Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de claire2002 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Le Manoir de Tyneford Le Manoir de Tyneford
Natasha Solomons   
Le début me plaisait énormément Les détails des lieux, des bâtiments, des accessoires était très riche mais je trouve que tout cela s'est essoufflé par la suite. En effet, à un moment donné, on vire dans une histoire d'amour sur fond de guerre un peu bâclée et cela me faisait penser à un roman de style "Arlequin". L'histoire m'a paru longue et je me suis doutée de la chute. L'écriture est aisée mais je suis relativement déçue, je reste sur ma faim.

par Tysha
The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy
Amy Engel   
Je suis vite devenue accro au premier tome et dès que j'ai eu le deuxième entre les mains, je l'ai violé pendant des heures. Parcourant chaque page avec additivité, excitation et curiosité, il restera à jamais l'un des meilleurs livres que je n'aurais lu. Bien que triste que cette série contiendra seulement deux uniques et merveilleux tomes, je peux désormais laisser tranquilles Ivy et Bishop ainsi que leurs merveilleux univers dystopique. J'ai peut être l'air d'une junkie qui raconte un rêve, j'ai cependant vraiment aimé cette "saga". Particulièrement l'ingénieuse plume d'Amy Engel. J’attends maintenant avec impatience, curiosité et envie son prochain roman.
The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
Un des meilleurs livres que j'ai lu et de loin !!!
Le "nouveau monde" dans lequel Ivy vit et très précis, on voit qu'il a été travaillé. On aurait l'impression qu'il existe vraiment ! Dans certains romans, qui ce passe aussi dans le futur, les détails sont vagues, l'on ne sait pas trop ce qui c'est passé dans l'époque où l'on vit actuellement et l'époque où le personnage vit. On sait juste qu'il y a eu une guerre, point.
Ivy est une jeune fille très attachante, elle remet toute son éducation en doute après la rencontre de Bishop. Elle doute des convictions de son père, et donc des siennes.
Franchement, c'est un livre génial que je recomande vivement !
Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer
Pierre Pevel   
Qu’on se le dise, j’ai choisi ce livre à 90% pour la couverture, le synopsis a ajouté les 10% restant. Et pour une fois l’habit a fait le moine.

Ce roman nous dépeint un Paris merveilleux, chaque petit détail n’a pas fini de nous surprendre. Il n’est pas rare de croiser fées, ogres et arbres parlant dans notre capitale, tous sont différents, mais cohabitent à merveille. L’univers fantastique n’est pas oublié au fur et à mesure que l’intrigue se développe, il y a toujours un élément de description qui nous connecte à ce Paris des merveilles que ce soit un chat qui parle ou des fées lucioles qui virevoltent près d’une voiture.

L’écriture de Pierre Pevel est formidable, elle nous plonge entièrement dans le 20e siècle et, bien que soutenue, elle est remplie d’humour. L’auteur nous apostrophe quelquefois et nous implique vraiment dans l’aventure du héros.

Les personnages sont vraiment authentiques (dédicace à Haussont du Clairon) et vous en connaissez déjà certains (Méliès par exemple). Le mage, Louis Griffont, est un héros gentil, intelligent et parfois grognon, mais il est impossible de ne pas s’y attacher. Il en est de même pour la baronne Isable de Saint-Gil, une femme, une vraie. Forte, fière et intelligente, sensible également, c’est un personnage nuancé et formidable, une héroïne qui mériterait d’être dans plus de romans… Elle et Griffont vont tenter d’élucider un meurtre qui cache un terrible secret puisqu’il remet en cause l’accession du pouvoir de Méliane, la reine actuelle.

En plus d’être un superbe narrateur, Pierre Pevel créer une intrigue fascinante, digne d’un véritable roman policier. Les indices et les personnages ont tous leur importance et on se retrouve malgré nous à mener l’enquête. La passion qui unit Louis et la baronne est tendre et mélancolique (puisqu’ils étaient jadis mariés, mais sont maintenant séparés), elle change des clichés de la littérature. Ils entretiennent une relation amicale et pleine de tendresse, mais ils savent tous deux qu’ils ne pourront jamais revivre leur amour. Les personnages de Pierre Pevel ne sont pas parfaits et plus tout jeunes, les relations qu’ils entretiennent ne sont pas des stéréotypes et c’est ce qui fait la force de ces derniers.

Le seul bémol, celui qui m’a empêché de faire de ce livre un coup de cœur est la fin. Le roman, bien que fantastique, joue sur une intrigue tout à fait réaliste, (volonté de pouvoir, rapports de force et secrets compromettants) mais la fin est pour moi trop facile. L’auteur c’est servi de la magie pour « tout résoudre » et les personnages, qui avaient un rôle très important se retrouvent mis au second plan et toutes les étapes qu’ils ont traversées perdent de leur valeur. La résolution de la quête est telle que je me l’attendais, mais le moyen d’y parvenir (intervention quasi-divine) est pour moi un gros point faible. Le seul point faible.

Bien que la fin ait été une petite déception, il me reste encore deux tomes à dévorer et j’ai passé une excellente lecture. J’ai eu du mal à prendre un autre livre, car le style de l’auteur m’avait vraiment embarqué.

http://hamge.esy.es

par Calippo
Un palais d'épines et de roses Un palais d'épines et de roses
Sarah J. Maas   
«I love you. Thorns and all.»

J'ai mis un certain temps avant de sortir ce livre de ma PAL. Pour la simple raison que je ne me sentais pas prête à le lire. Jusqu'à présent.

A Court of Thorns and Roses est un excellent roman. Et j'ai presque envie de vous dire que c'est normal puisque Sarah J. Maas en est l'auteure. Sarah J. Maas fait partie de mes auteurs préférés avec sa saga Throne of Glass. Et maintenant, A Court of Thorns and Roses rejoint Throne of Glass puisque ce livre est un coup de cœur.
Un coup de cœur à la Sarah J. Maas, si fort qu'il vous donne l'impression d'être capable de voler. Un coup de cœur magique.

La première chose que j'ai aimé dans A Court of Thorns and Roses, c'est l'univers. Le monde dans lequel vivent les personnages. Et plus particulièrement, j'ai adoré Prythian. L'idée des Courts du Printemps, de l'Été, de l'Automne, de l'Hiver, Sous la Montagne, la Court de l'Aube, du Jour et celle de la Nuit. C'est peut-être un détail mais j'ai totalement été charmée par ça.

Et puis, Sarah J. Maas a toujours cette façon d'écrire que j'aime. C'est addictif, elle rend tout son livre fascinant et magique. Avec toujours ce côté explosif qui ne se montre qu'aux moments parfaits.

J'aime ses personnages. Elle sait comment faire pour qu'on les aime ou qu'on les déteste. Elle leur donne des forces comme des faiblesses. Elle les rend réalistes tout en leur laissant ce côté magique qui transparaît dans tout ce qu'elle fait.

Feyre est un personnage attachant. C'est une héroïne qui m'a plu. Elle est forte et faible à la fois. Elle est humaine et même lorsqu'elle est dans le monde des fae, ça ne l'empêche pas de rester fidèle à elle-même, de faire ce qu'elle entend de faire. Et puis, elle a cet amour pour ceux qui lui sont proches que j'apprécie beaucoup chez elle. Elle ferait tout pour qu'ils ne manquent de rien et qu'ils soient en sécurité sans pour autant jouer à l'héroïne idiote qui cherche à se sacrifier à la moindre occasion.

J'ai essayé de résister à Tamlin.
Parce que c'est Sarah J. Maas et que je sais bien que le love interest du premier tome n'est jamais celui du second tome. Sarah J. Maas aime jouer avec les sentiments de ses lecteurs, c'est clair. Mais aussi avec les sentiments de ses personnages, surtout en ce qui concerne la romance.
Alors oui, j'ai essayé de résister à Tamlin parce que je n'avais aucune envie de m'attacher à lui pour finir par pleurer le fait qu'il ne soit pas le love interest de Feyre dans le prochain tome.
Peut-être que je me trompe d'ailleurs mais il y a de grandes chances pour que les choses soient ainsi. Et au cas où, je tiens à être prête.
Mais honnêtement, comment éviter l'inévitable ? J'aime bien Tamlin. Pas comme une dingue, ce qui est en soit une réussite au final. Mais je l'aime bien quand-même.

Et la romance entre lui et Feyre est très bien développée. Elle n'arrive pas dès les premières pages, l'auteure prend son temps. Et c'est une bonne chose. Ainsi les choses ne sont pas précipitées et elles en sont d'avantage réalistes.
Il y a de très beaux moments qui m'ont fait fondre comme du chocolat au soleil. Sérieusement, j'ai beaucoup aimé cet aspect de la lecture. La romance est là sans être pesante. Elle est présente mais elle n'écarte pas l'intrigue. Elle en fait partie mais en même temps, elle laisse de la place au mystère et tout ça. Je ne sais pas comment l'expliquer mais Sarah J. Maas a vraiment su doser chaque aspect de son histoire, dont la romance, pour que l'équilibre de son livre soit parfait.
Et il est parfait.

Pour en revenir aux personnages, j'ai adoré Lucien. Il dégage une énergie que j'ai beaucoup aimé. Il peut se montrer taquin, hostile, sérieux, tout un tas de choses. Contre toute attente, on le considère rapidement comme un allié puis comme un ami. Je l'ai trouvé attachant, je me suis sincèrement attachée à lui.

Peut-on parler de Rhysand ? Sérieusement, ce gars c'est comme si j'avais foncé dans un mur et que j'avais aimé ça. Il se dégage tellement de choses de ce personnage que je ne pourrais pas en faire la liste. Il dégage des choses même qui n'ont pas de nom. C'est un sacré bâtard (désolée) la plupart du temps mais il est haut en couleurs et il est tellement génial. Il a un charme que je n'arrive pas encore à déchiffrer mais c'est fascinant.

Quant aux autres personnages, chacun joue son rôle à merveille. Rien de bien étonnant quand on y repense. ^^

Je suis fan de l'histoire.
Quand on commence, on a entre les mains pleins de petites pièces d'un puzzle. Certaines n'ont pas encore d'image, d'autres n'ont pas encore de sens ou d'explication. Et puis bien-sûr, plus on avance plus on en trouve les réponses. Il n'y a pas une de mes questions qui soit restée sans réponse.
Et au final, on se rend compte que le puzzle est super. Que le travail réalisé sur cette histoire est super et bien détaillé.
A Court of Thorns et Roses est un roman mené avec une main de maître où vous vous retrouverez dans un monde magique, qui s'étend bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer et qui cache des moments forts auxquels vous ne pourrez pas résister.

Mais de quoi ça parle ?
A Court of Thorns and Roses, c'est l'histoire de Feyre. Un jour d'hiver, elle tue un loup dans les bois pour la survie de sa famille et par la suite une bête vient la trouver pour lui dire que c'est un fae qu'elle a tué et qu'elle doit payer pour ça. La bête, qui se trouve être Tamlin, l'emmène à Prythian qui est le royaume des fae et là-bas, Feyre découvre qu'une menace pèse sur les terres des immortels.
Reste à savoir si Feyre trouvera un moyen d'aider Tamlin à mettre fin à cette menace. Et quel sera le prix à payer pour ça.

La fin est probablement ce que j'ai préféré dans A Court of Thorns and Roses bien que j'ai adoré ce livre du début à la fin. [spoiler]Le mystère est levé et il est temps d'affronter la menace qui pèse sur Prythian.
Ainsi on apprend que la menace en question est une fae du nom d'Amarantha qui s'est déclarée High Queen de Prythian près de cinquante ans auparavant. Et que la malédiction qui pèse sur Prythian et plus particulièrement sur la Court du Printemps et sur Tamlin, ne peut être brisée que si Feyre tombe amoureuse de Tamlin (ce qu'elle a fait) et qu'elle lui dit qu'elle l'aime en le pensant sincèrement (ce qu'elle n'a pas fait). Feyre se rend Sous la Montagne pour confronter Amarantha et sauver Tamlin ainsi que son monde. Pour cela, elle doit passer trois épreuves et répondre à une énigme. Elle réussit.
Et aussi surprenant que ça soit, Rhysand se révèle d'une grande aide. Il la soigne après la première épreuve, en échange du fait qu'elle passe une semaine par mois à la Court de la Nuit avec lui. Et il l'aide à trouver la solution de la seconde épreuve sans que personne ne le sache.
La troisième épreuve est la plus spectaculaire. Mais elle coûte la vie de Feyre qui trouve au dernier moment la solution à l'énigme d'Amarantha. L'amour. Tamlin tue Amarantha, la malédiction est brisée -Lucien et Tamlin, ainsi que la court du printemps quittent leur masque- et les High Lords sauvent Feyre en la transformant en High Fae, en immortelle.
Ainsi, tout est bien qui finit bien. Mais pour combien de temps ?[/spoiler]

En conclusion, A Court of Thorns and Roses est un roman que j'ai beaucoup aimé. C'est une excellente réécriture de la Belle et la Bête, que je recommande sincèrement.
J'ai hâte de me plonger dans A Court of Mist and Fury pour suivre la suite des aventures de Feyre.

«one day there will be anwsers for everything»

par Sheo
Le Secret de l'inventeur, Tome 1 : Rébellion Le Secret de l'inventeur, Tome 1 : Rébellion
Andrea Cremer   
Avec ce roman les éditions Lumen nous prouvent une nouvelle fois qu’elles ont le nez pour les pépites et nous donnent encore plus envie de découvrir leurs prochaines sorties. Car jusqu’à présent je n’ai encore jamais été déçue par leur choix de titres ou de design.

Un beau livre-Objet

Pour commencer et pour tout vous dire j’avoue avoir été attirée dans un premier temps par la couverture, ce cœur mécanique laisse fonctionner l’imagination et m’a interpellée de façon à vouloir lire ce livre à tout prix.
De plus, j’ai aussi trouvé très bien fait les premières pages de chapitres avec ce fond Steampunk grisé. Cela met une touche supplémentaire de modernisme dans cette édition et m’a fait particulièrement apprécié de le tenir dans les mains. C’est un livre qui de par sa couverture, sa tranche et son intérieur, aura une belle place dans votre bibliothèque.

Des personnages bien menés et intéressants

Charlotte a 16 ans, elle vit dans un monde souterrain, les Catacombes pour fuir les Britanniques de l’Empire. Ils sont nombreux ainsi à vivre cachés et à sortir de temps en temps pour se tenir informés. C’est au cours d’une de ces sorties que Charlotte ramène un jeune homme avec elle. Celui-ci était poursuivi par les cueilleurs, des machines articulées pilotées appartenant à l’Empire.
Les Catacombes, lieu de vie des enfants de résistants avant leur 18 ans, âge auquel ils peuvent prétendre rejoindre leurs parents dans la lutte contre l’Empire. De nombreuses grottes sous la terre, aménagées de façon à ne pas se faire remarquer et à vivre en sécurité loin des Britanniques.

Ashley, le chef des Catacombes, est le frère de Charlotte. Il est proche de ses 18 ans et donc de son départ à l’extérieur pour continuer la lutte de façon active. C’est un jeune homme sérieux et plein de charisme qui tient les enfants des Catacombes en sécurité par son côté froid et sévère de prime abord. Il est cependant attentionné pour sa sœur et les autres et surtout empreint d’inquiétude à leur sujet.
Charlotte est tout son contraire. Elle est impétueuse, pleine de verve et d’ironie, surtout envers Jack, téméraire et casse-cou. Elle se veut adulte mais reste aussi impulsive et parfois irréfléchie comme la fois où elle ramène Grave avec elle.

Jack, dès le départ m’a plu. Il est arrogant, plein de morgue, il adore taquiner Charlotte au maximum, mais en même temps il est sérieux et très utile dans leur sortie pour récupérer du matériel. Et puis la suite va le rendre encore plus utile et attirant. Il a un petit côté espion qui me fait frétiller les neurones, même si les secrets qu’il cache vont le faire un peu baisser dans mon estime, il reste cependant un personnage que j’aime beaucoup. Meg, la bonne amie de Charlotte, leur guérisseuse et confidente est douce et compatissante pourtant la suite va nous la montrer aussi pleine de secrets. Et enfin Grave, notre malheureuse victime poursuivie par les Cueilleurs. Amnésique, pâle, empreint d’une inquiétude grandissante sans savoir d’où lui vient cette impression… Tout ce qui se rapporte à lui est mystérieux. La suite de nos découvertes ne va pas nous faire changer d’avis non plus sur lui et l’énigme qu’il représente. Lorsque la réponse nous apparaîtra enfin, ce ne sera que le début de nouvelles questions plus importantes les unes que les autres.

Un récit aussi palpitant que captivant !

Néanmoins, c’est lorsque les événements commenceront à se bousculer et à amener nos jeunes amis dans un monde inconnu d’eux et plein de danger que l’aventure, déjà bien omniprésente, deviendra alors un véritable périple.

Que de chamboulements cela va-t-il amener dans leur vie ?!

Toujours est-il que nous allons alors être plongés avec eux dans la politique, la bataille des adultes et les dangers inhérents à cette situation nouvelle et complexe. Pourront-ils et sauront-ils faire face à tout cela ?

Voilà les questions qui vont nous tenir en haleine, car même si le rythme n’est pas particulièrement soutenu, l’auteur nous campe le décor de façon plus qu’intéressante et captivante. L’ambiance, les détails décoratifs ou costumiers, les nouveaux personnages mais aussi les changements qui s’opèrent chez nos héros, tout cela nous imprègne un peu plus dans ce style Steampunk qui me plait énormément, il faut avouer.

Les personnages se dévoilent au fur et à mesure et ça complexifie le récit.

Tous ne sont pas ce qu’ils semblent être et nous allons de découvertes en découvertes, de surprises en secrets dévoilés. Ils sont savamment distillés dans le récit et nous tiennent captifs.

Mais ce n’est pas tout. Les petites merveilles technologiques que nous découvrons tout au long de l’histoire m’ont émerveillée par leurs descriptions et leur utilité. L’imagination de l’auteur sur ce point est magique. Qu’ils s’agissent des petites souris mécaniques, du canon à double polarité ou de la libellule, les imaginer m’a fait rêver et voyager dans le Steampunk de façon irremplaçable. Ce sont pour ces inventions surprenantes, ces anachronismes voulus entre le XIXe et ce modernisme que j’ai commencé à apprécier ce style de roman. Andrea Crémer sait nous plonger dedans avec style et une facilité déconcertante.
Sa plume nous entraîne avec elle au point de dévorer son roman et d’en redemander encore. Les derniers chapitres vont nous laisser dans l’expectative sur de nombreux points et en même temps nous attacher encore plus aux personnages qui vont développer devant nous une grande maturité et une conscience de leur mission digne du meilleur des adultes.

C’est donc un coup de cœur pour moi que ce roman du genre Steampunk, que ce soit l’objet en lui-même que le récit, j’ai tout aimé.

J’ai hâte de suivre à nouveau les aventures de nos jeunes héros et particulièrement de Charlotte qui a su mûrir contre vents et marées et nous donne un aperçu magnifique de la jeune femme qu’elle va devenir. Alors, maintenant à quand la suite ?



par Aelynah
Winner, Tome 3 : The Kiss Winner, Tome 3 : The Kiss
Marie Rutkoski   
*Attention, ce commentaire peut contenir des spoilers des deux premiers tomes qui ne seront pas cachés.*

Je voudrais tellement que ça ne soit pas terminé. Je déteste les fins autant que je les aime. Je n'avais même pas encore terminé ma lecture que tout me manquait déjà !

The Winner's Kiss fut un troisième et dernier tome à couper le souffle. Une fin superbe à une trilogie qui n'en méritait pas moins.

Je ne sais pas par quoi commencer... je sais, je dis souvent ça, mais c'est l'effet que me font les romans que j'aime. Ils me font ressentir tellement de choses en même temps que je ne sais plus où donner de la tête.

Il m'a fallu de longs mois avant que j'ose me lancer dans cette trilogie. Et à présent, j'ai terminé de la lire et je suis partagée. D'un côté je regrette d'avoir mis autant de temps avant de lire The Winner's Trilogy. Et d'un autre, je suis heureuse de l'avoir fait il y a si peu de temps. C'est bête mais je me dis qu'il y a un temps pour tout. Même pour lire tel ou tel livre. Tous ces mois que j'ai passé à regarder ces livres de loin (sauf ce tome-ci vu qu'il vient de sortir) sans les lire, je me dis que c'est parce que ce n'était simplement pas le moment. Du coup, ça me fait penser que si je m'étais forcée à les lire des mois en arrière, je ne les aurais probablement pas autant aimé.

Enfin bref.

J'aime ces livres, point barre. Marie Rutkoski m'a fait vivre une aventure sur laquelle je n'ai pas l'impression de pouvoir mettre le moindre mot. Pourtant je m'en sens obligée. Je ne pourrais plus jamais dormir si je ne le fais pas.

The Winner's Kiss est juste parfait. Je ne peux pas le définir autrement. Je me suis plongée dans cette lecture en me disant que même si je n'avais pas envie que ça se termine, je ne pouvais pas passer un seul instant de plus sans le lire. J'ai l'impression que ça a été les 484 pages les plus courtes de ma vie, je ne les ai pas vu défiler !
Je sais que je vais me répéter mais j'ai adoré ma lecture.

The Winner's Kiss c'est un plan où tout est au bon endroit et à la bonne échelle. C'est un jeu où rien n'est laissé au hasard et où chaque pion a un rôle à jouer. J'ai aimé chaque passerelle de l'histoire : les stratégies militaires aussi passionnantes à découvrir et très astucieuses et intelligentes. L'auteure nous offre de superbes actions et des retournements de situations à la hauteur d'un véritable jeu d'échecs. Tout est mené à la perfection.

La plume de Marie Rutkoski est fluide, entraînante et captivante. J'aime sa façon d'écrire. La manière dont elle le fait mais aussi le fait que ça soit si facile d'imaginer les scènes, les lieux, les personnages...

Je n'étais jamais déçue par tel ou tel déroulement. Je me disais que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et que c'est pour cela que l'auteure l'avait mis dans son histoire. Je vois Marie Rutkoski comme quelqu'un d'organiser qui ne choisit pas au hasard telle ou telle situation. Il y a toujours une raison pour laquelle elle décide qu'il se passera ça ou ça. Et j'ai savouré chaque découverte.

Et les personnages... Je les aime.

Kestrel est un personnage super. Elle change dans ce tome-ci mais en même temps elle reste la même. En fait, je dirais plus qu'elle se révèle. Et je n'ai pu que l'adorer un peu plus.

Je ne pensais pas que je pouvais aimer Arin plus que je ne l'avais déjà aimé dans le premier et second tome. Et pourtant ! Il m'a tellement plu que je ne saurais pas comment le décrire.

Roshar est génial. Je l'adore, je l'adore, je l'adore. Tout simplement.

Verex est un gars que j'apprécie énormément ! Il est l'exact opposé de son père. On ne le voit pas beaucoup mais on n'a pas besoin de ça pour s'y attacher. Je me suis attachée à lui.

De même pour Sarsine. Ce n'est pas un personnage qu'on voit à toutes les pages mais je m'y suis malgré tout beaucoup attachée. Je l'aime beaucoup.

Dans ce troisième et dernier opus, la relation entre Arin et Kestrel prend évolue, elle avance. Et j'ai adoré comment les choses se font entre eux. Je n'ai pas été déçue, pas le moins du monde.

L'histoire de The Winner's Kiss reprend là où Marie Rutkoski nous avait laissé à la fin de The Winner's Crime. Arin, les Herrani et les Dacrans se préparent à une guerre contre les Valorians pendant que Kestrel est envoyée dans un camp de travail au nord du Tundra.
[spoiler]Récapitulatif de TWK :
Les prisonniers du camp de travail (une mine de soufre) sont drogués et la drogue leur donne envie de travailler. Mais s'il n'y avait que ça ! Cette drogue leur fait efface la mémoire. Kestrel tente de manger et boire le moins possible (puisque c'est à ces moments-là que les prisonniers sont drogués).
Un jour, un sénateur arrive au camp pour une inspection. Dans la nuit, il vient voir Kestrel et lui annonce qu'il est là sur ordre du prince Verex. Le sénateur donne à Kestrel une clé qui lui permettra de s'échapper mais il lui demande d'attendre plusieurs jours après son départ pour que personne ne fasse le rapprochement.
Kestrel réussi donc à s'échapper peu après le départ du sénateur. Mais elle est rattrapée et ramenée au camp. Après son retour et après avoir été punie pour cette tentative de fuite, Kestrel décide de manger et boire tout ce qu'on lui donne en pensant que de toute façon son père l'a trahi en donnant la lettre qu'elle avait écrit à Arin à l'Empereur, que Jess ne veut plus la voir, qu'Arin non plus... À quoi bon se souvenir de ça ?
Du côté d'Arin, l'Herrani (Ilyan) que Kestrel a envoyé pour délivrer la mite à Arin arrive chez ce dernier mais il lui dit que l'espionne d'Arin est une Herrani car Kestrel parle très bien Herran et que le messager n'a vu que sa main donc il ne peut pas la décrire. Il lui dit néanmoins que son espionne a été envoyée au nord.
Roshar dit à Arin que Kestrel est morte. C'est ce que tout le monde le croit, comme l'espérait l'Empereur.
Arin se souvient de la tâche de naissance sur l'une des mains de Kestrel. Il se souvient qu'elle parle parfaitement Herrani, sans le moindre accent. Il se souvient que le messager n'a vu que la main de son espionne. Il ne croit pas en la mort de Kestrel. Il retourne donc voir le messager et lui demande à quoi ressemble la main de la jeune femme. Le messager lui dit qu'elle avait une tâche de naissance sur la main identique à celle de Kestrel.
Arin part donc pour le nord. Il s'infiltre dans les mines de soufre pour la trouver. Et il la retrouve. Sauf qu'à cause de la drogue, elle ne se souvient plus de lui.
(Pourquoi est-ce que dans les sagas, il y a toujours un moment où l'un des personnages principaux oublie son amoureux ? Me torturer vous fait-il plaisir à ce point ?!)
Kestrel et Arin s'échappent et rentrent à Herran.
Et petit à petit -tout au long du livre- Kestrel se souvient.
Plus tard, Arin part pour la guerre. Il avait donné rendez-vous à Kestrel avant son départ pour qu'elle lui demande de rester ou qu'elle lui dise au-revoir mais elle n'est pas venue. Plus tard, Kestrel le rejoint et s'engage l'armée pour se battre contre les Valorians, son père et l'Empereur.[/spoiler]

Quant à la fin de ce merveilleux dernier tome, elle est telle que je l'espérais ! [spoiler]Kestrel et l'Empereur se "retrouvent" et s'affrotent au Bite and Sting. Ils passent un marché : Si Kestrel gagne, l'Empereur fait cesser la guerre. S'il gagne, la guerre continue et Kestrel lui donnera ce qu'il veut (qu'importe ce qu'il veut). Kestrel perd la partie mais elle ne perd pas vraiment. Elle savait que l'Empereur gagnerait. Elle a donc empoisonné les cartes qui l'ont aidé à remporter le jeu. L'Empereur meurt.
De son côté, Arin fait face au Général Trajan durant la bataille finale. Au dernier moment il décide de ne pas tuer le père de Kestrel.
Les Valorians capitulent.
Arin trouve la lettre que Kestrel lui a écrit à la fin du second tome et il la lit, enfin.
Après la fin de la guerre, Verex et Risha décident de partir. Verex ne veut pas devenir empereur, il préfère donc passer pour mort.
Le général Trajan demande à Kestrel sa dague pour qu'il puisse mettre fin à ses jours mais elle refuse. Elle lui dit qu'elle a essayé de vivre dans son monde et que maintenant c'est à son tour (à lui) de vivre dans le sien. Il sera emprisonné.
Et tout est bien qui finit bien. Dacra et Herran ne sont plus sous la menace de Valoria et la paix s'installe donc entre eux.[/spoiler]

La dernier scène de cette trilogie est juste PARFAITE ! Elle m'a fait sourire et ça m'a presque donné envie de pleurer comme un bébé. ^^ [spoiler]Kestrel joue du piano et Arin chante.[/spoiler] Je me suis juste dit : Tout est à sa place.

Je recommande chaudement The Winner's Trilogy. Ces romans valent sincèrement le coup d'être découverts. Tout simplement et même si ça peut sembler bête, je suis heureuse d'avoir lu cette trilogie et d'avoir "rencontré" ces personnages auxquels je me suis attachée. Je crois bien que cette histoire a gagné sa place dans mon cœur littéraire. Et elle la mérite !

par Sheo
La Sélection, Tome 3 : L'Élue La Sélection, Tome 3 : L'Élue
Kiera Cass   
Le premier tome m'a fait conclure "c'est génial !", le second "Eh oh, Ame tu te bouges ?" et le troisième "Achevez moi..."
Non mais sérieusement, chacun des attraits de la sélection ont tous fini par disparaître les uns après les autres. J'avais qu'une seule envie : le finir le plus vite possible pour passer à autre chose. Limite je sautais de joie quand je m'approchais de l'ultime page 337.

America est clairement insupportable. Dans le premier tome, je la trouvais fraîche, authentique et drôle. Mais à présent, j'ai l'impression d'avoir affaire à une gamine dont l'immaturité m'a fait perdre patience. Si elle pouvait plutôt se focaliser sur les renégats, sur les castes, au lieu de ses préoccupations futiles qui se résument à ses amours compliqués (et qui m'ennuient franchement).
Ses airs de petites princesses dans son château m'agaçaient à un point ! Elle se tourne en ridicule rien que le premier chapitre.

Au niveau de l'action il ne se passe rien. Et ça c'est une véritable déception. Je pensais qu'il y aurait une guerre, du sang, des morts... au lieu de ça, on a le droit à des soirées pyjamas entre les filles de L'Elite, waouh ! [spoiler]Heureusement, il y a une fusillade pour pimenter le Verdict, avec en plus un prince froid pour qu'il y est un minimum de suspense. C'est le seul moment où je me suis sentie captivée mais ça n'a duré que quelques instants...[/spoiler]

Je reste "team Maxon", faute de mieux, mais je ne suis absolument pas folle de son personnage. Pour un prince soit disant charmant, il ne me fait pas du tout rêver. Autant dans le premier et second tome, je le trouvais attachant et mignon, autant ici, il est fade et énervant. En fait, trouver un personnage qui ne m'énerve pas dans ce tome 3 risque d'être une tâche compliquée.
Peut être Céleste ? C'est la seule qui joue franc-jeu. Kriss, transie d'amour, je la trouvais pathétique. Elise est bien gentille mais sa présence est aussi utile qu'une plante verte dans une salle d'attente.

Que dire d'Aspen ? C'est une source d'ennui ? Je n'ai rien contre lui. Il est ce qu'il est : un garde royal sexy et le premier amour d'Ame. Mais je trouve son personnage tellement peu approfondi que je ne suis pas réellement attachée à lui. Dommage.

Les dialogues sont mortels.
« [...] Je pousse un cri émerveillé.
- Il pleut !
- C'est tellement beau.»
On est au summum de la poésie.

Bref, je trouve ce tome très très très très très très très très très en dessous du premier. Il ne fait qu'érafler tout ce qui est intéressant pour se focaliser sur ce qui est inintéressant. Il manque cruellement d'approfondissement sur des tas de plans. Tout se passe trop rapidement pour être crédible. C'est superficiel. C'est mièvre. Je trouve ça vraiment dommage parce que je ne garderai pas un très bon souvenir de la Sélection... Je dois avouer que je suis contente de comment ça se termine (peut être justement parce que c'est la fin ? ^^) mais j'aurais préféré qu'il se passe des choses AVANT pour que je puisse conclure sur une note rêveuse, plutôt que sortir ma mitrailleuse..

par OnlyLola
La Sélection, HS : La Reine La Sélection, HS : La Reine
Kiera Cass   
J'ai passé un agréable moment avec cette nouvelle qui fait à peu près 90 pages. LA REINE m'a bien plu, bien que de toutes les nouvelles que comporte LA SÉLECTION, ce n'est pas ma préférée.
Découvrir Amberly jeune a été un pur plaisir.
C'est une Quatre qui n'a pas vraiment confiance en elle mais qui espère malgré tout devenir princesse à la fin de la compétition et épouser Clarkson.
Elle est douce, agréable, un peu naïve sur les bords, elle croit en ses rêves et elle est éperdument amoureuse de Clarkson depuis son enfance. Elle l'accepte et l'aime tel qu'il est et elle ferait énormément pour lui.
Je l'ai bien aimé.
Quant à Clarkson un peu moins. C'est peut-être l'homme qu'il est devenu et qu'on a pu découvrir dans la sélection de Maxon et America qui a influencé mon jugement sur ce personnage ou pas mais en tout cas, je ne l'ai pas aimé des masses.
C'est un jeune homme puissant et beau et qui en a conscience. Il m'a souvent paru froid, brusque aussi. Et je n'ai pas vraiment aimé le fait qu'il ait l'air si sûr de lui dans ses paroles et la façon dont il pouvait s'adresse aux autres personnages. Il n'est pas spécialement méchant. Je ne saurais pas comment l'expliquer... [spoiler]Par exemple quand il dit qu'il n'aime pas spécialement les enfants à Amberly qui veut des enfants mais qu'au pire, c'est les nourrices qui s'en occupent donc ce n'est pas gênant. Ou quand il donne des ordres. C'est peut-être le fait que je n'aime pas quand on donne des ordres à quelqu'un mais ça m'a dérangé.
Enfin, c'est mon point de vue, bien-sûr.[/spoiler] De mon point de vue, il soumet quelque peu Amberly mais elle est tellement amoureuse de lui qu'elle ne s'en rend pas compte. Et aussi, il l'aime même s'il n'use pas de la meilleure manière pour le lui prouver. Enfin... je suis perplexe face à ce personnage qui n'est pas vraiment.... facile ?
En tout cas, je ne suis pas une grande fan de cet homme.
Les autres Sélectionnées sont sympathiques à découvrir aussi. Elles ne sont franchement pas mal.
La reine et le roi ne sont pas mal à découvrir non plus d'ailleurs. J'ai bien aimé leur façon de se parler; ils ne se supportent pas vraiment et ils ne s'en cachent pas. Tout du moins quand ils sont seuls.
Bien-sûr, on savait dès le début comment cette nouvelle allait se terminer puisqu'ayant lu les tomes de LA SÉLECTION, on sait que Clarkson épousera Amberly mais il n'empêche que ça a été super de découvrir leur sélection, la façon dont leur histoire est née...
C'était donc une très bonne lecture, que je conseille aux fans de LA SÉLECTION. :)

par Sheo
La Sélection, Tome 2 : L'Élite La Sélection, Tome 2 : L'Élite
Kiera Cass   
Je veux être en Mai 2014. Je veux le tome 3 de "La Selection". Et je veux, non j'exige que America et Maxon finissent ensemble.

Ce deuxième tome comme le premier est fantastique, on reste dans le même contexte que le premier tome : La Sélection, donc pas vraiment de changement d’environnement ni de grande action mais de toute façon ce roman, n'est pas du tout un roman d'action, personnellement ça ne m'a pas dérangée le moins du monde.
En fait l'histoire en elle-même ce porte plus sur le choix amoureux que autre chose mais ça ne m'a pas gênée non plus.

Concernant les personnages, comment vous dire, je les aimes toujours autant mais j'ai tous eu envie de leurs taper la tête dans un mur plus d'une fois.

America est submergée par le doute, même un peu trop à mon goût, ok Aspen est son premier amour et c'est normal qu'elle ne l'oublie pas facilement mais si cette amour était aussi fort que ça elle ne serais jamais tombée amoureuse de Maxon, c'est un fait. Et quand enfin elle fait un choix, il faut qu'il se passe quelque chose et qu'elle se rétracte. Le problème est qu'elle ne se bat pas assez, le pire c'est qu'elle en a conscience, et je pense que si elle ne se bat pas assez c'est parce-que elle prenait déjà Maxon pour acquis. Heureusement son raisonnement à la fin de ce tome m'emplie d'espoir, fait qu'elle ne change plus d'avis sinon je l'égorge.
Sinon, j'aime toujours autant son humanité et son côté Révolutionnaire, elle pourrait changer le monde si elle s'en donne les moyens. Bref, une héroïne que j'affectionne toujours autant malgré des envies de la secouer parfois.

Maintenant à Maxon - marry me, please -, je l'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie mais lui aussi parfois j'avais envie de le secouer, car j'ai l'impression que Monsieur baisse vite les bras, il voit que America s'éloigne de lui et qu'est-ce qu'il fait ? Il va en voir d'autres et l'ignore mais mince mon gars, bat toi ! Certes, je comprend parfaitement qu'il puisse en avoir marre et être perdu mais ce n'est pas en restant les bras croisés et à attendre que ça va marcher, en fait lui et America joue au jeu du chat et la souris et à la fin ils se sont un peu brûlés les ailes. Mais Maxon, fort heureusement pour America - et moi - ne lâche quand même pas l'affaire si facilement. Concernant, Maxon et juste Maxon, ce qu'on apprend sur lui est déchirant, il est plus fort que ce que je pensais. Il a aussi une grande humanité en lui, lui aussi pourrait changer les choses si il s'impose, il a grand coeur.

Pour finir, Aspen, mon trouble fête que j'aime bien mais qui gâche absolument tout mes plans, parfois j'ai même eu l'impression qu'il essayer de monter America contre Maxon, à cet instant j'avais envie de le pousser d'une fenêtre. Dans ce tome on en apprend pas plus sur Aspen, il est toujours trop révolutionnaire, un peu ça va, trop ça va pas et il est aussi vraiment tenace. Personnellement, je le vois plus en ami d'America qu'en amant.

Concernant les autres personnages, Celeste est toujours une salope, Kriss n'a beau pas être méchante, je le sens fausse et elle contrarie vraiment tout mes plans. Anne, Lucy et Mary sont toujours aussi marrante et adorable, je l'ai adore ! Et le roi, nous montre une nouvelle facette de lui...
Pour Marlee, [spoiler] mon dieu, le choque, heureusement que Maxon a le coeur sur la main. Surtout que c'est un personnage que j'adore.[/spoiler]

Maintenant, j'attend le tome 3 et j'espère que dans ce tome, nous aurons le choix, le mariage mais aussi un peu d'action, je ne sais pas moi, une espèce de Révolution, que les castes ne soit plus. Bref quelque chose.
Mais j'espère surtout que Maxon et America finiront ensemble, je n'envisage pas autre chose, si ils ne finissent pas ensemble ça gâchera limite toute la trilogie. [spoiler]Le choix ne dépend que de America, à la fin elle choisie Maxon, maintenant il ne faut plus qu'elle se rétracte. Maxon certes à aussi des affinités avec Kriss mais il le lui à bien fait comprendre, c'est juste un plan de secours, son coeur lui appartient - à America -, il faut juste qu'elle gagne sa confiance.[/spoiler]
Vivement Mai 2014. #TeamMaxon & #TeamAmerica.

par Megane84