Livres
472 382
Membres
444 763

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Comment mourir sans se fatiguer



Description ajoutée par x-Key 2013-07-06T17:35:13+02:00

Résumé

Il existe pas mal de façons de mourir.

Il y a la vieillesse, d'abord. La plus enviée de toutes les calanches. La " belle " mort ! dit-on. Comme si la Camarde pouvait être belle, avec ses orbites ouvertes sur le néant et ses dominos qui ne croquent plus rien...

Il y a l'infarctus, également. Très à la mode en ce moment. C'est l'article en vogue. " Demandez thrombose, coronarite, embolie ! ". L'arrêt du cœur, c'est la mort de l'élite I La mort en pleine santé...

En très bonne place on trouve aussi le chou-fleur. La plus honteuse de toutes les causes de décès puisqu'on tait son nom. C'est " un mal incurable " ou " une longue maladie " voire " un gros rhume soigné au cobalt " ! Jamais un cancer...

N'oublions pas le véquende, non plus. Les cornichons du samedi soir qui se collent derrière leur volant en rotant aigre les douze calvas dégustation ! C'est la plus tarte des crèves, car elle fauche surtout les jeunots...

Et puis il y eut la mort de Marko Delonovic !

Une mort " sans se fatiguer "... puisque d'autres s'en étaient occupésà sa place !

Heureusement, Karolus et Bis, les deux " as de pique " des Services Secrets du Tiers Monde étaient là pour refaire le diagnostic

Et déboucher sur un pronostic peu encourageant !

Un proverbe grivois affirme que la Yougoslavie est un pays propre... Sans Karolus ni Bis, il ne le serait pas resté !

Et maintenant, assez causé à l'extérieur, ma plume va s'enrhumer ! Rendez-vous à l'intérieur pour la plus délirante, la plus fracassante, la plus band... heu... lubrique de toutes les aventures d'Alix Karol!

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur

Extrait

Extrait ajouté par vivih 2012-06-13T15:38:53+02:00

...C'est d'ailleurs étonnant, lorsqu'on connaît bien Bis, de le voir si respectueux d'une réglementation. Ordinairement, son non-conformisme frise le je-m'en-foutisme, voire la contestation pure et simple.

Issu de la grande bourgeoisie, il n'en a pas moins une dégaine de hippy. Bien qu'extrêmement cultivé et parlant une douzaine de langues, il s'exprime le plus souvent en argot. En dépit d'une virilité exacerbée et contondante, il se donne volontiers des allures de minet. Quand ce n'est pas de minette ! De faible taille et d'une incroyable minceur, il est pourtant un bagarreur redoutable. Bref, il ne paraît jamais ce qu'il est vraiment et il ne fais jamais ce qu'on attend de lui !

Je tire un paquet de Gauloises de la boîte à gants, enflamme deux sèches et en cloque une dans le bec de mon ami.

_ Danke-u ! souffle-t-il.

Non qu'il soit particulièrement mal embouché, mais c'est ainsi qu'on dit merci aux Pays-Bas. Or, Bis est hollandais et ne s'en cache pas.

Je lui secoue familièrement l'épaule.

_ Ben dis donc, je ne te reconnais plus ! Tu as bouclé ta ceinture de sécurité, tu ne dépasses pas le 130... Tu vieillis ou c'est un nouveau genre ?

Il m'expédie un impeccable rond de fumée dans les naseaux.

_ La plupart des gens se défoulent en vacances parce que leur vie est tarte et monotone. Moi qui me défoule à longueur d'année, je profite des vacances pour jouer au cadre moyen !

Que répliquer à ça ? Bis n'a pas les jeux de tout le monde !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 0
Extraits 2
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode