Livres
540 796
Membres
571 685

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de corinne18 : Liste de bronze

Meurtre au comité central Meurtre au comité central
Manuel Vázquez Montalbán   
Lors d'une réunion plénière du comité central, Fernando Garrido, secrétaire général du Parti communiste espagnol, est assassiné. L'événement a un énorme retentissement en Espagne. Les délégués, en marge de l'enquête de la police, font appel à Pepe Carvalho, détective privé, ex-membre du Parti. Il apparaît rapidement que l'assassin ne peut être qu'un des délégués présents à la réunion, ce qui ne plaît pas à tout le monde. Pepe commence à recevoir des menaces plutôt musclées...

Exceptionnellement, Pepe Carvalho, détective gastronome, délaisse Barcelone pour Madrid. Sous prétexte d'enquêter sur l'assassinat de son secrétaire général, Montalban s'interroge sur le Parti communiste espagnol, son histoire et son évolution, au moment où les figures légendaires, légitimées par leur lutte contre Franco et les souffrances endurées, doivent passer la main. Le sujet est sérieux, mais Pepe ne perd jamais ni son sens de l'humour ni son amour pour les bons vins, les bons plats et les jolies femmes.

par sapho
Necropolis Necropolis
Herbert Lieberman   
Le livre à lire concernant l'univers de la médecine légale. Edité depuis les années 70. Un must à avoir dans sa bibliothèque pour tous les amateurs de polar et de romans noirs. Quelques longueurs, un peu jargonné parfois, pourtant ce livre est un petit bijou qui nous plonge dans les noirceur de la ville de New York.

par Angie
Histoires extraordinaires Histoires extraordinaires
Edgar Allan Poe   
On frissone, on adore, c'est génial. Un style noir, mais pas malsain.
Le style est assez lourd, mais on ne changerait aucune phrase
Je conseille !

par Altanais
Le Rouge et le Noir Le Rouge et le Noir
Stendhal   
Cet ouvrage de Stendhal a fait peur à bien des lycéens.
Pour ma part, ce livre fut comme un défi.
L'histoire est riche en rebondissements et en intrigues, mais il faut le lire rapidement pour ne pas se lasser.
Ce livre reste une de mes plus belles expériences de lecture et certainement un des ouvrages qui m'a poussé à ne pas négliger la littérature classique .


par Gambit
La Horde du Contrevent La Horde du Contrevent
Alain Damasio   
Une belle découverte que ce bijou, j'en suis encore tout retourné.
Malgré une fin (presque) prévisible, l'ensemble est selon moi tout simplement parfait.
On sent l'influence de Perec tout du long, ce qui n'est pas pour me déplaire: l'écriture a du style, et ajoute une dimension littéraire sensationnelle à ce qui aurait été un excellent bouquin sans cela.
Rien que la première page m'a laissé pantois...

Finalement, comment ne pas s'attacher sincèrement à un personnage aussi fin et délicat que Golgoth?

par codis
Retour sur Mars Retour sur Mars
Ben Bova   
Vous avez aimé Mars du même auteur ?
Vous aimerez cette suite.

On pourrait dire, on prend les même et on recommence. On retrouve notre sympathique géologue narajo, cette fois en chef de l'expédition qui retourne sur mars.

Cette fois l'expédition est financée par des fonds privés.

Toujours de la hard science hyper réaliste, des personnages vrais et attachants. Un compte rendu précis de l'histoire mais toujours une lecture facile, prenante.
On ne s'ennuie pas une seconde.

par Fnitter
Un été indien Un été indien
Milo Manara    Hugo Pratt   
Tenter de marier le souffle épique de Hugo Pratt avec l'érotisme débridé de Manara, c'est en peu comme essayer d'accommoder un osso bucco avec du curry rouge. Le résultat n'est pas inintéressant, mais plutôt... Surprenant au palais. Les passages dévêtus n'apportent rien au récit, mais le style de Manara le sert avec efficacité (on a parfois l'impression que c'est Pratt qui dessine) même si les scènes d'action sont un peu figées.

par Ukko-Ukko
Giuseppe Bergman, tome 2 : Jour de colère Giuseppe Bergman, tome 2 : Jour de colère
Milo Manara   
J'ai moins aimé ce tome, il traine en longueur et des fois la logique entre les chapitre m'échappe un peu. Mais les graphismes reste toujours aussi sublime.

par Na09
Le Sentier des nids d'araignées Le Sentier des nids d'araignées
Italo Calvino   
Durant la période de l'occupation allemande et de la guérilla des partisans italiens contre les Allemands et les fascistes (septembre 1943 - avril 1945), un revolver volé à l'un des « clients » de sa sœur entraînera Pino, ce gavroche impénitent et mal aimé, dans une suite d'aventures extraordinaires qui le mèneront au maquis, dans une région indéterminée de la Riviera ligurienne. Il y fera la connaissance de personnages étonnants : Loup Rouge, le Marle, les quatre beaux-frères calabrais (le Duc, le Marquis, le Comte, le Baron), Pelle et enfin Cousin, le tueur du détachement, le grand, le gros, l'impitoyable, le gentil Cousin qui deviendra son ami et à qui il révélera le secret des « nids d'araignée ».

À vingt et un ans (en 1944), Italo Calvino écrit son premier roman inspiré de ses propres souvenirs et expériences dans la Résistance. Publié en 1947 en Italie et traduit en français qu'en 1978, cette œuvre de jeunesse est bien différente des allégories et des contes surréels de sa maturité. Il raconte le parcours initiatique de Pino, un môme de dix ou onze ans, un peu paumé, résistant malgré lui. C'est une perspective néo-réaliste, une histoire vue d'en bas à travers les yeux de Pino qui ne redevient enfant que lorsqu'il contemple émerveillé des nids d'araignées tapissant la cavité d'un sentier. Pino fait penser au Gavroche de Victor Hugo. Mais tandis que Gavroche doué d'une maturité précoce domine un peu son environnement, Pino reste l'enfant ingénu. Il ressent la solitude, le manque d'affection et l'incertitude. Il pleure, il hurle sa détresse. Il n'y a donc ni jugement moral, ni distinction entre le bien et le mal, ni perspective historique. Sur une toile de fond bien triste, l’auteur pose justement cette douloureuse question : devient-on résistant par choix ou la vie décide-t-elle pour vous ? Il semble ici que le destin ait fait beaucoup pour Pino, doué pour les quolibets acerbes et les réparties juteuses, car il finira par rentrer sain et sauf à son village. Calvino maintient sa distance par la sobriété du langage et une approche existentielle. « Mais l’histoire est faite de petits gestes anonymes », n’est-ce pas ?



par anonyme
Le Château des destins croisés Le Château des destins croisés
Italo Calvino   
Assez déçue dans l'ensemble.
Je souhaitais réellement découvrir cet auteur italien, mais le texte, autant que le style ne m'ont pas séduite.
En revanche, l'originalité, la difficulté et l'ingéniosité dans la réalisation de cet exercice littéraire m’impressionne.

par Iliane

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode