Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de clubdcinq : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu
Mathieu Sapin   
Mathieu Sapin rencontre Gérard Depardieu en 2012. Il l'accompagne en Azerbaïdjan à l'occasion du tournage, pour Arte, d'un documentaire sur les traces d'Alexandre Dumas. Une relation unique se noue entre les deux artistes. Dès lors, Gérard Depardieu va inviter Mathieu Sapin à partager son univers, ses pensées (philosophiques ou triviales), ses coups de gueule, que ce soit lors de tournages, au Portugal ou aux quatre coins de l'Europe, d'un voyage exceptionnel en Russie ou, tout simplement, d'un repas dans la cuisine de son hôtel particulier parisien.

par sapho
Le Cycle d'Ender, Tome 1 : La Stratégie Ender Le Cycle d'Ender, Tome 1 : La Stratégie Ender
Orson Scott Card   
Un (très) grand livre de science-fiction qui pourrait très bien devenir un très grand classique du genre. Oeuvre d'anticipation post-apocalyptique, ce premier tome d'une série retrace l'éducation très particulière que reçoivent les élus destinés à sauver l'humanité.
Une histoire interpellante où la "formation" de petits enfants-soldats est à la limite du soutenable tant l'innocence de ces derniers est mise à l'épreuve.
Grandiose !
Ces jours qui disparaissent Ces jours qui disparaissent
Timothé Le Boucher   
Cette histoire est abominable! (Dans le bon sens du terme) Je me sens tellement mal après l'avoir lu et j'ai tellement envie de pleurer! J'ai eu beaucoup trop d'empathie avec le personnage qui se fait voler son corps petit à petit! J'ai souffert de cette lecture! Mais bon cette BD n'aurait pas été bien, je n'aurais pas ressentis d'émotions aussi fortes... Donc une bonne BD même si je suis partie pour être déprimée toute la soirée....

par Swein
La Sorcière La Sorcière
Camilla Läckberg   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/11/13/la-sorciere-camilla-lackberg/

Il y a des sorties littéraires qui le mettent en joie. Et les romans de Camilla Läckberg en font partie. Et cela depuis que j’ai découvert – sur les conseils d’une sympathique libraire tourangelle qui me voyais errer dans les rayons alors que je cherchais un roman après avoir terminé le troisième Millenium – le tout premier tome des aventures d’Erica Falk. J’ai adoré cette première aventure, La princesses des glaces, et depuis, je lis tous les romans de Camilla Läckberg avec le même plaisir – un bémol toutefois pour La sirène que je n’ai pas moins aimé (ce n’est pas parce que je suis fan que je ne peux pas être critique).

La sorcière est la dixième aventure d’Erica et de Patrick. Elle fait suite au Dompteur de lions.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série – les chanceux qui ont une série géniale à découvrir – elle met en scène Erica qui vit à Fjällbacka. Elle est mariée à Patrick, qui est policier et elle a tendance à se mêler des enquêtes de son mari, souvent parce que les enquêtes de Patrick se télescopent avec celles d’Erica qui écrit des livres sur des faits divers, à la manière d’Ann Rule.

Autour d’Erica et de Patrick, gravitent des personnages attachants que j’ai plaisir à retrouver, puisque chacun grandit et évolue. Certains connaissent de grandes joies, d’autres d’immenses peines. Et j’aime les Camilla Läckberg autant parce que je vais retrouver tous ces personnages que j’aime que parce que je sais que je vais être plongée dans une enquête mêlant passé et présent. Une enquête toujours dure, souvent glauque, mais bien menée.

Pour La Sorcière, aucune déception. Marie, actrice à la carrière internationale, revient à Fjällbacka pour un tournage. A treize ans, elle et son amie Helen ont avoué le meurtre d’une fillette, avant de se rétracter. Dès le retour de Marie, trente ans plus tard, une fillette est retrouvée morte d’en les mêmes conditions. Coïncidence ? Ou bien doit-on chercher du côté du camp de Syriens à proximité ? L’enquête va conduire la police sur des pistes passionnantes et de nombreux rebondissements qui mèneront le lecteur là où il ne peut pas s’attendre à la lecture du résumé. J’ai peut-être un peu trop vite trouvé les clés de l’intrigue parce que j’y ai pensé dès le départ, mais j’ai beaucoup aimé l’angoisse, cette sensation de regarder un accident au ralenti, sachant qu’il aurait lieu, inexorablement. Et l’histoire de la sorcière m’a glacé les sangs, je ne m’attendais pas à ce petit rebondissement à la fin qui m’a fait frissonner.

J’ai encore eu beaucoup de peine pour certains personnages, l’histoire est tellement triste, j’ai même versé quelques larmes. Camilla Läckberg sait jouer avec nos sentiments, elle le confirme encore une fois.

Si vous ne connaissez pas cette série, lancez-vous, mais commencez par le premier tome, vous apprendrez à faire connaissance avec de supers personnages, notamment Erica que moi j’adore.
Les Livres de la Terre fracturée, Tome 1 : La Cinquième Saison Les Livres de la Terre fracturée, Tome 1 : La Cinquième Saison
N.K. Jemisin   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2017/12/les-livres-de-la-terre-fracturee-tome-1.html

Un très bon début de série, solide et qui donne vraiment envie de continuer l'histoire pour en savoir plus. Une réussite.

Dans un monde ou la terre tremble régulièrement et ou la géologie malmène les humains qui vivent à sa surface, une saison commence. Une saison est une époque sombre dans laquelle la vie n'est plus propice et qui rime souvent avec une extinction de masse du à la famine, l'eau polluée ou autres conséquences du à un changement climatique fort.

Nous suivons trois femmes aux prises avec les éléments. Toutes trois sont des orogènes, elles sont nées avec le pouvoir de soumettre la terre et d'utiliser son énergie.

Mais évidemment les gens ont peur de orogènes, car dans ce monde il suffit des fois d'un manque de contrôle ou d'une petite erreur pour que la catastrophe arrive. Les hommes pour se rassurer ont inventé un moyen de contrôler les orogènes : ils les ont déclarés non-humain, et par conséquent peuvent les élever comme du bétail avec des gardiens capable d'annuler leurs pouvoirs pour les surveiller. Ils utilisent leur pouvoir ainsi contrôlé pour réduire les risques et prospérer.

Essen est une orogène cachée, sauvage, une femme et une mère surtout, alors quand elle trouve son fils battu à mort par son mari et celui ci ayant fuit, elle est sous le choc. Le temps qu'elle réussisse à s'en sortir celui ci est déjà loin, et il a en plus pris sa fille avec lui. La voila parti dans une quête de vengeance, et aussi pour sauver sa fille, car si son mari à pu tuer un enfant de 5 ans parce qu'il était orogène, il n'hésitera surement pas à faire la même chose à sa fille quand il découvrira qu'elle l'est aussi ...
A se moment la l'apocalypse survient, et c'est le chaos sur les routes, rien n'est sur et l'avenir de l'homme incertain.
Damaya est une enfant, elle vient de découvrir ses pouvoirs et est rejeté par sa famille. Recueillie par un gardien elle va apprendre les dures lois de la vie pour les orogènes et savoir se soumettre pour survivre, malgré les coups.
Et finalement Syenite, elle habite au Fulcrum, le centre pour orogènes de la capitale. On vient de lui confier une mission, celle d'avoir un enfant d'un des seuls 10 anneaux du centre, un des plus puissant orogènes. Elle n'a bien entendu aucune envie d'avoir des enfants, encore moins avec un inconnu qui a été sélectionné pour elle. Pour facilité sa propre mission elle l'accompagne dans une mission hors centre et les voila parti sur les routes ...

Les vie des trois femmes est terrifiante pour moi, faite de coups durs, de soumission et de décisions difficiles. Qu'elles se cachent ou pas de toute façon elles le payeront.
Franchement ce monde fait froid dans le dos, il est définitivement vraiment cruel.

Je dois dire mon personnage préféré n'est pas une des femmes mais Albâtre, le compagnon forcé de Syenite. J'ai trouvé ce personnage fascinant. Il a une image blasée et défaitiste de la vie et j'ai trouvé ça très juste. Il est certes un peu fou mais dans le vrai en fait, bien plus que Syenite et les autres orogènes du centre qui subissent en se voilant la face, ne voulant surtout pas ouvrir les yeux sur leur vie d'esclavage.

J'ai bien aimé le coté à moitié contemporain avec la technologie à base de pétrole, l'électricité, la médecine, qui font que certains ont mis ce livre aussi en science-fiction. Mais en fait cette technologie n'a rien de fictionnelle pour moi, elle est juste basée sur la notre comme certains livres de fantasy sont basés sur le moyen age, une référence comme une autre. C'est pourquoi je ne l'ai classé personnellement qu'en Fantasy.

J'ai vraiment bien aimé ma lecture. C'est sur qu'on n'en est qu'à l'introduction du monde ça se sent. Ici on découvre la façon dont les humains agissent de façon inhumaine envers les orogènes et la façon qu'ont ceux ci de lutter. Mais en fait on comprend bien à la fin que tout ça n'est qu'une partie du problème et qu'il y a encore vraiment pas mal de points qu'on n'a fait qu'effleurer et qui restent très mystérieux (les mangeurs de pierre ...).
En fait en dehors de ces points qui restent à découvrir ce tome a vraiment une histoire qui se suffit limite à elle même. On n'a pas de cliffhanger ni rien qui nous pousse vraiment à lire la suite si ce n'est l'envie d'en savoir plus. Du coup c'est vraiment une base solide pour la suite que j'ai hâte de découvrir.

Un autre point qui m'a vraiment bien plu est la fluidité du texte. J'avais un peu peur avant de le commencer que vu le sujet il soit dense ou complexe, mais en fait pas du tout. Ça m'a totalement surprise sur le coup d'arriver si facilement à rentrer dans l'histoire. C'est un des gros points fort de ce livre pour moi.

Je dois avouer que j'avais deviné dés le tout début le coté temporalité de ce livre (il m'a tout de suite fait penser à un très célèbre roman, d'un des auteurs français les plus lu, qui est exactement sur le même principe et que j'ai lu dans l'année) et j'ai aussi vu venir au moins une 50ènes de pages avant qu'elle n'arrive l'autre grosse révélation finale. Du coup si j'ai aimé le livre ce n'est pas grâce à ces découvertes la.
C'est sans doute aussi pour ça que mon avis ne sera pas aussi dithyrambique qu'il ne l'est chez d'autres personnes. Oui c'est un très bon roman, et oui il est très solide, original et il a su me prendre dans ses filets mais il n'est pas non plus dans mes plus gros coups de cœur dans l'absolu.

Je reconnais ses qualités et je le recommande bien sur à tout ceux qui aiment la fantasy, les mondes dystopiques et qui cherchent autre chose que des histoires de chevaliers. Foncez, je ne pense pas qu'on puisse vraiment être déçu par ce livre, il mérite sa réputation et son prix Hugo, pas de doute la dessus.

17/20

par lianne80
Les Livres de la Terre fracturée, Tome 2 : La Porte de cristal Les Livres de la Terre fracturée, Tome 2 : La Porte de cristal
N.K. Jemisin   
C'est avec un énorme plaisir que j'ai pu me plonger dans la lecture ce second tome de cette excellente saga.
En effet, le premier tome proposait un univers très particulier, une écriture très spéciale également, malgré quelques passages un peu brouillon, le livre m'a plu tout de suite et se démarque de la fantasy classique.

Si le premier tome proposait un scénario qui tenait en plus grâce à son acte final, ce second tome ne permet plus cette liberté à l'auteure et dévoile de nouvelles ressources. On y retrouve Nassun et Essun au fil des pages, chacune évoluant à sa manière, chacune, par ses expériences, apprenant à comprendre un peu mieux l'autre. De nombreuses questions soulevées lors du premier tome trouvent des débuts de réponses, mais si la plupart sont loin d'être complètes. Et ce même pour des détails qui paraissent pourtant "normal", à tel point qu'on ne les regarde pas (comme la manière dont sont écrits les chapitres d'Essun). Les mangeurs de pierre, le Fulcrum, l'éducation, le fonctionnement de l'orogénie, tous ses éléments commencent à apparaître plus clairs à Essun (et un peu aussi à Nassun) et l'enjeu principal s'impose alors.
L'écriture s'est améliorée, l'auteure a pris de l'assurance et développe beaucoup les personnages et les relations dans et entre les différentes comms. Le passé et le futur sont abordés et amènent des éléments en plus au magnifique background que propose la série. Sans en dire trop, on découvre entre les lignes de nombreux éléments, qui, j'espère, auront leurs réponses dans le tome final.

La série mérite largement son prix Hugo sur ces deux romans, en espérant que la suite, et hélas fin, soit à la hauteur de ce qui a été proposé ici. Si vous avez apprécié le premier tome, n'hésitez pas une seconde!

par Nausicaah
Les Livres de la Terre fracturée, Tome 3 : Les Cieux pétrifiés Les Livres de la Terre fracturée, Tome 3 : Les Cieux pétrifiés
N.K. Jemisin   
Dernier acte de cette grande trilogie (3 Hugo Awards, 1 Nebula et 1 Locus tout de même), N.K. Jemisin nous propose avec cet ultime tome une fin à la hauteur de cette série!

On y retrouve Nassun et Essun, chacune en guerre, chacune seule contre tous à vouloir enfin terminer cette guerre éternelle qui oppose la Terre, l'humanité, les orogènes et les mangeurs de pierre. Une course contre la montre s'engage pour Essun, qui veut retrouver sa fille Nassun et permettre à la Terre de retrouver son équilibre. Au milieu de tout cela, des mangeurs de pierre, personnages très ambiguës, des humains, qui tentent coûte que coûte à survivre, peu importe les choix cornéliens qu'ils doivent subir pour cela.

Ce tome propose un scénario époustouflant, qui enfin lie tous les éléments des tomes précédents et explique enfin le pourquoi du comment. L'origine des orogènes et des mangeurs de pierre est alors dévoilée, dans un scénario qui tient la route et se déroule sans accrocs. Un dénouement qui nous apporte la lumière sur ce qui s'est passé sur Terre, comment l'humanité est arrivé à ce désastre et pourquoi, ainsi que le choix de la narration, très particulière. Cette narration a porté les trois tomes et a été un mystère entier jusqu'au tome deux, puis assez floue jusqu'à la fin de ce tome. Toutes les interrogations des lecteurs sont enfin éclairées et chaque élément y trouve sa place. Un exercice réussit!

L'écriture, toujours fine et incisive de l'auteure nous permet de retrouver des personnages complexes, loin des caricatures habituelles, hauts en couleurs, en regrets et en interrogation. Incisive, l'auteur nous apporte des personnages durs et secs, mais néanmoins attachants et qui proposent de nombreuses nuances toutes indispensables au roman. Ces personnages sont tiraillés, doivent prendre des choix difficiles et doivent vivre avec, mais cela ne se fait pas sans douleur pour eux.

L'univers de ce dernier tome reste riche, mais est moins développé que les deux autres tomes, l'histoire étant plus centrée sur les personnages.

Ce dernier tome présente une fin juste, intéressante et mérite largement tous les prix gagnés. Jemisin propose une fin de qualité à une trilogie époustouflante et une oeuvre à découvrir de toute urgence!

par Nausicaah