Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Claire-75 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Vents mauvais Vents mauvais
Claire Rivieccio   
Vents mauvais est un thriller atypique dans lequel l'aspect psychologique occupe une place importante. D'entrée de jeu, l'auteure donne le ton avec un prologue très intéressant qui semble dresser un premier portrait des personnages. Une atmosphère lourde et malsaine se dégage des premières pages, installant progressivement une certaine tension qui ne cessera de croître au fil des pages.
Et si votre soeur, en voyage sur un bateau, ne vous donnait subitement plus de nouvelles ? Et si vous sentiez que quelque chose ne tourne pas rond ? Que les événements prennent une tournure dont vous ne soupçonnez pas la portée ? Et si un simple voyage en mer pouvait devenir un cauchemar vivant ? Peut-être décideriez vous d'agir, d'en apprendre plus.. Sans doute ressentiriez-vous le besoin de creuser la piste de ce qui vous tracasse, de ce qui vous empêche de dormir le soir… C'est sur ce tableau peu glorieux que nous allons suivre quelques personnages, entre terre et mer, entre désillusions et frayeurs..
Vous découvrirez ici un univers maritime tout à fait passionnant. Je n'y connais absolument rien en navigation mais je me suis laissée prendre au jeu du vocabulaire marin, ce dernier apporte une certaine profondeur au récit, presque une touche de véracité sans pour autant alourdir et freiner la lecture. L'ambiance dans laquelle nous somme progressivement plongés est très particulière, lourde et malsaine. Nous suffoquons presque avec Mimi, la jeune demoiselle disparue en mer ; comme elle nous découvrons un monde totalement étranger, dur et déstabilisant, fascinant mais dangereux.
Au fil du pages, des personnages ainsi que des identités s'affirment, tantôt étranges et originaux, tantôt suspects voire clichés mais sans jamais tomber dans les préjugés. Chacun d'entre eux témoignent d'une construction complexe et réfléchie, d'un réel travail afin de leur donner une profondeur, autant en ce qui concerne les dialogues que la psychologie des uns et des autres. À travers leurs histoires et vécus, une violence sous-jacente se dessine et prend forme. Les séquelles du passé sont encore perceptibles et rendent le récit dur et éprouvant. À bien des égards quelques scènes peuvent sembler choquantes mais elles n'en demeurent pas moins nécessaires pour faire avancer l'intrigue et lui donner une tournure quasi dramatique.

Deux groupes de personnages évoluent en parallèle, d'un côté les membres de l'équipage, de l'autre celles et ceux qui enquêtent sur la jeune Mimi. J'ai trouvé le procédé intéressant car il permet non seulement de suivre l'avancée des deux partis mais il accentue la tension et l'angoisse que le lecteur peut ressentir. L'enquête avancera-t-elle assez rapidement ? Mimi va-t-elle survivre ? Quand et comment les deux groupes vont-ils se rencontrer ? Ce sont ces questions qui alimentent et rythment la lecture. Les différentes rencontres que les personnages vont être amenés à faire ajoutent un peu de piment à l'histoire, brisent la routine qui s'installe.
Avant d'aller plus loin dans cette chronique, je souhaiterais aborder un aspect qui m'a profondément frustrée voire mise en colère. Il s'agit de la mise en page, autant en ce qui concerne le roman que la fin et toutes les informations complémentaires que l'on peut habituellement trouver. J'ai constaté un très gros soucis de mise en page tout au long de la lecture, d'énormes blancs entre les paragraphes - qui n'avaient pas lieu d'être - des pages qui ne comportent qu'un petit paragraphe au milieu de ladite page. Je m'excuse du sarcasme mais le moins que l'on puisse dire est que le texte était aéré. Je ne sais pas si le logiciel a eu un problème mais c'est assez perturbant de tourner les pages et de remarquer d'énormes blocs blancs çà et là. Toutefois, ce n'est pas ce qui m'a le plus gêné durant la lecture. Je ne sais pas comment vous lisez, mais personnellement dès que je sais que la fin d'un livre approche, je suis à l'affût du moindre indice, de la moindre petite parole pouvant trahir tel ou tel comportement. Quelle ne fut donc pas ma surprise de constater qu'arrivée à 80 % de mon ebook, le mot « FIN » apparaissait… Je sais bien qu'il est nécessaire pour un éditeur de laisser une place pour les commentaires, remerciements, pour la présentation des autres livres de la maison, mais je trouve qu'utiliser un cinquième du volume ebook ( 40 pages sur 208 ) représente une expérience frustrante pour le lecteur qui ne pense pas arriver si vite à la fin de l'histoire… Ce que je trouve vraiment révoltant concerne les notes à la fin du livre, à savoir les traductions de certaines expressions étrangères. Chacune des traductions prend une page entière d'ebook, ce que je trouve énorme étant donné la taille des expressions qui souvent ne dépassent pas 2/3 mots. Je sais que mettre en page un livre représente un travail énorme et je ne dénigre pas ce qui a été fait, je pointe du doigt les manquements pour que la ME puisse éventuellement effectuer des modifications. Sachez toutefois que cela n'enlève rien à la qualité du livre mais qu'il s'agit d'un aspect que je tenais à signaler étant donné que ma lecture fut très frustrante et arrêtée presque brutalement à 40 pages de la fin du livre…
Pour en revenir au fond, Claire Rivieccio – sans mauvais jeu de mot – mène habilement la barque qu'est son roman. La plume est fluide et agréable, l'immersion est certes difficile mais on se laisse facilement et rapidement entraîner par le tourbillon de péripéties. Au fil de la lecture, j'ai développé un certain ressentiment vis à vis de quelques personnages vraiment détestables. L'auteure joue avec notre patience et ce que nous sommes prêts à tolérer ou non, elle installe une réelle fracture entre ce que nous acceptons et ce que nous réprouvons. À plusieurs reprises, des éléments du passé resurgissaient comme pour tenter de justifier tel ou tel comportements, sans toutefois donner aux lecteurs la force d'accepter ce qui a été fait. Ces passages m'ont particulièrement plu et je crois que j'aurais aimé en avoir davantage. Tensions et dangers vont grandissants avec peur et espoir, nous sommes assaillies de doutes et d'inquiétudes, complètement incertains quant aux futurs de tous les personnages.
Vents Mauvais propose une balade particulière mais plaisante dans laquelle les secrets et non-dits jouent un rôle primordial. Rêves et désillusions ne cesse de gagner du terrain en même temps que nous découvrons et surtout comprenons l'horreur de la situation. L'histoire est vraiment intéressante et bien écrite mais aurait pu être un peu plus approfondie, notamment en ce qui concerne la fin. J'ai passé un bon moment avec ce livre qui a su briser la monotonie de quelques heures de train en m'embarquer dans un univers original et méconnu.