Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de cocoille : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Montgomery Ink, Tome 1 : À l'encre déliée Montgomery Ink, Tome 1 : À l'encre déliée
Carrie Ann Ryan   
https://kingdomofwordsblog.wordpress.com/2019/06/10/saga-n57-montgomery-ink-carrie-ann-ryan-tome-1-delicate-ink-lecture-v-o/
Célibataire endurci, Austin Montgomery est prêt à se poser. Aîné des huit Montgomery, il est le plus grand, le barbu et le taciturne de la famille. Mais un seul regard sur la nouvelle propriétaire de la boutique d’en face et il sait exactement ce qu’il veut. Elle.

Trouver un homme est la dernière chose dans l’esprit de Sierra Elder. Voulant couvrir ses cicatrices, qui ne marquent pas seulement sa peau, elle trouve en Austin un homme qui lui convient parfaitement – et de plus d’une façon.

Même s’ils sont méfiants, ils s’embarquent pour une relation lente et brûlante. Quand des problèmes de leurs passés respectifs font irruption dans leur présent, il va falloir plus qu’une promesse pour les garder ensemble.

Je dois avouer que j’ai tout de suite accroché au synopsis qui m’a un peu rappelé le premier tome de « Second Circle Tattoo » de Scarlett COLE (« Sous ta Peau » en français). Cependant l’histoire est vraiment différente et finalement je n’ai pas autant aimé que je le pensais. D’abord parce que l’un des thèmes principaux abordés dans ce roman n’est pas un sujet auquel j’accroche particulièrement et ensuite parce que je trouve qu’il se passe trop de chose d’un coup, à tel point que ça en devient un peu irréaliste. Ou alors Austin est vraiment quelqu’un de malchanceux…

Les personnages m’ont plu mais sans plus. Austin a un caractère fort et il aime prendre soin des gens qui l’entourent mais j’ai trouvé certaines de ses réactions un peu illogique. Quant à Sierra son histoire m’a touchée et elle peut faire preuve de caractère mais tout comme pour Austin je n’ai pas toujours compris sa façon d’agir. Il y a même des moments où c’est un peu surréaliste.

Par contre un point qui m’a beaucoup plu c’est la famille Montgomery. J’adore les familles nombreuses et c’est le cas chez eux avec les huit enfants plus les cousins, les conjoints et les amis proches. Ils se mêlent tous des affaires des uns et des autres et même s’ils passent leur temps à se provoquer et à s’embêter, ils sont aussi très soudés et savent s’unir quand il le faut. Cela apporte une vraie touche de fraîcheur et d’humour à l’histoire et permet d’alléger une atmosphère parfois un peu lourde.

En résumé cette lecture n’est ni un coup de coeur, ni une déception. J’ai aimé mais ça ne m’a pas marqué. Je pense que je lirai les autres tomes car certains personnages m’intriguent et j’ai envie d’en savoir plus sur eux mais ce ne sera certainement pas pour tout de suite, d’autant plus que j’ai lu le résumé de certains d’entre eux et les thèmes ne m’attirent pas plus que cela. On verra donc au fil de mes envies si j’ai envie de poursuivre cette série, mais pour le moment je préfère concentrer sur les livres qui sont déjà dans ma PAL et qui me tentent beaucoup plus.
Utricia, Tome 2 : Eternel Utricia, Tome 2 : Eternel
Morgane Tryde   
Ce deuxième tome est dans la continuité du premier: tout simplement superbe.
Même si Alex et Éléa ne sont pas ensemble dans la première partie du livre, on a le point de vue de chacun, donc on ne s'ennuie pas.
L'univers est moins "fleur bleue" que dans le premier tome, ce qui n'est pas étonnant au vu des circonstances ^^". Éléa s'est endurcie, même si elle garde sa douceur et a gentillesse. Pareil pour Alex. Le fait d'être séparés l'un de l'autre les a changés, rendus plus forts. Et lorqu'ils se retrouvent, c'est une explosion de puissance.
L'écriture et l'histoire sont magnifiques et la fin... mon dieu je veux connaître la suite !
L'auteure a annoncé qu'il y aurait très très probablement un troisième tome, même si ce n'est pas pour tout de suite. Cette nouvelle m'enchante parce que je veux vraiment voir l'évolution de tout cet univers.

par magalie91
Étoile de brume Étoile de brume
Lily R. Davis   
http://www.lmedml.fr/2017/11/08/etoile-de-brume-lily-r-davis/

Lire ce roman fut intense, très intense. Cette histoire aborde un thème qui me touche de très près. J’ai été confronté à la bipolarité, j’ai ressenti des émotions parfois indéchiffrables pour comprendre mon père qui était bipolaire. Ce roman, il fallait que je le lise, j’ai été de suite attirée par l’originalité du thème traité par l’auteure. C’était un pari très osé de mettre en scène une héroïne bipolaire, et je peux vous dire que ce roman offre au lecteur une palette incroyable d’émotions. Je pense que vous devez vraiment mettre de côté vos a priori sur la bipolarité, souvent très mal perçue par ceux qui ne connaissent en rien les tenants et les aboutissants de cette maladie.

Le résumé m’a tout de suite convaincue que cette histoire allait être abordée avec beaucoup de tact, de sensibilité et d’intensité. Mais j’étais très loin de m’imaginer être totalement emportée dans le tourbillon de la vie de Brume… J’avais envie de la suivre au quotidien, aux prises avec ses démons intérieurs, en proie à un espoir qui pourrait naître de sa rencontre avec Jensen.

Brume, notre héroïne, est une jeune femme exceptionnelle, elle est intelligente, passionnée, un peu fantasque et tout simplement particulière aux yeux des autres, aux yeux de ceux qui ne savent pas qu’elle est malade. Elle pourrait passer pour une originale tant que les médicaments musellent ses phases maniaques et ses phases de profondes dépressions. Brume a besoin de normalité dans sa vie, mais que peut-on qualifier de normal ? Elle va à l’université, elle étudie la philosophie, elle a l’âme d’une artiste qui se perd dans ses peintures, abreuvant ses toiles de tout ce qui la stimule. Et depuis sa rentrée à l’université et sa rencontre avec Jensen, c’est lui qui occupe toutes ses pensées, c’est, malgré tout ce qu’il lui apporte, lui aussi qui fait renaître ses vieux démons, tapis dans l’ombre, n’attendant qu’une incertitude, qu’une crainte ou un choc trop intense pour la faire retomber dans l’excès. Jensen va lui apporter de l’espoir mais aussi faire resurgir certaines peurs, alimenter son instabilité… Mais c’est sans compter sur la force tranquille de Jensen qui sera là au moindre faux pas, à la moindre part d’ombre de Brume.

Ce roman n’est pas une simple romance, ce livre transmet un message de tolérance et d’acceptation. La bipolarité est une maladie méconnue, je sais ce que les gens en pensent, comment ils jugent les personnes atteintes de cette maladie, sans savoir réellement de quoi il est question. Je me suis tout de suite attachée à Brume, et ce, grâce au style singulier de l’auteure. On est comme transporté dans le subconscient de cette héroïne, je vous en convient qu’à certains moments c’est très perturbant car on se retrouve dans sa tête, on vit avec elle son quotidien, ses angoisses, ses peurs et ses espoirs. J’ai été très touchée par son histoire, et sa relation avec Jensen. Cette romance qui flirte avec une réalité saisissante est un véritable coup de cœur pour moi. J’ai été percutée de plein fouet pour ce récit, évident comme un écho à ma propre relation avec cette maladie, j’ai été infiniment compréhensive envers Brume, adoptant un peu l’attitude de Jensen envers elle, j’ai adoré le cheminement de l’histoire, malgré l’aspect déchirant et dramatique de certains rebondissements qui éclairent le lecteur sur ce que cette maladie implique dans la vie du malade.

On début le roman avec une explication très claire de la part de l’auteure, elle nous averti sur le sujet qu’elle traite dans son roman. Elle sensibilise le lecteur dès les premières lignes, et pour tout vous dire, j’ai été suspendue à ses mots du début à la fin, j’ai souffert avec nos personnages, mais j’ai aussi aimé et ressenti énormément d’émotions diverses et variées. J’ai eu de nombreuses pensées pour mon père durant ma lecture, comprenant la vie de Brume, j’avais envie d’être là pour elle, de l’encourager dans ses rêves, en gardant toujours à l’esprit que cette maladie est sournois et qu’elle est difficile à vivre. Les personnages de ce roman nous emmènent dans un récit très complexe. Nos héros centraux sont très importants et apportent leur lot de peines et de joies. Je me suis beaucoup attachée à Finn, le cousin de Brume. Je l’ai trouvé tellement vrai, généreux et aimant. Sa relation avec Brume est très particulière, presque fusionnelle, il est son équilibre, celui à qui elle peut tout dire sans avoir peur d’être jugée. Bien sûr, je me suis aussi attachée à la grand-mère de Brume, j’aurais donné n’importe quoi pour avoir une grand-mère comme elle, tel un phare dans l’obscurité, car c’est ce qu’elle est pour Brume. C’est aussi chez elle que notre héroïne se réfugie quand c’est trop dur d’exister auprès de personnes qui ne sont pas au courant de sa maladie. J’ai aimé chacun des personnages, différemment, car ils apportent tous leur pierre à l’ouvrage. J’ai compris leur réaction, leur personnalité mais j’ai parfois ressenti de l’amertume et de la colère envers certains d’entre eux, tout en comprenant leur façon d’agir et de réagir, car le contexte est particulier, délicat et qu’il faut avoir les épaules solides pour apporter son aide à son prochain, surtout quand la dite personne ne souhaite pas être aider.

L’auteure met en lumière une maladie méconnue dans un scénario exceptionnel. A mes yeux, tout y est ! Elle a fait le tour de beaucoup de situation qui vont survenir dans la vie de Brume, nous mettant face à nos émotions. L’aspect psychologique est très intense, vous vous en doutez vu le thème, l’approche de l’auteure est hypnotique, on se fond dans les méandres de l’esprit de Brume, se déconnectant parfois totalement de la réalité, cherchant du réconfort dans un monde rempli de vide, dans un monde où elle ne serait Brume, la fille bizarre qui vit un peu trop vite, un peu trop intensément. La dynamique de la romance est unique, elle prend en compte énormément de paramètres, elle se développe avec douceur, sensibilité et compréhension. J’ai de suite adoré le personnage de Jensen, même si je vous avoue que j’ai douté de ses intentions vis à vis de Brume. Mais l’auteure nous propose un récit très complet, au fil des pages, au cœur de la tourmente, on apprend beaucoup sur nos protagonistes, sur leur histoire, leur passé et leur façon d’appréhender l’avenir. Elle nous transmet d’autres messages à travers le quotidien des personnages secondaires, toujours en corrélation avec la vie de Brume, car tout les gens qui gravitent autour d’elle se retrouvent inévitablement au cœur de ses démons.

Ce roman, j’appréhendais tout de même de le lire, de mon point de vue, il a forcément eu un goût différent par rapport à un lecteur lambda qui n’a jamais été confronté à la bipolarité dans son entourage. J’ai mon point de vue « extérieur », car j’ai été celle qui vit au quotidien avec une personne ayant cette maladie, je me suis sentie vraiment concernée par la vie de Brume, étant parfois très mal émotionnellement, ce roman m’a rappelé certaines choses de mon passé, et vous savez quoi, je n’ai jamais gardé de mauvais souvenir de mon père, j’ai toujours fait en sorte de me remémorer les bons moments, car après tout, ils étaient nombreux aussi.

La plume de l’auteure est singulière, unique en son genre avec un côté poétique et un peu lyrique. Vivre cette aventure avec Brume c’est poser un regard bienveillant sur quelque chose que l’on est pas à même de comprendre. J’ai aimé le style de l’auteure, sa façon d’emporter le lecteur, sa façon de fondre la réalité avec la fiction. Sa façon d’aborder ce thème si mal perçu. Les détails sont saisissants car ils se fondent dans l’histoire, on ne ressent pas de lourdeur dans l’histoire, on ne tourne jamais en rond, on progresse dans un récit dont il est impossible de deviner l’issue finale. Le roman est scindé en plusieurs parties, comme des étapes dans la vie de Brume. On la suit dans ses phases de manie et de dépression, c’est vraiment percutant. J’ai pleuré à plusieurs reprises, j’ai été assaillie par beaucoup d’émotions jusqu’à parfois ressentir une sensation d’étouffement, comme-ci j’arrivais à ressentir la détresse de Brume. Lily R. Davis ne surjoue pas, jamais, elle nous plonge dans un univers fantasque, très bien exploité pour que le lecteur se sente en osmose avec l’histoire. Comme je l’ai dit, le style est particulier, mais je n’ai eu aucun mal à m’y faire, au contraire, j’ai aimé cette différence, cette écriture à fleur de peau, intense et ô combien représentative de la particularité de Brume. Cette héroïne passionnante, attachante et pleine de fêlures.

L’auteure ne nous vend pas du vent. Elle nous plonge dans une histoire sensationnelle, vous allez très certainement être perdus au milieu des émotions qui se dégagent de cette histoire, car il n’est pas aisé de se positionner face à ce que nos personnages vont vivre. Pour moi, ce roman est un vrai chef-d’oeuvre. Vous allez être secoués, sachez-le, ce récit n’est pas enjolivé, j’ai été frappé par le côté « vrai » et « poignant » de cette romance, les sentiments amoureux viennent sublimer l’ensemble avec beaucoup de douceur qui contrebalance très bien avec le tempérament incontrôlable de notre héroïne et l’aspect dramatique du récit.

J’espère sincèrement que vous aurez envie de découvrir ce roman, pour son unicité et son originalité, pour le message qu’il transmet, pour le thème peut usité que l’auteure a abordé ! J’espère que vous aurez envie de découvrir la vie de Brume, cette jeune femme unique et particulière qui se débat avec ses émotions, sa vie et ses rêves. J’espère aussi que vous aborderez ce roman avec toute la considération qu’il mérite, car je vous assure que vous en ressortirez grandit, ce roman nous « montre » certaines facettes de la bipolarité, j’ai trouvé que l’auteure est restée juste du début à la fin, en restant crédible et cohérente, tout en nous faisant rêver avec son héroïne et son héros hors du commun.

En bref, vous l’aurez compris, ce roman a eu un impact particulier sur moi. Le coup de cœur s’est fait sentir très rapidement, à mesure que j’ai fais connaissance avec Brume, Jensen et tous les autres personnages. La plume de l’auteure est poétique, unique et libre de droit, ce roman sera perçu différemment d’un lecteur à l’autre, Lily R. Davis nous propose une romance percutante, menée tambour battant, mise en scène avec beaucoup de tact, le récit est parfois violant et perturbant, mais toujours avec cette pointe d’espoir et de petits bonheurs à venir. Ce roman restera pour moi particulier, un petit chef-d’oeuvre à découvrir sans aucune idées préconçue sur un thème encore très controversé. La littérature nous prouve que les mots sont de véritables armes mais qu’ils peuvent aussi être source d’un grand bonheur et d’émotions d’une rare intensité. Pour moi, un roman inoubliable et incontournable.
A la dérive, Tome 2 : Désillusion A la dérive, Tome 2 : Désillusion
J.S. Cooper   
2ème tome où l’histoire est tout aussi prenante que le 1er tome car même si on a beaucoup plus d’éléments et de rebondissements (que de questionnement de l’héroïne et ça c’est plutôt cool !), le mystère s’épaissit. Les différents personnages sont de plus en plus nuancés et comme Bianca on ne sait plus vraiment à qui faire confiance. Le suspens est intense et l’intrigue passionnante.
Cependant on a toujours le même problème de traduction (en langue québécoise) qui rend parfois certaines répliques nébuleuses et les fautes de français gênantes. De plus, Bianca est de plus en plus agaçante avec ses contradictions, ses changements de point de vue, ses entêtements, ses colères pas toujours justifiées, ses minauderies... Je dirai qu’elle est même parfois carrément chiante ! Et elle manque aussi de jugeote quelques fois… L’auteure donne des indices importants dont elle ne tient pas compte et ça c’est vraiment pénible.
Toutefois, je me jetterai sur le T3 dès sa sortie car l’intrigue est suffisamment bien menée (on a vraiment envie de connaitre les secrets des 3 pères et qui est vraiment Jakob et ce qu’il manigance) et le suspens bien entretenu.


par Nene33
Plus que des amis, Tome 6 : Une meilleure chance Plus que des amis, Tome 6 : Une meilleure chance
Aria Grace   
J'ai vraiment beaucoup apprécie ce tome, l'histoire est sympas et la plume de l'auteur vraiment bonne.

par oliwix
Stark, tome 4.2 : Tout pour toi Stark, tome 4.2 : Tout pour toi
Julie Kenner   
Nouvel épisode dans la vie trépidante de nos multi milliardaires qui n'est bien sûr pas de tout repos. Agréable lecture en dehors du fait que l'intrigue est survolée et la résolution de problème beaucoup trop rapide.

par Laety77
Stark, tome 4.1 : Tout contre toi Stark, tome 4.1 : Tout contre toi
Julie Kenner   
Je n'ai pas vu l'intérêt de ce tome. J'y ai tout de même retrouvé Damien avec un grand plaisir
Sa gentillesse, sa patience et son amour pour Nikki et ses enfants sont touchants. Nikki... un peu stressée par un retour au travail qui ne se fait pas dans la sérénité. Elle m'a un peu exaspérée.

par Laety77
Sans frontières, Tome 1 : Humanité Sans frontières, Tome 1 : Humanité
Camille Jedel   
Attention, comme très souvent dans mes débuts de chroniques,( superficielle comme toujours..) je vais commencer par vous parler de cette magnifique couverture ! Sérieux, dès que je l’ai vue, j’ai tout de suite voulu en savoir plus sur ce roman. D’ailleurs, je trouve qu’elle colle parfaitement bien avec l’atmosphère du romans, vous ne trouvez pas?

Dans ce roman on suit donc, un trio très improbable et énigmatique qui tente de survivre dans un univers a la Walking Dead. ( Oui oui,un univers post-apocalyptique a la zombie comme je les aime !♥) Ce trio se compose de Heath un médecin intelligent, mais aussi très maladroit et qui croit encore en l’humanité, Julian un ancien assassin a la solde d’un cartel et Reed un ancien SEAL qui est hanté par les fantômes de son passé. Ils sont d’ailleurs tout les deux prêt a tout pour protégé Heath…

Tout d’abord, l’auteure Camille Jedel nous plonge dans un univers Apocalyptique Z où le danger rôde au fil des pages. Nous découvrons aussi dès le début une relation assez particulière entre Heath, Julian et Reed. Pour tout vous dire, j’ai pris peur au début de ma lecture car je ne suis pas vraiment fan des triangles amoureux mais j’ai vite compris que leur relation été plus une relation a trois et qu’elle se rapprochait plus sur un trouple. D’ailleurs, je ne l’ai pas trouvé choquante et j’ai même adoré suivre leur relation! L’auteure a une plume très agréable et fluide. Elle a réussi a me faire plonger dans une intrigue très réaliste avec une atmosphère Apocalyptique-sombre. Pour en revenir aux personnages, je les ai trouvé bien construits, cohérents et très attachants. J’ai tellement été happé par l’histoire que j’ai dévoré ce roman en une soirée sans voir les heures défilé!

En résumé, ce premier tome est très addictif. J’ai passé un excellent moment durant ma lecture et j’ai franchement hâte de découvrir la suite. Si vous aimez les histoires post-apocalyptique avec de la romance MMM. Je vous recommande de découvrir ce roman qui frôle le presque coup de coeur!
https://sissireadingbooks.wordpress.com/2019/06/24/sans-frontieres-humanite-tome-1-de-camille-jedel-59/#more-3035
Rouge Rouge
Julie Huleux   
Alexandre est pompier volontaire dans sa commune, dans le Sud de la France. L'été commence et il sait que c'est une période plutôt chargée entre l’affluence de touristes, les nombreuses fêtes dans les villages alentours et surtout le risque d'incendie... Mais il est prêt ! Ophélie est une étudiante qui va quitter Montpellier pour la capitale, afin de réaliser son rêve, faire des études de cinéma... Quand ils se rencontrent, par hasard, leurs univers vont se télescoper et cela va donner des idées à Ophélie. Elle veut réaliser un documentaire en immersion sur les soldats du feu. Pour se faire, elle va devoir les suivre lors de leurs interventions, sous la houlette d'Alexandre... Dans le feu de l'action, vont ils se rendre compte de l'attirance qu'ils ont l'un pour l'autre ? Et surtout arriveront ils à lui résister et à rester professionnel ... ?

J'ai fini ma lecture depuis quelques jours déjà et je dois avouer que j'ai encore du mal à mettre mes idées en place à cause de tout ce que Rouge à chambouler en moi .... Julie Huleux nous plonge dans l'univers d'Alexandre, jeune recrue dans le corps des pompiers de sa commune. L'été débute et il sait qu'il va être occupé entre l'augmentation de la population, de la circulation et c'est sans compter les menaces d'incendie. Mais il a été formé pour cela et il gère... Lors d'une intervention, il rencontre Ophélie... Si pour lui, elle est une "victime" parmi tant d'autres, pour elle, cela va être une révélation. Future étudiante en cinéma, elle est inspirée et décide de réaliser un documentaire sur le quotidien des soldats du feu en cette période estivale. Pour se faire, elle va intégrer la caserne, sous la responsabilité d'Alexandre. Elle va le suivre au cours de ses journées, pour pouvoir montrer l'envers du décor, tout ce que l'on imagine pas... mais elle va également découvrir le jeune homme... et se révéler à lui ... Petit à petit, Alex et Ophélie vont se rapprocher mais ils vont devoir trouver le bon compromis entre leurs sentiments et le côté professionnel de leur relation... Je ne vais pas m'étaler sur l'histoire car la découverte de la relation entre nos deux protagonistes est un vrai petit bijou. Julie Huleux prend son temps pour la mettre en place, elle place des petits indices tout au long de son récit, attise notre curiosité ... c'est progressif et addictif ! J'ai aimé qu'il n'y est pas de prise de tête, d'un côté comme de l'autre. Alex et Ophélie sont jeunes, ils ne se projettent pas vraiment et sont plutôt à l'opposé l'un de l'autre. Les sentiments qui naissent entre eux vont les prendre par surprise, leurs tomber dessus mais ils ne sont dans l'analyse, trop occupés à vivre le moment présent, à profiter de la vie, et l'un de l'autre. J'ai adoré le profond respect qu'il y a entre eux, Alex soutient le projet d'Ophélie même si il tremble pour elle et elle, à travers sa caméra et son regard d'artiste, elle nous dévoile toute l'estime qu'elle a pour lui, pour ce qu'il fait et comment il le fait... Je vis aussi dans une petite commune du Sud de la France, j'ai des amis qui sont pompiers et qui m'ont expliqué certaines choses. Je n'ai jamais eu le "fantasme" de l'uniforme mais j'ai pour eux une grande admiration et un respect sans borne, pour ce qu'ils font pour nous au quotidien, et je dois reconnaître que ce roman et la plume de Julie Huleux ont exacerbé ce sentiment. On voit bien qu'elle maîtrise son sujet sur le bout des doigts, elle utilise les bons mots, relayant leur jargon, et elle le fait avec justesse. Jamais ne nous sommes noyés sous les termes techniques, c'est direct et efficace, on a vraiment l'impression d'y être. A plus d'une reprise, je me suis surprise à retenir mon souffle, prise dans l'action, ne voulant surtout pas les déranger ... L'autrice met en lumière l'esprit d'équipe, le professionnalisme, la rigueur mais aussi la désinvolture de ses hommes (et femmes) lors de leurs moments de détente .

Au début j'ai un peu de mal avec Ophélie. Elle semble être une petite fille gâtée et capricieuse. Mais quand on apprend à la connaitre on apprécie sa force de caractère et sa détermination. Alors oui elle utilise certaines relations bien placées pour avoir ce qu'elle veux mais c'est pour pouvoir avancer. J'ai aimé son côté de battante. C'est une jeune femme bien dans ses baskets, et dans son temps : elle boit, drague, et préfère les coups d'un soir... Elle profite de la vie et elle a bien raison ^^

J'ai eu un énorme coup de cœur pour Alexandre pourtant il ne ressemble pas vraiment aux book boyfriends qui me séduisent habituellement. Alex c'est plutôt le type du gendre idéal, gentil, protecteur doux, humain...Mais j'ai aimé qu'il ne soit pas que ça, il est aussi passionné et ... HOT ... Il m'a carrément fait craqué et fait fondre mon cœur de midinette.. Le fait qu'il soit roux (et musclé, et sexy ^^) n'est pas un soucis, c'est un plus ... la cerise sur le gâteau ?

Julie Huleux sublime le Rouge.... J'ai adoré l'univers réaliste qu'elle a crée. Je ne connaissais pas sa plume, mais je vais remédier à ça... Ce roman est un coup de cœur pour moi, et je vous le recommande chaudement ??

par BeaMars
Moi qui croyais te connaître Moi qui croyais te connaître
Penny Hancock   
Le résumé m’a tout de suite intriguée, le sujet me semblant épineux, j’étais curieuse de savoir comment l’autrice avait géré toutes les difficultés qu’il impliquait. Et je n’ai pas été déçue une seule seconde. J’ai lu ce roman presque d’une traite, en ayant beaucoup de mal à le poser, y pensant quand je devais interrompre ma lecture. Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant happée !

On démarre cette lecture avec beaucoup d’a priori sur la façon dont nous, nous réagirions si nous nous trouvions dans la situation de Holly et Julia. Deux meilleures amies, qui se considèrent plus comme des sœurs, dont le fils de l’une est accusé d’avoir violé la fille de l’autre. C’est terrible, surtout que la mère de Saul est conférencière spécialisée dans la question du consentement. Comment a-t-elle pu autant se tromper sur l’éducation qu’elle a donnée à son fils ?

Cette histoire soulève énormément de problématiques qui sont menées pour 99% d’entre elles avec brio. Nous alternons les points de vue des deux héroïnes et c’est fascinant de constater le talent avec lequel l’autrice est parvenue à se glisser dans la tête de l’une puis de l’autre, en étant complètement crédible. On comprend les réactions de Julia, dont la fille de 13 ans traverse un moment très dur, comme on comprend celles de Holly, convaincue que son fils est accusé à tort.

Ce qui est triste est que cette histoire résonne dans notre société avec une authenticité déconcertante. Tout simplement parce que ce qui se produit dans Moi qui croyais te connaître pourrait être un fait divers parmi les autres dans les médias. Ça interpelle d’autant plus le lecteur et, lorsqu’on referme ce roman, c’est avec des questions qui alimentent une réflexion s’ancrant dans notre vie à tous.

La fin m’a un peu déstabilisée sur un détail que je ne mentionnerai pas afin de ne pas spoiler, mais qui a une importance capitale à mes yeux. En dehors de cette déception de dernière minute, ce roman est à mettre entre toutes les mains, ne serait-ce que pour son impact sur les interrogations qu’il soulève.

par Fleurhana