Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de coumbaya : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Jade : Un peu de magie et beaucoup d'amour Jade : Un peu de magie et beaucoup d'amour
Meg Cabot   
Ce livre était... Whaou ^^
Moi perso j'ai adoré, ce livre se lit facilement, pas prise de tête mais on ne s'ennuit pas non plus, pleines de rebondissements, d'humour... L'histoire d'amour entre Zach et Jade est magnifique *.*, bien écrite.
Cet espect de la sorcellerie est très intéressant, ça change un peu des trucs classiques.
Très bon livre, à lire :)

par Evalia
Écoute-nous Écoute-nous
Liz Coley   
En voilà un thriller haletant !
A peine commencé, les pages défilent à toute allure. Chaque rebondissement nous pousse à poursuivre la lecture pour enfin découvrir ce qu'a bien pu traverser Angie durant ces trois années de captivité...
L'horreur. Pour survivre, elle a développé une technique bien à elle. Et si cet enlèvement levait le voile sur un autre lourd secret ?
Un roman qui se lit d'une traite.

par Moustik
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer
Le Combat d'hiver Le Combat d'hiver
Jean-Claude Mourlevat   
Très beau livre mais très triste aussi. J'ai bien aimé le mix entre fiction et réalité et la profondeur des personnages.

par Cherubine
Les Âmes croisées Les Âmes croisées
Pierre Bottero   
Un livre beau, beau à en pleurer.
Une héroïne, Nawel, qui est loin d'être parfaite, qui frôle même parfois le détestable. Celle à qui nous, lecteurs, ressemblons le plus.
Des amis formidables toujours prêts à l'épauler.
Des guerriers fabuleux et mystérieux.
Une quête d'elle-même, des morts, des pleurs, des regrets.
Et enfin l'apaisement.
Qui se termine sur une question, question à qui chacun est libre de répondre comme il veut... Car, comme à toutes les questions, il y a deux réponses : celle du savant et celle du poète...
Soyez prêts à vous regarder en face, à vous remettre en question, à pleurer, à sourire, à rire, à réfléchir.
Et lancez-vous.

par Vavi
Le bon larron Le bon larron
Hannah Tinti   
À douze ans, Ren le manchot n'a connu que l'orphelinat et, tout en rêvant d'une famille, appréhende les dangers du monde extérieur. Voici que survient Benjamin Nab, qui se prétend son grand frère et le prend sous son aile. Mais dit-il la vérité? Du jour au lendemain, Ren se retrouve plongé dans une cour des Miracles, un monde de voleurs, de marginaux, de grands escrocs et de nantis maléfiques. Parmi les villes minières et les ports baleiniers de Nouvelle-Angleterre, il ne cesse de vouloir percer le mystère de ses origines…
Hannah Tinti ressuscite ici, avec vigueur et malice, l'Amérique du dix-neuvième siècle, celle de Melville et de Mark Twain, tout en donnant à son jeune protagoniste une épaisseur et une vitalité dignes de Dickens. Ce conte foisonnant, au rythme trépidant, ne recule jamais devant les péripéties feuilletonnesques les plus échevelées, nous offrant avec Ren un inoubliable héros. L'élan romanesque qui l'anime, le plaisir contagieux du récit procurent un bonheur de lecture que l'on croyait perdu depuis l'âge d'or de la fiction. On connaissait Hannah Tinti nouvelliste hors pair. Avec ce livre, une romancière est née.

(Source : Gallimard)

par x-Key
La Zone du dehors La Zone du dehors
Alain Damasio   
Le premier Damasio, injustement méconnu.
C'est vrai que l’on n’y retrouve pas toute la poésie de « La Horde du Contrevent », le style est encore en rodage. L'auteur reconnait d'ailleurs que le livre a le défaut, comme souvent les premiers ouvrages, d'être trop didactique.
Mais si on oublie que l'histoire a pour cadre un astéroïde colonisé, on se trouve en présence d’une vision quasi- prophétique de la société numérique de contrôle que nous édifions aujourd'hui. Dans sa postface, l'auteur se dit d'ailleurs surpris que les choses soient allées à une telle vitesse : il a écrit ce livre dans les années 90 et ne s'attendait pas à ce que la réalité rejoigne si vite la fiction.
La reconnaissance faciale par vidéo de surveillance, la biométrie, les cellulaires pouvant faire office de micros-espions ou de géolocalisateurs en attendant les puces sous-cutanées, les nano-caméras, la dictature des médias, la crainte sécuritaire pour vendre l’illusion de la liberté… Tout ce contre quoi il nous met garde, c’est devenu une science, ce n’est plus de la fiction.
Damasio dissèque les méthodes les plus subtiles de contrôle des masses et expose à nu les rouages d’un système insidieusement fasciste derrière sa façade démocratique. « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être », disait Goethe. « La Zone du Dehors » nous montre comment cette maxime est mise en pratique à l’aide des outils modernes. A vouloir à tout prix l’ordre, le confort et la sécurité, la société s’ampute de ses libertés et finit par ne plus vivre.
La Volte, la résistance à laquelle appartient le personnage principal, porte bien son nom : c’est un électrochoc appliqué en dernier recours sur une humanité déshumanisée, prête à accepter la mort cérébrale pour peu que des machines maintiennent ses fonctions organique.
Ce livre, ce n’est pas encore « Le meilleur des mondes », mais c’est bel et bien une mise à jour de « 1984 ». En 2084, Big Brother n’est plus votre ennemi, c’est votre ami. Comme Harry, vous savez, celui « qui vous veut du bien ».
A conseiller sans modération.

www.anges-gaiens.com


par -IOM-
Folktales, Tome 1 : Belle Folktales, Tome 1 : Belle
Robin McKinley   
"Chaque soir, avant de me saluer, la Bête réitérait sa demande :
- Belle, voulez-vous m'épouser?"

Pour tout dire, mes seules connaissances quand au conte de fées de La Belle et la Bête, c'est (comme beaucoup je pense) via le chef d'oeuvre de Walt Disney. C'est donc avec cette unique base que je me suis plongé dans cette version romancé de Robin McKinley.
L'un des coté vraiment positif de ce récit, c'est très certainement le choix d'avoir écrit ce roman à la première personne. Rarement ce choix ne m'a semblé aussi judicieux: il nous permet de bien mieux appréhender les sentiments de Belle et son évolution quand à sa relation avec la Bête. Le "Je t'aime" de Belle envers la Bête prenant alors une tout autre dimension.
Niveau histoire, j'avoue avoir été un peu surpris par l'absence de noirceur du récit. La version de Robin Mc Kinley reste presque tout autant édulcoré que le film de Walt Disney avec un univers tout aussi enchanteur (voir plus). Il ne s'agit pas vraiment d'une critique mais il est vrai que je m'étais attendu à une version plus adulte, plus noir... alors que l'on reste très Conte de Fées. Autre détail, j'ai beaucoup apprécié le premier quart du livre qui nous dépeins avec brio la vie et les déboires de la famille de Belle bien avant sa rencontre avec la Bête.
Si je devais émettre des déceptions envers le roman, ce serait envers les dernières pages du récits qui manque de "coups d'éclats" et d'envergure pour finir le récit avec brios. D'autant que la toute fin semble précipité plus que de raison. Mais cela ne gâche en rien le plaisir que j'ai eu à lire ce roman, Robin McKinley réussissant à adapté avec brios l'une des plus belles métaphores de Contes de Fées et dont l'unique défaut sera le nombre de pages irrémédiablement trop courts.
Pour finir, un grand merci à l'éditeur Mnémos qui nous offre un bel ouvrage avec une magnifique illustration d'Alain Brion en guise de couverture.

par Caly
Missing, Tome 1 : Coup de Foudre Missing, Tome 1 : Coup de Foudre
Meg Cabot   
Alors là, je trouve que c'est pas du tout la même ambiance que les "Journal d'une princesse" et Meg Cabot m'a agréablement surpris!
Chroniques d'un autre monde, tome 1 : Les marcheurs de la Terre Chroniques d'un autre monde, tome 1 : Les marcheurs de la Terre
P.C. Cast   
http://www.my-bo0ks.com/2018/07/chroniques-d-un-autre-monde-tome-1-les-marcheurs-de-la-terre-p.c.cast.html

L'auteure, P.C. Cast, n'est plus à présenter après sa saga La maison de la nuit chez PKJ, co-écrit avec sa fille. J'étais vraiment curieuse de découvrir un autre univers que celui-ci et surtout de savoir si après tant d'année, j'allais toujours adhérer au style de l'auteure.

Cette belle brique de plus de 700 pages, amorce le début d'une histoire totalement dingue et vraiment passionnante. Nous suivons deux camps, ennemis depuis toujours. Les Compagnons d'un côté et Les marcheurs de la Terre de l'autre. Si chacun vivait de son côté jusqu'à maintenant, la fuite d'un petit canin pourrait bien changer la donne et semer la zizanie dans cette fausse tranquillité. Très vite, les choses vont déraper.

Je vous l'avoue, en commençant ma lecture, j'ai mis facilement cent cinquante pages à me mettre véritablement dans l'histoire. Il faut dire que l'univers présenté est complexe et vraiment dense. On fait la connaissance des deux clans, de leur membres et de leur particularité. Mais ce n'est pas tout.

A vrai dire, j'ai été assez surprise de découvrir que ce premier tome abordait des thématiques actuelles comme la discrimination, le racisme et surtout l'esclavagisme. Au démarrage, j'ai été assez dérouté de découvrir à quel point les Compagnons avaient une basse estime des Marcheurs de la Terre aussi surnommés, les Creuseuses. Concrètement, pour eux, ce sont des êtres inutiles sauf pour les tâches ingrates, considérés comme des animaux et vraiment rabaissés sans cesse. Bien sur, cette vision des choses est faite de sorte à ce qu'elle colle au contexte de l'histoire et évoluera au fil des pages. Mais j'avoue qu'il est difficile d'avoir de la sympathie pour eux dans ces premiers chapitres.

Au coeur de ce premier tome des Chroniques d'un autre monde, Nik, le fils du chef des Compagnons et Mari, la fille de la Femme lune de marcheurs de la Terre. Chacun d'eux à des responsabilités, des secrets et surtout un jeu à jouer dans cette histoire.

Ma difficulté à me mettre véritablement dans l'histoire réside aussi dans le fait que nos personnages principaux qui pourront tout changer, ne se rencontrent que bien plus tard dans le récit. Sans doute lié au fait du développement voulu de l'univers par l'auteure.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans les Chroniques d'un autre monde, c'est vraiment cet univers si riche. chaque clan à sa façon de fonctionner, ses règles et surtout ses secrets. J'ai notamment aimé la place que prennent les chiens ou canins, dans leur mode de vie et l'importance qu'ils ont. Du côté de marcheurs de la Terre, la particularité de Mari et surtout le statut de Femme Lune se révèle vraiment intéressant et surprenant.

Une fois la première moitié de ce premier tome introductif, les révélations ne tardent pas et les rebondissements non plus. J'ai été surprise par la tournure des événements et ai pris plaisir à suivre les aventures de nos deux jeunes héros. La fin quant à elle, annonce clairement une suite tout simplement explosive. En tournant la dernière page, je me suis demandée comment les choses allaient tourner pour eux.

En conclusion, ce premier tome des Chroniques d'un autre monde est principalement centré sur l'explication de l'univers et un peu lent à démarrer mais a su me captiver par la suite. J'ai hâte de découvrir la suite !

par Carole94P