Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Claudia-9 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Lovely Vicious, Tome 2 : Je te hais... à la folie Lovely Vicious, Tome 2 : Je te hais... à la folie
Sara Wolf   
http://www.my-bo0ks.com/2017/11/lovely-vicious-tome-2-je-te-hais.a-la-folie-sara-wolf.html

Ce n’est un secret pour personne, l’attente de ce second tome a été quelque chose de vraiment très, très dur. Pourtant, soyons honnête, Pocket Jeunesse a fait un sacré boulot pour nous l’offrir aussi vite. Et puis… quelque part, j’avais toujours moyen de me pencher sur mon exemplaire VO… Mais allez savoir pourquoi, quand je commence une série en français, j’aime me torturer et attendre les traductions. Quoique là, mars (rien n’est sur) 2018 me semble tellement loin !

Bref, vous vous en moquez probablement de mon blabla inutile. Passons aux choses sérieuses. Bien sûr comme à chaque second tome, après un coup de cœur démentiel pour le premier opus, mes attentes sont toujours extrêmement élevées. Je suis souvent d’autant plus exigeante avec les suites et je n’hésite pas à parler de déception lorsque c’est le cas. Mes peurs étaient heureusement infondées pour Je te hais... à la folie.

Nous reprenons plus ou moins là où l’on s’était arrêté dans Je te hais… passionnément. Après l’agression de Leo envers Isis et sa mère et le sauvetage in-extrémis par Jack, Isis a de nombreuses séquelles. A commencer par une amnésie assez particulière. Après des mois de guerre avec Jack, celle-ci s’était finalement avoué l’inévitable et avait admis ses sentiments naissants pour Jack. Manque de pot pour lui, elle semble l’avoir totalement occulté de sa mémoire…

Quelle autre amie aurait pu se faire la douce et rigolote Isis que sa concurrente non négligeable dans le cœur de celui qu’elle aime, Sophia. La fameuse Sophia dont on entend parler de façon assez mystérieuse dans Je te hais… passionnément. Clairement, au démarrage de ma lecture de Je te hais... à la folie, j’ai eu quelques peurs et de sérieuses appréhensions la concernant. Je ne vous cache pas ce début de haine qui a commencé à naître au fond de moi… Mais contre toute attente, Sara Wolf, l’auteure, nous réserve de belles surprises et de surprenantes révélations.

Le personnage d’Isis est assez différent du premier tome. Même si sa petite guerre avec Jack réapparaît au fil des pages suite à son amnésie, je l’ai trouvé moins… pétillante allons-nous dire. En même temps c’est un peu dû à ce qu’il s’est passé. Jack de son côté est un peu moins présent et lui non plus n’est plus vraiment lui-même. C’est assez compliqué d’expliquer mon ressenti clairement. Bien que son personnage soit torturé par ses actes, cette facette n’a – à mon sens – pas été exploité à fond ou du moins été occulté par un élément majeur de ce second tome.

Je te hais... à la folie se concentre beaucoup plus que le passif de Sophia et Jack. Ce qu’il s’est passé, et les conséquences que cela a eu sur eux. Si l’histoire et les révélations sont assez surprenantes, cette facette de l’histoire m’a néanmoins pas autant captivé que les fantômes du passé d’Isis et la dernière partie du roman.

La relation Isis/Jack est comme on s’y attendait, sur la sellette. Entre Sophia et ses liens avec nos deux héros et l’amnésie d’Isis, rien n’est moins sûr. Pourtant, l’auteure insuffle un peu d’espoir par ci par là pour nous donner envie d’y croire coûte que coûte.

Le gros point fort du ce second tome est à mes yeux le développement concernant le personnage d’Isis. Son vécue, ses souvenirs, sa vie d’avant. Son mal être est réel et bien ancré en elle.

Je te hais... à la folie, termine comme son prédécesseur avec un final à s’en décrocher la mâchoire. Une telle fin est limite cruelle, pour nous lecteur. Mes peurs en sont d’autant plus présentes étant donné les rebondissements de dernières minutes. J’ai comme l’impression que Sara Wolf nous réserve un final surprenant et auquel on ne s’attendra pas forcément.

Alors, n’hésitez pas une seconde, faites la rencontre d’Isis et Jack !

par Carole94P
The Cellar, Tome 2 : You'll Always Be Mine The Cellar, Tome 2 : You'll Always Be Mine
Natasha Preston   
After escaping from police custody, Clover tries to piece his life back together. Determined to return to home and be reunited with his family, he has to first elude the country wide man hunt. Will he be able to resist his old ways in order to remain undetected? After hearing that Colin has escaped, Summer and Becca prepare themselves for the inevitable; Clover is coming back for them. Will the police and their families be enough to protect them? Clover’s coming back and he’s determined to prove to the girls you’ll always be mine.

par Gkone
P. S. : Tu me manques P. S. : Tu me manques
Brigid Kemmerer   
https://aliceneverland.com/2018/04/06/ps-tu-me-manques-brigid-kemmerer/

J’ai immédiatement flashé sur ce livre à cause de sa couverture, douce, tendre et pastel. Un intérêt renforcé par la découverte de la quatrième de couverture. Étant une adepte des romances lycéennes, j’étais donc curieuse de découvrir celle-ci.

Mais je ne m’attendais pas à l’adorer autant. C’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, tant pour son histoire que pour ses personnages, ou encore la tendresse avec laquelle l’auteur développe tout cela. J’ai pleuré, beaucoup. J’ai ressenti tellement d’émotions différentes, mais toujours aussi magnifiques, que ce fut un véritable ascenseur émotionnel. A un tel point que je n’étais pas prête à quitter Juliet et Declan malgré la fin du roman.

Sur le papier, Ps : tu me manques ressemble pourtant à de nombreuses autres romances adolescentes. Mais, dès le départ, il y a eu cette petite étincelle qui a fait que je n’ai pas pu me détacher de ce roman. Loin de reprendre les traditionnels clichés du genre, Brigid Kemmerer les développe avec force et profondeur. C’est beau, magnifiquement sublime mais tragiquement poignant également, tandis que l’auteur déroule tranquillement son histoire sans faire de vague.

La magie de ce roman opère grâce à ses personnages, principaux comme secondaires, qui ont tous une personnalité singulière mais aussi une profondeur authentique. L’auteur n’en fait pas trop, elle a su trouver le juste milieu pour nous permettre de nous attacher à tout ce petit monde. Et le charme opère dès les premières pages.

Juliet souffre depuis la mort de sa mère, survenue tragiquement quelques mois plus tôt. Le temps passe, mais elle n’arrive pas à s’en remettre. Douleur, culpabilité, tristesse… Elle ne sait pas comment continuer à avancer quand elle a l’impression qu’une partie d’elle-même lui a été arrachée. Pourtant, elle va trouver un étrange réconfort grâce à un échange de lettres anonymes.

Declan, quant à lui, a tout du cliché du bad boy de base. Mais, au fur et à mesure que l’histoire avance, on découvre de multiples facettes qui tranchent radicalement avec l’image qu’il donne. Sa douleur m’a ébranlée, et j’ai ressenti une immense empathie envers lui. A un tel point que j’avais l’impression de ressentir ses émotions. C’était fort, étouffant et intense ; j’ai littéralement vécu son histoire à travers lui, et cela faisait longtemps qu’un personnage masculin ne m’avait pas autant touchée.

La relation entre Juliet et Declan est aussi atypique qu’improbable mais, pourtant, c’est ce qui fait tout le charme de ce roman. Au-delà de leurs préjugés vis-à-vis l’un de l’autre, ils vont revivre ensemble leurs histoires, partager leur douleur et apprendre tout doucement à voir l’avenir d’une nouvelle façon. Le tout sans précipitation, et le travail de Brigid Kemmerer est remarquable sur ce point : Juliet et Declan vont se reconstruire de la plus belle des façons tout en tenant compte de leur blessure et de leur tragédie respective, ils ne vont pas chercher à changer mais plutôt à en faire un nouveau point de départ. Ce qui nous offre cette merveilleuse histoire, aussi douce que fragile…

par Kesciana
Promets-moi encore Promets-moi encore
Caro M. LEENE   
La plume de l'auteure est super aggréable et je ne manquerai pas de lire son prochain roman.
Malheureusement je n'ai pas apprécié les personnages ni leur façon de faire ni certaines de leur "non décision"
Je pense que si j'avais su qu'ils étaient en couple chacun de leur côté avant de commencer cette lecture je ne l'aurais tout simplemznt pas commencé.
Je suis triste de ne pas avoir accroché :(
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
After, Saison 3 : After We Fell After, Saison 3 : After We Fell
Anna Todd   
Alors, alors.

J'aime beaucoup Tessa mais je pense que deux ou trois claques dans la figure ne lui ferait pas de mal. Je n'aurais jamais accepté le quart de ce que fait Hardin, sérieusement.
Hardin est souvent ignoble même si à la fin il s'arrange.
J'ai un problème avec After : ça tourne en rond. Dans ce tome, tous ce passe autour du futur déménagement de Tessa à Seattle et d'Hardin qui fait tout pour l'en empêcher. 520 pages pour quelques jours, c'est très long. Les disputes deviennent lassantes, les réconciliations trop courtes même si Tessa ne se laisse plus faire aussi facilement.
Niveau des nouveaux personnages...je sais pas...le père de Tessa, il tombe du ciel. Lillian, pareil, Riley pareil. Même si ces deux dernières ont leur utilité dans la remise en question de Hardin, je sais pas comment expliquer mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas comment ni pourquoi.
Dans le livre, ça fait ça : je marche dans la rue, je rencontre quelqu'un et je lui déballe ma vie parce que c'est plus facile de se confier à un inconnu.
Bref, les éditeurs auraient dû raccourcir l'histoire, c'est souvent trop long, je me suis même surprise à m'ennuyer dans ma lecture.
Même si j'ai globalement aimé, j'attendais moins de temps mort et une amélioration plus rapide dans le caractère d'Hardin.
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)