Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Colyn-99 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Mauvaises Notes Les Mauvaises Notes
Claire Julliard   
http://carnet-de-bord-litteraire.over-blog.com/mauvaises-notes
L'histoire est intéressante surtout l'idée centrale de ce roman...
Frédéric "tente" de fuguer après une remarque de son père sur ses mauvaises notes... Il est bien vite rattrapé par deux policiers qui le confondent avec un autre fugueur : Ludovic.
Le jeune garçon n'ose pas démentir et se retrouve par hasard dans la famille de Ludovic.
Personne là-bas ne remarque la supercherie ni sa sœur Annette, ni ses parents, ni son copain Bidou...
Ce livre a de quoi donner froid dans le dos.
Imaginez que vous disparaissiez et qu'un beau matin votre sosie apparaisse, personne ne découvre la supercherie et tous se font duper.
Finalement tout le monde dans ce livre ( sauf le père Darru ) préfère croire à un mensonge que voir la vérité quand elle fait mal... comme le dit très joliment le proverbe : "un mensonge ne devient pas réalité parce que tout le monde y croit"
On peut se dire que cette histoire est impossible... On peut se dire ça...
Un bon roman qui se lit rapidement...
J'ai bien aimé que cela soit écrit sous la forme d'un journal intime.

par PlumeVive
L'année de mes 15 ans L'année de mes 15 ans
Marie-Claude Bérot   
C'est assez difficile de donner un bilan sur un livre de 110 pages. A vrai dire, ce livre ne m'a pas prit longtemps à le terminer. C'est un peu dommage qu'il soit si petit. En outre, ce livre traite un sujet plutôt rare l'abandon et les retrouvailles entre mère et enfant. J'ai trouvé ce livre plutôt pas mal, juste quelque regrets de n'avoir qu'une rencontre et pas la suite. J'aurais voulu connaître les relations par la suite.
Bref, un livre plutôt bien qui est vraiment très très court, dommage. Je vous le conseille tout de même !

par Kiiwako
Le temps de l'amour Le temps de l'amour
Colleen McCullough   
Beau : En 1860, Alexander quitte l'Ecosse. Au bout de 15 ans et après avoir beaucoup voyagé, il s'installe en Australie et fait fortune dans l'or. Il demande alors qu'on lui envoie sa jeune femme d'Ecosse, Elizabeth, 16 ans, qu'il n'a jamais vu. A travers leur histoire, nous suivons l'évolution d'un pays, la révolution industrielle....un beau livre à découvrir mais le titre est plutôt mal choisi!


par Folize
Le Père Goriot Le Père Goriot
Honoré De Balzac   
Bon, je suis partie sur un mauvais appriorit mais j'avais tord. Excepté le fait que ce roman soit un peu long au début du récit et qu'il ne soit pas très très facile à lire, je l'ai trouvé réellement bien. L'histoire, en elle même, est très intéressante. J'aime la façon dont Balzac nous explique la vie de Goriot et de Eugène, car il explique en réalité deux personnes contraires : d'un côté la vieillesse, la connaissance, l'expérience, la fin et de l'autre la jeunesse, l'ignorance, l'innocence, la découverte, le commencement.
Un classique très intéressant et rempli de philosophies humaines.

par myra44
Ceux qui nous sauvent Ceux qui nous sauvent
Jenna Blum   
Très bon livre. Durant la dernière guerre mondiale, Anna est amoureuse d'un juif et pour le protéger va devenir la maîtresse d'un SS. Écrit avec une belle profondeur. À lire absolument

par goretti
Sobibor Sobibor
Jean Molla   
Il m'a fallu 2 jours pour pouvoir en parler. Coeur serré, larmes aux yeux, mal, mal, mal..
Sobibor nous envoie la Shoah à la figure à travers l'histoire d'une jeune fille instable anorexique et d'un collaborateur français de la guerre.
Livre que je rattache au Journal d'Anne Frank de part son thème mais aussi côté émotions avec affaiblissement moral pendant et après la lecture. D'ailleurs, malgré le caractère historique et brut du Journal d'Anne Frank, Sobibor nous livre plus d'émotions, froides et dures, cruelles et sans demi-mesures. On est loin de la douceur d'Anne Frank en tant que narratrice. Là, on est au coeur de la guerre tout en étant au jour d'aujourd'hui, soit au moins 55-60 ans plus tard (date première parution 2003). On découvre la guerre avec les yeux d'Emma, 17 ans, qui lit le journal tenu par un partisan français de l'Allemagne ; on sent la froideur et l'indifférence de ce dernier devant les Juifs, leur mort. Difficile de lire ces mots si plats devant une telle horreur. C'est justement ce qui rend ce roman si tragique et bouleversant je crois. Jacques Desroches est un personnage désintéressé de la souffrance des Juifs dont il approuve l'exécution. On suit l'évolution de son amour pour une servante polonaise, la grand-mère d'Emma, relation qui, pour la jeune fille, est tout simplement monstrueuse ; elle ne comprend pas comment sa grand-mère a pu aimer cet homme aux idéaux nazis et bourreau indirect de 250 000 Juifs.
Emma est mal dans sa peau, elle enchaîne boulimies et anorexies jusqu'à ce que son corps soit lisse et plat, sans formes ni courbes, sans graisse ni chair, juste sa peau et muscles abîmés. On suit sa chute vers l'abandon de soi, alors qu'elle délaisse tout et se réfugie dans l'exutoire qu'elle ressent quand elle se fait vomir.
Un dénouement inattendu et sans pitié, qui vous laisse déchirée.
Lu pour le lycée, pour l'option Littérature et Société qui exploite le thème de la Shoah au 3e trimestre. Nombreux cours, témoignages vidéos et images d'archives vus en classe qui approfondissent l'étude de ce livre. Le génocide des Juifs laisse pantelant, devant tant de cruauté. Ca devient une idée noire qui nous hante. La Shoah est dangereuse, elle empoisonne ceux qui essaient de la comprendre. C'est un poison. Ca ronge de l'intérieur.
Et pour ce rendu attristant et poignant, un grand bravo à l'auteur qui a su transcrire l'horreur de cette période à travers un petit roman.

par _Ambre_
Rebecca Rebecca
Daphné Du Maurier   
Si j'ai adoré ce roman, c'est d'abord pour la qualité exceptionnelle de l'écriture. Je n'avais jamais lu de livres de Daphné du Maurier, mais en tout cas, j'adhère totalement !
Les personnages principaux sont peu nombreux, et on peut facilement s'identifier à la narratrice, qui est très attachante, et réaliste dans ses pensées, ses actions. Les descriptions magnifiques donnent en effet envie de se retrouver à Manderley.
Et puis, il y a l'histoire, et ce rebondissement tellement inattendu qui donne un tel relief à l'histoire !
En bref, j'ai adoré !

par Golune
Le Collège du crime Le Collège du crime
Raphael Majan   
Les vieux camarades de Wallance au Collège évangélique Jésus de Voltaire auraient pu continuer à vivre en paix si ne leur était venue l’idée incongrue d’inviter à une réunion d’anciens élèves celui qu’ils traitaient si mal à l’époque. Mais l’adolescent est devenu commissaire et ne laisse plus rien passer à ces arrivistes qui estiment avoir mieux réussi que lui, à la fois professionnellement et sexuellement. Le policier mélomane fait désormais un usage si personnel du piano qu’un psychanalyste qui était dans sa classe se retrouve définitivement moins familier d’Éros que de Thanatos.
On découvre dans ce troisième volume des aventures criminelles du commissaire Wallance qu’il fut un collégien brimé par ses petits camarades et que l’un des ressorts de son activisme meurtrier se cache peut-être là. Mais les contre-enquêtes ne sont pas, on l’a vu avec les deux premières, prétextes à variations psychologiques et recherches en atténuation de responsabilité : ce n’est pas leur but. Celui-ci est plutôt de jouer de nos propres pulsions mauvaises, et de nos contradictions : qui n’a rêvé de se venger de ses tortionnaires en culottes courtes ? Et de le faire en s’amusant et en nous amusant de situations sociales et de comportements qui pour être carricaturaux ne sont pas sans vérité.

par dadotiste
Paper Money Paper Money
Ken Follett   
Je dois avouer que je ne sais pas quoi dire sur ce livre à part bien sûr qu'il est très bien écrit. Il est un peu compliqué dans les premiers chapitres, car un chapitre = un personnage, qui sont liés à un moment donné. Ce livre mêle délits d'initié et scandale politique, avec une presse bien limité dans ces actions. Écrit à la fin des années 70, il est facile de croire que tout ce passe de nos jours.

par Kel30
Louise, une femme de la campagne Louise, une femme de la campagne
Lucienne Boulesteix   
1930 - Louise vient au monde dans une famille de métayers. Après Jean et Michel, les deux fils aînés, la naissance de cette enfant n'est pas désirée. Ses parents la considèrent comme la «retardataire», celle qui encombre leur vie.
Enfant, Louise ne connaît que labeur et solitude. Elle partage sa vie entre les champs, qu'elle parcourt sans relâche avec son chien Pilou, et le troupeau de limousines et de brebis qu'elle surveille. Elle apprend ainsi à vivre, en sauvageonne, au contact de la nature et des animaux. Torturée par l'indifférence, et plus encore par le désamour haineux que lui voue sa mère, elle cherche à comprendre la souffrance qui pousse cette dernière à rejeter ainsi sa propre fille. Louise s'évertue par tous les moyens et toutes les ruses à capter un brin de son attention pour entrevoir un sourire ou entendre un mot affectueux. Mais en vain ! Elle se promet qu'un jour elle trouvera le chemin de son coeur. En attendant, elle se résigne à vivre à l'ombre de ses deux frères tout en gratifiant ses parents d'un amour indéfectible.
Adolescente, elle demeure fermée à tout plaisir. Quand elle arrive à l'âge adulte, personne ne connaît la blessure secrète qui la dévore et l'inhibe. Sa vie durant, elle courbera le dos devant les choses et les êtres avec une bonté et une générosité sans pareilles. Sortira-t-elle victorieuse de cette lutte acharnée ? Et qui arrivera à lui ouvrir et à ravir son coeur sensible?