Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ClaireAlbouze : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Depuis l'au-delà Depuis l'au-delà
Bernard Werber   
Voilà LE commentaire le plus difficile à écrire depuis bien longtemps. Bernard Werber est l'un de mes auteurs favoris depuis la fin des années 90, j'ai lu tous ses livres, je l'ai rencontré plusieurs fois en dédicace.
Depuis ses deux précédents ouvrages, j'ai la sensation que l'âme si particulière de ses romans est en train de disparaître. Et "Depuis l'au-delà" a malheureusement été une énorme déception.
Après les Thanatonautes, je plaçais la barre très haute : quand on reprend un thème comme celui de la mort, on s'attend à ce que ce nouveau roman soit encore meilleur que le précédent. Et j'ai été dépitée en lisant ce roman, je n'y ai vu aucune originalité, je n'ai pas été surprise par les "rebondissements" et j'ai été particulièrement déçue par tous les clins d'œil à ses précédents romans, et à sa propre vie : bien trop nombreux, on dépasse le clin d'œil amusant pour se demander si ce ne serait pas plutôt une grosse perte d'inspiration.
Oui, j'ai eu une impression incessante de déjà vu, et quand on aime Bernard Werber, son originalité, le dépaysement à la lecture de ses romans, plus dure est la chute! Pour moi, une de ses forces est de savoir se renouveler. Mais ses dernières œuvres ont un goût de "commercial", de "soft", de convenu... j'en suis malade. Où est passée sa flamme? Je voudrais tant revivre une de ces aventures extraordinaires dont il avait le secret, et je ne peux qu'espérer que le prochain roman nous apportera quelque chose de nouveau, des surprises, de l'inattendu, tout en conservant son style.

par Sechat
Reste avec moi Reste avec moi
Jessica Warman   
http://wandering-world.skyrock.com/3098042225-Reste-Avec-Moi.html

Reste Avec Moi était un roman que j'attendais avec impatience de pouvoir découvrir. Les chroniques sont vraiment très bonnes à son sujet, et le thème autour duquel gravite l'ouvrage avait l'air totalement déstabilisant. A mi-chemin entre l'intrigue policière, le fantastique et la fiction réelle, ce livre a su me toucher en plein coeur, malgré quelques défauts. L'auteure a su mettre en place un univers captivant qui nous prend complètement aux tripes. Une lecture comportant quelques bémols, mais délivrant des messages poignants et une histoire fascinante.
Nous faisons ici la rencontre d'Elizabeth Valchar, dix-huit ans. Enfin, presque... Car lorsque nous débutons notre lecture, elle décède quelques heures à peine avant de devenir officiellement une adulte. Assez unique, comme découverte, n'est-ce pas ? J'ai vraiment adoré comment démarre l'intrigue : une fête, une bande d'amis soudés depuis leur plus jeune âge, un yacht, de la drogue, de l'alcool et un mort. Pourquoi, comment ? Dès les premières lignes, l'atmosphère pesante nous oppresse, et toutes les interrogations qui germent en nous nous poussent à tourner les pages avec frénésie.
Jessica Warman sait en effet comment s'y prendre pour nous rendre accros. Son roman est gorgé de mini cliffhangers, de questions qui restent sans réponse jusqu'au point final du livre, et de personnages complexes et dangereusement intrigants. Je suis véritablement tombé amoureux de son style : fluide, descriptif mais pas trop, prenant, haletant et ensorcelant. Entrez dans cet ouvrage et vous n'en ressortirez qu'une fois la dernière ligne lue ! Vraiment, tout est ultra intense et réellement accrocheur. Chaque mot nous saisit, nous force à nous remuer les méninges et nous fait basculer corps et âme dans ce fabuleux récit.
C'est au niveau des personnages que réside un de seuls défauts de Reste Avec Moi. En effet, Liz est au départ très antipathique. J'ai eu du mal à accrocher avec elle. Ses réactions sont quelques fois très dérangeantes et il y a certains moments où elle est du genre à faire "deux pas en avant, trois pas en arrière". Fort heureusement, une fois la centaine de pages dépassée, son caractère change et elle devient beaucoup plus humaine. Elle est parvenue à réellement me toucher et je suis souvent resté ébahi devant les actes courageux qu'elle va réaliser et les dures épreuves qu'elle va traverser.
Il en va de même pour ses amis qui m'ont, au début, paru superficiels au possible et encore moins attachants que Liz. Paradoxalement, ce point faible est une des clés du livre, pourtant. L'auteure fait tout pour que nous les détestions afin de renverser pleinement la situation. En effet, tout va très vite changer. Ce roman est ici pour briser les stéréotypes et les préjugés, c'est certain. Jessica Warman nous dépeint d'abord un milieu de vie qui est d'actualité, comme la discrimination entre élèves de différentes classes sociales et les moralités opposées entre riches et pauvres, et aborde également des thèmes sensibles, comme le chantage, la drogue ou encore la vengeance. J'ai adoré découvrir tous ces aspects en progressant dans ma lecture. Si vous pensez plonger au coeur d'un roman fait de paillettes et de diamants, détrompez-vous immédiatement. Ici, tout n'est que poudre aux yeux.
Liz va très vite le comprendre. Grâce à l'aide d'Alex, un lycéen tué un an avant la mort de Liz, lui-même un fantôme, elle va pouvoir voyager à travers ses souvenirs et réaliser à quel point elle était hautaine, méchante, voire violente, et creuse. Peu à peu, ses différentes prises de conscience vont la faire réagir et la faire changer. C'est à partir de là que j'ai commencé à l'aimer, d'ailleurs. Sous ses traits détestables se cache une personne douce et blessée, dont le passé est horriblement dur à supporter et l'existence atrocement difficile à porter. Alex, qui devient le guide de Liz en quelque sorte, va lui apporter l'aide nécessaire pour remonter la pente et pouvoir endurer le poids de ses erreurs. J'ai vraiment beaucoup aimé le lien qui va les unir. Je crois bien que c'est la première fois que je craque pour des fantômes !
Comme dit plus haut, une intrigue policière sous-jacente est présente. Et tel un film où l'enquête s'accélère et s'intensifie, le suspense que possède Reste Avec Moi va crescendo. D'énormes révélations nous sont faites et... Ouaw. Il y en a qui sont si choquantes que j'ai oublié de respirer à de nombreuses reprises. Seigneur ! Préparez votre coeur si vous compter avaler ce roman ! Je vous aurai prévenu !
De plus, l'aspect qui m'a sans doute le plus ému du livre est celui des messages que nous envoie Jessica Warman. Mon dieu, qu'ils sont forts, puissants, et atrocement vrais. La vie, la mort, les secrets, les faux-semblants, ce qui en découle... Reste Avec Moi sonne comme une vraie claque, quand j'y repense. Ne pas se fier aux apparences. Chercher plus loin que le bout de son nez. Laisser une seconde chance. Pardonner. Vivre. Aimer. Et tout cela passionnément, car le temps peut nous retirer ces simples, et pourtant si importants, petits gestes. De belles prises de conscience que tout le monde devrait avoir la chance de saisir.
En définitive, malgré des protagonistes trop antipathiques au départ, Reste Avec Moi est un ouvrage bouleversant et transcendant, dont il est impossible de ressortir indemnes. Les messages qu'il nous transmet sont véritablement extraordinaires, et l'histoire est juste à couper le souffle. Liz et Alex sont deux personnages fascinants et complexes à découvrir, tout comme Richie, Caroline, ou encore Josie. Jessica Warman nous décrit une réalité dure à concevoir et pourtant bien réelle, malheureusement. Un roman où beauté, argent et amour sont synonymes de mensonges, trahisons et blessures profondes, qui nous gifle de l'intérieur, et qu'il est indispensable de découvrir.

par Jordan
Sacrifice Sacrifice
Noely N.   
Je ne connaissais pas le travail de Noely N. et Sacrifice fut une belle découverte. Etant une grande Fan de Dark romance, l’histoire d’Ambre m’a tout de suite attirée. Mais c’est surtout la phrase d’accroche de la couverture qui a eu raison de moi!

« Elle aime la vie, lui la mort…Elle veut mourir,lui la sauver… »

Noely N. nous raconte l’histoire d’Ambre et de son amie Karine qui ont été kidnappées et se retrouvent avec d’autres femmes, enfermées dans un hangar désaffecté. Elles ne savent pas le sort qui leur est réservé, mais Ambre est suffisamment lucide pour comprendre sa vie ne sera désormais jamais plus la même. Peu à peu, elle prend conscience que la vie lui réserve un destin funeste…Ambre envisage différentes possibilités, dont celle de s’échapper.

Pensant être sur le point de trouver une issue à son calvaire, elle rencontre Milan Bontello. Cet homme aux allures de James Bond, n’est autre que le fils du trafiquant à l’origine de l’enlèvement de toutes ces filles parquées dans le hangar. ( ce qu’elle ignore bien sûr…) Il travaille avec son père et est chargé de faire le ménage après les meurtres commandités par son paternel. La mort, c’est son quotidien. Il exerce son métier avec brio et est réputé pour fournir un travail parfait, qui ne laisse aucune trace… Touché par cette jeune femme qui n’a plus d’espoir, il décide de négocier avec son père pour qu’il puisse la recueillir chez lui.

Milan épargne donc Ambre à des sévices atroces. Reconnaissante mais farouche elle reste sur ses gardes vis à vis de son geôlier. Même s’il la retient prisonnière, jamais il ne lèvera la main sur elle. Ambre va lui donner du fil à retordre, elle ne souhaite pas lui dévoiler son identité, alors il choisit de l’appeler « Princesse ». Elle s’amuse à le narguer en lui disant que sa cuisine est dégoûtante, il en joue avec délectation, même si la jeune femme l’agace à plusieurs reprises. Leurs débuts sont tendus et Ambre ne se laisse pas faire. Il suffira qu’une araignée fasse irruption dans la chambre de la belle, pour que Milan accoure à son secours. Ici pas de syndrome de Stockholm. Mais une relation qui se tisse, petit à petit, entre 2 êtres qui partagent un quotidien. L’affection et le désir s’installent entre eux subtilement. Malgré les sentiments de plus en plus forts qui se développent entre eux, Milan appartient à la mafia, un monde aux antipodes de celui de sa princesse. Quel avenir peut-il lui offrir? Milan veut la protéger plus que tout au monde, elle devient son tout, son essentiel: la personne la plus importante de sa vie.

Il est marqué par la trahison de la femme qu’il pensait aimer et par...
La suite sur: https://wp.me/p6618l-cJv
After, Saison 3 : After We Fell After, Saison 3 : After We Fell
Anna Todd   
Alors, alors.

J'aime beaucoup Tessa mais je pense que deux ou trois claques dans la figure ne lui ferait pas de mal. Je n'aurais jamais accepté le quart de ce que fait Hardin, sérieusement.
Hardin est souvent ignoble même si à la fin il s'arrange.
J'ai un problème avec After : ça tourne en rond. Dans ce tome, tous ce passe autour du futur déménagement de Tessa à Seattle et d'Hardin qui fait tout pour l'en empêcher. 520 pages pour quelques jours, c'est très long. Les disputes deviennent lassantes, les réconciliations trop courtes même si Tessa ne se laisse plus faire aussi facilement.
Niveau des nouveaux personnages...je sais pas...le père de Tessa, il tombe du ciel. Lillian, pareil, Riley pareil. Même si ces deux dernières ont leur utilité dans la remise en question de Hardin, je sais pas comment expliquer mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas comment ni pourquoi.
Dans le livre, ça fait ça : je marche dans la rue, je rencontre quelqu'un et je lui déballe ma vie parce que c'est plus facile de se confier à un inconnu.
Bref, les éditeurs auraient dû raccourcir l'histoire, c'est souvent trop long, je me suis même surprise à m'ennuyer dans ma lecture.
Même si j'ai globalement aimé, j'attendais moins de temps mort et une amélioration plus rapide dans le caractère d'Hardin.
Central Park Central Park
Guillaume Musso   
Du grand Guillaume Musso!!!
Mes préférés de lui sont " L'appel de l'ange", "Parce que je t'aime", & " La fille de papier"...
Central Park est un triller sur un fond de romantisme! L'histoire est très bien ficelé, comme chacun de ses romans d'ailleurs, afin de nous faire tourner les pages, sans que l'on s'en rende compte!
Je croyais avoir deviné la fin, et me suis dit pr une fois j'ai trouvé, et bien non, le dénouement final nous laisse sans voix, et encore une fois, on ne le voit pas venir!!!
Si vous avez aimez L'appel de l'ange, vous allez adorer celui-ci!
Je le recommande vivement!

par mamour04
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."