Livres
472 801
Membres
445 827

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Oph54 2012-11-01T15:20:16+01:00

C'est lorsque je suis seule que le doute s'insinue. C'est comme ça depuis des années. Tant qu'il y a des gens autour de moi, je fais comme si tout allait bien. Mais j'ai besoin d'un public à qui jouer la comédie pour que ça marche. Seule avec moi-même, je me berne moins facilement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par [email protected] 2012-11-19T11:37:43+01:00

« Je me suis mise à courir. Le plus vite possible. Loin de Sal. Loin de tout. Mais peu importait la vitesse à laquelle je courais, je n'aurais jamais pu rattraper mes larmes. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clarii 2013-06-03T17:35:41+02:00

Sa voix était très calme, et son visage, l’image même de la sympathie au moment où il a articulé les six mots suivants :

« Raconte-moi comment il est mort. »

Complètement inattendu. Personne ne me le demandait jamais. Nat ne m’avait jamais interrogée sur le sujet.

« Il a eu un accident. Un accident terrible.

— Que s’est-il passé ? »

Ethan avait parlé tellement doucement que j’ai même cru un moment l’avoir entendu dans ma tête.

J’ai pris une profonde inspiration.

« Il rentrait d’un voyage professionnel. C’était le jour de mon anniversaire…

— Continue, a-t-il suggéré.

— Il… Il y a eu un passage à niveau. Sa voiture s’est fait emboutir par un train.

— Un accident terrible », a répété Ethan.

J’ai opiné.

« Grace, tu peux me dire la vérité. Tu devrais me dire la vérité. » Il s’est agenouillé devant moi et m’a pris la main. La sienne était froide. « Je sais que tu peux le faire. Tu es assez forte, à présent. »

Plus besoin de mentir, désormais.

« Il a roulé sur les rails et ensuite, il a arrêté sa voiture. Il l’a fait exprès. Il s’est suicidé. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par [email protected] 2012-11-19T11:38:03+01:00

« Je n'ai appelé personne, et personne ne m'a appelé. J'étouffais de solitude. Ma douleur était presque physique. J'avais envie de me déchirer en mille morceaux. J'aurais voulu sortir de ma peau. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ambrozia 2013-01-16T19:09:23+01:00

“Je n’étais pas plus déprimée qu’un autre jour. Pour une bonne et simple raison : je ne me suis jamais sentie heureuse, jamais vraiment. Comme si je m’étais contentée de vivre un jour après l’autre dans une sorte d’étrange vide émotionnel. Ça ne veut pas dire que je n’étais pas heureuse par moments – évidemment, que ça arrivait, mais toujours par instants fugaces, tous envolés avant même que j’aie eu le temps de les apprécier. “

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kiiwako 2013-06-03T17:00:45+02:00

C’est tellement facile de s’imaginer que les vies des personnes qui comptent pour nous s’arrêtent dès lors que nous ne nous trouvons plus près d’elles. Que ces personnes ne vivraient vraiment que lorsqu’elles seraient avec nous, et qu’elles n’existeraient pas sans nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kiiwako 2013-06-03T17:06:42+02:00

Coupe. Coupe-les. Plus profond. C’est la seule façon.

Le poison était plus fort que moi. Je n’ai pas pu résister. Coupe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clarii 2013-05-30T21:02:45+02:00

Ensuite, il m'a regardée droit dans les yeux et a ajouté : "Est-ce que ton père te manque ?

-Tout les jours. Il me manque tous les jours."

J'ai dégluti en prenant sur moi pour ne pas hurler.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clarii 2013-05-30T20:58:52+02:00

"Tu es encore là", a-t-il murmuré. J'aurais été incapable de dire s'il était content ou décu. Peut-être les deux.

"Et où est-ce que tu voudrais que je sois ?"

Il a désigné la porte d'un signe de tête.

"Qu'est-ce que qu'il y a dehors ? lui ai-je demandé.

-Tout."

[...]

"Grace, pourquoi es-tu encore là ? De quoi as-tu peur ?"

J'ai réfléchi un moment. "De tout."

C'était la vérité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fofifora 2013-03-06T13:44:37+01:00

« Ecoute, je ne voudrais pas paraître ingrate ou quelque chose dans le genre, parce que je te suis reconnaissante de ce que tu fais pour moi, enfin, pour le quotidien, je veux dire. C’est juste que je trouve ça bizarre. Tu aurais dû te tromper, au moins une fois ou deux. Mais je n’ai jamais eu droit à du poisson, des brocolis, des ni des choux de Bruxelles, par exemple…

- Grace, personne n’aime les choux de Bruxelles. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode