Livres
523 944
Membres
541 960

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Cocoalavoine : Liste d'Or

Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed
Mary Matthews    Amélie C. Astier   
avis complet sur http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2014/09/blood-of-silence-de-maryrhage-amheliie.html

Alors celles qui lisent le résumé vont se dire "rho encore une histoire de triangle amoureux, y'en a marre, c'est toujours pareil!!" et là je dis STOP !!! NON NON NON !! Certes, dans Blood of Silence il est question (entre beaucoup d'autres choses) d'un triangle amoureux, mais totalement innovant !! De l'inédit, du jamais vu (je peux vous le garantir ) !!

(...)

Là où le récit est totalement INNOVANT, c'est qu'il est narré non pas du point de vue d'un homme (même si c'est rare, c'est du déjà vu) mais de DEUX hommes !!! Oui, oui ! Ici le roman est narré à deux voix, un chapitre du point de vue de Creed et le suivant de Hurricane. Pas de nana pleurnicharde qui ne sait pas quel mec choisir.... mais deux mâles bourrés de testostérones, meurtris et blessés par la vie qui ne les a pas épargnés. Deux hommes dont la famille (quelle soit de sang ou non) passe avant tout, où leur "club" (gang) est leur vie, où l'amour n'a pas sa place...et pourtant...

Ce livre est un petit diamant. Loin d'être parfait, c'est un diamant brut avec ses irrégularités et ses imperfections, que ce soit dans la ponctuation mal placée, l'orthographe à corriger ou certaines tournures de phrases maladroites... mais derrière tout cela, nous sommes éblouies par sa brillance et son éclat !!
C'est addictif, prenant, émouvant, original, tant par l'écriture (la narration à deux voix) que par l'univers (le monde des bikers).
J'ai adoré et j'en redemande. Alors je ne dirais plus qu'une seule chose : vivement la suite !!


par toutoun
Pour le meilleur et pour le pire Pour le meilleur et pour le pire
Wendy Thévin   
Si j’ai été sceptique par moment sur la direction que prenait le livre, je n’ai jamais été déçue, bien au contraire.
Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’humour et la plume de Wendy qui m’avait déjà charmé lors de son premier ouvrage.
Très vite, je me suis laissée emporter par sa nouvelle histoire, et ai appris à apprécier Emilie, une jeune femme organisée, pour ne pas dire obsédée du contrôle, qui note tout, planifie tout. Tout est calculé à la seconde près, et ne laisse pas de place à l’improvisation ; elle ne le peut pas.
Alors sa rencontre avec Nathanaël fait tout exploser.
Elle ne l’aime pas et lui fait bien comprendre, dès les premiers moments de leur rencontre, et elle espère bien ne jamais le revoir, mais c’est sans compter le destin, où plutôt Lara, sa meilleure amie, qui se retrouve bloquée après un accident de voiture et qui la supplie de prendre sa place pour organiser son mariage. Et alors qu’elle pensait que le futur marié l’accompagnerait pour chaque rendez-vous, elle a la mauvaise surprise de le découvrir lui, Nathanaël, avec qui elle va devoir passer les prochaines semaines à devoir tout planifier.
J’ai été sceptique, parce que j’ai eu la mauvaise idée de penser qu’il s’agirait d’une histoire plutôt basique, de la rencontre entre deux êtres, qui finiraient par tomber amoureux, avec peut-être un évènement pour les éloigner avant qu’ils se retrouvent pour le meilleur.
J’avais omis, enfin mon cerveau a omis de se souvenir que Wendy m’avait déjà surprise lors de son premier roman, et j’aurais dû me douter, qu’ici, ça ne ferait pas exception.

par Meo-Lyss
L'amant parfait est un inconnu ... Ou presque L'amant parfait est un inconnu ... Ou presque
Camilla Simon   
Si le jour de votre mariage tourne au désastre, pas de panique, Camilla Simon a pensé à vous et vous donne des astuces imparables pour tourner la page ! Trouvez-vous votre Aiden et kidnappez-le pour un road-trip et qui sait, vous trouverez peut-être l’amour si rapidement qu’il n’en faut… L’amour vrai. Celui qui vous donne des ailes, les papillons au ventre et vous rend confiance en vous si vous en manquez ou si vous l’avez perdue en cours de route !

Aiden se préparait à des vacances en solo, un road-trip pour se vider la tête après la très longue tournée de son groupe Les Sugar ! Eh oui, ils sont de retour avec une jolie histoire d’amour si rafraîchissante et si émouvante !

Si l’histoire d’Aiden et la nouvelle arrivée dans la bande a été si évidente dès leur première rencontre, leur amour sera éprouvé par un retournement de situation qui blessera leurs cœurs et testera leurs limites ! Qu’est-ce qu’un amour sans épreuves vous me direz-vous !

Une dure épreuve, si elle ne les séparera pas, elle les rendra plus forts ! Mais… Seront-ils assez patients envers l’un et l’autre ? Se feront-ils confiance ? L’amour s’en sortira-t-il vainqueur dans sa lutte contre la raison ?

Si Aiden est si sûr de son amour pour sa meringue qu’il est prêt à se battre contre le monde entier pour le préserver, pour la garder auprès de lui, il en est loin d’être le cas en ce qui concerne Nell. Non qu’elle ne l’aime pas autant… Non, au contraire. Nell est prise entre deux feux. Ce choix cornélien qui la plongera dans le doute et attisera ses vieilles incertitudes. Et dans les deux cas, elle perdra un être cher à son cœur !

Nell, est une femme si joyeuse, si douce et un caractère bien trempé, mais elle a subi quatre ans de sape de confiance, tellement de brimades qu’elle s’est presque effacée ! Elle ne s’aime pas. Si aujourd’hui, elle parait plus confiante et s’accepte mieux, les vieilles et mauvaises habitues ont la vie dure… Mais rien que l’amour et les yeux d’Aiden ne peuvent réparer si elle le laisse faire !

Cela été un plaisir de retrouver Les Sugar, la bande barrée et leur agent qui ne l’est pas moins ! Vous vous rappelez Haiely et de Tess ? Eh bien, ces deux là, savent toujours mettre cette ambiance électrique qui nous a tant ravie ! Toujours aussi dingues qu’extravagantes ! Nell à un moment pensait même avoir atterri chez les fous !

En tout cas, Aiden était une superbe surprise. J’attendais un abruti qui se la raconte un peu trop, mais à la place, je retrouve un mec si sympa, si doux et romantique… Tout ce dont avait besoin notre écorchée vive ! Ce mec l’a réparée, lui a rendu sa confiance en elle et l’a encouragée à poursuivre ses rêves !

Un très bon moment de lecture et une visite guidée dans les contrées sauvage de cette bonne vieille Amérique. Tout est si bien décrit qu’on a l’impression d’y être et donne envie de traverser les mers pour rejoindre les protagonistes dans leur road-trip.

La plume de l’auteure s’est beaucoup améliorée car, la lecture est bien plus aisée que dans le premier opus. Un récit plus addictif, plus coloré et aucune longueur n’est venue gâcher le voyage !

Alors ne ratez pas l’embarquement de ce pèlerinage qui rend hommage à l’amour et ses péripéties ! Le tout dans la bonne humeur de cette bande pas comme les autres !

Merci aux éditions Addictives pour cette superbe lecture reçue en version numérique et merci à Camilla Simon pour cette jolie histoire en lui souhaitant plein de sucés !
Mya
Le voisin parfait est un enfoiré Le voisin parfait est un enfoiré
Camilla Simon   
Mon dieu. Je ne sais pas si je vais poursuivre ma lecture et je ne comprends pas tous ces commentaires dythirambiques.
J'en suis à la moitié et ils ne se sont toujours pas embrassés car ils sont interrompus à CHAQUE FOIS. Mais genre ça fait au moins sept ou huit fois. Dont au moins trois ou ils sont tout seuls chez eux. Ça en devient ridicule.

Un exemple : ils sont en train de commencer à s'embrasser, elle est en sous vêtements, leurs amis arrivent et ne se rendent pas compte qu'elle est à moitié nue ?!

Cela m'épuise de lire de telles romances si peu originales, avec toujours les mêmes ressorts scénaristiques. C'est d'une platitude.

Les personnages se valent tous dans ce genre de romance :

- Lui : arrogant, sur de lui, charmeur puis d'un seul coup froid et hostile. Toujours à souffler le chaud et le froid. Sérieux, ça attire vraiment ce genre de mec ? Moi je fuis vitesse grand V.
Et puis cette propension qu'ont les héroïnes a être menée à la baguette par leurs hormones, a ne pas pouvoir résister à une attirance (alors même qu'on connaît le mec depuis 2 jours), et à oublier tout bon sens... sérieusement, c'est cette image la de la femme que l'on veut passer ? :/

- Elle : mignonne et très maladroite (enfin surtout et tout le temps avec Emmet. Tellement que ça n'est pas du tout crédible). Exemple : elle se met de la crème dépilatoire pour s'épiler et se faire un maillot brésilien. En bougeant elle se recouvre tout le sexe. Elle est désespérée car elle va se retrouver épilée de partout. Eh oh meuf, si tu enlèves la crème instantanément, il ne va rien se passer du tout. Non mais franchement, si même ce genre de scène n'est pas crédible, on va oú??

Ridicule.

par Cissou33
La marche de la honte, Tome 1 : Slade La marche de la honte, Tome 1 : Slade
Victoria Ashley   
Avec cette couv' et ce résumé... très peu pour moi, merci. Et pourtant, je l'ai lu et même que j'ai aimé. Ce n'est pas le genre de lecture qui me viendrait à l'esprit mais la CM de la page Juno a su distillée de l'intérêt, elle a su faire comprendre qu'il fallait aller au-delà des apparences. Un bon crédo je trouve.

Alors, sans surprise, il y a du cul explicite (et inutile), on est dans le pure fantasme de l'auteur... et visiblement, dans le sexe "brutal" et un peu parfois "exhibitionniste". Mais bizarrement, il n'y en pas plus que dans les romances contemporaines d'aujourd'hui, ce n'est pas plus érotique qu'un Hades Hangmen, qu'un Marked Men ou encore une romance paranormale. Rien de bien nouveau à l'ouest donc, l'histoire est tout ce qui a de plus classique, un bad boy paumé et sexy passe son temps à niquer tout ce qui bouge et un jour débarque une nana pas comme les autres. Voilà.

S'il n'y avait que ça, autant aller sur Youporn, ce serait plus rapide mais comme l'auteur distille par-ci, par-là quelques éléments qui montrent que Slade a plus à donner qu'un coup de bite. On reste, et on attend de voir si les idées qu'on pense sont vraies ou non. Il n'y a pas plus de scènes de cul qu'ailleurs, la romance est faiblarde et pas assez développée à mon sens, alors qu'il y avait vraiment matière pour faire mieux. Surtout du côté du "passé" de l'héroïne, il est vite bâclé et très mal exploité, dommage mais pour autant, on continue de lire, c'est simple et efficace. Slade et ses potes sont attachants, et puis, je veux savoir pour la soeur d'Aspen, bon sang !

On est plus dans un récit fantasme que dans une réelle histoire d'A, Victoria Ashley ne prend pas le temps d'aller dans le détail des caractères des persos, dans leurs passés... il est juste en surface, ça reste superficiel pour provoquer quelques moments clés : tristesse, incompréhension, colère... C'est avant tout une lecture que l'on met entre deux gros bouquins, ou pour celles qui aiment tout simplement les histoires de fesses, qui n'attendent pas forcément des déclarations à rallonges mais assez sympa pour lire un truc simple sans prise de tête comme on dit dans le jargon.

par LLyza
Wind Dragons, Tome 1 : L'Antre du dragon Wind Dragons, Tome 1 : L'Antre du dragon
Chantal Fernando   
Tous les goûts sont dans la nature. Mais au risque de déplaire, seuls la couverture et le résumé sont attirants.
Des bikers supposés motards d'un gang qui n'en sont absolument pas. C'est une blague et une parodie affligeante du genre.
Une héroïne gamine, exaspérante.
Un héros transparent sans caractère.
Le couple est ado, immature et manque cruellement d'épaisseur.
Les protagonistes manquent tous de profondeur.
Les dialogues sont dignes des cours d'école. Super pour des prétendus adultes, des durs à cuire.
Une trame qui ne ressemble à rien et n'est pas crédible.
L'auteur nous sert des ersatz, des leurres.
L'ensemble est simplement pathétique.
J'ai perdu mon temps, d'autres ont fait largement mieux.

En bref, une écriture saccadée, un scénario catastrophique, des virages risibles et des personnages insipides, ennuyeux.
Évidemment la série s'arrête ici, ce n'est pas pour moi. Néanmoins d'autres trouveront certainement leur bonheur.
Bonne lecture.
Betty Angel, Tome 1 : La mort me va si bien Betty Angel, Tome 1 : La mort me va si bien
Louisa Méonis   
Vu les commentaires sympas, j'ai commencé ce livre, j'ai arrêté après 6-7 chapitres, pas que c'était mauvais (bien que ça ne soit pas le livre de l'année) mais parce que l'auteur a un problème avec les gros !!!

Gros n'est pas synonyme de moche, gros n'est pas une insulte et surtout gros ne définit pas la confiance en soi.

Betty n'arrête pas de se plaindre de ses bourrelets, qu'elle est seule, qu'elle a une vie misérable, qu'elle est invisible et surtout qu'elle fait un régime (ahhh ce fameux régime Dukan dont elle nous rabâche les oreilles depuis la première ligne) et qu'elle rêve d'être mince pour que Grégoire la remarque. Et tout le monde sait que si elle perd 10 kg, elle sera plus mince et bien sur sa personnalité va se révéler et devenir beaucoup plus pétillante et remarquable CQFD.

De plus, j'aimerais expliquer une chose quand on ajoute du sport à un régime, on perd de la masse graisseuse pour gagner de la masse musculaire, il ne sert donc a rien de se peser car le muscle est plus lourd que la graisse en gros tu peux perdre deux tour de taille et peser 5kg de plus. Ce qui rend les plaintes à propos de son régime totalement stupide puisque que c'est complément faussé.

Et dernièrement, elle est petite et grosse donc elle est incapable de tout, de courir, de marcher, son intelligence est limitée, c'est pour ça que l'ange de la mort doit la porter partout comme un sac et que tout le monde l'insulte à propos de son physique à longueur de temps. Je fais 1m 58 pour 67 kg donc je pense qu'on peut dire à peu de chose près que l'héroïne est très similaire à moi concernant ses mensurations, je fais du sport 3 à 4 fois semaine, je marche et je cours très bien et je ne reçois jamais de critique sur mon physique (alors une au bout de 10 ans et celui qui se permet de me juger se retrouve très vite remis à sa place) alors soit l'auteur est une grosse qui à été harcelée à propos de ça ou c'est une mince qui ne sait pas ce que c'est d'être gros mais dans les deux cas, il faudrait un peu reviser ce livre s'il ne veut pas se retrouver dans une case avec GROSSOPHOBIE écrit dessus en gras (aussi non c'est moins marrant).

Voila voila, pour l'histoire du livre en elle-même, elle ne vaut pas grand chose, c'est supposé être marrant mais je n'ai même pas eu un rictus au bout des lèvres tellement tout est dans l'exagération, tout est improbable de la mort noyée dans ses toilettes (l'explication était plus que brouillonne et je ne comprend pas comment elle a fait son compte au final pour mourir mais passons) à la meuf qui est absolument nulle dans sa vie de tous les jours mais par miracle arrive à charmer tous les monstres de l'enfer et se fait choisir par l'ange qui ne prend jamais d'apprentie.. C'est tellement cliché et tellement pas crédible que j'ai laissé tomber et le reste sera sans moi !

par GwenQ
Véline, Tome 2 : Sexe, crime et paranoïa Véline, Tome 2 : Sexe, crime et paranoïa
Avril Sinner   
De retour au 36 avec une nouvelle enquête nous emmenant dans tous les sens, nous retrouvons notre flic bulgare ingérable, Véline.

Nouvelle mission d’infiltration, Véline va devenir un conseiller principal d’éducation dans un lycée où deux jeunes gens sont morts, Élisa dix-huit ans et Lucas dix-neuf ans. Il doit trouver le tueur parmi six cent potentielles personnes.
Le mariage de Mila approche, et Véline fidèle à lui-même, mène la vie dure à celle-ci.

Véline Iliev, 30 ans, surnommé Ruskoff est un flic hors du commun. Il fuit l’autorité comme la peste. Il donne l’impression d’être détaché de tout, que rien ne l’atteint, alors qu’il s’attache, prend la vie comme elle vient, comme un jeu. Son passe-temps favori mettre en rogne sa boss, Mila, et plus si affinité. Et il n'est pas si détaché que cela le loustique.

La narration est du point de vue de Véline, ce fût encore un plaisir de se retrouver dans la tête de ce phénomène. Les chapitres sont introduits par un titre.
La plume est magique, c’est fluide, facile à lire. Le rythme est soutenu, tout s’enchaîne et à aucun moment le soufflet ne retombe. Sauf peut-être pour l'enquête à un moment, et le côté romance, c'est un vrai looping. L’humour est explosif, c’est drôle et plaisant. Les clichés sont poussés à l’extrême pour notre joie.
L’enquête tourne généralement en rond, quelques petites révélations par-ci par-là, mais le tueur reste caché jusqu'à la dernière ligne droite. Cela reste très léger, pas d'action, ni de grande recherche, et pourtant c'est prenant et captivant. Pendant l’infiltration de Véline, le scénario est très addictif. Le lycée est très stéréotypé; les populaires, les drogués, les filles aguicheuses, les intellos, et les entre-deux, ajouté à cela un flic sans filtre, direct, sans moral,… ce n’est que du bonheur.
Véline s'est très bien intégré à sa nouvelle équipe, Mila, Steph, Lola et Fred, seul Elliot reste en retrait. Il cherche toujours à attirer sa patronne, qui lui rend coup pour coup. Entre Mila approchant de son mariage avec Aurélien, et les sous-entendus sexuels, la jeune femme ne sait plus où donner, nous non plus. Une belle équipe, ils ont tous de l'humour, un lien particulier, amitié et plus dans les moments forts.

Un second tome dans la lignée du premier, que du bonheur. C'est rafraîchissant, cela change des lectures habituelles. Véline nous sort des mœurs pour nous offrir une bonne dose de rigolade. La romance avance peu, l'enquête est bien menée et le suspense tient bon jusqu'à la révélation. Vivement la suite.

par Matoline
Véline, Tome 3 : Sexe, crime et confusion Véline, Tome 3 : Sexe, crime et confusion
Avril Sinner   
L'avis d'Esméralda :

Je ne te présente plus Véline, à moins que t’es loupée mes review sur les deux précédents tomes. Véline est mon chouchou depuis plusieurs mois et passer quelques heures en sa compagnie est aussi euphorisant qu’un bon shoot au mojito virgin. Véline c’est l’homme viril et bad boy dans toute sa splendeur : pas de prise de tête, mode fuite face à touts problèmes insolubles et casse bonbon, hyper macho, humour noir ou ravageur ( c’est à volonté), joliment vulgaire, le connard dans toute sa splendeur, un peu « je m’en foutiste » et surtout il a le charme irrésistible du flic tzigane. Alors je suis une accro, une sacrée accro qui en veut toujours davantage. Une fois dans la lecture, je ne peux pas m’en décrocher. C’est juste un truc de dingue ! Avril Sinner a su crée un personnage borderline et qui assume. Et ça, c’est génial !


Une nouvelle enquête pour Véline qui va lui mettre une fois de plus les nerfs à vif. Une plongée dans le monde libertin. Nouveaux codes, nouveaux tabous, un monde clinquant et luxurieux. Véline va perdre le contrôle et ça le fout vraiment en rogne. Des têtes tombent, des clients disparaissent, un réseau d’albanais qui n’hésite pas à jouer de la gâchette. Ça fuse dans tous les coins. De plus Mila déraille complétement.


Cette nouvelle enquête à de quoi dérouter autant la Crim’ que le lecteur. L’imagination fertile de Sinner, en fait quelque chose d’assez glauque mais totalement vraisemblable. Elle met à mal Véline, qui n’hésite pas à foncer tête baissé dans les embrouilles qui ne peuvent arriver qu’à lui. Outre cette enquête, Véline est de plus en plus tendu du slip. Les tuiles lui tombent dessus et lui font rapidement perdre pied. Une petite faille apparait dans cette carapace hyper blindée qui est prête à éclater. Son personnage est davantage travaillé avec quelques scènes sombres où le désespoir est assez poignant.


Le duo Véline/Mila est toujours explosif et plus que jamais au bord de la brèche. J’attends avec impatience que Sinner explore cela.


Je déplore juste le manque de nouveauté et cela à coûter un coup de cœur. Sinner a du mal à se renouveler : le même schéma, le même ton employé, peu d’évolution dans les personnages. Et c’est vraiment dommage que d’autres horizons ne soient pas explorer. Peut être que le prochain répondra à mes attentes en tout cas le final de celui-ci est VRAIMENT INCROYABLE, INATTENDU ET EXPLOSIF !


Il serait vraiment dommage de passer à côté des aventures de Véline ! Ce mec en faut franchement la peine !
Véline, Bonus : Le Journal d'un confineur Véline, Bonus : Le Journal d'un confineur
Avril Sinner   
Quelques pages de pur bonheur qui m'ont fait pouffer de rire au risque de passer pour une folle! Mais qu'est-ce que ça fait du bien!
Avril, s'il te plaît, dépêche-toi de nous écrire la suite. Véline tu me manques trop!

par PANDORE88

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode