Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CMTL2112 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas
Tahereh Mafi   
"Mon cœur se brise en mille morceaux."

Avant de faire ce commentaire, j'ai du attendre 2 bonnes heures pour pouvoir à peu près correctement, exprimer mon avis sur ce livre. Car après l'avoir refermé, la seule chose que j'aurais pu écrire serait " ... ". Juste cela. Car ce roman m'a laissé sans voix, sans souffle, sans mots, comme si ce livre avait aspiré mon pouvoir de raisonner.
N'ayant pas fait de commentaire sur les tomes précédents, ma critique englobera les tomes 1, 2, et 2/5, bien qu'il sera beaucoup plus centré sur le dernier tome. Je m'excuse donc d'avance pour la longueur, et pour les plus pressés, vous pouvez passez directement à ma critique du tome 3. (Cinquième paragraphe)
Durant la lecture du premier tome d’Insaisissable, le style de l'auteur m'a tout de suite séduite : Tahereh Mafi à une manière bien à elle d'agencer les mots, de les réunir pour qu'ils ne veulent plus rien dire du tout, ou au contraire, faire un mélange si explosif que nous mêmes, nous avons du mal à en capter le sens complet. Son style colle tout à fait avec le comportement de Juliette: fou, à fleur de peau, qui n'est sure de rien (D’où les phrases barrées, -beaucoup moins présentes, voire absentes lors du dernier tome-). Juliette, enfermée depuis 264 jours, est une fille brisée, anéanti, fragile vulnérable et tellement, tellement...faible. Elle en veut au monde entier mais se déteste par dessus tout. Elle se dégoûte, se veut morte, n'accorde aucune importance à la vie, elle se considère comme un monstre : En effet, tous ceux qui la touche et qu'elle touche se retrouve vidés de leur énergie vitale et meurent si son contact dure trop longtemps, c'est aussi la raison de son emprisonnement: l’empêcher de faire encore du mal à autrui. Ce qu'elle trouve dans un sens, juste. Et puis un jour...Adam. Adam arrive et là, c'est l'explosion, l’apothéose, la révélation: elle peut le toucher. Elle l'aime et ferai tout pour lui...Même quand elle découvre qu'il n'est venu dans sa cellule que sous les ordres de son chef. LE chef des chefs : Warner. Et même quand ce dernier l'a fait sortir de sa prison, lui offre un logement, de l'eau chaude, de la nourriture et des vêtements si luxueux qu'ils en défieraient l'entendement, Juliette reste (presque) de glace. De manière justifiée d'ailleurs, car Warner lui a fait clairement comprendre qu'il comptait l'utiliser comme une arme et qu'elle lui obéirait, comme une espèce de marionnette, sans qu'elle est son mot à dire. Warner apparaît dans ce tome comme l'Ennemi, celui qu'il faut fuir, la figure de tout ce qu'Adam, Juliette et bon nombre d'autres personnes déteste : le Rétablissement.
Bien évidemment, ils arrivent à s'enfuir et après beaucoup de péripéties et l'aide de Kenji, un soldat "déserteur "tout comme Adam (mais beaucoup plus drôle et sympathique, on sera d'accord) ils arrivent à se réfugier au Point Oméga, quartier général de la Résistance, où, tout comme Juliette (et Adam qui le découvrira plus tard),ces "réfractaires" ont des pouvoirs. C'est la fin du tome 1.
Le tome 2 se passe principalement au Point Oméga où Juliette pleurnichotte (Je confirme ce mot n'existe pas) la plupart du temps et où Adam la réconforte...aussi la plupart du temps. Puis Adam découvre qu'il a lui-même des pouvoirs et Juliette décide de "rompre" car son pouvoir risque de le tuer par sa faute.
Et, je ne sais plus trop comment, Warner est capturé et ramené au Point Oméga : On découvre qu'il à lui aussi des pouvoirs et qu'Adam et lui sont ( ATTENTION SPOILER POUR CEUX QUI N'ONT PAS LU LE TOME 2...)...demi-frères !...Et Juliette commence à avoir quelques doutes sur ses sentiments et n'accepte pas le fait d’être attiré par Warner. Mais les circonstances font, qu'à la fin du tome 2, elle soit "obligé" de collaborer avec Warner pour se venger de son père, Anderson; Une guerre à éclaté et beaucoup de gens du "bon coté" sont morts à cause de lui.
Le tome 2,5 est hors série et se place du point de vue de Warner. Un Warner que l'on découvre pas si insensible que ça et clairement amoureux de Juliette. Le carnet qu'elle gardait pendant son emprisonnement est trouvé et lu par Warner. Ses sentiments sont divers, face à la lecture des plus profondes pensées de Juliette; et il est de plus en plus fasciné par elle.
Et enfin, j'arrive à ma critique du tome 3. Un tome qui m'a inspiré beaucoup de sentiments, tellement, tellement de choses à dire de ce tome. Le style qui singularise Tahereh Mafi des autres auteurs est beaucoup moins présents dans ce tome que dans les deux premiers; néanmoins, je crois que des 3, celui-ci dépasse toutes mes espérances (surement aussi, parce que c'est le dernier) .
J'aimerais pouvoir vous faire part de mes sentiments le plus clairement possible. J'aimerais pouvoir vous faire ressentir les mêmes sensations que j'ai éprouvé en lisant ce livre. J'aimerais ne jamais avoir lu ce livre aussi rapidement. Pour le relire. Encore, et encore, et encore, et encore... Sans jamais m’arrêter.
On retrouve Juliette changé. Plus forte, plus féroce, plus...Insaisissable. Je ne sais pas comment Tahereh Mafi fait, a fait, pour que tous les mots de ce roman, ainsi que les autres, nous donne l'impression de nous révéler un interdit, un grand secret, comme si un ange descendait du ciel pour vous chuchoter à l'oreille le plus horrible de tous secrets... Je ne sais pas comment elle fait pour qu'ils donnent l'impression de vouloir dire quelque chose de si profond, de si vivant et de si réel, quelque chose de tellement plus réel que la réalité, tellement plus réel qu'un livre et bien trop réel pour des personnages de fiction; qu'ils donnent l'impression que le tangible devienne incertain et que l'incertain devienne tangible ... Chaque mots vous heurtent jusqu'à briser vos os, briser vos jambes et vos bras, briser votre esprit, vos pensées, briser vos convictions les plus solides,vous faire fondre et vous figer en même temps, vous transmettre tellement et si peu de choses à la fois, et vous faire
à
chaque
fois
de plus
en plus mal
et vous donnez l'impression de chuter et de voler, d’être bien plus vivant que vous ne l'avez été de toute votre vie ou plus proche de la mort à chaque instant... Vous tombez, toujours plus vite, toujours plus bas, toujours toujours...
Plus profond.
Et ma chute n'a été que plus rapide quand les doutes de Juliette se sont transformés en certitude et qu'elle à été sure[spoiler] que c'était Warner, et pas Adam, le véritable amour de sa vie (désolé de paraître clichée), et qu'elle était certaine [/spoiler] du choix qu'elle allait faire.
On découvre un Warner totalement à l'opposée du 1, et quelques parties de sa vie nous sont révélées. Adam, par contre, est presque [spoiler]pitoyable, par son comportement, ses cris et[/spoiler] méconnaissable. Je crois que l'auteure a choisi la solution de facilité pour le choix de Juliette et même s'il ne me déplaît pas, je l'ai trouvé trop facile à mon gout: le choix de Juliette semble évident.
La fin, quoique plutôt rapide, signe à la perfection ces 3 tomes mais donne l'impression de ne pas être le dernier de la série. (Une adaptation en film est peut être prévue.)
Quoiqu'il en soit, ce dernier tome est une merveille, j'aimerais tellement, dans 1 an, y repenser et ressentir exactement les mêmes sentiments que maintenant, un mélange de déception et de joie, d'avoir fini ce livre et de n'y avoir trouvé dans l'ensemble aucun défaut, et que ce souvenir reste intacte, ce moment où je me rends compte que ce livre restera gravé dans ma mémoire...

"Et j'aimerais, plus que tout, savoir comment immortaliser ces moments pour les revivre à jamais.
Parce que celui-ci
vaut tout l'or du monde."

par Fantalex
Insaisissable - Saison 2, Tome 2 : Provoque-moi Insaisissable - Saison 2, Tome 2 : Provoque-moi
Tahereh Mafi   
Il m'a fallu 5 heures pour lire ce tome !

Bon il est nettement meilleur que le premier de cette saison "Crois en moi", l'additivité est à son paroxysme, beaucoup d'informations qui sont amenées de façon plus logique que lors du dernier tome, selon moi.
J'aime toujours autant changer de narrateur, et j'ai pu découvrir l'histoire du point de vue de Kenji !

J'avais vraiment peur d'être déçue par cette nouvelle saison car je suis un fan inconditionnelle de la première, cependant l'auteure construit de plus en plus son histoire et ce de façon très rythmée et très logique. Je n'ai donc absolument aucun regret d'avoir continué la série
On en apprend beaucoup sur les passés d'Aaron et Juliette grâce aux flashback, et on apprend à détester encore beaucoup plus Anderson (oui c'est possible) !

On retrouve un Warner beaucoup plus maître de ses émotions et un soldat entraîné, ce qui m'avait manqué au cours de ma lecture du dernier tome. Tahereh Mafi manie son personnage à la perfection, j'avais vraiment peur qu'au fils des livres il devienne tout mielleux à cause de son histoire d'amour (un Adam bis) et au final pas du tout il reste le garçon sérieux qui galère encore pas mal à comprendre le mode de pensée des autres (auquel son *** de père ne l'a pas habitué). Je l'aime vraiment pour son côté sérieux, organisé, méthodique mais je trouve ça super qu'il puisse s'ouvrir aux autres


[spoiler]Juste un point avec lequel j'ai du mal : Juliette s'appelle maintenant Ella car c'est son vrai prénom, ça fait 6 tomes que je l'appelle Juliette donc j'ai vraiment beaucoup de mal à m'y faire.[/spoiler]
[spoiler]Par contre j'adore totalement à la fin quand Juliette appelle enfin Warner par son prénom "Aaron" même en tant que narratrice, plus uniquement lors de leurs conversations[/spoiler]

par ManonF
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
Insaisissable, Tome 2 : Ne m'échappe pas Insaisissable, Tome 2 : Ne m'échappe pas
Tahereh Mafi   
Oui, bah non, j'ai pas tenu le coup, je l'ai lu, voilà, j'ai craqué. Et ça me fait ressentir des choses paradoxales, je suis heureuse, très heureuse, euphorique même. Mais je suis triste, triste de devoir attendre un an avant la sortie du prochain tome. Ce roman est ... je n'ai pas suffisamment de mots pour décrire combien j'ai attendu de lire quelque chose comme ça, combien j'ai espéré qu'un auteur m'offre cet extase, une fois dans ma vie (et j'en veux plus, plus, plus). Je ne reviendrais pas sur la plume irrévocablement et indéniablement sublissime de Tahereh Mafi, ceux qui ont lu le premier tome savent déjà à quel point c'est une auteure talentueuse.
Des livres excellents, j'en ai lu, et j'en lirai. Celui-ci est différent, pas le meilleur, un des meilleurs, oui. Mais il est différent. Si différent. On n'a pas tellement l'impression de lire un roman, on a juste l'impression qu'on est quelqu'un d'autre, on a juste l'impression de penser, inlassablement, sans réel fil rouge, sans transition, sans mensonges. Parce que les sentiments sont si authentiques, ils sont si véridiques que ça ne nous touche même pas, ça ne nous fait même pas ressentir de l'empathie, c'est plus fort que ça, plus puissant, plus poignant. Waw. Oh mon Dieu, Oh mon Dieu, Oh mon Dieu. C'est haletant, presque fatiguant. Je ne sais pas quoi dire, ni quoi penser, j'en reviens pas.
Les personnages sont...la raison principale qui me fait tant aimer ce livre, et je suis déçue de ne pas pouvoir leur attribuer un 100, un 1000 sur 10. Ils sont incroyablement attachants, incroyablement vrais. Juliette a évolué, oui, et on sent cette évolution. Si je l'aimais au tome un, j'en suis venue à l'adorer, j'ai ressenti tout ce qu'elle a ressenti, agonie, frustration, tiraillement. Warner a évolué, Warner est changé, Warner est...juste Warner. Il n'en faut pas plus pour l'aimer, aimer son imprévisibilité, la contrariété qu'il éveille parfois en nous, mais l'indubitable affection qu'on ne peut s'empêcher d'éprouver à son égard. Adam est toujours aussi magique, mais lui aussi est changé, lui aussi est différent. Kenji est la petite fraîcheur au milieu de ce monde chaotique, celui qui m'a fait sourire et rigoler, même dans les situations les plus dramatiques, ce personnage est vraiment indispensable au roman, vraiment.
Je ne vais pas plus m'étaler (même si je pense l'avoir déjà assez fait), mais Unravel me a définitivement quelque chose de plus que les autres romans YA. Définitivement.


par Dreamer
Lux, Tome 1 : Obsidienne Lux, Tome 1 : Obsidienne
Jennifer L. Armentrout   
Ok. Hum alors comment dire? (Respire Alexiane, respiiiiiiire). Ce livre est volcanique!! je ne trouve pas d'autre mots. Entre l'humour ravageur, les scènes d'actions énormissimes et l'histoire d'amour sauvage je ne vois pas comment on ne pourrait pas aimer ce livre. Le personnage masculin est une vraie enflure (une enflure digne de magazines Hugo Boss) mais on l'adore pour son humour noir et sarcastique. L'héroïne est trop drôle, une vraie geek accro à ses bouquins et à son ordinateur. Ça fait plaisir enfin une héroïne qui nous ressemble!
En bref, je suis totalement sous le charme.
Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé
Jennifer L. Armentrout   
Pffffff je l'ai déjà fini :( et pourtant j'ai ralenti ma lecture pour pouvoir le garder un peu plus longtemps.
En lisant la quatrième de couverture je m'attendais a une bonne petite histoire a lire entre 2 grosses lectures.
Hé ben je dois dire que je ne m'attendais pas du tout a ce que ce soit un coup de coeur et pourtant s'en ai un!!
Je suis tout simplement tomber amoureuse des personnages et de cette histoire remplis d'amour, de drame et d'action.
En gros il relie tout ce qui fait un bon livre!
Alex est super attachante et on arrive facilement a ce mettre a sa place, on a l'impression de ressentir toutes les émotions qu'elle éprouve.
Et Aiden le beau mec avec qui tout avenir est interdit.
Rolala j'ai vraiment adoré lire chaque passages ou ils étaient a deux, ou on sent qu'il ce passe quelque chose mais qu'aucun des deux n'ose franchir le pas.

Un livre qui ce lis extrêmement vite tellement l'histoire est prenante.
Je le recommande vivement a tout ceux qui lisent en VO car je ne sais pas s'il sortira en Français.





Sadie Sadie
Courtney Summers   
Je viens tout juste de terminer ma dernière page et de fermer le livre et... wouah je suis sans mot une vraie claque, je ne m'attendais pas à cette tournure en choisissant ce livre.

Courtney Summers à très bien écrit ce livre, on ressent les émotions de Sadie, son chagrin, ses peines, sa colère, son désir le plus profond.

"Sadie" me fait énormément penser aux téléfilms américains avec un mélange d'affaires criminelles, la construction du roman est très bien pensée avec d'un côté les chapitres podcasts vraiment addictifs et de l'autre les chapitres du point de vue de Sadie.

Je ne peux expliquer le contenu du roman sans spoiler les choses, le résumé suffit à vous lancer dans la lecture de ce livre poignant.

"Sadie" mérite tellement d'être dans les mains et dans le coeur de tout le monde car il traite de sujets difficiles.
Le choix de la couverture est très bien pensé car elle est la voix et la force de chaque filles.

Ce fut une lecture addictive et puissante.
La fin m'a laissé dans la frustration, l'énervement, le bouleversement puis après mûre réflexion, cette fin correspond bien à l'histoire et la réalité de ce monde...
Amour, Orgueil et Préjugés Amour, Orgueil et Préjugés
Jess Swann   
Je ne pensais pas pouvoir changer d'avis aussi rapidement...

Je n'ai encore jamais lu de livre de Jane Austen ( bien que la totalité de ses œuvres m'attente sagement dans ma bibliothèque ). Même si cela n'est pas comparable, j'ai vu les différentes adaptations. Et, je connaissais donc (peut-être un peu trop) l'intrigue, les rebondissements et le dénouement.

Pourtant, j'avais vraiment hâte de commencer ce livre. Mais, au bout d'une cinquantaine de pages, j'ai déchanté... J'ai trouvé l'histoire plate et terriblement ennuyante.
Et au bout de 100 pages, j'avais vraiment envie de stopper ma lecture...
Pourtant, j'ai persévéré.

Après ces 100 premières pages, je me suis pris une claque monumentale ! Je m'étais déjà faite mon propre avis, et j'étais persuadée que la suite aller le confirmer.
GROSSE ERREUR... J'ai tellement été happée par l'histoire que je n'ai pas vu les pages défilaient. Et j'ai été surprise d'atteindre la fin aussi rapidement.
Surprise et triste.

Avec le recul, je crois que j'aurais dû commencer ma lecture sans me persuader que ce n'était seulement qu'une réécriture. J'aurais dû me plonger dedans comme je l'aurais fait comme n'importe quel autre livre. Et non le commencer en sachant pertinemment que je ne pourrais pas m’empêcher de faire des comparaisons.

Avec le recul, je ne peux m'empêcher de me dire que ce livre est bien plus qu'une simple réécriture. Il est tellement plus que ça.
"Amour, Orgueil & Préjugés" est un ascenseur émotionnel. Un alignement de mot et de phrase transpirant de sentiments tellement purs, intenses, et uniques.
Les personnages sont attachants et déchirants.
L'histoire est une version moderne de l'originale c'est vrai, mais au bout d'un moment, tu ne peux t'empêcher d'être englouti par l'histoire et d'oublier son origine.
Elle devient unique. Unique, belle et réelle.

Avec le recul, je ne peux m'empêcher de me rendre compte que mes préjugés du début m'ont empêché de voir la réelle beauté de ce livre.

( Lu dans le cadre d'une lecture commune " Délir's Girls" )


par MissNaais
Will you play ? Will you play ?
Alicia Garnier   
Lorsque j'ai découvert sur Twitter que ce roman sortait chez Harlequin, dans la Collection &H, je suis immédiatement allée voir sur Booknode le résumé. Faut dire que j'ai eu direct envie de le lire juste par sa couverture, et le résumé a donc eu raison de moi : des amis d'enfance, qui s'aiment et ne le savent pas encore.. une histoire de jeu.. le titre aussi.. je suis donc partie avec l'idée qu'on allait rire et pleurer, ressentir plein de truc un peu comme à la manière de Viens, on s'aime de Morgane Moncomble

J'ai donc reçu le livre hier après-midi, et malgré la fatigue et la douleur, j'ai lu une bonne partie de la nuit et de la matinée.. J'avoue, par moments, je reposais le livre (je vous expliquerai plus tard pourquoi) et en même temps, je ne pouvais pas m'empêcher de le reprendre car le gros point fort de ce roman, c'est bien son addictivité.. La plume de l'autrice est super agréable, fluide.. on ne s'ennuie pas, c'est le moins qu'on puisse dire : je tournais les pages sans m'en rendre vraiment compte, les chapitres défilaient et malgré tous les doutes que j'ai pu ressentir tout au long de ma lecture, j'avais qu'une idée en tête : avancer et arriver à la dernière page.. Et ce, pour plusieurs raisons... J'espère que vous allez comprendre pourquoi :

En fait, je suis devant mon ordi, et je suis pressée de vous dire tout ce que j'en pense et en même temps je ne sais pas quoi vous dire, ni comment le dire.. c'est la première fois je crois que je suis aussi dubitative en refermant un livre. J'ai adoré certains points, mais malheureusement j'ai vraiment eu du mal avec l'histoire, certains événements, rebondissements.. D'ailleurs, je ne me suis tout bonnement pas du tout attachée à Garrett, et encore moins à Dawn.. En fait par moment j'avais envie d'en prendre un pour frapper sur l'autre.. Mais en même temps vu tout ce que j'ai ressenti comme agacement, frustration et événement, je me dis que l'autrice a donc réussi un truc de fou car j'avais malgré tout envie d'arriver au bout !! Alors qu'en général quand je n'aime pas les personnages (et là, j'avoue, Garrett à un moment m'a vraiment donné envie d'hurler...) j'abandonne sans scrupule le livre.. là, je voulais voir où l'autrice nous emmenait..

En fait, l'idée était super.. le truc c'est que j'étais partie sur l'idée de jeu, dans le genre "on se taquine, on s'envoie des piques, on se met des bâtons dans les roues mais dans l'ambiance enfantin, de bonne guerre, comme un couple d'ami d'enfance" quoi.. et là, en fait, je n'ai rien trouvé de drôle. Pire, je n'ai pas compris où était cette histoire de jeu à part le Ma Re ?
Tout était question seulement de quiproquo et de non-dits, d’interprétations et surtout de mauvaise interprétations et mauvaise compréhension, et j'avoue qu'à force ça m'a gavée car au final, je ne comprenais pas comment deux personnes qui se connaissent depuis la maternelle pouvaient en arriver à ne pas du tout se connaître.. ne pas comprendre l'autre..

Ajoutez à cela Josh que je n'ai pas réussi à détester.. Pourtant j'étais censée vouloir que Dawn le quitte, non ? .. oops... je n'avais que de la peine pour lui. Limite, j'aurais aimé que l'autrice nous écrive son histoire car le pauvre, vu comme il a été pris pour une dinde, il mérite vraiment son happy-end !

Et puis, je ne peux pas terminer ma chronique sans parler de Claire, le bouche-trou de Garrett ... alors elle, j'aurais juste préféré qu'elle n'existe pas..

Du coup j'ai juste adoré le frère jumeau de Garrett et leur sœur. Heureusement ils étaient là pour apporter le peu de mignontittude dont j'avais affreusement besoin.

Côté structure du roman, j'ai bien aimé les flasback (pourtant vous le savez sans doute, je n'en suis pas friande d'habitude) mais ils tombaient bien, n'étaient pas trop longs, et apportaient des petites pointes de fraîcheur, afin de nous permettre de comprendre comment et pourquoi Dawn et Garrett sont en fait des âmes-sœurs qui s'ignorent. Les lettres aussi de Garrett, dans le carnet m'ont je crois le plus fait ressentir d'émotion, c'était touchant et si j'avais réussi à aimer nos deux protagonistes avant ces chapitres là, je pense sincèrement que j'aurais pu avoir les larmes aux yeux..

En résumé, je ne sais pas quoi vous dire en fait..
Est-ce que j'ai aimé ? J'ai adoré la plume de l'auteure, ça c'est clair, je lirai même, c'est sûr, ses prochains romans car ce n'est pas son style qui m'a dérangé, seulement les personnages et certaines de leurs décisions qui ont fait que, de fil en aiguille, tout s'envenimait..
En même temps je n'ai pas détesté, je n'ai pas "pas aimé" et je n'ai pas abandonné ma lecture, au contraire même j'étais impatiente de le reprendre cet après-midi quand je suis revenue des courses.. J'avais toujours les personnages en tête.. (bon, pas pour les même raisons que mes coups de coeur habituels bien-sûr, mais quand-même, ils ont réussi à me marquer d'une manière différente et vraiment unique, bien à eux)..

Est-ce que je vous le conseille ? franchement, pour une fois je ne sais pas.. Sans trop spoiler, si vous aimez les romances où les héros se mettent finalement ensemble que vers la fin du roman.. si vous aimez les coups tordus, les non-dits, les personnages détestables, alors oui, vous pouvez tenter..

Et si mon avis ne vous aide pas (chose que je comprendrais vraiment, car c'est l'impression que j'ai en me relisant), vous pouvez toujours attendre d'autres avis de blogueuses.. Je suis certaine que les coups de cœur vont pleuvoir d'ici les jours à venir ;)
http://lafouinotheque.blogspot.com/2019/02/will-you-play-alicia-garnier.html
L'Amour, la vie et ma liste L'Amour, la vie et ma liste
Kasie West   
J'ai débuté cette lecture sans en attendre la moindre chose, l'objectif était simplement de passer un bon moment et de partager un moment avec des personnages attachants. Malgré certains sujets un peu survolés, c'est totalement le genre de lecture jeunesse qui fait passer un bon moment et comme à son habitude Kasie West nous embarque dans son univers grâce à une plume fluide et une histoire touchante.Ce roman aborde plusieurs thèmes intéressants, notamment l'amour à sens-unique. Abby Turner est amoureuse de son meilleur ami, mais on ne peut pas dire que la révélation de ses sentiments se soit passée comme elle s'y attendait, alors plutôt que risquer de perdre celui qui structure sa vie, la jeune femme à préférer faire marche arrière et qualifier cet événement d'erreur de parcours. Pourtant malgré cette volonté d'oublié, il est parfois difficile de passer à côté de la souffrance d'un amour non partagé, surtout quand pour la première fois le quatuor, se retrouve en duo et que la vie sentimentale de Cooper semble décoller. Sans oublier bien-sûr son rêve d'intégrer une école d'art compromis par une exposition avortée au motif que son travail n'est pas assez mature et que son art manque d'âme. Il n'en fallait pas plus à Abby pour dresser la Liste du Cœur, afin de vivre un été riche en émotion et ainsi sortir de sa zone de confort. Accompagnée de sa fidèle moitié, Abby va tenter d'accomplir les dix missions de la liste. Seulement ces défis vont mettre autre chose en lumière.Abby est un personnage qui m'a touché, les émotions concernant ses sentiments sont vraiment bien retranscrites et à plusieurs reprises j'ai eu mal au cœur face à cet amour non partagé, sans compter que Cooper fait partie intégrante de sa vie et pour tout le monde ils sont inséparables. Seule la famille de la jeune femme est au courant de cet amour et elle va pouvoir compter sur le soutien de ses proches. D'ailleurs cette famille est particulièrement attachante, à commencer par le grand-père qui est drôle et Abby va pouvoir compter sur cet homme prêt à tout pour sa famille. Surtout compte-tenu de l'état de santé de la mère d'Abby qui semble souffrir de plus en plus d'anxiété lorsque son père est déployé dans un autre mission. J'ai apprécié cette immersion dans une famille de militaires et voir la relation qu'un père peut avoir avec sa fille malgré l'éloignement et indéniablement ils sont tous très soudés, surtout lorsqu'il s'agit d'aider Abby dans sa quête d'ouverture au monde.Les personnages secondaires qui gravitent autour d'Abby sont tous assez intéressants et l'amitié à une place importante dans cette histoire. Tous issus de milieux différents ou guidé par une passion qui leur est propre, pourtant ils vont tisser des liens importants. Que ce soit Cooper l'ami de toujours, qui parvient grâce à son humour à attendrir Abby, Eliott le sculpteur qui comprend sa passion pour l'Art ou même Lacey la comédienne au bon conseil, tous vont apporter à leur manière une part d'eux et contribuer au développement d'Abby. Sans oublier bien-sûr l'incroyable grand-père qui malgré l'âge porte le bon sur ses épaules et parvient à apporter les conseils des précieux. Il y a une certaine bienveillance dans cette lecture qui ne peut qu'apporter un côté positif et même si certains passages sont moins gais que d'autres, on garde en mémoire le positif.Une jolie lecture pleine d'humour, l'histoire est simple et finalement on n'attend rien d'autre de cette lecture qu'un bon moment. C'est léger, frais, et ça pourrait être idéal comme lecture estivale, sans compter une écriture entraînante qui m'a séduite. Je ne peux que vous recommander cette lecture.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4qo

par Luxnbooks