôre l'histoire et tout ce qui s'y rapporte comme la mythologie. du coup c'est avec plaisir que je lis des romans Historiques même si ce n'est pas aussi souvent que je veux. J'ai donc lu cette uchronie dont le pitch de départ est : et si les Indiens avaient eu les clés en mains pour résister aux conquistadors espagnols, que serait devenu le monde ? Je suis tombée sur ce livre par hasard, je ne connaissais pas du tout mais j'ai foncé car Imaginaire (urhconie) + Histoire = YES ! Ensuite, j'ai lu les avis et j'ai commencé à avoir peur car on décrivait un style très "documentaire", presque non-fiction (genre qui ne m'emballe généralement pas). Et puis très peur en lisant qu'il fallait un sacré bagage historique pour bien tout saisir. Je me suis demandée dans quoi je m'étais embarquée mais finalement c'était plus de peur que de mal. En effet, je ressors de cette lecture globalement satisfaite.

Alors oui, ce n'est pas un page-turner, le sujet et le style ne le permettent pas mais on ne peut pas dire que ce soit difficile à lire, lent ou soporifique. Bon, après, je modère mon propos : si cette période ou en tout cas un certain regard critique sur cette époque ne vous botte pas, ce livre n'est pas vraiment pour vous. Vous n'aurez pas de réelles difficultés à le lire car on suit la plupart du temps le point de vue des Incas qui découvrent l'Europe. le monde à l'envers ! Donc ils portent un regard naïf sur les tensions politiques et religieuses de cette époque. Ce qui permet de remettre le contexte sans perdre le lecteur.

Le livre est divisé en quatre parties qui ont chacune leur style de rédaction leur identité propre.

1 - Les scandinaves parcourent les Amériques et y laissent leur trace avec notamment la domestication du cheval, la travail du fer (en d'autre terme des armes qui font bobo) et la résistance aux maladies européennes. Cette partie est la plus courte et écrite dans un style très saccadé, épuré où une suite de faits est énoncée. En fait, cette partie permet de poser les bases l'uchronie car, au cas où vous ne le saviez pas, ce sont ces 3 raisons qui ont fait que Colomb et Cortez ont triomphé facilement sur les peuples autochtones.

2 - On a ensuite le journal de bord de Christophe Colomb qui se fait rétamer par les Cubains. le style de l'époque est excessivement bien retranscrit et cette partie dénote avec la première car on a les ressentis du narrateur, etc. Bon après, ça reste un journal donc les événements sont synthétisés et "sélectionnés".

3 - Une grosse partie (au moins 2/3 du roman) qui se passe 40 ans plus tard : les Incas utilisent les bateaux des Conquistadors vaincus et partent envahir l'Europe. Et c'est là que ça devient vraiment intéressant. On reste sur un style distant et presque didactique mais je trouve que ça colle parfaitement au côté ingénu de la découverte du continent par les Incas. Et disons le sans ambages : cette partie est en fait une critique déguisée des erreurs de notre passé (guerres sans fin, prince corrompus, jeux de pouvoir sans se soucier de la population, etc.). La Religion notamment en prend pour son grade. Pour mon plus grand plaisir (rire sadique). Dans cette partie il y a plein de clins d'oeil à des événements ou personnages connus de notre passé que j'ai bien appréciés et que j'aimerais presque approfondir par la suite. En tout cas, c'était une façon sympathique de réviser les grands événements de ce siècle.

4 - La dernière partie est centrée sur Miguel de Cervantes (vous savez, le gars qui a écrit Don Quichotte) qui roule sa bosse dans cette Europe transformée. C'est celle qui m'a le moins intéressée mais qui a eu moins l'avantage de proposer une fin intéressante.

En conclusion : le style objectif et factuel est particulier mais j'ai bien aimé cette distanciation finalement. Cette uchronie permet de prendre du recul sur notre propre histoire et de critiquer intelligemment et avec un humour subtil les frasques de notre passé. Néanmoins, il faut avoir un certain intérêt pour L Histoire pour y trouver son compte, j'en conviens.

Afficher en entier

Date de sortie

Civilizations

  • France : 2019-08-14 (Français)

Activité récente

verenix l'ajoute dans sa biblio or
2023-08-07T15:48:28+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 130
Commentaires 27
extraits 6
Evaluations 69
Note globale 7.03 / 10