Livres
458 282
Membres
411 328

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par misssbrown 2017-05-13T21:41:39+02:00

Les petits cons de la Corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre treize et dix-sept, et c'est un seul et même age, celui de la conquête: on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NoEtJess 2016-05-28T20:06:05+02:00

Quand ils montent faire un Just Do It, ils changent de vitesse, leurs mouvements sont plus lents, empreints de majesté, même si surjoués, même si rigolards - finis les créatures hyperactives, les gosses excités, les personnages élastiques et dopés, je te poursuis, hé ho petite fiotte, je te double, je saute plus loin, plus haut et plus vite que toi : à présent, ils se concentrent. S'avancent lentement à l'extrémité de la langue de pierre, là s'immobilisent orteils dans le vide - ce qu'ils se disent à cet instant, je l'ignore, peut-être même qu'ils ne se disent rien mais lèvent les yeux au ciel, rénovant de la sorte leur perception du monde, leurs cils touchent l'azur, caressent l'épaisseur optique de l'atmosphère, la grosse lentille du globe au-delà de laquelle il n'y a plus que l'infinie masse noire du temps, se redéposent sur la ligne d'horizon, aussi dure et précise que leur présence, et suivent cette ligne qui est maintenant le socle de du saut et le tout premier littoral, le littoral absolu : mais où est le point du fuite dans cette perspective où ils ont pris place, où est-il ? Leurs narines se pressent contre leur paroi nasale, leur cage thoracique se gonfle, ils écartent les bras, Just Do It , font un pas en avant, Just Do It, et sautent raides, tendus comme des bâtons, des allumettes de plomb : à sept mètres, les plats sont des brûlures. Ils prennent de l'élan pour plus d'amplitude, recherchent la courbe pour réduire leur vitesse, ne pas tomber la tête la première et perpendiculaire mais ouvrir leur angle de pénétration dans la mer, Just Dot It!, ils crient cela en remontant à la surface, hilares, Just Do It!, splash wooow!, et c'est tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kocliko 2011-05-23T20:57:08+02:00

On sait qu'ils vont venir quand le printemps est mûr, tendu, juin donc, juin cru et aérien, pas encore les vacances mais le collège qui s'efface, progressivement surexposé à la lumière, et l'après-midi qui dure, dure, qui mange le soir, propulse tout droit au cœur de la nuit noire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Charl 2011-01-22T10:36:30+01:00

« Voici le mince ruban de lueur blanche à la jointure des rideaux qui seul suffit à faire le jour, la peau de Tania est claire comme de la porcelaine, la gorge soyeuse sous la toile fatiguée du trench-coat. Deux seins reposent sous un pull, là, à quelques centimètres, chauds et doux, Sylvestre le sait. Il approche la main, doucement, mais soudain se lève d'un bond, s'agite, ramasse quelques affaires, met un chèque sous enveloppe pour régler [...]»

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-23T21:53:00+01:00

Se mettre en danger sans même y penser, ne voir dans toute prise de risque que la promesse d'une intensité nouvelle, vivre plus fort, rien d'autre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-23T21:53:00+01:00

Ils se donnent rendez-vous au sortir du virage, après Malmousque, quand la corniche réapparaît au-dessus du littoral, voie rapide frayée entre terre et mer, lisière d'asphalte. Longue et mince, elle épouse la côte tout autant qu'elle contient la ville, en ceinture les excès, congestionnée aux heures de pointe, fluide la nuit - et lumineuse alors, son tracé fluorescent sinue dans les focales des satellites placés en orbite dans la stratosphère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par armel86 2019-03-02T18:24:30+01:00

Le théâtre ne peut se séparer de la vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par louille 2018-01-05T11:31:02+01:00

Ils y a des peaux qui parlent, chacun sait cela, la peau de Tania parla pour elle, peau de fille mal nourrie, élevée aux farines épaisses, aux viandes pauvres bouillies dans la saindoux, régalée aux cornichons et soignée à l’huile de foie de morue, aux rasades d’alcools forts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2011-08-18T12:13:26+02:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode