Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Clepotine : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 1,5 : Le Mariage d'Antanasia Jessica Parkwood et Lucius Valeriu Vladescu Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 1,5 : Le Mariage d'Antanasia Jessica Parkwood et Lucius Valeriu Vladescu
Beth Fantaskey   
Sublime, vraiment tres sympa meme si jaurais aimé en savoir un peu plus sur la nuit de noce hihi
Londres la ténébreuse, Tome 2 : La Bête de l'ombre Londres la ténébreuse, Tome 2 : La Bête de l'ombre
Bec McMaster   
Bon. Je suis déçue. Ce second tome a un niveau bien inférieur au premier. En fait, je crois que le problème réside quasiment entièrement dans le personnage principal : Léna.

Nous avons déjà pu la rencontrer dans le premier tome, la romance de Blade et Honoria, sa grande sœur. Dès cette première rencontre je ne l'ai pas appréciée : elle imbue d'elle-même, arrogante, persuadée d'avoir toujours raison et que tout est de la faute de tout le monde. Sauf de la sienne.

En voyant que ce second tome se passait un bon bout de temps après le premier, j'ai espéré très fort que le personnage de Léna aurait changé. Et bien, non. C'est la même, mais pire. Elle est à la fois cruelle avec Blade, Will et surtout avec sa sœur et elle est en même temps d'une naïveté qui frôle la bêtise (qu'elle atteint plus d'une fois) dans son choix de se joindre à la cause humaniste, tout en fermant les yeux sur tellement de choses.

Bref, je pense que vous avez compris que Léna et moi : ça n'a pas collé. Et pourtant, je me suis accrochée à la lecture pour Will. Le beau, le fort, la bête de Whitechapel, le sublime Will. Il est le contraire total de Léna à ce niveau : il est cruel, pour de bonnes raisons et il n'est pas naïf. Je pourrais développer sur Will pendant des heures mais je vais m'arrêter là avant de partir en spoilers.

J'hésite vraiment entre le conseiller ou pas. D'un certain côté Léna alourdit le tome entier par sa bêtise et juste sa personne mais de l'autre, l'intrigue est très bonne, les descriptions toujours aussi bien faites et l'écriture toujours aussi fluide. Donc... choisissez...

par debodisco
Les Cerfs-volants de Kaboul Les Cerfs-volants de Kaboul
Khaled Hosseini   
Une vie dramatique, des existences émouvantes, dans un contexte historique proche rendent complètement crédible ce récit intense.
Ce roman est une redécouverte de l'Afghanistan (historique, cultuelle et culturelle) relatée avec sensibilité, du poids des traditions religieuses ou non (honneur, condition féminine et situation des minorités) de l'influence des choix de nos vies (entre la terrible culpabilité que l'on traîne, la reconstruction lente vers le rachat de l'estime de soi, etc...)
Une première partie sur les souvenirs d'enfance. Une deuxième, courageuse sur la rédemption au cœur même d'un pays déchiré par l'extrémisme. Pour s'acheminer sur une fin ouverte au cœur de l'espoir.
Car il s'agît bien de cela. Quoiqu'il arrive, nous pouvons réellement rester honorables, devenir humbles et meilleurs chaque jour, afin de construire un monde meilleur autour de nous.

Un ouvrage à lire sans modération afin d'humidifier les jolis noenoeils...
Felicity Atcock, Tome 3 ½ : Les anges ont la mort aux trousses Felicity Atcock, Tome 3 ½ : Les anges ont la mort aux trousses
Sophie Jomain    Maxime Gillio   
ATTENTION : Les anges ont la mort aux trousses n'est PAS le tome 6 de Felicity Atcock...

C'est un crossover avec "Manhattan Carnage" d'Orcus Morrigan.

L'histoire se situe entre le tome 2 et le tome 3

par DimkaGirl
Désir fatal, tome 1,5 : En plein émoi Désir fatal, tome 1,5 : En plein émoi
Abbi Glines   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2016/11/26/desir-fatal-tome-4-plein-emoi-abbi-glines/

Il n’est jamais évident de lire le point de vue masculin d’une histoire que l’on connaît déjà et que l’on a réellement apprécié. C’est d’autant plus dur de reprendre cette histoire et de ne pas lasser le lecteur. Pourtant, il y a des auteurs qui sont doués dans l’exercice comme le prouve Abbi Glines avec En plein émoi.

Dire que j’ai adoré la saga est encore en dessous de la vérité, c’est donc tout naturellement que j’ai pris plaisir à me replonger dans cette sublime histoire. J’ai vraiment aimé retrouver cette ambiance si spécifique à Rosemary Beach. Je me suis enthousiasmé de revivre la première rencontre, le premier baiser, les premiers flirt et cette attraction si évidente entre eux.

Avoir le point de vue de Rush n’était pas forcément nécessaire. En effet, sur la base même de leur relation, rien n’a été ajouté mais, je trouve que ce récit offre une nouvelle perspective, apporte de nouvelles émotions. Je suis indéniablement retombée amoureuse de ce couple si compliqué et pourtant si touchant.

Avoir accès aux pensées de Rush c’est également en apprendre plus sur sa personnalité. Ce tome nous apporte les réponses sur ses comportements troublants, sur la façon dont il lutte contre lui, contre Nan, contre Abe. Il nous explique également ses réticences et ses angoisses. Il nous décrit avec précision ce qu’il ressent, ce qu’il appréhende et surtout cette peur qui le tenaille.

Alors, me direz-vous, quel est l’intérêt de lire ce nouveau roman sachant que nous en connaissons l’issue ? Et bien je vous répondrais qu’il m’a apporté plus de sensations que les 3 tomes réunis. Évoluer dans la tête de Rush est équivalent à monter sur des montagnes russes d’émotions. Il nous entraîne au-delà des apparences, au-delà des limites. Il nous fait rire, sourire et même pleurer par la force de ses sentiments. C’est un tome qui sans changer quoi que ce soit en devient malgré tout très spécial.

Le talent d’Abbi Glines est encore à l’oeuvre avec une écriture posée, intense, bouleversante. Elle sait manier les mots et toucher le lecteur. C’est un bonheur de retrouver ses personnages, sa plume et son univers.

Si vous avez aimé les précédents tomes, je pense sincèrement que vous prendrez beaucoup de plaisir à revivre ses instants avec Blaire et Rush. En tout cas, ce fut mon cas. Désir Fatal 4 est une très jolie conclusion pour ce couple aussi attendrissant que surprenant.
Mercy Thompson, Tome 9 : L'Étreinte des flammes Mercy Thompson, Tome 9 : L'Étreinte des flammes
Patricia Briggs   
J'ai beaucoup apprécié ce tome dans lequel on retrouve des personnages familiers et absents du précédent.
Une sorte de conflit se déclare entre certains Seigneurs gris, selon qu'ils veulent ou non éliminer les humains, et Mercy, bien sûr, se trouve prise au beau milieu de cette guerre. C'est sa spécialité de s'attirer des ennuis, non ?
Elle va donc plus ou moins malgré elle devoir intervenir, notamment pour protéger Aiden, un garçon qui a d'étranges pouvoirs avec le feu.
Ses alliés : Zee et Tad, oncle Mike (je les retrouve avec plaisir) Adam et sa meute, même si certains ont encore des difficultés à la respecter comme compagne du chef ; on rencontre aussi BabaYaga la sorcière (excellente ! elle donne des conseils énigmatiques que l'on comprend 50 pages plus loin!) ainsi que le couple Margaret / Thomas présenté dans une nouvelle de l'auteur. Bran joue un rôle plus ambigu.
En face, les adversaires : des Faeys avec des pouvoirs impressionnants. ça commence avec un troll qui joue King Kong sur un pont, ensuite il y a toutes sortes de créatures bizarres, des artefacts précieux, et surtout des promesses auxquelles il vaut mieux ne pas se fier.
En résumé, beaucoup d'action et de magie dans ce tome. Peut-être au détriment de l'histoire amoureuse, car pour une fois, le couple Adam/Mercy n'est pas menacé. Mais il y a quand même des passages forts en sentiments, j'ai particulièrement apprécié le moment où Adam dit à sa meute que [spoiler]s'ils continuent à critiquer sa femme, il ne le supportera plus et les éliminera [/spoiler] Perso, ça fait un moment que j'attendais qu'il réagisse ainsi !

par IsaR
La fille qui ne croyait pas aux miracles La fille qui ne croyait pas aux miracles
Wendy Wunder   
http://wandering-world.skyrock.com/3086650205-La-Fille-Qui-Ne-Croyait-Pas-Aux-Miracles.html

C'est le coeur battant la chamade, les mains tremblantes, les larmes au bord des yeux et les membres endoloris que j'entame l'écriture de mon avis. Autant vous le dire tout de suite : La Fille Qui Ne Croyait Pas Aux Miracles est un livre fabuleux, qui, au final, se révèle être un énorme coup de foudre, voire même un petit coup de coeur. J'ai adoré ce roman de la première à la dernière ligne. Quel magnifique, merveilleux, émouvant et saisissant voyage !
Je ressors de ma lecture avec ce goût étrange dans la bouche, cette sensation d'être dans un état cotonneux, dans lequel on se sent à la fois terriblement libres et magnifiquement oppressés par le récit qu'on vient de quitter. C'est merveilleux ! J'étais en manque de ce sentiment. Quel bonheur de pouvoir l'éprouver à nouveau ! La Fille Qui Ne Croyait Pas Aux Miracles est véritablement un ouvrage à ne pas manquer. Je n'y ai déniché aucun point noir. Aucun défaut. Il émanait seulement de lui de la magnificence et de l'espoir. Je suis complètement conquis, et toujours subjugué par l'écriture et le cadeau de Wendy Wunder.
Une nouvelle fois ( c'est de plus en plus fréquent en ce moment ), je suis tombé amoureux de l'héroïne principale : Cam, dix-sept ans, atteinte d'un cancer depuis sept années. Rien qu'avec ça, on sait que notre lecture va être bouleversante. En tout point de vue, Cam m'a rappelé Tessa, protagoniste de mon coup de coeur ( de tous le temps j'ai envie de dire ) Je Veux Vivre. Elle m'a fait pleurer de rire ! Ses réparties sont juste excellentes ! Puis sa vision du monde est décapante et hyper réaliste. Le bien, le mal. La douleur, la peine, la tristesse. Le bonheur, le plaisir, la joie. Cam les prend tous ensemble. Elle sait combien vivre est important. Et combien ceux qui ont la chance de pouvoir en jouir la gaspille sans s'en rendre-compte. Elle joue un rôle de rabat-joie, mais, au fond, on sait qu'elle veut nous faire sourire. Je l'aime, c'est aussi simple que ça. Elle possède une vraie personnalité : à la fois profonde et atrocement humaine. Elle paraît si réelle qu'on s'attend à ce qu'elle s'extirpe de son océan de lettres et de papier d'une seconde à l'autre ( je l'attends toujours ).
Côté intrigue j'ai, là aussi, vécu un vrai coup de foudre. L'histoire est fascinante. La mère de Campbell et sa petite sœur, Perry, n'en peuvent plus de vouloir aider Cam. En effet, celle-ci a décidé d'abandonner tout traitement et de laisser la grande roue de l'existence faire son travail. Mais ces femmes sont déterminées à ne pas laisser Cam perdre espoir. Elles vont donc décider de l'emmener à Promise, dans le Maine, une ville réputée pour ses miracles. Et là... Ouaw. Bouquets finals d'une centaine de feux d'artifice. Désintégrations de milliers de comètes au contact de l'atmosphère. Explosions d'un million de volcans recrachant étoiles, paillettes et confettis. Autant d'images pour tenter de vous faire parvenir mes émotions sur l'histoire de Cam. J'ai A-DO-RÉ. Entre miracles et coïncidences étranges, La Fille Qui Ne Croyait Pas Aux Miracles m'a fait rêvé au possible. J'ai atteint le niveau d'évasion le plus élevé. On nage dans une mer de descriptions touchantes, poétiques et envoûtantes, où joie, extase, et romance se lient pour nous couper le souffle. Encore, encore, encore ! J'en veux encore !
L'histoire d'amour que nous offre le roman est époustouflante. Lumineuse. Magique. Miraculeuse ? Je suis tombé sous le charme de cette dernière comme tout le reste du livre. La relation entre Asher et Cam est juste exceptionnelle. Malgré la maladie de celle-ci, Asher n'hésite pas à tomber amoureux de Cam. Leurs sentiments sont retranscrits à la perfection. On se perd entre douceur et tendresse, passion et ivresse, frénésie et délicatesse, et c'est une vraie bouffé d'air frais. Quel bonheur !!!
Plus on avance dans l'histoire et plus on dit que la ville de Promise est vraiment surnaturelle. C'est un endroit chargé de secrets et de féérie. Nous y trouvons des flamants roses, de la neige en été, et des balades en bateau enchantées. Un souhait à rajouter sur ma liste ? Me rendre le plus vite possible à Promise ( et y croiser Cam, évidemment ). Je me suis complètement laissé prendre par les mystères et l'aspect extraordinaire que m'a inspiré ce lieu. Un fabuleux séjour à renouveler !
L'atmosphère du roman a beau être prenante, on sait pertinemment que quelque chose d'horrible va se produire. Dans cet ouvrage, aucune émotion ne nous est épargnée. On pleure autant que l'on rit. On est dévastés autant que l'on est distraits. Et c'est ce que j'ai aimé avec ce récit. La mort, la vie. Partir, rester. Autant de choix cornéliens auxquels on échappe pas durant notre lecture. Ne nous sommes épargnés à aucun niveau. Rien qu'en y repensant, j'ai le coeur qui bat à cent à l'heure.
La conclusion du livre m'a achevé. Dans les deux derniers chapitres, tout s'accélère. Le cancer. Les décisions difficiles. Les émotions sont décuplées par cent, par mille, par million. Chaque parcelle de notre être est liée aux mots que l'on découvre. Ils nous consument. Nous brûlent. Nous hantent. J'ai pleuré en dévorant la dernière page. Des larmes d'apaisement et de tristesse. Cam me manque déjà terriblement. Promise également. Dire au revoir à sa mère, à Perry, Asher, et Lily ( la meilleure amie de Cam ), auxquels je me suis également énormément attaché, n'a pas été une mince affaire. On se reconnait complètement en chacun d'eux. C'est vraiment magnifique.
La Fille Qui Ne Croyait Pas Aux Miracles est donc une des plus belles lectures que j'ai eu la chance de découvrir. L'intrigue est exaltante et douloureusement attendrissante. C'est un univers magique ( dans tous les sens du terme ), lyrique et déchirant que Wendy Wunder nous fait partager avec elle, et c'est pour notre plus grand plaisir. Cam est juste... Elle est juste elle. Craquante, amusante et adorable, on ne peut que vivre cette merveilleuse aventure en se liant d'amitié avec elle. Son histoire d'amour avec Asher est frappante, palpitante, et elle nous coupe le souffle. A vous deux, je vous aime. Merci de m'avoir envoyer autant d'étoiles dans les yeux. On aborde de très lourds sujets avec énormément de sensibilité. Ce roman est un chef-d'œuvre gorgé d'éclats d'espoir et de lumière, qui nous pousse à croire aux miracles, et qui scintillera encore longtemps à mes yeux.

par Jordan
Des fleurs pour Algernon Des fleurs pour Algernon
Daniel Keyes   
Wahou, voilà le mot qui est sorti une fois que j'ai refermé ce roman.
Voilà que j'adhère de plus en plus à la science fiction et je m'étonne moi-même.
Des fleurs pour Algernon c'est l'histoire invraisemblable de Charlie un simple d'esprit qui a été rejeté par sa famille et qui travaille dans une boulangerie, comme homme de ménage. Un jour on lui propose de faire partie d'une expérience qui le rendra très intelligent. Charlie est quelqu'un de très gentil et au vue de sa capacité très restreinte à comprendre les choses, il ignore ce que les gens pensent réellement de lui. Charlie ne demande qu'une chose : que les gens l'aiment.
Au début du roman sa façon d'écrire est un exactement le reflet de sa personnalité. Il fait beaucoup de fautes d'orthographe et de syntaxe mais il est fier de lui car il a réussi à apprendre à lire et à écrire malgré son peu d'intelligence. On ne peut qu'adorer le personnage, nous ressentons bien vite énormément de compassion à son égard. Au fur et à mesure, l'expérience va réellement faire de lui un génie. Il découvrira les sciences, la musique, de nouvelles langues et surtout, il commencera à comprendre la nature humaine. Et j'avoue avoir eu bien souvent les larmes aux yeux quand il découvrait à quel point les gens se moquaient de lui et de son problème psychologique. Si au début Charlie est un être sans défense et doux, il deviendra très vite arrogant et mesquin, peut-être pour se venger de tout ce qu'on lui a fait endurer alors qu'il était bête.
J'aime beaucoup l'évolution de sa relation avec Alice qui devient davantage qu'une relation prof-élève car une fois qu'il est intelligent, il découvre à quel point il apprécie la jeune femme. Leur relation sera pourtant tortueuse et pleine de larmes et j'aurais voulu la voir finir d'une autre manière, mais cela n'aurait pas été cohérent avec la fin.
Parce que la fin du roman m'a complètement bouleversée. C'est triste et beau, c'est un juste retour aux choses normales, une sorte de correction de la véritable nature du personnage.
J'ai également aimé les flash back du personnage sur son enfance, même si chaque fois ils sont vraiment triste.
En bref ce roman est pour moi un véritable coup de coeur!

par louve
L'Héritière des Raeven, Tome 1 : Sorcière malgré elle L'Héritière des Raeven, Tome 1 : Sorcière malgré elle
Méropée Malo   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/09/16/lheritiere-raeven-t1-sorciere-malgre-de-meropee-malo/

J’ai commencé cette lecture quelque peu mitigée devant la multitude d’avis négatifs que ce livre avait engendré. Je l’ai d’ailleurs emprunté à la bibliothèque au cas où… et j’ai malheureusement bien fait.

C’est l’histoire d’Assia qui rentre du pensionnat dans lequel elle a passé pas mal d’années et qui découvre que toute sa famille est décédée 7 ou 8 ans auparavant. Elle va ensuite découvrir qu’elle est une sorcière et apprendre la magie.
Au début, quand on lit le synopsis, on peut peut-être penser à la série Charmed que l’on regardait plus jeune et être instantanément séduit par la magnifique couverture et mise en page.
Seulement, quand on y réfléchit un peu, c’est déjà tout de même un peu bizarre que cette jeune fille ne rentre jamais de ce pensionnat (même Harry Potter rentrait l’été !) et ne s’inquiète pas de ne pas avoir de nouvelles pendant tant d’années !

Quand on commence le livre avec déjà cette idée peu crédible en tête, c’est déjà mal parti.
Malheureusement, cela va de mal en pis. La réaction d’Assia à l’annonce du décès de sa famille est ridicule au possible. Très peu d’affect et une réflexion sympathique : elle se demande qui va donc bien pouvoir l’aider à choisir quelles études elle va suivre à la rentrée vu que sa famille est décédée et désespère de voir que personne n’a donc pu payer la facture internet… !
Puis, elle se décide quasiment instantanément que finalement, cette maison de famille il vaut mieux la vendre et rencontre par la même occasion un jeune homme agent immobilier qui la fait déjà défaillir, semblant déjà s’être remise de l’annonce faite juste avant…

Je n’avais pas encore atteint la centième page que j’ai malheureusement estimé avoir poussé assez de soupirs et avoir assez levé les yeux au ciel. L’écriture de Méropée Malo semble brouillonne, hésitante et avoir manqué de relectures efficaces. Certaines phrases sont trop longues et auraient clairement eu besoin d’être remaniées par exemple.

J’ai donc, à mon plus grand regret, décidé d’abandonner ce livre. Il faut savoir que j’ai longuement hésité. Je suis restée bloquée quasiment 2 semaines dessus avant de décider qu’il ne méritait pas le temps que je lui consacrais. Je suis affreusement déçue par cette lecture. Il s’agit là de mon deuxième abandon dans toute ma vie de lectrice !

En conclusion, le synopsis attirant, la magnifique couverture et la fabuleuse mise en page n’ont pas réussi à palier aux nombreux défauts d’écriture et de scénario présents dans ce livre pour moi. Je me suis malheureusement profondément ennuyée et ait été forcée d’abandonner ce livre à mon plus grand regret…

par Mayumi
Nuits enchantées à Manhattan Nuits enchantées à Manhattan
Jo Leigh   
Bree vient d’emménager à Manhattan, la concrétisation de ses rêves.
Elle est bien décidée à mettre son plan quinquennal en route et ne pas y déroger : Les aventures d’un soir… Ok, mais une relation suivie, Bree n’en n’a pas ni le temps, ni l’envie.
Ne connaissant personne et ayant très peu de moyen financier, Bree est ravie d’avoir rejoint un groupe de femme qui s’échange des plats préparés par leur soin. Seulement, l’échange va aller plus loin et ces charmantes jeunes femmes vont décider d’échanger également les hommes qu’elles connaissent. Rebecca une de ses nouvelles amies, va lui proposer un rendez-vous avec son cousin, Charlie Winslow, magna des blogs et d’internet… Charlie, célibataire et ne vivant que pour son job, est plutôt coureur de femmes, ses participations aux très nombreuses manifestations mondaines, lui impose d’être en présence de très belles jeunes femmes et qui lui permettront de faire le Buzz et la une des tabloïdes,… Quand le strass et les paillettes éblouissent, ce n’est pas nécessairement celui qu’on pensait qui sera sous le charme… Très sympa comme lecture !

par Bookeny