Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cookie520 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Les Duchesses, Tome 1 : La Débutante Les Duchesses, Tome 1 : La Débutante
Eloisa James   
J'avais déjà apprécié la plume d'Eloisa James avec ses "Il était une fois", j'avais en mémoire beaucoup de peps et d'humour avec ses personnages. Il en va de même avec cette série des Duchesses.

L'auteure a su me surprendre avec ce premier tome, ne vous fiez donc pas a ce début tellement eau de rose avec cette jeune débutante qui au premier regard tombe amoureuse. Certes, de là va en découler des choix, celui de quitter sa campagne et son marquis de père, pour se marier avec cet homme qu'elle a vu, une seule fois.

Nous faisons donc connaissance de son excentrique de père, dit le Marquis fou, ce n'est pas que Roberta ne l'aime pas mais elle veut se marier et ne cesse d'être ridiculiser par ses attitudes décomplexées. Nous rencontrons ainsi à Londres d'autres personnages, d'autres couples, d'autres candidats possibles. Il y a de l'humour, du badinage, il est question beaucoup de "plaisir" et d'éveil des sens.

J'ai beaucoup aimé le choix de ne pas faire dans le banal couple/tome, comme dans une partie d'échecs, les pions sont avancés sur l'échiquier, l'histoire se développe ainsi progressivement à chaque tome. Et s'il parait un peu lent, il permet surtout de présenter le reste des protagonistes afin qu'on s'y attache. On a surtout hâte de voir le couple marié Jemma/Beaumont mais on apprécie de voir l'évolution de Roberta, en fin de compte, elle n'est pas la jeune fille niaise que l'on croit.

J'ai enchaîné les 3 autres tomes suivants, mon préféré est celui d'Harriet alors que je n'y pensais pas, et le plus WTF est celui d'Isidore. Quant à celui de Jemma... j'ai un peu peur de déchanté parce qu'à force de vouloir se démarquer des autres Romances Historiques, Eloisa James risquent d'en faire un peu trop (gros). Le tome suivant est sur Poppy, il est sympa et se lit dans la foulée.

par LLyza
L'anglais pour les nuls L'anglais pour les nuls
Claude Raimond   
Un livre très complet qui a permit à mon père d'apprendre quelques bases et à moi même de compléter mon langage anglais ! Je le recommande vivement !
La psychologie pour les nuls La psychologie pour les nuls
Adam Cash   
Je connaissais la série Pour les Nuls, et je trouvais cela un peu fade, peut être parce que le sujet ne m'intéressait pas ou que je le connaissais trop bien, mais mon point de vue a changé. Je trouve le domaine de la psychologie très intéressant, et pour me faire une idée bien précise de ce qu'est réellement la psychologie, je me suis permis de lire ce livre, et non d'écouter les conseils de la pseudo-psychologue qu'est votre grand-mère, votre mère, la concierge, le collègue de travail ou votre femme. Ce livre aborde tous les domaines et je dois dire que cela n'a rien à voir avec ce que l'on s'imagine. La psychologie est un domaine vaste, complet, riche et complexe. Tous les sujets sont abordés ou survolés, et cela donne envie de continuer plus en profondeur., et pour ma part, plus particulièrement en psychologie sociale. Un très bon début pour les novices. J'ai adoré ce livre et les éditeurs de livres en psychologie ont un nouveau client.

par Skritt
Psychanalyse des contes de fées Psychanalyse des contes de fées
Bruno Bettelheim   
On y découvre les grands messages des contes et l'importance de ces contes aux yeux et aux oreilles des enfants. Mais, ne serait-ce pas une forme d'endoctrinement, mesdames ? Vous qui avez été dans l'attente du fameux prince charmant ? Rhhhooo...
Love Business - L'intégrale Love Business - L'intégrale
Angel Arekin   
https://lmedml.com/2017/08/11/love-business-integrale-angel-arekin/

Maintenant lorsque je vois un roman d’Angel Arekin, je fonce les yeux fermés. Cette auteure ne m’a jamais déçue, mais alors jamais. J’ai attendu avant de découvrir [Love Business] car je voulais absolument lire l’intégrale, j’ai de plus en plus de mal à lire en épisode, car cela casse totalement le plaisir que l’on prend à la lecture.

Une fois de plus, Angel Arekin a su me prendre dans ses filets, si vous pensez que [Love Business] est une énième romance à la mode, que nenni… (félicitez-moi d’avoir réussi à placer cette expression vieillotte dans une de mes chroniques, j’en rigole toute seule.) Avec ce roman, l’auteure nous plonge dans l’univers très particulier de la famille Mordret, vous allez les détester, les admirer et vous prendre au jeu de cette histoire d’amour hors du commun.

Béni Mordret a tout pour elle, honnêtement elle pourrait avoir le monde à ses pieds, mais elle fait peur aux hommes, car Béni n’est pas une sotte qui se soumet facilement au bon vouloir de la gent masculine. Elle ne rentre pas dans le moule de la petite fille docile qui suivrait les traces des femmes de sa famille. Non, Béni s’assume, elle a travaillé dur pour se faire sa place dans la société de son père. Carriériste, elle a réussi professionnellement en s’imposant dans un milieu masculin où elle doit travailler deux fois plus que les autres. Le mariage de sa sœur approche à grand pas, et elle ne veut pas se rendre seule à la Villa Mordret pour assister à cet événement qui s’annonce d’un ennui mortel, mais attention chez les Mordret il y a toujours de l’animation. Grâce à Merryn, sa secrétaire, Béni va se rendre au mariage avec Jelan, un escort pour passer le week-end chez sa famille. Deux jours qui s’annoncent ardus car Jelan ne laisse pas Béni indifférente, mais leur relation n’est qu’illusion… Entre mensonges, tensions, trahison et attirance mal placée, Béni risque d’y laisser des plumes.

Chaque fois que je dois écrire un avis sur un roman d’Angel Arekin, je jubile ! J’exulte ! J’ai tellement de chose à dire, une fois de plus je ressors totalement sous le charme. Angel Arekin s’approprie le genre, la romance, elle en fait ce qu’elle veut, elle assume pleinement chacune de ses histoires, elle mène ses personnages à sa guise pour mieux nous prendre dans ses filets. Ici le contexte joue beaucoup, on plonge dans un univers factice où tout n’est qu’apparence. Béni Mordret sort indéniablement du lot, elle ne veut pas être apparenté à sa famille qu’elle exècre au plus haut point. Elle sait très bien qu’elle n’a rien à voir avec eux, mais son statut social et professionnel lui colle à la peau et la font passer pour une opportuniste richissime et glaciale. Et pourtant, derrière cette façade, se cache une autre femme plus douce et plus fragile, mais plutôt mourir que de dévoiler cette part de sa personnalité, non, Béni ne veut pas être une cible facile, elle veut être celle qui tient les autres à distance, et elle excelle dans son rôle, du moins, avant sa rencontre avec Jelan. Sera-t-il celui qui fera tomber son masque ?

Jelan, mon dieu, Jelan ! Non mais Angel, t’en as combien des comme ça dans ton chapeau magique ? Une fois de plus, le personnage masculin est charismatique. Son rôle d’escort le rend mystérieux, entre réalité et illusion, Béni aura bien du mal à cerner cet homme qui lui est interdit. Jelan est torride, il transpire le sexe, son corps et sa personnalité sont ses outils de travail. Jelan a des principes, (mais merde… quoi !), il est très professionnel et droit dans ses baskets. Mais aux côtés de Béni, ses bonnes résolutions en prennent un coup. Une lutte acharnée va se livrer entre eux durant deux jours, deux jours qui m’ont paru durer une éternité, tellement la tension sexuelle était à son apogée. Un jeu de séduction sans merci va se jouer entre eux, entre désir et frustration, colère et excitation, nos héros vont se déchirer, se comprendre et se dévoiler, le temps d’un week-end. Je peux vous dire que j’ai rarement été aussi stimulée en lisant un roman, Angel Arekin pousse ses lectrices au bord d’un précipice charnel qui mettra tout vos sens en émoi. Je pense avoir fini dans le même état que Béni, j’avais clairement besoin que l’on abrège mes souffrances et qu’on libère le désir qui s’était logé dans mon bas ventre ! La puissance des mots, le contexte et la narration de cette histoire m’ont fait décollé, j’étais clairement grisée par ce que j’ai lu.

L’intrigue est intéressante, car très surprenante, encore une fois l’auteure plonge ses lecteurs dans un univers très complexe, les sentiments se bousculent, les émotions prennent le contrôle et cela pour nous mener vers un dénouement époustouflant. Je ne devine jamais où l’auteure veut en venir, car là je suis restée bouche bée face à tous les rebondissements. La dynamique amoureuse est elle aussi très prenante, elle diffère de ce que l’on peut lire dans le genre, et c’est un tour de force car avec tous les romans que l’on trouve en librairie, il est de plus en plus difficile de se démarquer. Angel Arekin vogue à contre courant, elle brave les interdits, mets en scène ses personnages dans des situations plausibles et réelles. Elle n’hésite pas à présenter des situations tabous, qui n’ont d’ailleurs pas manqué de me faire réagir, elle tisse son histoire avec des éléments perturbants, on plonge sans savoir si on va se relever. Ici j’ai trouvé le cheminement intelligent, et les émotions que j’ai ressenti ont été parfois contradictoires, certains passages m’ont révolté pour mieux m’apaiser en découvrant le pot aux roses. Non, vraiment c’est du grand art. J’adore cette auteure ! C’est juste dément !

Le sexe ? Parlons-en tiens ! Car ici c’est une constante ! Mais une fois encore Angel Arekin ne suit pas le chemin tout tracé de la romance. Elle fonce dans les convenances, provoque, excite et pimente son histoire avec un érotisme mesuré. Ici la frustration est de mise, mais elle est jouissive. Elle titille, agace et rend les lectrices liquides. Hey, je ne fait qu’annoncer des faits ^^ Je me repasse en boucle certaines scènes qui m’ont rendu folle, folle de désir, folle des personnages et de leur relation interdite. Et puis, tout s’imbrique, l’auteure nous livre une intrigue si bien maîtrisée qu’en terminant le roman on comprend totalement toutes les réactions de nos personnages. Angel Arekin n’hésite pas non plus à bouleverser l’équilibre de nos personnages, car elle reste très proche de la réalité, la vie et les histoires d’amour ne sont pas que bonheur et insouciance, non c’est bien plus compliqué que cela. Elle compose avec des données tangibles qui rendent le récit plus intense et plus sensé. Les mots sont choisis avec soin, l’auteure en fait des armes. Car les mots sont parfois plus blessants que les faits. La personnalité volcanique de béni va faire des ravages, et l’intensité du récit est décuplée grâce à tous les éléments de cette romance.

En bref, je pense que j’ai été assez explicite pour vous faire comprendre que j’ai juste adoré ce roman. Je pourrais certainement en parler, encore et encore, car en y repensant je m’extasie encore sur ce que j’ai ressenti aux côtés de Jelan et Béni. L’univers est terriblement addictif, la famille Mordret est captivante sous tout ce « m’as-tu vu… » Les personnages sont bien travaillés, que ce soit nos héros comme les protagonistes secondaires, rien n’est laissé au hasard, et le pouvoir des mots prend tout son sens avec ce genre de récit. Je ne me lasse pas de découvrir les romans de cette auteure, et pour moi, il est clair que c’est une valeur sûre ^^ Mensonges, manipulation, trahison et amour sont au rendez-vous de cette romance hors norme.