Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Clarisseay : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Journal d'Adèle Le Journal d'Adèle
Paule Du Bouchet   
Ce livre est tres triste... L'histoire d'Adele est comme celui d'Anne Frank! J'avoue que j'ai pleuré comme une madeleine! Vraiment c'est une histoire touchante au coeur d'une famille juive!

par AngeTara
Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder Les Chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder
Marissa Meyer   
J'en entendais vaguement parler depuis quelques semaines (et merci la couv' du catalogue PKJ !), sans vraiment m'y intéresser de plus près. Et puis finalement, je me suis laissée tenter. Avec vampires, loup-garous, sorciers, démons ou je ne sais quoi d'autre à la pelle, pourquoi pas un cyborg ? Histoire d'avoir un brin d'originalité...

Eh beh franchement, pour quelqu'un qui n'avait pas d'attente particulière, j'ai été comblée. Sérieux mais... WOUAH ! Je n'ai pas pu me coucher avant de l'avoir fini, malgré mes paupières qui n'avaient qu'une envie : se fermer.

Et pourtant, quand j'ai eu le livre entre les mains et que j'ai aperçu la mention "entre Cendrillon et Star Wars" au dos, j'étais très sceptique. C'est quand même vachement large comme fossé, quoi XD imaginez, une Cendrillon avec un sabre laser. Ou même un Jedi qui fait les poussières. Flippant, non ? Enfin bon, rien de tout ça, mais une fois fini, je peux dire que ce livre peut mériter ces deux "thèmes".
* Star Wars à cause de tous ces androïdes-cyborgs, et par les jeux de complots et alliances, voire menace de guerre inter-planétaire.
* Et Cendrillon parce que... l'ambiance, quoi ! Il y a pas mal d'éléments qui rapellent ce fameux conte de Perrault (en trèèèès remasterisé, certes, mais c'est qui est bon). Belle-mère, soeurs, bal, prince... et comme quand on voit (ou lit) le Cendrillon original, cette irrésistible envie de lui hurler "mais bouge-toi, bon sang, cogne-les !!!" (... bon, ok, il n'y a peut-être que moi qui ait ce besoin de la voir se rebeller ^^)
Donc, s'il y a des gens qui apprécient Cendrillon ET Star Wars, franchement, ne pas hésiter (même s'il n'y a pas de sabre laser ou de souris qui parlent !)

Et puis même Cinder vaut le coup. Sarcastique, attachante, on la prend facilement en pitié... [avec une [spoiler]mère adoptive et tante[/spoiler] pareilles, ce n'est pas dur. Sans oublier ses problèmes de pied (a)].

Bref, on entre très vite dans le contexte, dans l'histoire, on s'attache vite aux personnages, il n'y a pas vraiment d'action pure et dure, mais c'est tellement addictif qu'on n'y prête même pas attention, tout s'enchaîne à la perfection pour maintenir l'intérêt. Surtout que, eh ! pour une série Young Adult, tout n'est pas rose et mignon, tout ne se passe pas à merveille (bien au contraire, j'ai envie de dire), et c'est justement ça, qui fait qu'on a toujours envie d'en savoir plus, savoir comment va finir Cinder et son entourage.

Conclusion : Un très bon début de série Young Adult, et mon premier gros coup de coeur pour cette année 2013 !
(Faites que le tome 2 ne tarde pas. Please.)

par Zinthia
Puzzle Puzzle
Franck Thilliez   
En grande fan de Thilliez je ne pouvais pas passer à côté. C'est une bombe ce livre un huit clos angoissant qui nous rempli de doutes et qu'il est impossible de lâcher. J'ai adoré je vous le recommande chaudement.

par MelM
Frozen, Tome 1 Frozen, Tome 1
Melissa De La Cruz    Michael Johnston   
Je suis vraiment dubitative. Autant le résumé de l'histoire et le début me paraissaient prometteurs et assez originaux, autant le scénario se détériore de plus en plus au fil des pages, et passe finalement de "dystopie" à "trip sous LSD". Et je ne plaisante même pas.

L'écriture, déjà, est assez moyenne : on ne ressent absolument pas les émotions des personnages, certaines scènes passent super rapidement tandis que d'autres traînent comme pas possible, il y a des tas de transitions mal faites, d'ellipse pas du tout annoncées, de vieux suspenses auxquels personne n'est dupe et de "ohlala retournement de situation" qu'on voit tous venir à 3 kilomètres. L'histoire d'amour est cramée page 2 (allez, peut-être page 3) et elle est bidon, les personnages sont soit très gentils, soit des salauds sans cœur, et Nat... Mais alors Nat... elle nous fait quoi, pendant les derniers chapitres ?

Déjà, il y a un abus de majuscules, parce que FAIRE PARLER SES PERSONNAGES COMME CA c'est pas hyper crédible, et ensuite... whoa. C'est quoi cette fin ? Cette "destiné" totalement WTF que l'héroïne se découvre ? Bref, ça partait bien, mais ça finit dans les cactus. On peut s'en passer.
D'encre, de verre et d'acier D'encre, de verre et d'acier
Gwendolyn Clare   
Une couverture incroyable qui fait penser à une aquarelle, un résumé surprenant et annonciateur d'une intrigue à couper le souffle; décidément, les éditions Lumen n'ont pas fini de me faire baver avec leurs nouvelles parutions ! Un grand merci à eux pour ce nouvel envoi qui m'a fait passer un excellent moment de lecture.

Mais alors, de quoi parle D'encre, de verre et d'acier (#letitrelongetcompliquéquejoublietoutletemps)?
La scriptologie est une science qui permet d'inventer de nouveaux univers à l'aide d'un papier et d'une encre spéciale. Elsa, qui est notre héroine n'est pas née sur Terre. Elle est le pur produit de l'invention d'un scriptologue, ce qui n'enlève en rien à la légitimité de son existence. Un jour, sa mère se fait kidnapper avec le livre-monde de leur univers. Elsa part sur Terre pour retrouver sa mère et son périple va la conduire droit sur un orphelinat italien dans lequel on encourage les sciences telles que l'alchimie, la mécanique et la scriptologie.

C'est vrai qu'objectivement, il faut un peu s'accrocher au début de l'histoire pour apprendre comment fonctionne la scriptologie et ce ne sont pas forcément les premières dizaines de pages qui sont les plus intéressantes pour le développement de l'intrigue. Mais en ce qui me concerne, ces dizaines de pages m'ont semblé tout à fait digestes parce que j'ai adoré découvrir en quoi consiste cette science qui m'a semblé être rien de moins qu'une mise en abyme du travail d'écrivain, de quoi donner le vertige et me tenir en haleine !

Après un début assez introductif qui pose les bases d'un univers complexe mais solide, l'intrigue qui va conduire Elsa à se rendre dans de multiples endroits va pouvoir pleinement démarrer. J'ai été émerveillée par l'orphelinat dans lequel notre héroïne va résider et rencontrer ses nouveaux compagnons qui vont l'épauler tout au long de sa quête. La bâtisse est en effet étonnante puisqu'elle est dotée d'une intelligence propre. Elle répond au nom de Casa et, un brin facétieuse mais protectrice, elle rend service aux uns et aux autres de ses occupants en répondant à leurs multiples sollicitations.

Elsa pour sa part, ne m'a pas tant plu que ça. Sa manie d'appeler sa mère par son prénom m'a un peu perturbé mais ce n'est qu'un détail. Ce qui m'a davantage chagrinée, c'est sa retenue constante et sa difficulté à baisser ses barrières afin de laisser les autres l'approcher et l'aider. Ce comportement peut se comprendre à cause de son vécu, mais elle m'a parut un peu froide et distante la plupart du temps et lorsqu'elle se montrait davantage chaleureuse, j'avais un peu de mal à y croire. J'ai également regretté que tout lui tombe tout cuit dans le bec c'est à dire que sa quête semblait au premier abord très difficile mais des évènements extérieurs venaient sans cesse lui faciliter les choses. J'ai en revanche énormément apprécié les trois amis qu'elle s'est fait à l'orphelinat. Léo, Porzia et Faraz ne se ressemblent absolument pas, ils apprécient chacun une science différente mais sont amis depuis des années et petit à petit, Elsa va intégrer leur trio qui va devenir un sacré quatuor.

En résumé, D'encre, de verre et d'acier est un livre atypique. Le début pourra paraître rébarbatif aux plus impatients d'entre nous mais personnellement, l'univers steampunk et l'existence de la scriptologie m'ont passionné. L'intrigue est surprenante, intéressante et dynamique et même si l'héroïne à laquelle je ne me suis pas attachée et la facilité de la quête m'ont fait revoir ma note à la baisse en cours de lecture, je lirai la suite avec grand plaisir.

par elyza
Endgame : Missions, tome 1 Endgame : Missions, tome 1
James Frey   
12 jeunes gens, 12 destins, 12 chances de sauver le monde! Ce serait en une phrase le résumé de cette histoire. J'avais peur de retomber dans une pâle copie de Hunger Games que j'ai adoré. Mais pour le peu que j'en ai lu, c'est-à-dire cette préquelle, l'histoire ne semble pas la même. Puisque ici, ces jeunes sont choisis aux quatre coins du monde pour sauver l'humanité en participant à un jeu.

Ils seront douze mais ici nous n'en voyons que quatre: Marcus, Chiyoko, Kala et Alice. On va les voir alors qu'ils seront sélectionnés parfois avant même leurs naissances. Ils vont être conditionnés, mais resteront maîtres de leurs idées, ce qui pourraient causer quelques fois des situations délicates. Tels des guerriers, ils vont tout apprendre: survive dans des situations difficiles, tuer même son plus proche ami, escalader les plus gigantesques montagnes, ... Ils vont parcourir le monde, affronter les dangers les plus improbables, être face à des choix terribles. Ils devront être prêts pour l'Appel sans être certains d'être un jour participants à Endgame puisqu'on ne sait pas quand l'Appel aura lieu... Nul ne le sait d'ailleurs. Depuis des millénaires, ces jeunes s'entraînent de générations en générations au cas-où!

Une très belle entrée en matière où je n'ai pas eu le temps de respirer tant l'action est présente. Un voyage à travers le monde, à travers ses contrées les plus lointaines. Mille et une questions sur cet Appel. Ces jeunes doivent être prêts à sauver le monde, à sauver son peuple au péril de sa vie et pour cela il lui faudra résoudre l'Enigme!

par cookies72
Suite française Suite française
Irène Némirovsky   
Ce livre est très dense mais d'une justesse et d'une simplicité qui fait qu'il est très abordable. Il faut prendre son temps pour le lire. En deux parties seulement au lieu de quatre initialement prévues (déportation de l'auteur) cette oeuvre est inachevée.
Néanmoins c'est un monument, il est particulièrement édifiant et je ne saurai que trop le recommander.
La première partie décrit l'exode qui jette sur les routes toute la population du nord de la France on y voit le contraste frappant éxistant entre les diverses classes sociales, entre les urbains et les paysans...
On constate aussi que leurs motivations sont très divergentes, les nantis, les notables, les artistes n'ont vraiment pas les même préoccupations que les petites gens.
La 2ème partie relate l'occupation allemande et on constate qu'une armée ce n'est pas seulement une masse, elle est constituée de multiples personnalités, autant de caractères, de tempérament, d'âmes belles ou hideuses, mais la loi martiale est inviolable et elle régit tout.
A lire vraiment. De plus dans l'édition Denoël,ce bouquin et préfacé et il est nourrit en annexes des notes de l'auteur ainsi que des correspondances implorantes pour tenter de la situer et de la sauver. Ces documents peuvent tout à fait se lire après le roman mais ils sont indispensables pour déplorer le constat et vivre quasiment en direct ces atrocités.

par ides60
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons
Kristen Ciccarelli   
Au premier abord, à voir la couverture, je m’attendais à un livre jeunesse, très jeunesse. Mais après quelques chapitres j’ai compris que je m’étais trompée.

L’auteure dépeint un univers en apparence simple, les gentils, les méchants, une héroïne forte et intrépide mais naïve et obtuse. On comprend immédiatement qu’il y a cachalot sous gravillon.
Un départ classique et sans surprise mais s’ensuit une intrigue rondement menée, enchaînant découvertes et révélations, actions et rebondissements qui nous poussent toujours plus loin dans une histoire finalement pas si simple. Quelques points prévisibles, mais la plupart m’ont totalement surprise. Ce n’est finalement pas « jeunesse pur et dur » et comme pour la passe-miroir l’intrigue est adaptée à un publique adulte tout autant qu’ado.
Une romance qui sans être bâclée n’éclipse pas l’action, des personnages secondaires intéressants et pleins de surprises, une écriture fluide et agréable à lire complètent le tableau pour donner 430 pages de pur plaisir!

Je me suis faite berner et, comme Asha l’héroïne, j’ai appris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et creuser les choses pour se faire son avis.

par btizlit
Trois wagons à bestiaux Trois wagons à bestiaux
Zila Rennert   
Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, en 1914, Zila Rennert a six ans.Lorsque s’achèvent ces Trois wagons à bestiaux, en juillet 1946, elle a trente-huit ans, trois nationalités – russe, autrichienne et polonaise –, mais aucune patrie à elle. Entre ces deux dates, elle a vécu un temps l’existence joyeuse et insouciante d’une famille juive de la bourgeoisie aisée en Europe centrale, avec ses parents, puis avec son mari et sa fille, Ina, avant de connaître l’irrésistible montée de l’antisémitisme et du nazisme, l’exil, la fuite perpétuelle, les tourments de la guerre et de la déportation, la menace permanente et sans pitié. Ce récit qui nous entraîne jusqu’aux portes d’Auschwitz, en passant par le ghetto de Bochnia et Varsovie insurgée, Zila l’a écrit pour ses petits-enfants, pour qu’ils sachent quelle fut l’horreur de la guerre, ce que furent le nazisme et la Shoah. Pourtant, au travers de ces épreuves, de ce témoignage terrible et poignant, jamais Zila ne fait montre de haine ou d’esprit de vengeance pour les bourreaux, et ce qui nous frappe peut-être le plus ici, c’est ce portrait d’une femme d’un courage et d’une ténacité exemplaires, qui s’acharne à survivre et à sauver les siens…

par NathalieL
Le Trône de fer, Intégrale 2 Le Trône de fer, Intégrale 2
George R. R. Martin   
Tout comme la première intégrale, elle est riche en trahisons et rebondissements en tout genre! Et pas forcément ceux que l'on attendait. Combien de fois ai-je été surprise par les évènements aux quels je ne m'y attendais pas du tout! Une pure pure merveille! Je tiens le Trône de Fer en très haute estime! Cul-ti-ssi-me!

par DitaJett
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4