Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Coeurdefeu9 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Nœud de vipères Le Nœud de vipères
François Mauriac   
J'ai lu ce livre pour la première fois à l'université. J'ai tellement aimé que j'ai décidé de choisir cet auteur comme sujet de mémoire. Tous ses livres ne sont pas aussi biens que celui-ci, mais je trouve l'univers familial qu'il dépeint dans ses romans particulièrement intéressant.

Dans ce roman, Louis est un vieil homme qui décide d'écrire une sorte de journal pour que sa femme le lise après sa mort. Il y raconte les raisons de sa haine envers sa famille, depuis sa rencontre avec Isa (son épouse) jusqu'au moment de l'écriture. On y découvre un être plein de haine, mais aussi un être triste et rongé par la solitude. Incompris par sa famille, il est également incapable de véritablement les comprendre. Il passe pour le méchant auprès des siens, mais eux aussi sont tout aussi mauvais envers lui, uniquement intéressés par l'héritage qu'il pourrait leur laisser.

Mauriac nous montre que les sentiments peuvent être extrêmement complexes, tout comme les relations familiales : l'amour est toujours accompagné de haine, et la famille peut être à la fois un cocon protecteur et une véritable prison...

par Odlag
Les Âmes grises Les Âmes grises
Philippe Claudel   
J'ai trouvé ce roman très beau, comme les autres de Claudel que j'ai lu. J'ai lu le Rapport Brodeck aussi, et il semblerait que le titre puisse s'adapter aussi dans les deux cas. On dirait que tous les personnages de Claudel sont des âmes grises. Et c'est ça qui leur donne leur humanité. Il ne sont ni totalement des salauds, ni des anges. Ils ont tous leur coeur de noirceur, et à la fois, ils sont humains, et vivent comme ils peuvent les choses qui se passent.
Je n'ai pas trouvé que le récit soit lent, ennuyant, tout ça... Je pense qu'il ne faut pas prendre ce roman comme un roman policier avec une intrigue, un suspense, tout ça. Ce n'est pas pourquoi il est fait je pense (c'est pourquoi j'ai aimé la fin). Je n'étais pas pressé de savoir qui était le meurtrier, j'ai juste suivi le récit de ce type qui racontait simplement - tout simplement - l'Affaire, et le monde qu'il avait appris à connaitre durant toutes ces années. L'intérêt n'est pas dans l'histoire, mais dans les personnages, dans la vie et l'humanité qui se dégage du roman. Les descriptions des personnages, les attitudes, caractères, les réactions et comportements. La façon que chacun a de réagir à ce qui lui arrive, la façon dont l'humain se découvre face à certaines réalités, dont son âme se met à nu pour qu'on voie finalement que derrière le pire des salauds, il y a un humain, et que derrière l'humanité dans toute sa beauté, il y a des choses qu'on ne sait pas et qu'on ne saura jamais, le mal, la douleur, tout un monde. Que tous, finalement, nous portons nos propres âmes grises.
Le Nom de la rose Le Nom de la rose
Umberto Eco   
Extraordinaire roman, qui mêle histoire médiévale, religion et intrigue, passionnant du début à la fin. On s'enrichit à sa lecture, grâce à l'immense érudition de Umberto Eco. Certes, ce livre n'est pas très facile à lire (on y trouve nombreuses citations latines, par exemple), mais il reste cependant très accessible.
Effectivement, pour une fois, l'adaptation au cinéma est très réussie. On n'a pas l'impression de rester sur sa faim malgré la richesse du roman.

par drelin83
Dans les forêts de Sibérie Dans les forêts de Sibérie
Sylvain Tesson   
J'ai lu ce journal cet hiver, dans un appartement où je venais d’aménager. Seul, dans mon salon, dans cet appartement que je n'avais pas encore fait mien, j'ai lu ces pages par petites lampées, pas trop vite pour pouvoir les savourer, pas trop vite pour repousser au plus tard possible le déchirement que serait l'apparition du mot : Fin.
Le grand n'importe quoi Le grand n'importe quoi
J.M. Erre   
Un humour décapant ,des phrases courtes , incisives et des situations rocambolesques sont très séduisantes en début de lecture. Puis vers le milieu, je me suis lassée; les gags devenant par trop récurrents. Du coup je reste sur une impression un peu décevant d'une lecture qui n'a pas tenu ses promesses.
Ghost in the shell, tome 1 Ghost in the shell, tome 1
Masamune Shirow   
Ghost in the Shell de Masamune Shirow est un manga d'action intelligent et excellent, dans un futur violent bourré de complots politiques et de terrorisme cybernétique. Avec des notes importantes sur certaines pages qui prouvent bien que l'auteur maitrise le sujet, ces mangas complexes ne sont pas pour les amateurs de DBZ et autres mangas légers.

par Mika-L
Les Hirondelles de Kaboul Les Hirondelles de Kaboul
Yasmina Khadra   
Un geste atroce… et l’acte d’amour désespéré d’une de ces femmes qu’on appelle les « hirondelles de Kaboul ».
Désespéré, oisif, exténué, Mohsen erre dans Kaboul quand il est entouré par une foule qui s’apprête à lapider une femme adultère. Comme anesthésié par l’atmosphère hystérique qui le cerne, Mohsen va, lui aussi, balancer de toutes ses forces quelques pierres au visage de la femme enterrée jusqu’à la taille. Ce geste insensé va faire basculer le destin de tous les protagonistes dans la tragédie… jusqu’au sacrifice ultime – et vain – de Mussarat, cette femme qui donnera sa vie pour permettre à l’homme qu’elle aime de retrouver sa capacité d’aimer.

Un roman éblouissant par l’un des connaisseurs les plus lucides de la mentalité des intégristes musulmans.
Rarement un écrivain a su mettre au jour avec autant de clarté et de lucidité la complexité des comportements et des situations dans les sociétés musulmanes déchirées entre le féodalisme et la modernité. Yasmina Khadra réussit dans ce roman à peindre cette réalité de l’intérieur.