Livres
472 457
Membres
445 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Edith972 2016-05-11T22:26:18+02:00

Karen s’empare de son couteau et de sa fourchette, aux lèvres un sourire satisfait, et m’adresse un clin d’œil de l’autre côté de la table. À écouter papoter les enfants, à observer cette famille unie autour du repas, je m’aperçois que toute mélancolie m’a désertée. Certes, la tâche ici est rude, mais je commence à penser que le jeu en vaut la chandelle. Cela vaut la peine d’endosser à mi-temps les responsabilités de Lauren.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Edith972 2016-05-11T22:24:42+02:00

 Je suis contrôleuse judiciaire. Si tu voyais les boulets que je me traîne quelquefois. Et dire que ces gens-là circulent librement. On m’a déjà menacée avec une bouteille cassée. Je me suis fait traiter de tous les noms d’oiseaux de la planète… Mais j’adore mon boulot, Lauren. Au moins, j’ai l’impression de me rendre utile.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Edith972 2016-05-11T22:23:28+02:00

Je me redresse sur un coude : dans l’une des veines qui courent sur ma main gauche, on a enfoncé une aiguille, maintenue en place par du sparadrap. À cette aiguille est reliée une poche de perfusion, dont le liquide clair pénètre dans mon organisme via un mince tube de plastique.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-10T15:00:49+01:00

Une douleur cuisante torture mes épaules. Je regarde, fascinée, les yeux de l’homme s’agrandir d’effroi. Une écœurante odeur de chair brûlée monte à mes narines, dont je devine, sans m’en alarmer pour autant, qu’elle émane de moi. Il me semble m’élever au-dessus de mon corps, que je vois à présent dévoré par un halo rouge. Enfin, je frémis, puis m’écroule sur la terre détrempée.

Je ferme les yeux. Je ne suis plus que ténèbres et néant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-10T15:00:25+01:00

La pluie nous martèle le dos, elle nous pousse en avant et nous marchons tous deux du même pas en direction de sa voiture. À bout de souffle, il se tourne vers moi – un frisson me parcourt des pieds à la tête. Comme il lâche ma main pour chercher ses clés au fond de sa poche,

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-10T15:00:01+01:00

Lorsque Frankie se rue vers un petit bosquet, je jure à mi-voix – pourvu qu’elle ne se volatilise pas au moment précis où je songe à rebrousser chemin jusqu’à la voiture.

Un froid soudain s’est abattu, tandis que le ciel, pareil à une prune talée, vire au violet, puis au noir. Le silence à présent est total – même les oiseaux se sont tus.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode