Livres
388 731
Comms
1 362 707
Membres
277 335

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Close up, Tome 3 : Insaisissable Steve ajouté par Lily01 2015-10-07T20:45:14+02:00

Mon cœur s’emballe en sachant ce que je m’apprête à faire. Je prends ses mains dans les miennes et pose un genou à terre.

Afficher en entier

[spoiler]

Et avec une douceur incroyable, il s'enfonce en moi le corps tremblant de désir.

- Alors, j'attend, insiste-t-il, en se contentant d'un petit déhanchement qu'il sait, me rend complètement folle.

- Comment pourrais-j oublier ce jour, suffoqué-je. Comme j'ai haï cette garce de mère Salomon. J'ai cru que l'enfer m'attendais, mais si c'est ça l'enfer, je veux bien y rester.

J'empoigne ses fesses bien fermes entre mes mains et amplifie son mouvement en soulevant mon bassin.

- Tu triches, grogne-t-il, alors que ses hanches ne peuvent s'empêcher de suivre le mouvement. Tu crois que je parviendrais à m'en lasser un jour ? me questionne-t-il en gémissant

- J'espère que non, râlé-je, en sentant la jouissance approcher.

Il accélère le mouvement et plaque sa bouche contre la mienne en donnant de profond coup de rein. Putain, comme j'aime ça.

- Je vous aime tellement, Madame Anderson, susurre Josh en s’écroulant sur moi

[spoiler]

Afficher en entier

Je n’ai jamais aussi bien dormi que cette nuit-là. Habituellement lorsque je bois, le lit tangue et les cauchemars débiles me donnent l’impression de me contenter de somnoler. Mais là c’est différent, Sandre est avec moi et sa chaleur réconforte mon cœur et mon âme. Je me tourne et la fraîcheur des draps à côté de moi m’arrache un frisson.

Je me redresse d’un bond, soulève la couette et jure en découvrant qu’elle n’est plus là. Boby proteste dans le petit lit à côté du mien :

– Ça serait possible de dormir !

– Où est-elle ? m’écrié-je paniqué.

– Depuis quand tu t’inquiètes des gonzesses qui disparaissent en pleine nuit ?

– Depuis que c’est Sandre ! m’emporté-je, en cherchant mon portable dans les poches de mon jean.

– Quand vas-tu comprendre qu’elle n’est pas prête à s’engager ?

Je quitte la pièce avec juste mon jean sur moi, je ne suis pas d’humeur à écouter Boby qui joue la voix de la raison. Sur la terrasse, des filles sifflent en m’apercevant, mais je les ignore. J’attends que Sandre me réponds en serrant frénétiquement l’appareil contre mon oreille.

Bien sûr, elle ne décroche pas et je gueule à sa messagerie : « Putain Sandre ! On ne t’a jamais dit que ça ne se faisait pas de partir en douce. Ne me dis pas que tu as changé d’envie ou que tu as paniqué, ou plutôt si, dis le moi. Je refuse de croire que tu as fait plus de 300 bornes, juste pour t’envoyer en l’air. Tu ne peux pas me faire ça, après tout ce que nous avons vécu. Tu m’entends Sandre ! Tu n’as pas le droit ! Bordel, mais répond ! Parle-moi !... ».

Et j’aurais pu continuer comme ça indéfiniment, mais le bip qui annonce la fin du message, c’est foutu de ma gueule. Je me suis défoulé sur les textos, ai retenté la messagerie, jusqu’à m’en rendre dingue, mais elle n’a jamais décroché, n’a jamais rappelé.

Afficher en entier

Je crois que je me suis approché le premier, mais je ne suis plus vraiment sûr. Elle porte un dos nu à faire pâlir un saint et un slim pastel qui rehausse ses formes parfaites.

– Tu as l’air d’en profiter ? me taquine-t-elle.

Et mon cœur s’emballe en retrouvant le son de sa voix, l’électricité entre nous.

– Tu t’es perdue ? répliqué-je, en ignorant sa question.

Et de nouveau, mon palpitant fait des siennes. Nos universités respectives sont à 350 bornes l’une de l’autre, elle ne peut pas être ici par hasard. J’imagine qu’elle aussi souffre de ne plus me voir, de ne plus me toucher et je sens déjà les morceaux qui ce recolle en perturbant ma respiration.

– Je dirais plutôt égaré, précise-t-elle.

– Avoue, je te manquais ? tenté-je.

– Je n’avouerais jamais une chose pareille, riposte-t-elle en me prenant mon verre des mains et en y plongeant le nez dedans. Vodka, est-ce bien raisonnable ?

– Je n’ai aucune raison d’être raisonnable quand tu n’es pas là !

Elle détourne le regard lorsque mes yeux plongent dans les siens. Je la vois saluer Boby un peu plus loin, nous faisons sport étude dans la même université et partageons la même chambre à la fraternité. Puis, elle s’attarde sur la jolie blonde, aux vêtements courts et flashy, qui me faisait des avances tout à l’heure.

– Tu avais l’intention de conclure ? finit-elle par demander.

– Ça t’aurait dérangé ? soufflé-je, en glissant une main dans le creux de ses reins.

Si j’avais été à jeun, je n’aurais jamais osé la toucher. Je remercie l’amie vodka qui a annihilé la barrière entre mes actes et mes pensées. Mon autre main caresse sa joue et elle répond d’une voix chevrotante qui me rend dingue :

– Tu en profites, c’est normal !

– Mais pas sous tes yeux, insisté-je, en collant mon front au sien.

– Je n’aurais pas dû être là, bafouille-t-elle.

Je jubile de l’effet que j’ai toujours sur elle. Elle se décompose entre mes doigts et mon cœur s’affole, parce qu’il n’y a que moi qu’il puisse faire perdre ses moyens à la rebelle.

– Et donc, que fais-tu là ? m’entêté-je.

– Un moment de faiblesse, élude-t-elle

Afficher en entier

(josh à sandre)

Je riposte avant qu'elle ne me donne le coup de grâce :

- Pourquoi refuses tu de voir ce qu'il y a entre nous ? J'ai été patient Sandre, j'ai attendu que tu le comprennes, je t'ai laissé du temps, j'ai été celui que tu voulais quand tu le voulais.

L'ami quand tu avais besoin de réconfort, l'amant lorsque ton corps me réclamait, mais je ne peux pas passer ma vie ainsi... Juste choisis-moi, choisis-nous !

Afficher en entier
Extrait de Close up, Tome 3 : Insaisissable Steve ajouté par Dixie93 2015-06-03T11:23:35+02:00

Nouvel extrait:

– Quand m’avoueras-tu ce qui s’est passé entre toi et le beau brun, pour qui nous avons fait trois heures de route le week-end dernier ?

Jordan a réussi à m’apprivoiser, alors que d’autres ne supportent déjà plus mon sale caractère. C’est peut-être parce que lui et moi nous sommes pareils.

– C’est toujours plaisant de s’envoyer en l’air avec son amour de jeunesse, éludé-je, en me reprochant encore cette faiblesse.

– C’est affreux comme tu as vieilli, se moque-t-il, en s’enfilant un nouveau shot.

Je me contente de le regarder boire, les effets de l’alcool mon toujours fait flippé. Et puis, je redoute de perdre le contrôle. Je ne supporterais pas de me transformer en lavette dépressive ou pire en chatte en chaleur. Jordan éclate de rire et je l’observe surprise, alors qu’il précise :

– Je ne t’avais pas dit que le beau gosse serait contrarié que tu te tires en douce ?

Je suis son regard qui contemple l’entrée. Josh s’avance vers nous, un jean délavé tombe bas sur ses hanches et un t-shirt bleu moule son tors athlétique. Il a fait couper ses cheveux plus courts et j’adore ça. J’en baverais presque, lorsque je découvre l’expression terrifiante qui durcie ses traits.

– C’est pour lui que tu m’as planté ? crache-t-il, en posant ses deux mains sur la table devant moi.

Je n’ai jamais vu Josh aussi irrité. Son regard lance des éclairs et je redoute un instant qu’il s’en prenne à mon pote. Il se penche vers moi avant d’ajouter :

– On va discuter dehors ou tu préfères que je fasse un scandale devant le petit con, déclare-t-il en désignant Jordan.

Ouch ! Ça s’annonce mal !

– Chéri, je ne vais rien dire parce que je comprends ta colère, mais la prochaine fois que tu me traites de con, tes couilles s’en souviendront, je le jure, menace mon ami, en se redressant pour se mettre à sa hauteur.

Je me glisse entre eux et pousse Josh dehors. Ses muscles se crispent à mon contact.

– Il y a un peu trop de testostérone dans cette pièce, commenté-je en désignant la porte à Josh. "

Afficher en entier
Extrait de Close up, Tome 3 : Insaisissable Steve ajouté par nadoss 2015-12-24T16:42:03+01:00

" - Je n'ai pas l'intention de te laisser l'occasion de m'oublier, tu vas souffrir autant que moi, m'avait-il soufflé sans quitter mes lèvres." (JOSH)

Afficher en entier
Extrait de Close up, Tome 3 : Insaisissable Steve ajouté par OcePPZ 2015-10-06T21:54:10+02:00

"S’ouvrir aux autres en acceptant qu’ils puissent vous blesser c’est aussi ça être forte"

Afficher en entier

(De sandre à josh)

-c'est aussi douloureux pour moi d'être avec toi que de ne pas l'être.

Elle presse ses lèvres contre les miennes et je sens le goût de ses larmes entre nous.

Afficher en entier
Extrait de Close up, Tome 3 : Insaisissable Steve ajouté par BeaMars 2017-04-20T11:58:49+02:00

"...il vaut mieux avoir connu la souffrance et se tromper que d'être passé à côté de l'amour parce qu'à première vue ça semblait trop compliqué..."

Afficher en entier