Livres
462 307
Membres
419 538

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Vous ne pensez qu'aux affaires, vous autres féministes, n'est-ce pas ? la taquina-t-il en souriant. Désolé, madame Steinem, mais, cette fois-ci, nous ferons les choses à ma manière, à l'ancienne. Je veux passer le reste de ma vie avec toi. Je veux qu'on se marie.

Après tout cela, il voulait encore l'épouser ? Elle était sous le choc. Elle tenta de dissimuler sa surprise derrière une certaine désinvolture.

- Pourquoi ? Tu es enceinte ?

Afficher en entier

"Toute femme qui attendrait le prince charmant ferait mieux de s'acheter un vibromasseur et d'arrêter de regarder Disney Channel."

Afficher en entier

— J’espère que c’est assez habillé, dit Martha Jane à Ross avec un sourire en montrant sa robe simple mais renversante.

Ou peut-être n’était-ce qu’une robe normale, magnifiée par celle qui la portait. Martha Jane serait ravissante dans n’importe quoi, dans un sac ou, mieux encore, dans des draps.

— Vous êtes… parfaite, dit Ross en admirant de nouveau ses jambes.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

Au cours de ses cinq années de célibat à Manhattan, Macie s’était convaincue que le romantisme était l’opium des femmes seules du monde entier. L’homme parfait n’existait pas en dehors des contes de fées. Toute femme qui attendait le prince charmant ferait mieux de s’acheter un vibromasseur et d’arrêter de regarder Disney Channel.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

Il regarda par dessus son épaule, et eut le souffle coupé.

Martha Jane se tenait sur le seuil du salon dans une petite robe de cocktail noire et pas grand chose d'autre. Ce n'était pas une mini robe, mais elle lui arrivait tout de même bien au-dessus des genoux.

Un scintillement attira son oeil. Presque malgré lui, il laissa glisser son regard sur ses longues jambes, sculptées pour admirer ses chaussures à talons rouge, ornées de brillants.

Ross se leva d'un bond, la télécommande glissant de ses doigts soudain nerveux.

-Vous êtes...

Whaouh! lui vint à l'esprit, mais il se rappela que les hommes matures de plus de trente ans n'utilisaient pas ce mot-là.

Afficher en entier

Inviter sa gouvernante, sa jeune gouvernante sexy..., ce devait être exactement le genre de situation à éviter pour ne pas être accusé de harcèlement sexuel.

Comme si elle lisait dans les pensées, elle déclara:

-Ecoutez, docteur Mannon, je ne vais pas vous faire un procès pour harcèlement sexuel, si c'est ce que vous pensez. Et oui, je serais ravie d'y aller avec vous.

Le soulagement qu'il ressentit était irraisonné.

Jusque-là il ne s'était pas rendu compte à quel point il redoutait d'y aller seul.

Afficher en entier

Ross poussa sa chaise et se leva poliment.

— Frannie, tu es juste à l’heure pour le dessert.

Frannie ? Il fallut un moment à Macie pour rassembler les pièces du puzzle. L’ex-femme de Ross était Francesca St. James ? Bordel de merde, ce n’était pas possible ! Si ? Macie regarda Ross pour jauger sa réaction, mais, à part ses joues un peu colorées, il avait l’air impassible. [...] Il se tourna et appela leur serveur. Francesca observa Macie de son regard calme et félin.

— Vous devez être la gouv… la cavalière de Ross.

— Oui, je suis Martha Jane.

— Ross m’a dit que vous veniez de déménager de New York. Excusez-moi, mais nous sommes-nous déjà rencontrées ?

Macie secoua la tête.

— Je pense que nous évoluons dans des cercles très différents.

Une photographe de mode glamour et une humble gouvernante avaient peu de chance de se croiser en société. Francesca fit la moue.

— Ma chère, je suis photographe. J’oublie parfois les noms, mais jamais je n’oublie un visage, surtout un visage aussi saisissant que le vôtre.

Macie haussa les épaules, le cœur battant.

— Il paraît qu’on a tous un double quelque part dans le monde.

Tambourinant la table de ses ongles manucurés, Francesca ne détourna pas le regard.

— Peu importe, ça me reviendra.

Macie repensa à la séance photo de Francesca pour On Top. L’Anglaise était une professionnelle accomplie, pas une diva mais une vraie perfectionniste. Du rouge à lèvres du mannequin au chewing-gum gelé gâchant le chemin du parc autrement immaculé, aucun détail ne lui avait échappé. Ce n’était qu’une question de temps avant que Francesca se souvienne d’elle, et elle devrait alors s’attendre au pire.

Afficher en entier

Il l'observa, de la serviette nouée autour de sa tête aux chaussons léopard à ses pieds.

- tenue intéressante.

Afficher en entier

Extrait offert par Hope Tarr :

Prologue from Operation Cinderella

Once upon a time in a faraway land, a forest of steel and concrete known as Manhattan…

East Village, Manhattan

Present Day

"Keep your jock strap on, I'm coming."

Macie stepped out of the shower to her apartment buzzer blaring. Fuck, that was fast. She'd been ordering from All-Thai'd Up for two years now, at first because the edgy whimsy of the name appealed and later because they screwed up her standard order of Panang Curry with a side of sticky rice fewer times than the average St. Mark's take-out dive. Bonus: the restaurant was only a few blocks from her apartment. Still, this was the first time one of their bicycled delivery guys had made it to her building in sub-fifteen minutes. Dude must be a regular Lance Armstrong. Impressive.

The house phone let out another ear splitting screech. Okay, this was getting annoying. Grabbing her robe off the hook, she called out from the steam-filled bathroom, "Chill already, I said I'm coming." A stupid thing to do, literally talking to the walls, and yet considering all the stupid to bad things she'd done in the past month, talking to herself didn't begin to make the list.

She wrapped a towel around her streaming hair and raced through the living room, emptied of possessions except for her inflatable mattress, single suitcase, and her cat, Stevie's feeding bowls. Aside from the few boxes in her bedroom, everything else was in storage�in limbo like the rest of her life.

Reaching the door to her apartment, hers until tomorrow, she punched the intercom button. "Sorry, I was in the�"

"MJ�Macie, or whatever the hell you're calling yourself these days, I know you're in there. Buzz me up�now!" Ross's voice, armed with an angry edge, rose above the crackling.

Oh shit, oh shit, oh shit�

Whipping away from the intercom, Macie pressed her damp back against the double-bolt, emotions reeling between shock, elation, and a primal fear. Ross, what was he doing here? How had he found her? And now that he had, how could she convince him to go away?

"Macie, it's no use pretending. I talked to Francesca. She told me everything."

At the mention of Ross's ex-wife, every pore in Macie's body seemed to open, soaking her terry cloth robe. She swallowed deeply, sucking down air like a college freshman quaffing beer at a kegger.

So this is what a panic attack feels like. I always wondered. Maybe I'll do a story on it someday. Someday�assuming I survive.

She closed her eyes and focused on her breathing. Had she really gone from features editor of On Top Magazine, one of the hottest, hippest women's magazines to come on the scene since Jane, to hunted fugitive in six short weeks?

"Macie, I know you're in there."

Ross's voice, angry sounding but weary, too, dragged her back to the madness of the moment. It was time to pull up her Big Girl pants and face the so-called music, which hopefully wouldn't involve either sirens or harps.

"Buzz me in and hear me out. You owe me that much."

Swallowing hard, Macie opened her eyes and turned back around. He was right. She owed him that much. That much and so much more.

She reached out a trembling hand and punched in the security code.

Afficher en entier

Désolé mon extrait devant n'est pas la bonne référence pour lire ce livre en entier et gratuitement sur calaméo:

http://fr.calameo.com/books/003589238ddaedb641a4a

Encore désolé !!!!!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode