Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par claudia.m.g.t

Extraits de livres par claudia.m.g.t

Commentaires de livres appréciés par claudia.m.g.t

Extraits de livres appréciés par claudia.m.g.t

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Fred et Tintin se tenaient devant la maison, dans leur costume de cheval dégénéré, avec l'intention d'inviter les jeunes à s'arrêter. Comme ils en faisaient pleurer plus qu'ils en attiraient, je les ai chassés.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Le derrière du cheval est sorti et s'est élancé vers les goélands mangeurs de réglisses. Comme la seule chose qu'il y avait pour se défendre était sa queue( le vieux balai pourri) et qu'elle était attachée au costume, et bien, ce fut une défense assez pitoyable. Tintin agitait le balai de gauche à droite, sans vraiment effrayer les oiseaux et en criant: « Vade restro Satanas! » Grand-Papi m'a dit que c'était du latin, ça voulait dire: Arrière Satan! »
Ce sont les goélands qui auraient dû dire cela à Tintin! Il me semble même en avoir entendu un ricaner.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Voici un lien pour voir l'extrait :) Ça me rends encore plus impatiente d'avoir le livre! :D

http://www.calameo.com/read/0000000468f6a89e3e5a1
Avez vous apprécié cet extrait ? +5
date : 22-03-2012
En général, j'évite de me demander comment je vais mourir. C'est vraiment la prise de tête ce genre de question. Je préfère utiliser mon intellect à des sujets plus cruciaux...
comme par exemple: Qui de l’œuf ou de la poule est venu en premier?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Aller le voire c'est gratuit! ;)
http://www.edenlivres.fr/p/3260050690669
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
Kat regarde Tommy en pointant son pouce sur son coeur et en disant:

-Mei-ll-eu-re a-m-ie.

Tommy regarde Kat en pointant son pouce sur son coeur et en disant:

-Man-geur-de che-val.



Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Au téléphone avec Tommy:
Moi: Tommy! Arrrgghhh!

Tommy: Laf?

Moi: Arrghhh! arghhhhhh!

Tommy: Scuse moi je ne parle pas loup-garou.

Moi: Arrghhh! Je ne te ferais plus jamais confiance, Tommy Durocher!!!

Moi: Pourquoi tu ne m'a pas dit que le dragon que la fille aimait était un chevalier que seulement les autres voyaient comme un dragon?

Tommy: Ben... je voulais juste te donner le goût de le lire.

Moi: À cause de toi, j'ai coulée mon analyse!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lassa déposa le bébé sur le bras gauche de Kira, puisqu'elle tenait déjà l'autre sur le bras droit.

-Tu a déjà pensé à leurs noms?Voulut-il savoir.

-Étrangement, je les ai trouvés ce matin. Papa Lassa, je te présente ta fille Maélys et ton fils Kylian. Avant que tu me le demande,oui,ils sont de toi.

-Je suis désolé de m'être emporté l'autre jour....

-Je ne t'en veux pas. Je sais bien que notre situation n'est pas facile.

-J'en suis même venu a penser que si autant de dieux ton choisie, c'était sans doute parce qu'ils voyaient en toi la même chose que moi.

-Tu m'aimes encore?
-Encore plus qu'avant...

Ils s'embrassèrent pendent un long moment, jusqu'à ce que les petits jumeaux se mettent à gémir.

Avez vous apprécié cet extrait ? +14
-On est déjà au stade de notre relation où on commence à ce mentir?
Généralement, ça n'arrive qu'après la lune de miel idyllique et les parties de jambes en l'air.

Elle lui dira la langue et à ça grande surprise, Shane se pencha pour la lécher.

-Beurk!
-Il ne fallait pas la tirer, rétorqua-t-il en souriant.
Si tu a l'intention de rester dans ma chambre en jouant les tentatrices, je vais imposer une contre partie, à chaque minute écoulée tu retire un vêtement.

-Pervers!

-Je suis un mec de dix-huit ans, riposta-t-il, un doigt pointé sur son torse. Qu'y a-t-il de surprennent?
Avez vous apprécié cet extrait ? +11
Mon amie ne pût s'empêcher de rire.
-Pour le coup, ce passage est vrai.
-Ta gueule, c'est lui qui me contrarie.
Je tapotais le livre, pensive.
-Mmmm.
-Oh là là ! Ce mmmm n'est jamais bon signe. Je ne l'écoutait pas
et prit le telephone.
-Ils savent tout de nous ; est-ce qu'on ne devrait pas en savoir un peu sur eux aussi?

-En fessant quoi? On ne peut quand même pas passer un coup de fil à un société secrète.
-Peut-être que non. Kieran n'a peut-être pas de page MySpace mais il doit bien habiter quelque part, non? Il n'est pas du genre Blacks Ops) ou je ne sais quoi, pas vrai?

-Je pense pas. Attends, qu'est-ce que tu fait?
-Chut. Allô? Kieran Black à Viollet Hill. Adresse inconnue.
Je couvris la partie microphone du combiné.
-J'ai besoin d'un stylo.
Solange courut vers son bureau et m'en donna un qu'elle me jeta presque.
J'écrivis au dos du guide.
-Merci, dis-je avant de raccrocher.
Solange et moi échangeâmes un sourire. Sourire qui faisait penser à deux lionnes sur le point de tuer une gazelle.
J'appuyai sur chaque touche du téléphone comme si j'écrasais un insecte. Kieran décrocha à la première sonnerie.

-Maman, pour la troisième fois, j'ai du lait...
-C'est pas ta mère, interrompis-je en regardant Solange, le sourire au lèvres.
-Qui c'est? demenda--t-il avec méfiance.
-C'est Lucy.
Il fit entendre un bruit d'étranglement très satisfaisant.
-Quoi? Je ne t'ai jamais donné mon numéro.
-T'est dans l'annuaire, champion. Donc tu peux ajouter ça à ton petit guide: je ne suis pas seulement téméraire, j'ai aussi de la ressource.
Quant à Solange, elle n'est pas solitaire, c'est juste qu'elle t'aime pas.
Le visage de mon amie avait un drôle d'expression.
-Ça va? lui murmurai-je. Allonge-toi.
J'entendais Kerian remuer le téléphone : il était probablement en train de farfouiller dans ses poches.
-Tu m'a pris mon guide!



Avez vous apprécié cet extrait ? +15
date : 12-12-2011
-As-tu idée à quel point tu as l'air fatiguée? Je me sentis rougir.
-Tu m'excuseras, je n'ai pas eu la tête à me maquiller ni à me coiffer, avec ce qui ce passait, répliquai-je.

-Je ne parle pas de ça mais de ta pâleur et des cernes noires sous tes yeux.
Son regard descendît sur mon tee-shirt, qui dissimulait la longue cicatrice s'étendant en travers de ma poitrine.

-Comment va ta blessure?
-Bien.
Je fis mine de remonter mon haut, même si je savais qu'elle n'était plus visible sous mes tatouages.
-Hé, je l'ai déjà vue, dit-il avec douceur. Tu t'en souviens?
Oui, je m'en souvenais. En réalité, il m'avait vue tout entière. Nue.
Je virai au cramoisi.

-Je ne te dis pas ça pour t'embrasser, Zoey. Je veux simplement te rappeler que, toi aussi, tu as failli mourir récemment. Tu doit être forte et en bonne santé.
J'en ai besoin. Voilà pourquoi je ne broierait pas ton sang.
-Mais, moi aussi, j'ai besoin que tu soit fort.
-Ne t'en fait pas pour moi, j'irais mieux bientôt. Il faut croire qu'il est pratiquement impossible de me tuer, ajouta-il en m'adressant un sourire craquant.

-Tu pourrais ménager mon niveau de stress?
-Je vais essayer. Allonge toi et reste un petit moment comme ça. J'aime que tu sois tout près.
-Tu es sûr que je ne risque pas de te faire mal?

-Je suis sûr que si, répondit-il d'un ton taquin mais tant pis. Viens là!
Je me recroqueville sur le côté, face à lui et j'appuyai la tête sur son épaule. Il passa un bras autour de moi et me serra contre lui.

-Je t'ai dit que je n'allais pas me casser! Alors détends-toi.
Je soupirai et m'efforçai de me calmer. Je l'enlaçai avec précaution. Il ferma ses yeux et son visage pâle et crispé devint serein, tendis que sa respiration s'alourdissait. Je jure qu'en moins d'une minute il s'endormit.



Avez vous apprécié cet extrait ? +30
date : 12-12-2011
Elle lui ordonnait d'aller chercher Luce, elle se chargerait de ses parents.
Elle couvrirait les arrières de Daniel afin qu'il puisse s'occuper de ce qui comptait vraiment.
-Nous te retrouverons et t'aiderons dès que possible, semblait-elle dire.

La lune surgit de derrière un nuage. L'ombre de Daniel s'étira dans l'herbe, à ses pieds. Il la regarda enfler légèrement, puis appela un Annonciateur en son centre. Les ténèbres fraîches et humides le frôlèrent.
Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas voyagé dans le temps. Il n'avait pas coutume de regarder en arrière. Les gestes étaient inscrits dans ses ailes, son âme ou son coeur. Il agit rapidement et détacha l'Annonciateur de sa propre ombre en le soulevant de terre. Puis il le lança comme une boule en argile, juste devant lui et il forma un portail impeccable. Il était présent dans toutes les vies antérieures de Luce.
Pourquoi ne la retrouverait-il pas?

Il ouvrit la porte. Il n'avait pas de temps à perdre. Son coeur le guiderait. Il sentait au plus profond de lui qu'un danger le guettait mais il avait aussi l'espoir que quelque chose d'incroyable surviendrait.
Il le fallait.

Son amour brûlant le submergeait à tel point qu'il redouta un instant de ne pas pouvoir franchir le portail. Il serra ses ailes contre son corps et sauta dans l'Annonciateur. Derrière lui, dans le jardin, il entendit une certaine agitation, des murmures, des bruissements et des cris.
Il s'en moquait. Plus rien n'avait d'importance. Seule Luce comptait.

En traversant l'ombre, il poussa un cri de joie.

-Daniel.

Des voix, derrière lui, s'approchaient. Elles l'appelaient, tendis qu'il s'enfonçait dans le passé.
Allait-il la retrouver?
Cela ne faisait aucun doute.
Allait-il la sauver?
Oui, toujours.
Avez vous apprécié cet extrait ? +5
-Tu lui plais, je dis en le regardant prendre tout son temps pour ranger sa copie reçu.Non seulement tu lui plais, mais en plus elle est mignonne, j'ajoute face au grognement qu'il m'adresse en guise de réponse.Tu lui plais, elle est mignonne et elle dégage aussi une très belle énergie!
J'insiste,le pousse à me regarder en m'avançant davantage :

-Alors, forcément,je me dis..où est le problème?
Il se fige.Il cesse de farfouiller partout,de faire semblant d'être occupé
et de ne pas me voire alors que je suis plantée sous son nez.
Finalement, il lève les yeux vers moi.

-C'est toi.
Il répond d'une manière si franche,si simple, que je ne sais pas trop comment réagir.

-C'est toi mon problème.
Fixant le bout de mes pieds,incapable de le regarder dans les yeux,je me sens stupide d'avoir débarquée comme ça. Maintenant c'est à peine si j'ose ouvrir la bouche.

-C'est bien ce que tu voulais entendre, non? ajoute-t-il durement.
J’acquiesce d'un léger hochement de la tête presque imperceptible.
Il a raison. C'est bien ce que je voulais entendre. C'est exactement pour ça que je suis venue.
Il s'écroule sur son tabouret,ses épaules s’affaissant d'un coup, il cache son visage dans ses mains.Il se frotte les yeux la pulpe de ses doigts enfoncés dans la cavités, avant de relever la tête vers moi d'un air septique.[/spoiler]

-Sérieusement, qu'est-ce que tu veux Ever? Qu'est-ce que tu fait ici...qu'est-ce que tu attends de moi?

-Eh bien, tout d'abord, je voulais m'assurer que tu allait bien. Ça fait un petit moment que je ne t'ai pas vu...

-Et alors? me coupe-t-il, visiblement pas d'humeur à jouer.

-Alors, je..j'avais juste envie de te voire. Je crois qu'on peux même dire que j'en avais besoin.

-Tu....crois?
Il me passe au crible de son regard, si bien que je me sens nue, exposée et étrangement déloyale envers Damen. J'ai quand même besoin de lui. Je suis complétement à court d'idées.

-Jude......
Ma voix paraît âpre, comme étouffée.
-Jude,je...
Je me rapproche de lui. Mon être tout entier brûle de désir comme je l'attire contre moi dans l'attente de sentir ses lèvres sur les miennes.
J'ai besoin d'aller enfin au bout de cette expérience,de savoir exactement à côté de quoi nous sommes passés durant tous ces siècles d’existence.
Le premier contact est un électrochoc,la fraîcheur inattendue de sa bouche,la fermeté élastique de son baiser...
Laissant échapper un faible gémissement, il m'agrippe la nuque à deux mains et se colle à moi. Alors que ses lèvres s’entrouvrent doucement et que sa langue cherche la mienne,la porte de la boutique s'ouvre en grand.

-Regarde moi ça...lâche-t-elle, une main sur la hanche,un rictus au coin des lèvres. Ça doit être mon jour de chance. D'une pierre deux coups et aucun risque que vous m'échappiez.


Avez vous apprécié cet extrait ? +15
-Je sais.J'aurais dû te le dire mais, malgré toutes tes promesses, je n'arrivais pas, je me sentais indigne de toi.D'ailleurs, tu ne sais pas tout.....

Je me redresse et pivote pour lui faire face,puis pose mes mains à plat sur ses joues.Je vois le voile d'énergie qui scintille sous mes paumes et la vérité me frappe: il sera toujours là,entre nous.Tans pis,je ferme les yeux et partage mes souvenirs avec Damen - chaque seconde de ces instants humiliants- sans rien couper cette fois.
Il assiste à cette nuit atroce où j'ai faillis perdre ma virginité chez Roman et à cette minute d'hésitation devant le pont des Âmes, toutes la vérité et rien que la vérité.Il connaît à présent mon histoire dans tout ce qu'elle a de sordide et de pitoyable.Quand les images s'arrêtent,il prend mes mains dans les siennes et sourit.

-Rien de ce que je viens de voir ne saurait suffire à me faire changer d'avis sur toi, tu m'entends?
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
Enfin,nous voilà dans un champs de tulipes rouges la couleur répond à ma chevelure flamboyante.Cette fois, Damen est en tenue d'artiste - ample chemise de soie et pantalon fluide - et je ne porte qu'un fin voilage ocre drapé autour de moi pour révéler mes courbes.Parfois, Damen s'écarte le temps d'ajouter un coup de pinceau à mon portrait, mais il me reprend bien vite dans ses bras pour m'embrasser de plus belle.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1