Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Colyn-99 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La 5ᵉ Vague, Tome 2 : La Mer infinie La 5ᵉ Vague, Tome 2 : La Mer infinie
Rick Yancey   
http://story-of-books.blogspot.com/2014/11/chronique-la-mer-infinie-tome-2-de-la.html

17/20

Nous retrouvons Cassie, Zombie, Sam, Ringer et tous les autres presque immédiatement après les évènements de la fin du premier tome. La tension est à son comble car LA grande question reste pour l'instant toujours sans réponse. Nous sommes replongés immédiatement dans l'action, le récit reprend comme s'il n'avait pas été interrompu, alors évidemment, cela apporte l'avantage de rendre le récit très fluide sans s'encombrer de rappels qui peuvent parfois être ennuyeux. Néanmoins, ici vu la densité du premier tome et la complexité du récit en lui même, je dois avouer que quelques petits rappels n'auraient pas été de trop selon moi. J'ai adoré me retrouver plongée dans ce récit vu l'immense coup de coeur que j'avais eu pour le premier tome, mais il est vrai que l'auteur ne nous rend pas la chose aisée, un temps d'adaptation a donc été nécessaire pour que je savoure pleinement le fait de retrouver cet univers.

Une fois ce petit temps d'adaptation passé, ce qui saute aux yeux, c'est les différences qu'il existe entre ce deuxième volume et le précédent. Alors que le premier était plus basé sur de l'action pure et dure, ici l'auteur met plus particulièrement l'accent sur la psychologie des personnages ou encore sur la complexité de son univers et je dois dire que cela ne m'a pas dérangée. J'ai beaucoup aimé approfondir encore plus cet univers de fin du monde et toutes les questions que cela engendre, toutes les conséquences que cela a sur nos personnages et sur leur psychologies. Evidemment, cela rend le récit plus complexe, parfois même un peu tordu mais je pense (en tout cas j'ose espérer) qu'il s'agit d'une volonté propre de l'auteur de nous faire ressentir un peu de ce que ressentent les personnages, dans cet univers où les apparences sont trompeuses et où on ne sait plus à qui on peut réellement se vouer. Alors oui, ce tome sort du chemin tracé par le premier tome mais j'ai aussi beaucoup aimé ce nouvel aspect du roman (et je peux vous dire que j'ai eu peur avec les avis mitigés voire négatifs que j'ai pu lire).

L'écriture de l'auteur est plus dure dans ce deuxième tome, plus complexe, donc parfois un peu moins fluide que pour le premier tome mais je ne l'ai pas trouvée moins bonne pour autant. Différente: plus noire, plus psychologique et moins axée sur l'action mais toujours aussi prenante, toujours aussi agréable et surtout toujours aussi addictive. Une fois plongée dans ce roman, impossible de s'en défaire et le roman se dévore très rapidement. Vous l'aurez compris, j'ai été totalement captivée par cette écriture, comme je l'avais été lors de ma lecture du premier tome. Seul petit point qui m'a légèrement agacée: le nombre de fois que l'auteur utilise "mer infinie" dans son récit (si quelqu'un peut compter pour moi ;) ). Mais à part ce petit détail, j'ai trouvé l'écriture à la hauteur du défi que représentait ce deuxième tome.

C'est avec grand plaisir que l'on retrouve les personnages du premier tome, des personnages que j'avais adoré du début à la fin, dans toutes les facettes de leurs personnalités, et d'autres qui étaient restés un peu plus dans l'ombre, sur lesquels l'auteur avait moins mis l'accent. Dans ce deuxième tome l'erreur est donc réparée et on en apprend toujours plus sur ces personnages, que l'on apprend donc à aimer toujours plus et à comprendre. Dans ce tome, l'accent est mis sur la psychologie des personnages, sur l'impact que cette "guerre" a sur leur caractère, on entre encore plus dans l'esprit des personnages et j'ai adoré ça, j'ai vraiment eu l'impression d'évoluer à leurs côtés et j'ai vraiment été touchée par l'évolution de chacun des personnages.
Cassie, Zombie, Sam et tous les autres sont toujours plus approfondis. Ils souffrent de plus en plus de la situation, tant physiquement que psychologiquement. Ils sont tous sur les nerfs et ils ont tous énormément évolués. Cassie est toujours un personnage que j'adore, protectrice envers ceux qu'elle aime, courageuse, intelligente, elle est plus tendue dans ce tome et cela se ressent. Zombie, Sam, Poundcake et les autres sont vraiment plus approfondis et c'est avec plaisir que l'on découvre un peu mieux ces personnages. Un bon point donc mais je ne veux pas en dévoiler trop. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour tous les personnages et c'est vraiment quelque chose d'important pour ce genre de roman.

Dans la seconde moitié du roman, c'est Ringer qui est énormément mise en avant. Ce n'était pas spécialement un personnage qui m'avait marqué dans le premier tome mais au final, j'ai beaucoup aimé connaître plus ce personnage. Elle m'a touchée et j'ai été émue par toutes les épreuves qu'elle doit affronter lors de cette seconde partie de roman. L'action est bien présente malgré le fait que l'auteur insiste beaucoup sur la psychologie de ses personnages, les rebondissements sont très nombreux et imprévisibles. J'ai été épatée par l'imagination de l'auteur et tous les retournements de situations qu'il arrive à introduire dans son récit.
Le récit est riche en tension et cela s'accélère encore plus dans la deuxième moitié du roman. Le lecteur, comme Ringer ne sait pas s'il peut se fier aux nouveaux personnages rencontrés, ce que lui réservera le futur, etc. L'auteur n'hésite pas à malmener ses personnages, à les bouleverser, leur faire perdre pieds. Et plus la fin du roman approche, plus les retournements de situation se font nombreux, le rythme s'accélère et les questions se font toujours plus nombreuses, il devient donc impossible de lâcher le roman avant de l'avoir fini.

La fin de ce deuxième tome est juste superbe, ultra palpitante et prenante, elle donne vraiment très envie de découvrir la fin de cette trilogie le plus rapidement possible. De nombreuses questions restent encore sans réponses et l'univers ultra original nous réserve certainement encore plus des surprises que je suis impatiente de découvrir. Après une telle fin, j'en espère toujours plus du troisième et dernier tome.

Les +: l'écriture de l'auteur, l'intrigue, la psychologie encore plus approfondie des personnages, l'univers toujours plus complexe, ....
Les -: peut-être parfois un peu trop tordu, l'auteur s'est senti obligé d'utiliser de nombreuses fois "mer infinie" ;)

Un deuxième tome qui met plus l'accent sur la psychologie des personnages, desquels on se sent donc toujours plus proches. Certains personnages un peu oubliés dans le premier tome sont plus mis en valeur, et on découvre de nouveaux personnages qui possèdent un gros potentiel. L'auteur a toujours une écriture très fluide et très prenante, il a su approfondir ses personnages et complexifier son univers sans pour autant mettre de côté l'action et les rebondissements, rendant le tout très addictif. Petit bémol, en voulant parfois trop approfondir son univers, l'auteur nous entraîne parfois dans quelque chose de peut-être un peu trop tordu, et je ne comprend vraiment pas pourquoi il s'est senti obligé de répéter aussi souvent "mer infinie" dans son récit, mais bon, si ce n'est que ça...
Je reste donc aussi attachée à cette trilogie, bien que ce tome ne fut pas un coup de coeur, mais je sui déjà impatiente de lire le dernier tome car je pense que l'auteur nous réserve encore de belles surprises, vu le nombre de questions qui restent encore en suspens.

par MelM
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
Histoire de Gil Blas de Santillane Histoire de Gil Blas de Santillane
Alain-René Lesage   
Je reste profondément admirative face à ces écrivains capables d'une telle maîtrise de la vie des autres ... Tout concorde plus sûrement que dans n'importe quelle destinée humaine, tout se construit avec une précision lente mais certaine, silencieuse.
Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur
Veronica Roth   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/divergent-tome-3-allegiant.html

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de Allegiant. Tout simplement car ce tome m'a bouleversée comme Divergent et Insurgent ne l'ont jamais fait. J'ai été émue durant ces deux premiers tomes, plusieurs fois, mais ce n'est certainement rien à côté du torrent d'émotions qu'à provoqué en moi ce roman. Je pense sincèrement que longtemps encore j'y repenserais et serait encore tourmentée par ces événements.

Dans Allegiant nos héros découvrent finalement ce qui se trouve hors de Chicago. Depuis le tome 1 on nous a laissé quelques indices sur l'extérieur de cet univers dans lequel évoluent les personnages, des indices si intelligemment et délicatement distillés que certains lecteurs n'avaient pas forcément bien compris qu'il y avait autre chose que Chicago dans ce monde dystopique et que cet autre chose était appelé à jouer un rôle important dans l'histoire. C'est donc dans ce tome-ci que nos théories se retrouvent confirmées (pour ma part) ou infirmés. Ce changement de décor a un réel impact sur nos héros qui sortent encore un peu plus de la boîte dans laquelle ils ont été élevés, et avec ces découvertes viennent des révélations sur eux-même. Particulièrement chez Tris et Four. En tant que personnages individuels mais également en tant que couple.

Tris se révèle complètement dans cet ultime tome. Quel chemin parcouru depuis le début de la saga ! Elle atteint dans Allegiant un vrai point d'arrivé. Forte et déterminée, elle est beaucoup plus confiante sur ses capacités et ses choix. Elle est également plus réfléchie, bien que toujours un peu impulsive, et on a le réel sentiment qu'elle s'est enfin trouvée au fil de ses aventures. Sa relation avec Four est également touchée par ces changements sur son personnage, principalement car alors que Tris s'épanouit, Four vacille. C'est d'ailleurs déstabilisant pour le lecteur, voir même parfois gênant puisque la narration de son point de vue tâtonne, de voir Tobias perdre pied alors qu'il fut un roc infaillible et implacable tout au long de la trilogie. Four doute, il a du mal à trouver son identité face aux révélations qui lui sont faites alors même que le spectre de son éducation plane encore et toujours au dessus de sa tête. Nos deux héros s'opposent, se défient, se fuient, et finalement se trouvent entièrement et absolument. La dynamique entre Four et Tris n'échappe donc pas aux changements et révélations de cet ultime volet et s'en retrouvera totalement bouleversée.

Parmi toutes ces révélations, les plus importantes concernent bien sur la ville de Chicago en elle-même mais également ce que veux réellement dire être Divergent. Veronica Roth ne se défile par sur ce point qui a rythmé la trilogie par son importance cruciale. Personnellement les explications sur la Divergence et sa valeur ne m'ont pas surprise car elles furent proches des théories que je m'étais échafaudé. J'ai donc trouvé tout l'aspect dystopique et technique de ce dernier tome tangible et satisfaisant. Si l'auteure voulait répondre aux interrogations amenés tout au long de la trilogie, je vois mal quelles autres possibilités lui restaient. Je reste convaincue que beaucoup de lecteurs, si ce n'est la majorité, y retrouveront leur compte et seront satisfaits par les découvertes et développements proposés par Allegiant.

Et si c'est dur de parler de la fin d'Allegiant sans spoiler quoique ce soit, je tirerais tout de même mon chapeau à Veronica Roth. Elle a eu le culot et la force de caractère d'aller au bout de ses idées et de prendre des risques. Là où beaucoup d'auteurs sont tentés de choisir la voie de la facilité, Mrs Roth ne s'est pas défilée et a fait un des choix les plus badass et Dauntless que j'ai pu voir dans la littérature Young Adult. Au final c'est certainement cela qui a tant déplu et déchaînés les passions à la sortie du roman. Tout simplement le fait que Veronica Roth soit allée au bout de SES attentes et non pas de celles que pouvaient avoir les lecteurs. Les réactions négatives sur cette fin en deviennent presque pour la plupart des caprices... un comble après que Tris elle-même ait été tant de fois cataloguée de capricieuse dans les deux premiers tomes !

La trilogie Divergent se conclue dont de la manière la plus percutante qui soit et Veronica Roth fait une entrée fracassante dans la cour des auteurs qui comptent ! Une fois ce roman terminé, tout fait mal et on y laisse une petite part de nous (à se demander si c'est pas un horcruxe). Alors peut-être que ça fait de moi une masochiste mais, malgré toutes ces émotions fortes et ces larmes, Tris, Four, Uriah, Christina et les autres, je suis ravie d'avoir fait ce voyage avec vous. Merci Mrs Roth !

par Althea
Divergente, Tome 2 : L'Insurrection Divergente, Tome 2 : L'Insurrection
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Alex Rider, Tome 1 : Stormbreaker Alex Rider, Tome 1 : Stormbreaker
Anthony Horowitz   
Un premier tome qui ne colle pas du tout avec le film. Heureusement que le livre est beaucoup mieux que celui-ci. Encore une fois, je suis admirative devant Horowitz, devant sa façon de nous plonger dans l'action et de rendre Alex si attachant dés le premier tome.

par x-Key
Alex Rider, Tome 5 : Scorpia Alex Rider, Tome 5 : Scorpia
Anthony Horowitz   
Ce tome-ci va plus profondément dans la psychologie et l'histoire des personnages, notamment celle d'Alex. Il y découvre que tout n'est pas tout blanc ou tout noir, et tout n'est pas non plus pré-écrit. Il fait ses propres choix et découvre son propre destin.
Alex Rider, Tome 6 : Arkange Alex Rider, Tome 6 : Arkange
Anthony Horowitz   
Toujours plus d'aventures extraordinaires pour Alex, et toujours plus de frayeurs pour nous ! J'ai bien aimé ce tome-ci également, mais comparé au précédent, ça manquait de révélations, alors j'ai hâte de lire les prochains.