Livres
478 106
Membres
459 439

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Coquine poésie



Description ajoutée par Seregan 2014-09-12T18:27:10+02:00

Résumé

Les rets de la reine

M'entraînent

Au fond de l'arène.

Recueil de poésie érotique interdit aux moins de 18 ans.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Commentaire le plus apprécié

Or

Voilà un titre bien timide face au bouillon d'envies, au magma de désirs et des besoins qui grondent sous les doigts de l'auteur, que seront donc ses vers érotiques imprégnés de fantasmes indécents? Depuis La lectrice, Jean-Baptiste Messier est pour moi, le "vil un" qui danse un tango langoureux avec le diable, un grand évocateur des plaisirs sulfureux qui jongle avec les mots, les sonorités, les couleurs et les contrastes comme dansent les flammes d'un incendie qui se déchaine à la force du vent.

Dans ce recueil, les figures de styles vagabondent autour de plusieurs langues serpentiles, des métaphores euphoriques se déversent dans l'amphore polissonne des pulsions animales du poète qui, d'assonances en allitérations explosives nous peint les Grâces d'un Renoir ou les baigneuses d'un Fragonard dont les collines grassouillettes magnifient la "sub lime" féminité de sa partenaire. Pleine d'emphase, chacune de ses évocations claquent comme les sabots d'un étalon fougueux qui trépigne devant la croupe libératrice de sa femelle.

Car ces poèmes sont une ode au corps voluptueux de LA femme (Celine?), à ses rondeurs glorifiées par l'auteur qui les porte au pinacle de sa libido exacerbée, chaque pleins et déliés libérant les monstres déchainés de son insatiable plaisir. C'est un festival de pensées coquines qui taquinent des chuchotements de velours, qui glissent tels des halètements incontrôlables et incontrôlés, cadencés, martelés par des images très Freudiennes. C'est le long et dur qui s'égare, explore et s'acoquine avec le rond et creux...

Je pense qu'il faut déguster ces vers très lentement, sans gloutonnerie aucune, certains termes répétitifs risquent selon moi, de procurer une satiété trop rapide, ce serait bien dommage...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Serafima 2017-11-22T23:41:18+01:00
Lu aussi

Un petit recueil de courtes poésies érotiques assez banales, il existe beaucoup mieux dans ce registre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Seregan 2014-09-12T18:26:11+02:00
Or

Voilà un titre bien timide face au bouillon d'envies, au magma de désirs et des besoins qui grondent sous les doigts de l'auteur, que seront donc ses vers érotiques imprégnés de fantasmes indécents? Depuis La lectrice, Jean-Baptiste Messier est pour moi, le "vil un" qui danse un tango langoureux avec le diable, un grand évocateur des plaisirs sulfureux qui jongle avec les mots, les sonorités, les couleurs et les contrastes comme dansent les flammes d'un incendie qui se déchaine à la force du vent.

Dans ce recueil, les figures de styles vagabondent autour de plusieurs langues serpentiles, des métaphores euphoriques se déversent dans l'amphore polissonne des pulsions animales du poète qui, d'assonances en allitérations explosives nous peint les Grâces d'un Renoir ou les baigneuses d'un Fragonard dont les collines grassouillettes magnifient la "sub lime" féminité de sa partenaire. Pleine d'emphase, chacune de ses évocations claquent comme les sabots d'un étalon fougueux qui trépigne devant la croupe libératrice de sa femelle.

Car ces poèmes sont une ode au corps voluptueux de LA femme (Celine?), à ses rondeurs glorifiées par l'auteur qui les porte au pinacle de sa libido exacerbée, chaque pleins et déliés libérant les monstres déchainés de son insatiable plaisir. C'est un festival de pensées coquines qui taquinent des chuchotements de velours, qui glissent tels des halètements incontrôlables et incontrôlés, cadencés, martelés par des images très Freudiennes. C'est le long et dur qui s'égare, explore et s'acoquine avec le rond et creux...

Je pense qu'il faut déguster ces vers très lentement, sans gloutonnerie aucune, certains termes répétitifs risquent selon moi, de procurer une satiété trop rapide, ce serait bien dommage...

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 2
Extraits 0
Evaluations 1
Note globale 5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode