Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Claire_grb : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Driven, tome 2 : Fueled Driven, tome 2 : Fueled
K. Bromberg   
Une superbe suite, c'est à partir de ce tome que cette série se distingue des autres.
On a une réelle construction de la relation entre Rylee et Colton. Tout n'est pas rose, bien au contraire...
Beaucoup de larmes, de douleur, de colère, un roller coaster sentimental.
J'aime que l'auteur ait inclus quelques chapitre du POV de Colton, on le comprend mieux et on l'aime encore plus.
Cette histoire est très bien écrite, les personnages sont "intelligents" et s'éloignent des clichés. Rylee est vraiment une femme forte qui s'accroche à ses convictions et qui ne se laisse pas marcher dessus, même si cela doit lui couter ce qu'elle a de plus cher.

Colton, on le sent évoluer, essayer, rater, essayer encore, on comprend ses difficultés, on a envie de le rassurer, de le secouer, de le taper.

J'ai beaucoup aimé les meilleurs amis des héros Beck et Haddie, ils apportent une touche d'humour appréciable et parfaitement dosé.

Et cette fin... j'ai sauté sur le tome 3 dès la dernière page tournée !

par Do83
Ce qui nous consume... Ce qui nous consume...
Georgia Caldera   
Que dire si ce n'est que Georgia Caldera est une auteure prodigieuse ? J'ai acheté ce livre hier à 13 heures et je l'ai terminé ce matin vers 11h30. J'aurais donc englouti 413 pages en moins de 24 heures (en me couchant au passage à 2 heures du matin).

Évidemment que "Ce qui nous consume" est un coup de coeur. J'ai encore une fois été chamboulée par l'histoire de Violette et Adam. L'auteure aborde encore une fois le sujet du harcèlement scolaire et celui de la violence parentale avec brio. Croyez-moi, vous aurez la boule au ventre lors de votre lecture. C'était terrible car je savais que à un moment où à un autre, quelque chose de grave aller se passer et la fin est évidemment poignante.

Ce que j'ai aimé plus largement avec cette duologie, c'est le fait que Georgia Caldera n'ait jamais précipité les choses entre Violette et Adam. Il faut quand même savoir qu'ils ne couchent pour la première fois ensemble que vers la fin de ce deuxième tome ! C'est assez rare pour le souligner en New Adult. J'ai aimé que Violette et Adam apprennent à découvrir leurs corps en douceur, jamais dans la précipitation et toujours avec amour et bienveillance.

Adam est sans doute le personnage le plus bouleversant qui m'ait été donnée de rencontrer. Je déplore cependant son côté "nais" par moments. Notamment, je levais les yeux au ciel à chaque fois qu'il appelait Violette "mon ange".

Outre ce petit détail, je pense que tout le monde aimerait avoir un Adam dans sa vie. Un garçon aussi prévenant, doux, à l'écoute et sensible.

Même si ce roman est un coup de coeur, je ne peux pas nier que l'épilogue m'a frustrée. En effet, vers la fin du roman Violette et Adam font par de leurs questionnements sur leur avenir car chacun n'a pas les mêmes projets. C'est un questionnement quand même très important et qui va se dérouler sur plusieurs chapitres. Finalement, l'auteure ne répondra jamais à nos questions : Violette et Adam sont-ils encore ensemble six ans plus tard ? Violette a-t-elle concrétisé son projet ? Adam s'est-il affranchi de ses peurs ? Ludwig est-il derrière les barreaux ?

Beaucoup de questions qui restent malheureusement en suspens. C'est vraiment dommage que l'épilogue ne se passe que quelques semaines seulement après la fin de ce tome et non pas des années plus tard. Au vu des questionnements des personnages sur leur avenir à la fin de ce tome, un épilogue plus poussé aurait été grandement nécessaire !

Il n'empêche que je n'oublierais jamais cette duologie ni Violette et Adam et j'ai dorénavant à coeur de lire tous les romans de Georgia Caldera sans exception !
Driven, tome 8 : Down Shift Driven, tome 8 : Down Shift
K. Bromberg   
https://aliceneverland.com/2017/07/18/driven-tome-8-down-shift-k-bromberg/

Ma relation avec K. Bromberg est faite de hauts et de bas. Soit j’ai un énorme coup de cœur pour le tome, soit je passe complètement à côté. Je commence à en avoir l’habitude alors, après ma déception pour le précédent livre, j’étais impatiente de me plonger dans celui-ci.

Ça n’a pas loupé : j’ai tout simplement adoré ce tome ! L’histoire se focalise sur le personnage de Zander que l’on avait déjà rencontré tout au long des premiers tomes. En effet, il fait parti des garçons adoptés par Rylee et Colton. Mais, surtout, l’histoire de ce petit garçon qui ne parlait pas m’avait énormément touchée. Le découvrir adulte, alors que son passé refait surface, c’était juste une idée géniale de la part de l’auteur. De quoi boucler la boucle…

L’histoire de Zander m’a une nouvelle fois chamboulée. Devenu jeune pilote de course à qui tout réussi, son passé lui revient à la figure. Il va devoir s’affranchir de tous ses fantômes pour trouver la paix mais aussi, et surtout, la stabilité qu’il recherche inconsciemment. Son cheminement va le pousser à croiser la route de Getty. Getty qui, elle, ne s’est pas totalement affranchi de ses démons et reste sans cesse sur le qui vive. Tous les deux vont devoir apprendre à se faire confiance et vont, ainsi, s’appuyer l’un sur l’autre pour trouver la force d’affronter leurs démons.

J’ai adoré la justesse de cette histoire, et ce fut un régal de replonger dans l’univers de la course automobile qui avait tant fait l’originalité des premiers tomes. Mais, surtout, l’histoire entre Zander et Getty est belle. Deux âmes brisées qui vont se reconstruire malgré leur lourd passé et toutes les casseroles qu’elles trainent. Un récit plein d’espoir, de leçons de vie, de force et de courage. De quoi conclure en beauté cette formidable série !

par Kesciana
Driven, tome 6 : Sweet Ache Driven, tome 6 : Sweet Ache
K. Bromberg   
Le Spin-off de Driven continue avec Quinlan, la sœur de notre célèbre Colton Dovonan . Ce tome est très différent, puisqu'il se passe loin des pistes de courses.

Pour encore sauver son frère jumeau Hunter, Hawkin va subir les conséquences des actes de celui-ci. Et cette fois c'est de donner des séminaires à l'université.
Cela fait six mois que Quinlan est célibataire et qu'elle respecte sa promesse de ne plus fréquenter de mec comme son frère, dragueur et coureur de jupons.
La rencontre entre le professeur Play et son assistante Mlle Westin est un concentré de sarcasme, de tension sexuelle et

Quinlan Westin est une jeune étudiante. Elle a grandit avec Colton, donc elle sait parfaitement gérer les hommes autoritaires, arrogants et sûrs d'eux-même. C'est une femme très patience avec un grand cœur, mais aussi fougueuse, coquine et surtout réfléchie. Elle est parfaitement adorable.
Hawkin Play est le leader et chanteur du groupe de rock, Bent. La rock star dans toute sa splendeur, sexy, charmeur, dragueur et arrogant. Peu habitué à ce que l'on résiste à ses avances et surtout à son charme, il se voit relever le défi que lui met sous le nez Quinlan. Hawkin se débat avec sa famille de sang, un frère qui lui en veut et une mère malade, heureusement sa famille de cœur, son groupe est là pour le soutenir.

La narration est du point de vue de Quilan et de Hawkin. La plume de l'auteur est toujours un pur plaisir. Là où les cinq cents pages font peur, l'écriture de K. Bromberg les fait filer à une vitesse hallucinante. Et l'humour dans les échanges et répliques des personnages est une belle merveille. L'émotion est tout aussi existante et intense. Les sujets sensibles sont encore là, et très bien amenés dans cette histoire. Les scènes sont parfois hilarantes, drôles, torrides, sensuelles,... enfin elles sont extras.

Cette sixième saison est une sacré belle lecture. L'âme torturé d'Hawkin est loin d'être à la hauteur de celle de Colton, mais reste dans les annales. L'histoire est prenante et vous emporte dans un univers attractif et une intrigue addictive. Encore bravo à madame Bromberg pour cette merveilleuse lecture !

par Matoline
Driven, tome 4 : Aced Driven, tome 4 : Aced
K. Bromberg   
Un tome stressant
L'histoire se déroule 6 ans après le mariage de Rylee et Colton.
Rylee disjoncte totalement à cause de plusieurs évènements.
Cette fois ci, c'est Colton qui la soutient totalement.

par Adèle
Driven, tome 3 : Crashed Driven, tome 3 : Crashed
K. Bromberg   
Excellent.
Le meilleur de cette trilogie.
Ce tome est un concentré de sentiments. On en prend plein la tête et plein le coeur.
Magnifique.

par Adèle
Driven, Tome 1 Driven, Tome 1
K. Bromberg   
Encore une lecture abandonnée.

Le début partait bien mais le manque de crédibilité m'a complètement enlever mon envie de poursuivre.

Tout allait bien aux premières lignes avant que tout ne dérape d'une façon qui m'a refroidie et vraiment dégoûtée. [spoiler] Vous connaissez beaucoup de nanas qui après avoir fait une crise de panique, de claustrophobie se laisse peloter par le premier mec dans les bras duquel elle tombe ? Un mec qui venait de s'envoyer en l'air avec une autre dans un couloir ? Non mais sérieusement, pour moi c'est crade ! Oui je suis brutale dans mes mots mais il ne faut pas abuser là ! Je ne trouve vraiment rien de fantasmant la dedans. Je vois plutôt ça de manière ragoutante et peu crédible. ça beau être de la romance, il ne faut pas non plus pousser mamie dans les orties. [/spoiler]

La suite n'a absolument pas rattraper ce gros plantage du début, puisque tout est couru d'avance, rien n'est crédible, tout est beaucoup trop facile.

Rylee n'a laissé de marbre même si on sait qu'elle a un lourd passé. Je n'ai pas eu ma curiosité de pousser. Dommage, j'aimais bien les passages au " foyer" avec ces gamins qui l'entourent.

Quant à notre cher homme, qui me laisse de glace, parce que je ne lui trouve aucun charme et bien ça se passe de plus de commentaire.

C'était une quatrième couverture alléchante, une très bonne idée mais j'ai l'impression que la nouvelle mode c'est de pousser les extrêmes, de faire des histoires d'amour rocambolesque, de faire du sexe ( car le début pardonnez-moi mais c'est déjà du trop gros pour moi) pour faire vendre et surfer sur cette vague qui m'a noyée depuis longtemps.



par Vidia
Playboy Pilot Playboy Pilot
Vi Keeland    Penelope Ward   
J'ai beaucoup aimé ce livre. C'est bien écrit, on s'attache très vite aux personnages. Je trouve simplement qu'il n'y a pas assez de suspense. Mais à lire absolument!!!

par aurelie17
The Boy Next Door The Boy Next Door
Penelope Ward   
Je me sens en totale dépression livresque, trois des grosses sorties attendu depuis des mois m'ont totalement laissé insensible. J'étais tellement excité après Room Hate que ça ne m’est pas venu à l'idée que je serais déçue du récit. Il y a quelques points qui ont fait que ce récit, n'était pas très convaincant, des scènes pas toujours connectées et des dialogues dérangeants. Pour tout vous dire, c'est l'impression dominante qui avait animé ma lecture de Step Brother, le fond de l'histoire est plaisant, mais sans jamais vraiment décoller.

Pour ceux qui n'auraient pas lu Step Brother, il faut savoir que Chelsea est connectée à l'histoire puisqu'il s'agissait de la petite amie de Elec et bien évidemment si ce tome compagnon existe, c'est qu'ils ne vivent pas d'amour et d'eau fraîche. A vrai dire, leur rupture a été assez brutale et la jeune femme se remet difficilement de la perte de cette relation. Le changement semble être la clé d'un nouveau départ, alors un déménagement c'est la solution rêvée, si seulement son mystérieux voisin ne la rendait pas dingue avec ses deux chiens bruyants. On dit souvent que le premier contact est déterminant et on peut dire que ces deux-là vont partir sur une relation explosive.

On est tous passé par une rupture difficile et ce tome aborde un angle intéressant de l'amour. On se questionne notamment sur les degrés d'amour que peuvent éprouver les personnes et bien que cette histoire ait parfois raisonné comme un boomrang sur ma vie personnelle, j'ai apprécié cette manière d'évoquer les sentiments amoureux et on réalise qu'il n'y a pas de recette miracle pour se remettre d'une rupture. Seul le temps guérit les blessures et la tristesse de Chelsea va progressivement se transformer en autre chose au contact de Damien. La jeune femme va passer par une palette d'émotions, oubliant ses tracas à force d'être poussé à bout par son voisin, mais c'est bel et bien le trouble qui va définitivement l'aider à passer à autre chose, il faut dire qu'une relation amicale va rapidement naître entre eux et elle va réapprendre à aimer d'une manière totalement différente. La limite entre l'amitié et l'amour est fragile et Chelsea et Damien vont en faire l'expérience.

Mon gros problème à la lecture de cette histoire, c'est que le sujet est fort et j'ai l'impression d'être resté de marbre, le récit manque parfois de naturel et ça enlève une part de crédibilité. Damien est un personnage haut en couleur et son caractère est le parfait reflet du bad-boy, mais en creusant un peu son histoire va s'avérer surprenante. Beaucoup de mystère demeure et on comprend difficilement ses réactions, il est parfois très contradictoire dans ses actions et il est évident qu'on n'a pas toutes les cartes en mains, mais ce côté passif ça ne m'a pas séduite. Il y a un contraste entre son caractère désinvolte et sa manière de se comporter avec Chelsea.

On retrouve l'humour de Penelope Ward et c'est l'une des choses que je préfère dans ses romans, ce sentiment de liberté et cette part de légèreté, alors qu'on aborde plusieurs thèmes difficiles. La romance se construit d'une belle manière et l'amour/amitié qui naît montre une connexion d'abord physique, puis sentimentale. Je ne nie pas que le couple ait de beaux moments ensemble, mais ça n'aura pas suffi à faire éclater un millier de papillons dans mon cœur. Peut-être est-ce les prémices d'une panne, ou est-ce lié à la traduction, toujours est-il que je suis passé complètement à côté de cette histoire. J'ai tendance à monter mes exigences quand j'apprécie une auteure et c'est peut-être ce qui n'a contribué à rendre cette lecture agréable, mais pas inoubliable.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-3Wu

par Luxnbooks
Driven, tome 7 : Hard Beat Driven, tome 7 : Hard Beat
K. Bromberg   
Un roman que j’avais hâte de découvrir, car la Saga ‘The Driven’ est une saga qui me plait énormément. Et je dois dire que celui-ci est plus long de ce que l’on n’a jamais vu dans cette Saga ou même dans les romans…

L’histoire est celle de Tanner Thomas, un correspondant de guerre addict aux montées d’adrénaline que lui procure son métier. Pour surmonter la perte de sa meilleure amie, il va se concentrer à trouver un nouveau scoop au Moyen-Orient, une zone particulièrement instable et en guerre. Il va devoir faire équipe à Beaux, une jeune femme peu ordinaire, qui compte le tenir à distance avant de craquer pour tomber dans ses bras… Ils vont devoir travailler ensemble malgré leurs caractères bien différents et leur passé compliqué…

Je suis rentrée très rapidement dans l’histoire. J’ai trouvé qu’elle était très différente de ceux que l’on trouve dans le reste de la Saga. Il y a vraiment du suspense concernant l’histoire et de l’adrénaline. J’avais vraiment l’impression de vivre au milieu du conflit en compagnie de Tanner surtout, et un peu de Beaux. Il y a un véritable équilibre entre la relation entre Tanner et Beaux et leur métier auquel ils se frottent tous les jours. Ce changement de genre d’histoire m’a vraiment plus, comme quoi Kay Bromberg a vraiment beaucoup de flèches à son arc à nous faire découvrir encore.

La fin est longue à arriver. Cela m’a un peu stressé, car j’enchaînais les chapitres sans aucun espoir… Ouf, que l’on a encore une belle fin, qui était plus qu’entendu pour le coup. Mais encore une fois, j’en aurai aimé en savoir plus sur la suite de leur histoire.

Tanner est un correspondant de guerre, qui adore son travail. Mais ce dernier lui a fait perdre un être cher lors d’une mission. Il va alors chercher à ressentir l’adrénaline que l’on éprouve quand l’on trouve un scoop en tant que journaliste. Je dois dire que l’on découvre ces pensées du début à la fin. J’ai adoré ce point de vue uniquement masculin, même si parfois j’aurai voulu avoir le point de vue de Beaux, mais cela aurait révélé trop de choses sur son histoire. Bref, c’est donc un point de vue uniquement masculin. Et j’ai apprécié cela, ça change. Surtout que Tanner est vraiment torturé entièrement entre ces désirs, ses remords et ses histoire passées, mais il a aussi peur du futur, il ne veut pas reproduire ses erreurs. Malgré tout, j’ai apprécié son côté caractériel, mais aussi sa détermination dans tout ce qu’il entreprend.

Beaux est une jeune femme très mystérieuse. On en apprend un peu plus à chaque page, mais l’on comprend vraiment tout à la fin. Beaux est une femme photographe, qui a vraiment du caractère et qui ne compte pas se laisser faire par Tanner. Je dois dire que j’ai été ravie de trouver une femme forte, qui a réussi à mettre de côté de nombreuses choses de son passé. Quand elle rencontre Tanner, elle semble un peu perdre les pédales… J’ai bien aimé ce personnage, mais j’aurai aimé en savoir plus sur elle.

Le style d’écriture de Kay Bromberg est toujours aussi descriptif comme j’aime. Mais je regrette de ne pas avoir eu un double point de vue, même si cela aurait été dommage au niveau de l’histoire.

En général, une histoire bien originale et bien loin de ce que l’on avait déjà vu dans la Saga ‘The Driven’. J’ai passé un excellent moment au milieu des aventures de Tanner et Beaux bien loin des Etats-Unis.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2017/07/the-driven-tome-7-hard-beat-de-kay.html