Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de clarenceglyndon : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Rupture dans le réel, tome 1 : Genèse Rupture dans le réel, tome 1 : Genèse
Peter F. Hamilton   
Attention du très lourd: sans doute le plus long space opera de l'histoire. 7 tomes regroupés en 3 titres (rupture dans le réel, l'alchimiste du neutronium, le dieu nu). C'est épais, mais quelle chance de pouvoir ainsi développer les personnages et le situations sur une telle longueur. Difficile de s'arrêter quand on est pris pas le virus. Une grande saga.

par EricB
Les Jumelles d'Arrowood Les Jumelles d'Arrowood
Laura McHugh   
après avoir lu le résumé, j'étais curieuse de savoir le déroulement de l'histoire. C'est un bon livre bien écrit mais j'ai trouver qui se passait pas grand chose. Il m'a sembler long, je n'avais qu'une envie, c'est de tourner les pages et savoir réellement ce qui sait passer avec ces deux soeurs qui ont disparues 17 ans en arrière. Niveau suspense j'ai lu mieux.

par ally08
Le Dimanche des mères Le Dimanche des mères
Graham Swift   
Un roman qui parvient à être long malgré son petit nombre de pages... ce qui le sauve c'est le propos qui est intéressant mais cela reste globalement une petite deception.

par Armide
Ashford Park Ashford Park
Lauren Willig   
L' histoire est sublime. j' adore ce genre de livre où il y as des secrets de famille. Je l' ai dévoré en peu de temps tellement j' étais prise par l' intrique et les personnages.

par Vanessa-6
L'escalier en colimaçon L'escalier en colimaçon
Daphné Du Maurier   
époque élisabéthaine, la vie de sir Francis bacon! par la reine de l'intrigue!
un livre que je cherchais depuis si longtemps et j'ai enfin trouvé pour compléter la série.

par brausten
Arrive un vagabond Arrive un vagabond
Robert Goolrick   
Ce que je m’apprête à vous raconter s’est bel et bien produit – et à peu de choses près, de la manière dont je vais la décrire.

Brownsburg, petite ville de Virginie – Etats-Unis. On est en 1948, rien d’important ne se passe jamais, des habitations, des églises et une rue principale… tel est le décor mais le quotidien des habitants va se transformer avec l’arrivée de Charlie Beale. Qui est-il ? Et d’où vient-il ? Personne ne le sait, mais il est là avec son Pickup et ses 2 valises, dans l’une quelques vêtements et ses couteaux de boucher, dans l’autre de l’argent.
Pourquoi sentons-nous une tension dès la première page ? Que va-t-il se passer ?

Charlie s’intègre dans cette bourgade conservatrice, des liens se tissent entre lui et certains habitants. Une vie simple et un avenir paisible… voilà ce à quoi aspirait Charlie, pour cela il commence par acheter un terrain afin de gouter à la liberté en dormant à la belle étoile et en proposant ses services gratuitement à la boucherie de Will Haislett.
Bien accepté par toute la famille notamment du fils âgé de 5 ans, et entre ces deux là va se nouer une véritable amitié malgré les années qui les séparent.

Ce livre ne va pas seulement nous conter l’installation et l’intégration d’un étranger, l’amitié et l’amour, la vie paisible des petites villes des années 40, parce que l’auteur va bien au-delà du visuel. J’ai ressenti un fossé se creuser au fil des pages, un abîme où Charlie finit par se jeter la tête la première.
C’est donc avec l’arrivée de Sylvan, un beau matin, parmi les clientes de la boucherie que la vie de Charlie sera bouleversée à jamais.

Il tombe amoureux de cette femme mariée à l’homme le plus riche de la ville, une femme acheté pour quelques dollars dans la vallée pour un mariage parfait. Une femme à l’allure parfaite, à la beauté parfaite qu’il va aimer du plus profond de lui-même, à qui il va offrir bien plus que sa personne, son corps et son âme, lui offrir la liberté.

L’amour a ses raisons que la raison ignore. L’amour interdit est peut être le plus dangereux et le plus destructeur. Comment en arrive –t’on à s’abandonner autant, à se délester de tout pour l’être aimé ? À en oublier la bienséance, à s’oublier soi-même juste pour vivre cet amour ? En arriver à des extrêmes qu’ils nous auraient été impossibles d’imaginer avant ?

« Ils n’ont plus l’air de beaucoup t’aimer, c’est sûr, dit Ned un soir, alors que Charlie essayait de lui expliquer la situation.

Peu importe. Tu ne comprends pas. Je n’ai pas besoin qu’ils me rendent mon amour. Parfois, le plus important c’est de se rappeler qu’on peut ressentir quelque chose pour les autres, même si eux ne sont pas dans les mêmes dispositions. »

Chacun des romans de Goolrick a su me faire chavirer, tout y est brillant et irréprochable comme une photo sur papier glacé, un décor qui cache souvent bien plus que de simples secrets. Une façade qui nous dissimule des situations impensables, une intrigue douce amère. Les émotions prennent le dessus, ce livre m’a transpercé. Comment parler d’un récit si puissant qui vous ôte les mots, vous rend amorphe à la dernière page.

Je continue de croire que seul Goolrick peut nous entrainer dans un tourbillon de passion pour nous balancer du haut d’un toit ensuite.
Un chef d’œuvre comme toujours. Jamais déçue et toujours en attente du prochain. Un amour indéfectible pour cet auteur et un grand respect pour ses mots.

par Stemilou
Après l'incendie Après l'incendie
Robert Goolrick   
C’est avec une sensation mitigée que je termine cette lecture. Je n’arrive pas à déterminer si j’ai aimé ou non ce livre.
En lisant les premières pages, j’ai pensé qu’il s’agissait d’une fresque historique construite autour de la maison « Saratoga ». Au fil des pages, en découvrant que la trame principale concernait plutôt l’amour d’une femme (romance et amour maternel), j’ai donc été un peu déçue.
Par contre les histoires des personnages secondaires et de la maison en elle-même, m’ont beaucoup plus intéressées et captivées. Ces petites intrigues donnent du relief aux protagonistes principaux et à l’histoire centrale.
Je note toutefois que je ne suis pas fan des romances. Cette histoire d’amour interdit ne m’a donc pas convaincue, mais plaira certainement aux amateurs du genre.

par Aasha
Féroces Féroces
Robert Goolrick   
Un titre bien choisi malheureusement ! on se construit dans l'amour, dans les regards qui vous portent....ici la construction est un bagne! magnifiquement écrit et difficile à parcourir...l'anarchie des récits et certaines longueurs intensifient ce parcours. On est bouleversé...on perçoit si bien cette inconsolable tristesse... le plus dur c'est cette proximité que l'amour a avec la haine et surtout ce cri silencieux que Goolrick pousse tout au long de son récit.

par maeve81
Une femme simple et honnête Une femme simple et honnête
Robert Goolrick   
J'ai adoré ce livre. Différent de mes lectures habituelles, il a su m'entraîner dans une lecture à l'écriture fine, laissant planer un doute quant à la fin que nous allions découvrir.

Les personnages sont différents et comme je les aime : simples, imparfaits, manipulateurs et si fragiles...

Du suspens, de l'amour (mais pas fleur bleue), des mensonges, des regrets, une fausse fatalité, ce roman reste pour moi, un des meilleurs que j'ai lus.
Marie Bonaparte Marie Bonaparte
Célia Bertin   
La personnalité de Marie Bonaparte fut exceptionnelle, complexe, passionnée. Pour s'en convaincre,
il suffit d'imaginer, dans le contexte de l'Europe d'hier, une princesse, riche héritière, mariée à un fils de roi, devenant disciple et amie intime de Freud, puis l'une des plus célèbres psychanalystes de son temps, fascinée par les assassins et travaillant à explorer et à libérer la sexualité féminine. Quel roman peut valoir ce destin qui ne s'invente pas ? L'enfance de celle qui se disait «la dernière Bonaparte», elle est l'arrière-petite-fille de Lucien Bonaparte, fut solitaire et cloîtrée, hantée par la disparition de sa mère. Mariée au prince Georges de Grèce, elle eut aussi plusieurs liaisons importantes. Mais c'est par la rencontre du maître de Vienne que «notre princesse», comme la désignait Freud avec affection, trouva le chemin de sa vie. Si ce portrait est riche en précisions inédites sur l'entourage royal de Marie Bonaparte et sur les ressorts cachés des drames qui la marquèrent, ce livre est surtout le récit du combat courageux d'une femme à la quête d'elle-même, d'une femme qui ne faiblit jamais dans la recherche lucide de sa vérité.

par Lilou