Livres
506 161
Membres
514 122

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Au fait, je trouve ça plutôt mignon que tu sois toute ronchon au réveil. On dirait un petit chaton en colère qui cherche à planter ses griffes dans le premier venu.

Je restai bouche bée dans le couloir, le regard fixé sur l’espace qu’il n’occupait plus.

Personne ne m’avait jamais trouvée mignonne le matin. Personne sauf lui, visiblement. Je grognai et pris mon visage entre mes mains.

J’aurais dû rester au lit. Rien de bon n’arrive jamais avant midi.

Afficher en entier

Rien, chez lui, n’indiquait qu’il avait conscience d’avoir fondamentalement modifié le cours de ma vie par ces trois mots lapidaires.

Il faisait simplement son boulot : il s’assurait que tout le monde allait bien et que personne n’embêtait les employés. Pendant ce temps, j’étais submergée malgré moi par cet amour qui poussait tout mon corps à se débattre et à hurler à l’aide. En silence, bien sûr. Intérieurement. Parce que, si je savais qu’il était l’homme de ma vie, à l’évidence, lui n’en avait pas la moindre idée.

Personne ne m’avait jamais appris comment faire le jour où vous trouviez le bon, mais que vous n’étiez pas la bonne pour lui.

Afficher en entier

- Dixie ?

- Quoi ?

- Tu es heureuse ?

Elle e pencha en avant pour coller la joue contre mon cœur, qui battait d'un rythme nouveau.

- Oui, Chuck.

Elle était plus qu'heureuse. Elle était le bonheur incarné, et rien de ce qui pourrait lui arriver un jour ne changerait ça.

Afficher en entier

J'avais glissé, trébuché, dérapé, dégringolé... quand j'étais tombé amoureux de Dixie Carmichael.

Afficher en entier

— Origines ethniques : toutes. C’est bon à savoir, dit-il en haussant les sourcils.

Sentant mes joues s’enflammer, je me cachai les yeux en signe de défaite. Il n’allait pas arrêter, tant qu’il ne serait pas arrivé au bout de la liste.

— Sportif, ayant fait des études, occupant un emploi rémunéré, n’ayant pas de problème avec les enfants. Waouh, tu es un peu difficile, là, Dixie !

Je fermai les yeux pour ne plus le voir se moquer de moi...

Afficher en entier

— Qu’est-ce qui vous empêche d’être heureuse les jours où vous ne souriez pas, Miss Dixie ?

Elle semblait véritablement curieuse et, maintenant que j’étais lancée, je n’arrivais pas à contenir la vérité dans ce petit coin douloureux de ma tête où je l’avais laissée.

— J’adore mon boulot et j’aime ma vie. Mais j’attends pourtant quelque chose de différent. Quelqu’un qui m’aimerait tant que je serais sûre de ne jamais connaître la fin de cet amour. Je voulais une grande famille et une belle maison avec des fleurs dans le jardin. Je voulais le genre de bonheur qui n’existe que quand les rêves se réalisent.

Afficher en entier

— Tout va bien, fiston ?

Je m’apprêtais à hocher la tête, quand un ado entra dans mon champ de vision. Grand, dégingandé, Dalen était mon portrait craché au même âge. Il avait la peau d’un doré sombre et les mêmes cheveux que moi, ni bruns ni blonds. Ses traits tenaient plus de son père, mais ses yeux étaient les miens, noisette avec des touches du bleu océan de ceux de notre mère. Il n’était plus un bébé, ni un enfant. Il était devenu un jeune homme plein d’une colère que trahissaient ses yeux plissés et sa tête penchée d’un air défiant. Je ne l’avais pas vu grandir, je ne l’avais pas vu devenir une personne dont je serais fier, et si dans le désert il avait été facile de l’oublier, dans la maison de mon enfance, c’était impossible.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marieno89 2017-02-16T18:13:42+01:00

There was one fall he couldn't prevent or help me up from. That was the fall that had started when I walked into the bar and left the warmth of the sun after what felt like a lifetime spent in the frigid cold. Slipping, sliding, skidding, tripping, tumbling, flailing...falling into love with Dixie Carmichael.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Daliana 2019-05-09T10:59:54+02:00

- Le premier type était plutôt sympa, sauf qu'à un moment je suis allée aux toilettes et, quand je suis revenue, il avait disparu, avec mon portefeuille.

- Attends, tu es sérieuse ?

Son indignation me fit sourire.

- Et encore, je l'ai préféré au suivant, qui avait oublié de me préciser qu'il était marié et que sa femme et lui cherchaient quelqu'un pour un plan à trois, pour les weeks-ends où les enfants étaient chez les grands parents. Ah et la photo qu'il avait utilisé n'était pas vraiment à jour, parce que je l'ai à peine reconnu. Il avait l'âge de mon père ou pas loin.

Je fronçait le nez en y repensant, et Church s'énerva plus encore.

- Le dernier type était très bien. Très calme, assez timide. Je pense que c'était son premier rendez-vous

Il plissa les yeux, et la manière dont il tordit la bouche avait dû effrayer des hommes bien plus grands et féroces que je ne le serais jamais.

- J'aurai pu lui laisser une chance, ou au moins un deuxième rendez-vous si ...

Un son animal et possessif s'échappa de sa poitrine.

- ... sa mère n'avait pas été là. Elle a chaperonné tout le rendez-vous et, si lui était gentil, elle était un vrai tyran.

Afficher en entier
Extrait ajouté par chlxe_bt 2018-09-17T19:36:16+02:00

"Parfois les gens ne voient pas plus loin que nos différences ; ils ne comprennent pas qu'elles font ce que nous sommes."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode